flux rss

Infos stages et cours de photographie. Actualité et conseils pour de plus belles photos.

Le blog cours-photographie.fr vous donne des conseils artistiques et techniques pour réaliser de plus belles photos et vivre votre passion. Ce blog est édité par la société MonCoursPhoto, qui vous propose des cours et stages de photographie sur Paris

A la découverte du sténopé avec Katrin Guntershausen

Katrin Guntershausen est photographe professionnelle depuis plus de 10 ans et a fait des études d’arts plastiques et de photographie à Paris. Elle a participé à une vingtaine d’expositions et d’événements photo et est notamment spécialiste du sténopé, discipline assez particulière qu’elle enseigne dans ses ateliers photo. Nous avons le plaisir de la compter parmi les photographes de Mon Cours Photo.

Chloé : Qu’est-ce que le sténopé ?

Katrin : Le sténopé est un appareil photographique sans objectif, un dispositif très simple, économique, artisanal et magique.

Le sténopé (du grec sténos étroit et opê trou) est un trou de petit diamètre dans la paroi d’une camera obscura, simple boîte étanche à la lumière et peinte en noir à l’intérieur. Je fabrique des caméras obscura moi-même avec des boîtes de conserve et de boîtes à chaussures en cartons. Je place un papier photographique qui sert de négatif. Avec des vieux boîtiers 24/36  argentiques, je me suis construit un boîtier sténopé qui fonctionne avec une pellicule 135.

Guntershausen A la découverte du sténopé avec Katrin Guntershausen

© Katrin Guntershausen

Chloé : Comment as-tu découvert cette discipline et depuis quand la pratiques-tu ?

Katrin : J’ai découvert cette discipline lors de mes études photographiques à l’Université Paris VIII. Je pratique le Sténopé depuis trois ans et actuellement je travaille sur un projet sténopé relatif à ma vision de Paris.

Chloé : Quels sont les éléments qui t’attirent dans le sténopé ?

Katrin : Avec le Sténopé, beaucoup de paramètres sont laissés au hasard : peu de maîtrise de la lumière, du cadrage etc. J’aime bien ce côté mystérieux, imprévisible. De plus le Sténopé fait l’éloge de la lenteur. C’est un moyen pour moi de me détendre.

Chloé : Est-ce facile, à la portée de tous ?

Bien sûr, l’appareil photo est fabriqué avec trois bouts de ficelles. Pratiquer le sténopé est un jeu d’enfant. Aucune connaissance de la photographie n’est nécessaire. C’est la postproduction qui est un petit peu plus compliquée : il faut notamment se procurer du papier photo et avoir un espace pour le développement.

Portrait de Noelle Guillon A la découverte du sténopé avec Katrin Guntershausen

© Katrin Guntershausen

Chloé : En quoi consistent les ateliers que tu vas proposer et à qui s’adressent-ils ?

Je donne des ateliers photo dans de cadre de festivals photo, dans un centre d’animation et dans des écoles de design.
Ces ateliers s’adressent à tout le monde, de 6 à 99 ans. Dans mes ateliers, on peut apprendre toutes les étapes nécessaires pour découvrir cette discipline : la théorie, la fabrication de la boîte, la prise de vue et le développement au Labo.

Dans le cadre du festival photo « Mon Expo en Vitrine » je donne une initiation au Sténopé sur l’autoportrait le Samedi 8 octobre 2011 entre 14h et 17h. Les inscriptions se font à l’adresse guntershausen@hotmail.com.
Il y aura également un atelier sténopé pour enfant le 22 octobre 2O11 dans le cadre des rencontres photo du 10ème arrondissement.

Un grand merci à Katrin Guntershausen qui nous a fait partager sa passion par le biais de cette interview !

Propos recueillis par Chloé le 7 octobre 2011


Commenter