flux rss

Infos stages et cours de photographie. Actualité et conseils pour de plus belles photos.

Le blog cours-photographie.fr vous donne des conseils artistiques et techniques pour réaliser de plus belles photos et vivre votre passion. Ce blog est édité par la société MonCoursPhoto, qui vous propose des cours et stages de photographie sur Paris

Archives pour la catégorie ‘La photographie numerique’

David Lachapelle dans la Sérénissime

Si vous faites un tour à Venise à l’occasion de la Biennale Internationale d’Art 2017, ne manquez pas l’exposition Lost + Found du photographe David Lachapelle, à la Casa dei Tre Oci !

Né en 1963 dans le Connecticut, David Lachapelle est l’un des photographes américains les plus importants et les plus irrévérencieux à l’heure actuelle. Son univers pop, baroque et surréaliste laisse tout sauf indifférent : on aime ou on déteste ses images, mais on retiendra à coup sûr son style à la fois déjanté et maîtrisé et ses couleurs saturées et électriques.

 

David Lachapelle13 David Lachapelle dans la Sérénissime

Après avoir suivi une formation artistique en Caroline du Nord puis à New York, il est remarqué par Andy Warhol qui lui permet d’être présenté pour la première fois au grand public dans la revue Interview, en 1982. Il développe à partir de là ses collaborations avec le monde de la mode et du spectacle et photographie de grands noms comme Leonardo DiCaprio, Michael Jackson, Whitney Houston, Madonna, Uma Thurman, David Bowie…

 

David Lachapelle14 David Lachapelle dans la Sérénissime

Petit à petit, il se concentre sur des sujets plus artistiques et politiques où il dénonce, avec humour et sarcasme, les dérives de notre société : la surconsommation, la malbouffe, la pollution, les excès en général, la vanité. Il puise également son inspiration dans la religion, l’art classique et la Renaissance notamment. La position, le physique, l’expression de ses modèles, ainsi que sa façon de les mettre en lumière, rappellent ainsi les tableaux de grands maîtres de l’époque. Il va jusqu’à recréer, en photographie, certains tableaux, comme Le Déluge, de Michel-Ange, en y mêlant des symboles de notre société de consommation actuelle pour mieux les dénoncer.

 

David Lachapelle3 768x1024 David Lachapelle dans la Sérénissime

Ses photos sont construites comme de véritables tableaux et il porte une attention minutieuse au décor. Il dispose même d’un studio où il crée ses propres décors. Les usines et les pompes à essence des séries Gas Station et Land Scape ont ainsi été réalisées à partir de matériaux de récupération : tubes de papier toilette, canettes de boissons, boîtes d’œufs vides, etc., à la fois pour critiquer la consommation et la pollution et également parce que, selon lui, « c’est beaucoup plus drôle que de le faire à l’ordinateur ».

Plus d’une centaine de photographies, dont de nombreux portraits, sont présentées à la Casa dei Tre Oci, à Venise, du 12 avril au 10 septembre 2017. Une expo à ne pas manquer si vous avez la chance de faire un séjour dans la Sérénissime à cette période !

 

David Lachapelle17 883x1024 David Lachapelle dans la Sérénissime

David Lachapelle15 818x1024 David Lachapelle dans la Sérénissime

David Lachapelle16 1024x769 David Lachapelle dans la Sérénissime

David Lachapelle4 1024x790 David Lachapelle dans la Sérénissime

David Lachapelle6 David Lachapelle dans la Sérénissime

David Lachapelle5 David Lachapelle dans la Sérénissime

David Lachapelle8 David Lachapelle dans la Sérénissime

David Lachapelle2 David Lachapelle dans la Sérénissime

David Lachapelle12 David Lachapelle dans la Sérénissime

David Lachapelle10 David Lachapelle dans la Sérénissime

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


Les manipulations d’Apachennov

Eugene Soloviev, alias Apachennov est un jeune graphiste et illustrateur originaire de Nizhni Novgorod, en Russie. Spécialisé dans la retouche numérique, il crée des paysages et des scènes surréalistes dans lesquels la gravité disparaît, les paysages se renversent, les sujets nagent dans l’espace.

L’objectif de l’artiste est que le spectateur se retrouve dans ses œuvres et crée sa propre histoire à partir de celles-ci. Pour lui, « l’objectif est de faire réfléchir le spectateur et non pas simplement qu’il observe ».

Entièrement autodidacte, Eugene Soloviev a commencé à créer ces images surréalistes en 2006, en utilisant Photoshop et Corel Painter. Il travaille actuellement pour plusieurs agences de presse et des revues.

Voici un petit aperçu de ses travaux :

manipulation 12 Les manipulations dApachennov© Apachennov

manipulation 7 Les manipulations dApachennov© Apachennov

manipulation 1 Les manipulations dApachennov© Apachennov

manipulation 4 Les manipulations dApachennov© Apachennov

manipulation 10 Les manipulations dApachennov© Apachennov

manipulation 9 Les manipulations dApachennov© Apachennov

manipulation 16 Les manipulations dApachennov© Apachennov

manipulation 14 Les manipulations dApachennov© Apachennov

manipulation 8 Les manipulations dApachennov© Apachennov

manipulation 20 Les manipulations dApachennov© Apachennov

manipulation 22 Les manipulations dApachennov© Apachennov

manipulation 21 Les manipulations dApachennov© Apachennov


En attendant le printemps, les écureuils prennent la pose dans la neige !

C’est près de la ville de Voronezh en Russie que le photographe Vadim Trunov a mis en place une séance photo à laquelle deux écureuils se sont joints.

Après avoir déposé son appareil il s’est armé de patience et a laissé la magie opérer. Les écureuils n’ont pas hésité à jouer avec les accessoires laissés par le photographe, donnant l’impression de réaliser eux-mêmes un shooting photo en attendant l’arrivée du printemps.

On vous laisse découvrir cette séance photo pas comme les autres icon smile En attendant le printemps, les écureuils prennent la pose dans la neige !

 

Cute Squirrel Photo Shoot 0 En attendant le printemps, les écureuils prennent la pose dans la neige !
© Vadim Trunov

 

Cute Squirrel Photo Shoot 3 En attendant le printemps, les écureuils prennent la pose dans la neige !

© Vadim Trunov

Cute Squirrel Photo Shoot 6 En attendant le printemps, les écureuils prennent la pose dans la neige !

© Vadim Trunov

Cute Squirrel Photo Shoot 8 En attendant le printemps, les écureuils prennent la pose dans la neige !

© Vadim Trunov

Cute Squirrel Photo Shoot 9 En attendant le printemps, les écureuils prennent la pose dans la neige !

© Vadim Trunov

Cute Squirrel Photo Shoot 12 En attendant le printemps, les écureuils prennent la pose dans la neige !

© Vadim Trunov


Le prix HSBC 2015

Le jury du prix HSBC a rendu son verdict on vous présente les photos des nominés ainsi que celles des

deux gagnants : Maia Flore et Guillaume Martial.

Maia Flore3 Le prix HSBC 2015

© Maia Flore

Maia Flore2 Le prix HSBC 2015

© Maia Flore

Maia Flore Le prix HSBC 2015

© Maia Flore

Guillaume Martial3 Le prix HSBC 2015

© Guillaume Martial

Guillaume Martial2 Le prix HSBC 2015

© Guillaume Martial

Guillaume Martial Le prix HSBC 2015

© Guillaume Martial

Alexandre MAUBERT Le prix HSBC 2015

© Alexandre MAUBERT

Baptiste RABICHON Le prix HSBC 2015

© Baptiste RABICHON

Bruno ISNARDON Le prix HSBC 2015

© Bruno ISNARDON

Charlotte CARCENAC Le prix HSBC 2015

© Charlotte CARCENAC

Marie Hudelot Le prix HSBC 2015

© Marie-Hudelot

Marion GAMBIN Le prix HSBC 2015

© Marion-GAMBIN

Patrick WILLOCQ Le prix HSBC 2015

© Patrick WILLOCQ

Philippe PETREMANT Le prix HSBC 2015

© Philippe PETREMANT

Willy DEL ZOPPO Le prix HSBC 2015

© Willy DEL ZOPPO

 


Le tour du monde des petits déjeuners

La série « Rise and Shine », fruit de la collaboration entre la photographe Hannah Whitaker et la journaliste Malia Wollan, nous fait découvrir les petits déjeuners d’enfants à travers le monde.

Et vous, que mangez-vous le matin ?

Petit déj Le tour du monde des petits déjeuners

Doga Gunce Gursoy, 8 ans – Istanbul © Hannah Whitaker & Malia Wollan

Petit déj enfants Le tour du monde des petits déjeuners

Phillip Kamtengo, 4 ans / Shelleen Kamtengo, 4 ans – Malawi © Hannah Whitaker & Malia Wollan

Petit déjeuner Le tour du monde des petits déjeuners

Oyku Ozarslan, 9 ans – Istanbul © Hannah Whitaker & Malia Wollan

photo culinaire Le tour du monde des petits déjeuners

Viv Bourdrez, 5 ans – Amsterdam © Hannah Whitaker & Malia Wollan

photo enfants Le tour du monde des petits déjeuners

Aricia Domenica Ferreira, 4 ans / Hakim Jorge Ferreira Gomes, 2 ans – Sao Paulo © Hannah Whitaker & Malia Wollan

photographie portrait enfant Le tour du monde des petits déjeuners

Nathanaël Witschi Picard, 6 ans – Paris © Hannah Whitaker & Malia Wollan

portrait enfant Le tour du monde des petits déjeuners

Birta Gudrun Brynjarsdottir, 3 ½ ans – Reykjavik © Hannah Whitaker & Malia Wollan

Portrait enfants Le tour du monde des petits déjeuners

Saki Suzuki, 2 ¾ ans – Tokyo © Hannah Whitaker & Malia Wollan

portrait nourriture Le tour du monde des petits déjeuners

Emily Kathumba, 7 ans – Malawi © Hannah Whitaker & Malia Wollan

repas du matin Le tour du monde des petits déjeuners

Koki Hayashi, 4 ans – Tokyo © Hannah Whitaker & Malia Wollan

Repas enfant photo Le tour du monde des petits déjeuners

Tiago Bueno Young, 3 ans – Sao Paulo © Hannah Whitaker & Malia Wollan


De sublimes grottes de glaces

Le spéléologue Ron Gil a immortalisé de superbes grottes de glaces en Alaska. Découvrez les en images !

caverne de glace De sublimes grottes de glaces

© Ron Gil

caverne De sublimes grottes de glaces

© Ron Gil

glace De sublimes grottes de glaces

© Ron Gil

grotte de glace De sublimes grottes de glaces

© Ron Gil

grotte De sublimes grottes de glaces

© Ron Gil


Des sports extrêmes dans des lieux extrêmes !

Découvrez les folles photos prises aux quatre coins du monde dans le cadre du Red Bull Content Pool.

Plus sur le site officiel de RedBull

A Venise pendant l’acqua alta :

joerg mitter red bull content pool venise Des sports extrêmes dans des lieux extrêmes !Copyright : Joerg Mitter / RedBull Content Pool

Au Brésil :

klaus fengler red bull content pool bresil Des sports extrêmes dans des lieux extrêmes !Copyright : Klaus Fengler / RedBull Content Pool

 

Au Cap en Afrique du Sud :

kolesky nikon red bull content pool le cap Des sports extrêmes dans des lieux extrêmes !Copyright : Kolesky / Nikon / RedBull Content Pool

A Turin :

olaf pignataro red bull content pool turin Des sports extrêmes dans des lieux extrêmes !Copyright : Olaf Pignataro / RedBull Content Pool

A Katowice en Pologne :

lukasz nazdraczew katowice red bull content pool Des sports extrêmes dans des lieux extrêmes !Copyright : Lukasz Nazdraczew / RedBull Content Pool

A Chicago :

mike blabac red bull content pool Des sports extrêmes dans des lieux extrêmes !Copyright : Mike Blabac / RedBull Content Pool

 

Et vous, les sports extrêmes vous pratiquez ?

Partagez vos photos avec nous !
–> Contact (at) moncoursphoto (point) fr

 


L’art du camera tossing

logo laboiteaphotos hd 285x1881 L’art du camera tossing

Tous les 2 mois notre collectif de blogueurs: « La Boîte à Photos » se réunit autour d’un thème commun. Cette  8ème édition est consacrée à : « La photographie abstraite ».  Une synthèse des différents articles sera disponible sur le blog Auxois Nature de Régis Moscardini.

Vous pouvez suivre la Boîte à Photo sur les réseaux sociaux : Facebook et Twitter.

Il y a du nouveau ! La Boîte à Photos est désorlais disponible sur mobiles Android et iPhone avec notre nouvelle application développée par GoodBarber, qui vous permettra de consulter les articles de tous les blogueurs participants. Pour la télécharger et voir la démo, c’est par ici: Goodbarber.com: Showcase – La Boite a Photos.

logo goodbarber L’art du camera tossing

Pour cette nouvelle édition de la Boîte à Photo j’ai décidé de vous parler du ‘’camera tossing’’ qui, à mon avis, est l’une des rares techniques de photographie abstraite.

1) Le camera tossing, kesako ?

Le camera tossing, qu’on peut traduire par ‘’jeté d’appareil photo’’, désigne une pratique de photographie risquée qui permet d’obtenir des images étonnantes en jetant son appareil en l’air.

Semblable aux effets de filé, le camera tossing est une technique de photographie cinétique (kinetic photography). Les techniques de photo cinétiques utilisent le mouvement de l’appareil afin de réaliser un effet particulier lors de la prise de vue.

Attention, le jeté d’appareil ne convient pas à tout le monde car il comporte des risques, pour vous, comme pour votre appareil. Je vous invite donc à la prudence car votre matériel peut être endommagé si vous ne faites pas attention.

Zogecko L’art du camera tossing

© Zogecko

2) Pourquoi prendre autant de risques ?

Si l’on raisonne de manière logique on ne doit jamais jeter son appareil photo en l’air, ni même le brutaliser en le tournant dans tous les sens. Cependant l’être humain n’est pas toujours logique, ce qui explique que des personnes ont eu cette idée folle de jeter leur appareil et de voir quel serait le résultat. Voici quelques raisons qui peuvent vous pousser, vous aussi, à pratiquer le camera tossing :

  1. C’est simple à mettre en place.
  2. Les résultats sont souvent très beaux.
  3. C’est une technique amusante à pratiquer.
  4. Les courbes dessinées sur votre photo paraissent irréelles et hypnotiques.
  5. Il y a une part d’inconnu.
  6. C’est difficile de comprendre comment ça fonctionne sans essayer.
  7. Les résultats obtenus sont souvent inatteignables autrement.
  8. C’est une pratique addictive.

Thomas Quine1 L’art du camera tossing

©Thomas Quine

3) Quel appareil utiliser ?

N’importe quel appareil fera l’affaire du moment que vous pouvez vous permettre de le casser. On préfèrera tout de même un appareil qui propose certaines fonctionnalités et qui répond à certaines exigences. L’appareil idéal est :

  • petit et compact, pour le rattraper facilement,
  • bon marché, au cas où il se casse,
  • équipé d’un retardateur,
  • réglable en priorité vitesse, pour choisir un temps de pose long,
  • suffisamment solide, en particulier au niveau des compartiments de la carte mémoire et de la batterie.

Appareil cassé L’art du camera tossing

4) Comment réaliser ses premières photos ?

  1. Placez-vous en intérieur afin de mieux contrôler votre environnement.
  2. Préparez la pièce en installant de quoi amortir une possible chute (matelas, canapé, coussins…).
  3. Veillez à ce que la pièce soit suffisamment obscure, comme si vous deviez réaliser du light-painting ou de la photographie de nuit.
  4. Installez quelques sources de lumière.
  5. Réglez votre appareil photo en priorité vitesse et votre retardateur sur 1 à 2 secondes.
  6. Appuyez sur l’obturateur et lancez votre appareil dans les airs. Ce n’est pas la peine de le lancer le plus haut possible, contentez-vous de petits sauts entre vos mains.
  7. Appréciez l’étonnant résultat obtenu.

graffiti is your friend L’art du camera tossing

© Graffiti is your friend

5) Comment exceller dans l’art du jeté d’appareil ?

Le plus important ce n’est pas la hauteur à laquelle vous lancez votre appareil, mais le mouvement vous lui donnez. Afin de varier les résultats obtenus, vous devez varier la manière dont vous lancez l’appareil et modifier les sources de lumière utilisées.

Si vous souhaitez réaliser des photographies avec cette technique en extérieur il est fortement conseillé d’équiper votre appareil d’un filtre de densité neutre. En effet, vous risquez de surexposer votre photographie à cause du temps de pose long.

Peter Castleton L’art du camera tossing

© Peter Castleton

N’hésitez pas à partager vos plus belles photos sur notre page Facebook.

Boris


Apprendre à sélectionner ses photos

Vous avez sûrement remarqué qu’avec la photographie numérique on tend à accumuler rapidement un nombre d’images assez vertigineux. Une des questions récurrentes après une séance de photos est : dois-je ou non garder telle ou telle photo ? Les plus grands photographes gardent en moyenne 10% de leurs photos. Il est donc tout à fait normal de supprimer une partie des photos prises. Le travail d’un photographe consiste aussi à choisir quelles sont les photos qu’il doit montrer.

Maintenant, vous vous demandez certainement comment choisir une photo plutôt qu’une autre… A travers cet article je vais vous apprendre la marche à suivre pour détecter et sélectionner, vos meilleures photos.

Numerique Apprendre à sélectionner ses photos

1) Soyez patient

Évitez de trier vos photos à chaud, juste après une prise de vue. En effet, se laisser un délai pour revenir sur ses images est très bénéfique, vous serez capable de trier avec plus d’objectivité et d’efficacité.

Vous pouvez vouloir regarder vos photos juste après une prise de vue, mais pensez à ce conseil avant de supprimer vos photos. Personnellement j’attends une semaine avant de supprimer définitivement les clichés qui ne m’intéressent pas.

patience Apprendre à sélectionner ses photos

2) Éliminez les doublons

Dans un premier temps il est nécessaire d’identifier les images réalisées en double, cette étape permet de faire un tri assez large. Sur une vingtaine d’images aux rendus assez proches vous devriez pouvoir assez facilement vous séparer de la moitié d’entre elles.

Pour définir si une série d’image est similaire vous devez prendre en compte le cadrage, la pose du modèle, l’histoire de la photo…

Doublon Apprendre à sélectionner ses photos

3) Supprimez les photos techniquement ratées

Après avoir vérifié la présence de doublon il va falloir déterminer les photos ratées d’un point de vue technique. Vous devez faire particulièrement attention à la mise au point, au manque de netteté, aux flous, et à la surexposition ou sous-exposition. Bien sûr il est possible que ces effets soient voulus, dans ce cas-là il faut voir s’ils ont été correctement mis en œuvre.

Parfois il est possible de rattraper ces défauts grâce au post-traitement. Cependant, le temps nécessaire pour entreprendre ces retouches peut rapidement devenir long et fastidieux. Pour ma part j’essaye d’éviter de prendre plus de temps à réparer mes erreurs qu’à réaliser ma prise de vue.

4) Prenez en compte la composition

Grâce aux photos supprimées au préalable il doit vous rester seulement une poignée de photos. Je vous invite tout de même à pousser votre sélection plus loin ; pour cela vous devez prendre en compte s’il y a des éléments de composition gênants :

-Si votre cadrage n’est pas droit et que vous ne pourrez pas le redresser en post-traitement sans couper votre sujet.
-Si des objets ou des personnes en arrière-plan sont coupés en bord de cadre.
-Si des éléments distrayants rentrent en compétition avec votre sujet. Ce type de photo peut être amusant, il a un nom « le photobombing » : c’est quand un sujet se glisse au dernier moment dans l’image.
photobombing Apprendre à sélectionner ses photos

5) Laissez parler votre goût

La préférence pour une photo plutôt qu’une autre est très subjective et varie entre les personnes, elle est purement personnelle et dépend du regard et du vécu de chacun. Dans tous les cas, une photo doit vous plaire, raconter une histoire et faire passer un message.

Posez-vous ces questions :
- De quelle manière cette photo me parle ?
- Quel message cette photo me fait passer ?
- Qu’est-ce qui me plaît dans cette photo ?

C’est à travers nos préférences qu’on se construit un style photographique.

doisneau Apprendre à sélectionner ses photos© Robert Doisneau

Vous savez désormais comment choisir vos photos. Afin de rendre ce processus de sélection plus rapide je vous propose cet article qui vous apprendra comment améliorer sensiblement la qualité de vos photos.

N’hésitez pas à partager cet article sur tous les réseaux sociaux !

Boris


Réaliser une photo surréaliste : le clonage

Dans ce nouveau tutoriel sur les photos surréalistes j’ai décidé de vous apprendre à cloner. Non, vous n’aurez pas besoin d’être un génie ou un scientifique fou, il vous faudra seulement un appareil photo et un logiciel de retouche. Vous avez tout ça ? Très bien, vous êtes prêts à jouer les apprentis sorciers icon smile Réaliser une photo surréaliste : le clonage .

Clones Réaliser une photo surréaliste : le clonage

© Trevor Clifford

1) L’équipement nécessaire :

-un appareil photo numérique réglable en mode manuel.

-un logiciel de montage photo (Gimp, Photoshop…), nous utiliserons Photoshop pour cet exemple. Vous pouvez télécharger une version d’essai ici.

-un trépied, ou un support pour poser l’appareil, afin qu’il demeure immobile pendant les différentes prises de vues.

2) La prise de vue :

Pour réaliser ce photomontage vous aurez besoin d’au moins 2 photos. Il vous faut tout d’abord visualiser la scène que vous voulez créer en vous aidant, par exemple, d’un croquis dessiné au préalable.  On prépare ensuite la mise en scène, et on effectue nos réglages en mode manuel pour que la luminosité et la profondeur de champ de chaque photo restent les mêmes. Le but est d’obtenir une image cohérente et qui semble réelle.

On effectue ensuite notre mise au point manuellement à l’endroit où l’on veut se photographier. Mettez en place le retardateur, personnellement je l’ai réglé sur 10 secondes, et allez prendre la pose là où vous avez fait votre mise au point. Vous obtenez votre première photo, il ne vous reste plus qu’à répéter l’opération autant de fois que nécessaire.

Je compte réaliser 3 clones, j’ai donc pris 3 photos différentes que je vais combiner :

Photo 1 Réaliser une photo surréaliste : le clonage

1ère Photo © Mon Cours Photo

Photo 2 Réaliser une photo surréaliste : le clonage

2ème Photo © Mon Cours Photo

Photo 3 Réaliser une photo surréaliste : le clonage

3ème Photo © Mon Cours Photo

3) Le photomontage :

Ouvrez la première photo dans Photoshop et importez la suivante (Fichier – Importer…). Veillez à bien superposer les deux images. Vous devez ensuite valider l’importation par un clique droit sur la seconde image, puis vous cliquez sur votre image et vous acceptez de la pixéliser.

Normalement votre fenêtre de calques devrait ressembler à ça :

Importation de limage Réaliser une photo surréaliste : le clonage

Fenêtre des calques © Mon Cours Photo

Vous appliquez ensuite un masque de fusion sur le calque supérieur. Un petit rectangle blanc va apparaître à côté de la vignette de votre calque, cela signifie que le masque a bien été appliqué.

Masque de Fusion Réaliser une photo surréaliste : le clonage

Pour appliquer un masque de fusion c’est ici © Mon Cours Photo

Pour pouvoir modifier ce masque vous devez cliquer dessus pour qu’il soit actif. Un encadré noir est visible autour de la vignette représentant le masque.

Masque de fusion actif Réaliser une photo surréaliste : le clonage

Le masque de fusion est bien actif, les retouches apparaissent en noir sur celui-ci.

Vous utilisez ensuite l’outil pinceau avec la couleur noire pour révéler votre double présent dans la première image. Il est possible de régler l’épaisseur du pinceau pour être plus précis. Il est également possible de gommer des détails que vous avez révélé en remplaçant le noir du pinceau par du blanc.

Retouche en cours Réaliser une photo surréaliste : le clonage

L’image du dessous apparaît © Mon Cours Photo

Pour obtenir la mise en scène désirée il faut répéter l’opération autant de fois qu’il y a de clones.

Photo finale Réaliser une photo surréaliste : le clonage

Photo finale © Mon Cours Photo

Vous pouvez faire interagir vos clones entre eux, ou même réaliser des effets amusants en changeant de tenues.

Clone miroir Réaliser une photo surréaliste : le clonage

© Ashley Crompton

Pour apprendre à réaliser d’autres photomontages incroyables vous pouvez lire nos articles sur la lévitation et la miniaturisation.

Vous pouvez aussi partager vos réalisations sur notre page Facebook ou en commentaire.

A bientôt pour d’autres astuces photo.

Boris