flux rss

Infos stages et cours de photographie. Actualité et conseils pour de plus belles photos.

Le blog cours-photographie.fr vous donne des conseils artistiques et techniques pour réaliser de plus belles photos et vivre votre passion. Ce blog est édité par la société MonCoursPhoto, qui vous propose des cours et stages de photographie sur Paris

Archives pour la catégorie ‘Photographes & rencontres’

On a vu, on a aimé : La vie en couleurs de Jacques Henri Lartigue

L’exposition des œuvres en couleurs du célèbre photographe Jacques Henri Lartigue s’ouvre aujourd’hui à la Maison Européenne de la Photographie. Jusqu’au 23 août 2015, ce sont plus de 100 photographies qui sont exposées, dévoilant un pan inédit de son œuvre.

Si Lartigue est surtout connu pour ses photos en noir et blanc, la couleur représente plus d’un tiers de la totalité de ses clichés. Et sur les 250 000 photos qu’il a prises en 84 ans de pratique de la photographie, cela fait une belle collection !

Lartigue a pratiqué la couleur à deux périodes de sa vie :

De 1912 (il est alors âgé de 18 ans) à 1927 :

Il expérimente le procédé autochrome, breveté par les frères Lumière, qui permet de fabriquer des images en relief. Cependant, la lourdeur de l’équipement et la lenteur du temps de pose l’amènent à délaisser cette technique. Le résultat, qui met en valeur la couleur, le mouvement et le relief, est toutefois étonnant et donne plus que jamais l’impression de plonger dans une autre époque.

Lartigue11 On a vu, on a aimé : La vie en couleurs de Jacques Henri Lartigue© Jacques Henri Lartigue

À partir de 1949 et jusqu’à la fin de sa vie :

Après une longue période consacrée au noir et blanc, Lartigue revient à la couleur, cette fois armé de son Rolleiflex, qui lui permet de photographier au format carré. Si vous avez lu notre article de la semaine dernière, Carré, mon beau carré, et souhaitez vous y mettre, c’est le moment de découvrir cette exposition pour vous en inspirer car la plupart des œuvres sont exposées au format 6×6 qui traduit à la perfection la vision achevée de Lartigue.

Lartigue4 On a vu, on a aimé : La vie en couleurs de Jacques Henri Lartigue© Jacques Henri Lartigue

Les photographies de Lartigue sont si bien composées qu’on pourrait les croire mises en scène ou retouchées, alors qu’elles sont toujours le fruit de la spontanéité et le miroir des plaisirs qu’il prend dans la vie. Pour ce photographe instinctif, la couleur célèbre la joie, la sensualité et se prête, mieux que tout, à la célébration du printemps, des saisons, du ciel et de la beauté sous toutes ses formes sensibles.

Un en mot, ne ratez pas cette exposition qui vous donnera le sourire et vous fera rêver, en couleurs !

Lartigue1 On a vu, on a aimé : La vie en couleurs de Jacques Henri Lartigue© Jacques Henri Lartigue

Lartigue5 On a vu, on a aimé : La vie en couleurs de Jacques Henri Lartigue© Jacques Henri Lartigue

Lartigue2 On a vu, on a aimé : La vie en couleurs de Jacques Henri Lartigue© Jacques Henri Lartigue

Lartigue3 On a vu, on a aimé : La vie en couleurs de Jacques Henri Lartigue© Jacques Henri Lartigue

Lartigue9 On a vu, on a aimé : La vie en couleurs de Jacques Henri Lartigue© Jacques Henri Lartigue

Lartigue8 On a vu, on a aimé : La vie en couleurs de Jacques Henri Lartigue© Jacques Henri Lartigue

Lartigue7 On a vu, on a aimé : La vie en couleurs de Jacques Henri Lartigue© Jacques Henri Lartigue

Maison Européenne de la PhotographieExposition Lartigue – La vie en couleurs

Dates : du 24 juin au 23 août 2015

Horaires : ouvert au public du mercredi au dimanche, de 11h à 19h45. Fermé lundi, mardi, jours fériés. Fermeture des caisses à 19h30.

Adresse : Maison Européenne de la Photographie, 5/7 Rue de Fourcy – 75004 Paris.

Site internet : Maison Européenne de la Photographie

Tarifs : 8 € / T.R. : 4,50 €


Exposition de Guillaume Van Santen : la photo culinaire

A l’occasion du FIPC, Festival International de la Photographie Culinaire 2012, notre photographe Guillaume Van Santen accompagné de sa complice Cécile, nous présentent leur exposition, les Polychromies Gourmandes.

Diapositive11 Exposition de Guillaume Van Santen : la photo culinaire

© Guillaume et Cécile "Polychromies Gourmandes"

Le FIPC est un évènement annuel, organisé par l’agence Lucette. Cette manifestation culturelle de professionnels rend hommage au travail des photographes plasticiens qui ont choisi l’univers de l’alimentaire pour espace d’expression.

Les organisateurs veulent démontrer que ces photographies sont de véritables oeuvres d’arts. Plusieurs collectionneurs ont d’ailleurs fait l’acquisition de clichés des années précédentes.

Jean-Pierre Stéphan, Président fondateur du Festival et le grand chef étoilé Pierre Gagnaire, parrain de cette 4ème édition, ont décidé cette année de proposer un thème original : l’oeuf.

La 4ème édition du FIPC se déroule à Paris du 26 octobre au 11 novembre 2012 dans trois espaces officiels (Espace Mobalpa, METRO Paris Bercy et Publicis Drugstore) mais propose aussi un large programme d’expositions et d’animations dans des restaurants, des hôtels, des boutiques de la capitale.

C’est justement dans un Café, au Café Panique, que Guillaume et Cécile exposeront leurs photographies et leur regard assez particulier sur la cuisine. Le thème de cette année, l’oeuf, y est cassé, vidé et émietté. Des assiettes, des ustensiles de cuisines recouverts par une couche de sel, de poivre, d’herbes ou encore d’épices ont également inspiré les deux photographes.

L’exposition se tiendra du 30 Octobre au 27 Novembre 2012 au Café Panique (Adresse : 12 Rue des Messageries, 75010 Paris) avec Mardi 30 octobre à partir de 18h un Vernissage en présence des photographes.

Diapositive2 Exposition de Guillaume Van Santen : la photo culinaire

© Guillaume et Cécile "Polychromies Gourmandes"


La Boîte à Photos, késako?

La semaine dernière s’est déroulée la troisième édition (déjà !) de La Boîte à Photo et pendant une semaine, chaque blog du collectif a tenté de donner sa vision du sujet « Avant le déclenchement« . Mais je vous dois quelques explications sur le fonctionnement de La Boîte à Photos.

Diapositive1 La Boîte à Photos, késako?

Lancée en 2012, La Boîte à Photo est le premier collectif de blogueurs sur la photographie. Une première sur le web francophone. Comptant 13 blogueurs, nous nous rassemblons tous les deux mois autour d’un thème. Nous donnons notre point de vue, notre regard et nos conseils sur ce sujet, à travers un article, un podcast ou encore une vidéo.

Chacun est libre de traiter de la façon qu’il veut le thème et peut ainsi d’apporter sa touche personnelle à son article.

Les sujets sont choisis en totale concertation : à chaque édition, chaque blogueur donne une idée de thème et nous votons pour la meilleure.

Vous pouvez suivre ce projet collaboratif sur la page Facebook et sur le compte Twitter de La Boîte à Photos.

Les éditions de La Boîte à Photos

#3 Avant le déclenchement

L’article de Mon Cours Photo : Les 10 commandements à respecter avant le déclenchement

La synthèse du blog Le tiroir du photographe de Aymeric Gobert : Avant de déclencher

#2 Les vacances

Pour la deuxième édition, Mon Cours Photo était hôte et s’est également prêté au jeu avec un article sur la lomographie.

La synthèse du blog Mon Cours Photo : Les vacances – Synthèse

#1 La créativité

L’article de Mon Cours Photo : La boîte à photo : La créativité

La synthèse du blog Apprendre la photo de Laurent BreillatLa Créativité : synthèse de la semaine

Les blogs de La Boîte à Photos

Voici les blogs officiels du collectif La Boîte à Photos:


1point2vue, apprendre à faire des photos et à les retoucher

1point2vue logo 300x52 La Boîte à Photos, késako?

13 Design, Photographie, actualités, conseils, tests, et brèves de comptoir

logo 31 design 2 La Boîte à Photos, késako?

AMP Photographie, le tiroir du photographe

Aymeric Gobert 1 La Boîte à Photos, késako?

Apprendre la Photo, ensemble et pas à pas

logo apprendre la photo2 La Boîte à Photos, késako?

Aube Nature, le blog photo nature

logo aubenature 300x42 La Boîte à Photos, késako?

Au Présent du Subjectif, le site photographique d’Anne-Laure Jacquart

logo anne laure 300x57 La Boîte à Photos, késako?

Auxois Nature, le blog de photographie animalière

logo auxois nature 300x55 La Boîte à Photos, késako?

Bon Plan Photo, pour les photographes amateurs

logo bonplanphoto 300x107 La Boîte à Photos, késako?

Cours Photographie, le blog de Mon Cours Photo

logo La Boîte à Photos, késako?

Darth’s blog, le couteau suisse de la photo

blog darth 300x106 La Boîte à Photos, késako?

Déclencheur, la photo comme vous ne l’avez jamais entendue

logo declencheur 300x57 La Boîte à Photos, késako?

Fotoforum, un blog photographique

logo fotoforum La Boîte à Photos, késako?

Madame Oreille, photos, voyages, et photos de voyage

logo oreille 300x1181 La Boîte à Photos, késako?


Rejoindre La Boîte à Photos

Pour rejoindre La Boîte à Photos, c’est très simple mais vous devez répondre à quelques critères :

  • Exister depuis au moins un an.
  • Être mis à jour régulièrement : deux à cinq articles par mois.
  • Être rédigé dans un français correct, avec un regard propre et une bonne qualité rédactionnelle.
  • Ne pas être un agrégateur de liens (revue de presse du web et des blogs, etc)
  • Une identification claire de l’auteur et des mentions légales présentes pour une société ou une association.

Si vous répondez à ces critères, vous pouvez nous contacter. Nous proposerons ensuite votre candidature à l’ensemble des blogueurs déjà présents ici. Votre blog devra ainsi recueillir le vote de la majorité absolue des blogueurs de la Boîte à Photo.

A bientôt pour les prochaines éditions !


Raymond Depardon, l’homme & l’oeuvre

La photo officielle du nouveau Président François Hollande dévoilée cette semaine a soulevé bien des critiques & analyses.

Sur le net, les réactions sont parfois violentes, la photo est comparée à du travail d’amateur, beaucoup sont déçus. Rassurez-vous, nous n’allons pas polémiquer ici icon smile Raymond Depardon, lhomme & loeuvre

bertrand langlois Raymond Depardon, lhomme & loeuvre

©Bertrand Langlois

Malgré tous les « Moi aussi j’aurais pu la faire, voire même beaucoup mieux », c’est Raymond Depardon, photographe & réalisateur reconnu, qui se cache derrière cette photo. Il est membre depuis 1978 de la prestigieuse agence Magnum. Nous avons choisi aujourd’hui de vous parler de cet homme, dont l’oeuvre reste inconnue pour certains.

Qui est Raymond Depardon ?

Né en France en 1942, Raymond Depardon commence très tôt la photographie, vers l’âge de 12 ans. Il poursuit ses études en tant qu’apprenti photographe à Villefranche-sur-Saône, et part sur Paris en 1958.

Il rejoint alors l’agence Dalmas en 1960, comme reporter, et fonde l’agence Gamma avec Gille Caron 6 ans plus tard, effectuant des reportages photographiques et filmographiques à travers le monde (Tchad, Venezuela, Biafra).

En parallèle, Raymond Depardon se lance dans la réalisation de documentaires et de courts métrages, comme celui réalisé en 1969 pour les funérailles de Jan Pallach, jeune tchèque s’étant immolé par le feu en protestation de l’invasion tchécoslovaque.

En 1974, il est choisi par Valéry Giscard D’Estaing pour tourner le film de sa campagne électorale, et en montrer sa modernité. Initialement intitulé « 50,81% », en référence au score du vainqueur à l’issu du 2ème tour, « 1974, une partie de campagne » sera interdit à la diffusion jusqu’en 2002 (la raison de l’interdiction est encore floue, sans doute politique).

1974 une partie de campagne Raymond Depardon, lhomme & loeuvre

©Raymond Depardon. 1974, une partie de campagne

En 1978, il rejoint la prestigieuse avec Magnum en poursuivant son travail de reportages.

Raymond Depardon, profondément humaniste, dénonce les injustices & la souffrance à travers ses œuvres.

1997On the road to Labilela Raymond Depardon, lhomme & loeuvre

©Raymond Depardon. 1997. On the road to Labilela

Il a pour volonté d’immortaliser des « temps morts », souvent des photographies accompagnées de textes courts à la première personne, comme dans Correspondance New-Yorkaise (publiée pour la première fois en 1981)

 Raymond Depardon, lhomme & loeuvre

©Raymond Depardon. 1981. Correspondance New-Yorkaise

Depardon, une référence photographique.

Avec plus d’une quarantaine de films (le dernier, Journal de France, a été présenté hors compétition au dernier Festival de Cannes 2012) et une trentaine de livres, l’œuvre de Depardon est impressionnante, au même titre que ses prix reçus :

2008 : Prix Louis-Delluc pour Profils paysans, la vie moderne

profils paysans la vie moderne 3 g Raymond Depardon, lhomme & loeuvre

©Raymond Depardon. Profils paysans, la vie moderne

2006 : Globe de Cristal, meilleur artiste plasticien
2004 : Gold Plaque pour 10e Chambre – Instants d’Audiences, Chicago International Film Festival, USA
2000 : Prix Nadar, meilleur book photo pour Détours, France
2000 : Ordre du Merite Agricole, France
1997 : Mayor’s Prize (for Muriel Leferle), Yamagata International Documentary Film Festival, Japan
1996 : Prix Grand pour Afriques: Comment Ça Va Avec la Douleur?, Festival Documenta, München, Germany
1994 : Cesar Award, meilleur documentaire pour Délits Flagrants, France;
1994 : Joris Ivens Award pour Délits Fragrants, International Documentary Film Festival, Netherlands
1991 : Grand Prix National de la Photographie, France
1986 : César Award, meilleur court métrage pour New York, NY
1982 : César Award, meilleur documentaire pour Reporters
1979 : Prix George Sadoul pour le film Numéro Zéro
1977 : Prix Pulitzer
1973 : Robert Capa Gold Medal

Vous avez déjà vu un de ses films ? Vous vous êtes rendu à l’une de ses expositions ? Qu’en avez-vous pensé ?


Le Petit Guide du Voyageur Photographe, par Madame Oreille

Le Guide du photographe voyageur de Madame Oreille, c’est un guide de 160 pages, tout carré, avec une police style machine à écrire, le tout illustré de magnifiques photos. Loin des énormes livres qui peuvent sembler barbares sur les techniques et les conseils en photographie, le guide de Madame Oreille décomplexe le sujet avec une structure pratique (avant – pendant – après le voyage), des tutoriels pointus.

1ere photo2 Le Petit Guide du Voyageur Photographe, par Madame Oreille

Guide du Voyageur Photographe, Madame Oreille

Ce guide est fait pour toutes les étapes des photos de voyage :

-          le matériel : du choix du boitier à celui de l’objectif, en passant par le transport, on y trouve plein de petits conseils pratiques et d’accessoires super sympas comme le Pogo de Polaroïd.

choix objectifs Le Petit Guide du Voyageur Photographe, par Madame Oreille

© Madame Oreille

-          la prise de vue : au sommaire de la prise de vue, des rappels de base en photographie, des conseils simples pour réussir ses photos dans des cas concrets (exemple : coucher de soleil, photo panoramique)

pano Le Petit Guide du Voyageur Photographe, par Madame Oreille

© Madame Oreille

-          le post traitement : ici, pas question de vous apprendre comment effacer un bouton sur le nez, non non. Après un rappel sur le format RAW, la partie post-traitement du Guide vous donnera les bases pour sublimer vos photos de voyages, comme « redresser un horizon »

Sans titre1 Le Petit Guide du Voyageur Photographe, par Madame Oreille

© Madame Oreille

-        Cerise sur le gâteau, l’auteure nous propose également des cas d’études, véritables tutoriels comme « Après l’orage », où tout est expliqué : les paramètres, le matériel utilisé et comment y arriver (le plus important !).

Durant tout le Guide, les nombreux exemples photographiques sont là pour illustrer les propos de Madame Oreille. Et pour une fois, les photos ne sont pas prises avec le dernier Canon D Mark III, mais avec un « simple » Canon EOS 550D, (car non, tout le monde ne possède pas un Reflex « Pro »); du coup, tout cela nous parle un peu plus !

Tout  n’est pas fait que pour le voyage, ce qui fait que l’on peut sans problème se replonger dans le Guide à d’autres moments & pour d’autres choses, comme « la règle des tiers », « soigner le premier plan » ou encore « le noir et blanc »

regle des tiers Le Petit Guide du Voyageur Photographe, par Madame Oreille

© Madame Oreille

On adore ce Petit Guide du Voyageur Photographe, par Aurélie Amiot, alias Madame Oreille en blogueuse, pour seulement 27 €.


Sarah Moon

Cette grande photographe a fait l’actualité la semaine dernière avec la « vague blanche pour la Syrie », et nous avons choisi de vous la présenter à cette occasion.

Sarah Moon est née en 1941. D’origine juive, elle a dû quitter la France occupée avec sa famille et partir en Angleterre.
Elle débute sa carrière comme mannequin (de 1960 à 1966), où elle commence à s’intéresser à la photographie, et s’entraîne sur  ses amies modèles.
En 1970, Sarah Moon se consacre exclusivement à la photographie.

sarah moon Sarah Moon© Géraldine Dormoy, Rencontre avec Sarah Moon lors de la présentation de son court-métrage à Arles (juillet 2009)

L’artiste se fait un nom dans la mode grâce à ses campagnes pour Cacharel : pendant 20 ans, elle signera les campagnes photographiques & vidéos de la marque. S’en suivront d’autres campagnes pour Dior, Chanel, Sonia Rykiel, Christian Lacroix ou  Vogue etc …

Sarah Moon a su montrer les femmes sous un nouvel angle, probablement grâce à sa propre expérience en tant que modèle ; les regards & les attitudes de ses modèles prouvent une certaine complicité, ce qui la distinguait des photographes hommes de l’époque.

sarah moon cacharel Sarah Moon

© Sarah Moon - Cacharel

Ses photos sont alors reconnaissables entre toutes : flou artistique, dégradations (tâchées, abîmées, grattées, salies), têtes des modèles baissées ou effacées…

Quinze ans après ses débuts dans la mode, elle s’en détache peu à peu pour se consacrer à un travail plus artistique en adoptant le noir et blanc.

Ses photographies les plus connues sont alors celles qui illustrent le conte «Le petit chaperon rouge» : très contrastées, avec une ambiance inquiétante

le petit chaperon rouge Sarah Moon

© Sarah Moon

Son actualité

Le 17 avril 2012 marquait le 66ème anniversaire de l’indépendance de la Syrie. Pour cette occasion, Sarah Moon a initié & immortalisé bon nombre de personnalités engagées pour la « Vague Blanche pour la Syrie » : Jane Birkin & ses filles, Edith Bouvier, Stephane Hessel et bien d’autres encore, tous avec un tissu blanc portant l’inscription « STOP ».

jane birkin vague blanche dr recadre Sarah Moon

© Sarah Moon

stephane hessel1 Sarah Moon

© Sarah Moon

La vague blanche, une manifestation apolitique pour rappeler la situation en Syrie :

Plus de 9 000 morts connus à ce jours
65 000 disparus
35 000 blessés
212 000 personnes incarcérées
Plus d’un million de personnes déplacées à l’intérieur du pays
Plus de 200 000 personnes déplacées à l’extérieur du pays

Vous aussi vous pouvez envoyer votre photo !  http://vagueblanchepourlasyrie.org/


Porte ouverte de notre studio photo préféré !

Vous avez toujours rêvé de découvrir les faces cachées d’un grand studio photo professionnel ? Le Petit Oiseau Va Sortir va exaucer votre souhait dimanche prochain, le 27 novembre 2011 !

Le petit oiseau va sortir Porte ouverte de notre studio photo préféré !

© 2011 – MonCoursPhoto

Le Club des Studios Photo Parisiens (CSPP) est une association de huit studios parisiens qui vise à promouvoir l’industrie de la photographie à Paris. Ce Club a pour mission de faire connaître les métiers de la photo, de transmettre les savoir-faire aux futurs talents et de garantir un certain niveau de qualité dans les prestations proposées. Créée depuis un an déjà, cette association est un succès, et multiplie les actions de communication.

Photo en studio cigarette Porte ouverte de notre studio photo préféré !

© 2011 – MonCoursPhoto

La preuve, le CSPP vous offre la possibilité de « découvrir l’envers du décor » de la création photographique dimanche prochain ! 6 grands studios parisiens ouvriront leurs portes de 10h à 18h. Au programme, des expositions – différentes dans chaque studio – relatives à l’envers du décor de la photo de mode et réalisées par les assistants photographes du studio, des démonstrations, un photomaton pour se prendre en photo et bien d’autres surprises !

Photo en studio Porte ouverte de notre studio photo préféré !

© 2011 – MonCoursPhoto

Nous vous invitons tout particulièrement à vous rendre au studio Le Petit Oiseau Va Sortir,  lieu mythique de notre cours Photo en studio, qui sera ouvert au grand public à cette occasion. Une chose est sûre, lorsque vous aurez approché le monde de la photographie de mode et de publicité, vous ne pourrez plus vous en passer !!

Photo en studio 2 Porte ouverte de notre studio photo préféré !

© 2011 – MonCoursPhoto

Besoin d’une idée cadeau photo pour Noël ?! Offrez un beau cadeau : un pack 3 cours Studio et Liberté à 269 € au lieu de 297 € : 1 cours studio + 2 stages photo au choix, valide 1 an.

Calendrier des prochains cours de « Photo en studio » :
Avec photographe, assistant photographe et modèle :
- samedi 3 décembre 2011 à 14h
- samedi 28 janvier 2012 à 14h30
- samedi 3 mars 2012 à 14h30
- samedi 14 avril 2012 à 14h30
- samedi 26 mai 2012 à 14h30

Chloé


Miam… le Festival International de la Photographie Culinaire

La 3ème édition du festival international de la photographie culinaire s’ouvre aujourd’hui et aura pour thème cette année la « Street Food », c’est à dire la cuisine urbaine.
Que vous soyez amateur de photographie culinaire, ou simplement gourmand, une petite visite s’impose !!

Affiche Miam... le Festival International de la Photographie Culinaire

Le comité du festival a sélectionné plus de 40 photographes issus des quatre coins du monde. Tous devaient envoyer 3 photos respectant le thème « Street food », et croyez-moi, vous allez en voir de toutes les couleurs ! Ce thème a été choisi par le fondateur du festival Jean-Pierre PJ Stephan et tous les participants se le sont approprié à leur manière. Allant de la photographie d’une baraque à frites à un hot dog posé sur une tong Havaïanas, il y en a vraiment pour tous les goûts

Nous avons l’honneur de compter parmi les photographes en lice Guillaume Van Santen, formateur chez MonCoursPhoto, et sa femme Cécile ! Découvrez ci-dessous certaines de leurs photos en compétition, à la fois décalées et intrigantes… Voilà de quoi nourrir notre esprit… Nous leur souhaitons bonne chance pour la compétition icon smile Miam... le Festival International de la Photographie Culinaire

Ado 2 Miam... le Festival International de la Photographie Culinaire

© 2011 –  Ado – Cécile & Guillaume – on.faitdesimages.com

La meilleure photographie sera en effet récompensée par la Lentille d’Or, grand prix du festival de la photographie culinaire 2011. Le jury est cette année présidé par Thierry Marx, chef du palace parisien 3 étoiles Le Mandarin Oriental. Au total 8 prix seront décernés : prix des jeunes talents, prix des blogueurs et amateurs de cuisine, prix du public (parce que vous aussi vous pouvez voter !!), etc.

femme 2 Miam... le Festival International de la Photographie Culinaire

© 2011 -  Femme – Cécile & Guillaume – on.faitdesimages.com

Au programme pendant le festival, de nombreuses expositions à Bercy Village, à l’école des Gobelins, et dans d’autres galeries d’art ou restaurants à Paris. Un véritable parcours culturel et gourmand est proposé aux visiteurs. Vous pourrez également vous initier à la photographie culinaire par le biais d’ateliers animés par des photographes du festival ou par de nombreuses rencontres ou débats.

homme 2 Miam... le Festival International de la Photographie Culinaire

© 2011 -  Homme – Cécile & Guillaume – on.faitdesimages.com

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter à tous un très bon appétit !

Chloé


A la découverte du sténopé avec Katrin Guntershausen

Katrin Guntershausen est photographe professionnelle depuis plus de 10 ans et a fait des études d’arts plastiques et de photographie à Paris. Elle a participé à une vingtaine d’expositions et d’événements photo et est notamment spécialiste du sténopé, discipline assez particulière qu’elle enseigne dans ses ateliers photo. Nous avons le plaisir de la compter parmi les photographes de Mon Cours Photo.

Chloé : Qu’est-ce que le sténopé ?

Katrin : Le sténopé est un appareil photographique sans objectif, un dispositif très simple, économique, artisanal et magique.

Le sténopé (du grec sténos étroit et opê trou) est un trou de petit diamètre dans la paroi d’une camera obscura, simple boîte étanche à la lumière et peinte en noir à l’intérieur. Je fabrique des caméras obscura moi-même avec des boîtes de conserve et de boîtes à chaussures en cartons. Je place un papier photographique qui sert de négatif. Avec des vieux boîtiers 24/36  argentiques, je me suis construit un boîtier sténopé qui fonctionne avec une pellicule 135.

Guntershausen A la découverte du sténopé avec Katrin Guntershausen

© Katrin Guntershausen

Chloé : Comment as-tu découvert cette discipline et depuis quand la pratiques-tu ?

Katrin : J’ai découvert cette discipline lors de mes études photographiques à l’Université Paris VIII. Je pratique le Sténopé depuis trois ans et actuellement je travaille sur un projet sténopé relatif à ma vision de Paris.

Chloé : Quels sont les éléments qui t’attirent dans le sténopé ?

Katrin : Avec le Sténopé, beaucoup de paramètres sont laissés au hasard : peu de maîtrise de la lumière, du cadrage etc. J’aime bien ce côté mystérieux, imprévisible. De plus le Sténopé fait l’éloge de la lenteur. C’est un moyen pour moi de me détendre.

Chloé : Est-ce facile, à la portée de tous ?

Bien sûr, l’appareil photo est fabriqué avec trois bouts de ficelles. Pratiquer le sténopé est un jeu d’enfant. Aucune connaissance de la photographie n’est nécessaire. C’est la postproduction qui est un petit peu plus compliquée : il faut notamment se procurer du papier photo et avoir un espace pour le développement.

Portrait de Noelle Guillon A la découverte du sténopé avec Katrin Guntershausen

© Katrin Guntershausen

Chloé : En quoi consistent les ateliers que tu vas proposer et à qui s’adressent-ils ?

Je donne des ateliers photo dans de cadre de festivals photo, dans un centre d’animation et dans des écoles de design.
Ces ateliers s’adressent à tout le monde, de 6 à 99 ans. Dans mes ateliers, on peut apprendre toutes les étapes nécessaires pour découvrir cette discipline : la théorie, la fabrication de la boîte, la prise de vue et le développement au Labo.

Dans le cadre du festival photo « Mon Expo en Vitrine » je donne une initiation au Sténopé sur l’autoportrait le Samedi 8 octobre 2011 entre 14h et 17h. Les inscriptions se font à l’adresse guntershausen@hotmail.com.
Il y aura également un atelier sténopé pour enfant le 22 octobre 2O11 dans le cadre des rencontres photo du 10ème arrondissement.

Un grand merci à Katrin Guntershausen qui nous a fait partager sa passion par le biais de cette interview !

Propos recueillis par Chloé le 7 octobre 2011


Interview d’Agnès Winter, la photographe des sourires

Issue d’une double formation à la fois scientifique (études de médecine) et artistique (Ecole des Beaux Arts de Paris), Agnès Winter réalise depuis une dizaine d’années des projets d’Art Public partout dans le monde.

b Interview dAgnès Winter, la photographe des sourires

Agnès Winter

Chloé : Pouvez-vous nous parler en quelques mots des différents projets que vous avez réalisés ? Quel est le projet qui vous a le plus marqué ?

Agnès : Des différents projets d’Art Public que j’ai réalisé, la projection sur la cathédrale Notre Dame de Paris du Christ du Corcovado pour l’année du Brésil dans la continuité de l’illumination de cette statue à Rio de Janeiro, et le Monument au Sourire projeté sur la façade du Rockefeller Center ont été des projets magnifiques.  A contrario un projet qui s’est trouvé refusé un mois avant sa réalisation par les monuments historiques de Venise m’a également beaucoup marqué. Venise a été une découverte sur le plan des êtres humains qui l’habitent, de son histoire. Une scénographie de sourires vénitiens était prévue tout le long du Grand Canal. Cette ville si merveilleuse de 65 000 habitants dont les trois quarts sont seniors mérite d’être connue au-delà de l’apparence. Un tel projet peut d’ailleurs toujours être de nouveau envisagé.

ND Interview dAgnès Winter, la photographe des sourires

© Agnès Winter – Illumination du Christ de Rio sur la façade de Notre Dame à Paris, 2005

Chloé : Vous avez choisi à plusieurs reprises de prendre en photo des sourires et de les illuminer, d’où vous vient cette idée ? Pourquoi des sourires ?

Agnès : Le Sourire est un état d’esprit. Les raisons d’un tel projet en ce qui concerne New York, ont d’abord été la conséquence d’une réalité géopolitique. En 2001, j’habitais cette ville et on ne peut oublier la tragédie qui s’y est déroulée. Le Monument que l’on érige aux morts s’est fait Sourire et Espérance. L’Histoire se conjugue souvent avec la petite histoire. J’ai eu quelques années plus tard des problèmes dentaires assez graves qui m’ont conduit à photographier les sourires des personnes que je croisais dans les rues. Je leur demandais de sourire pour moi. Et curieusement, j’ai commencé ce travail lors d’un nouveau séjour à New York. Paris a été une continuité. Il est frappant de se rendre compte qu’à Paris tous quartiers confondus, lorsque l’on demande aux gens dans la rue de sourire pour vous, deux sur trois refusent. A New York par exemple, 95% des gens répondaient oui. Le Sourire est essentiel comme mode de communication entre les êtres humains. On ne peut oublier une  perspective esthétique celle de Leonard de Vinci et de sa Joconde par exemple.

RC1red Interview dAgnès Winter, la photographe des sourires

© Agnès Winter – Projection des sourires sur la façade du Rockefeller Center à New York, 2007

Chloé : D’où tirez-vous votre inspiration en général ?

Agnès : L’inspiration est le plus souvent liée à mon propre parcours de vie, comme tout le monde d’ailleurs. La vie génère des situations auxquelles on réagit dès lors que l’on a quelque chose à exprimer au monde.

30x45 au mur copie Interview dAgnès Winter, la photographe des sourires

© Agnès Winter – Projection des sourires sur la façade du Palais de Chaillot à Paris, 2008

Chloé : Quels sont vos projets en préparation ?

Agnès : Un projet sur la diversité au Qatar, un autre à Sao Paolo au Brésil, un en collaboration avec les étudiants de l’école de commerce de Rouen en ce qui concerne le Sourire et quelques autres en cours d’étude.

Chloé : Avec quels appareils photo travaillez-vous ?

Agnès : Des appareils assez légers, Nikon D90 et D7000. La photographie est un moyen en ce qui me concerne, car la plupart du temps, les photos sont retravaillées en fonction de la projection.

Chloé : Si vous aviez un conseil ou une astuce à donner à nos lecteurs, jeunes photographes qui débutent ?

Agnès : Jeunes photographes ou autres, être passionné et travailler !

Un grand merci à Agnès Winter qui nous a fait partager sa passion par le biais de cette interview !

Propos recueillis par Chloé le 31/08/11