flux rss

Infos stages et cours de photographie. Actualité et conseils pour de plus belles photos.

Le blog cours-photographie.fr vous donne des conseils artistiques et techniques pour réaliser de plus belles photos et vivre votre passion. Ce blog est édité par la société MonCoursPhoto, qui vous propose des cours et stages de photographie sur Paris

Posts Tagged ‘animaux’

Chris Renshaw, photographe de l’année

Chris Renshaw est guide naturaliste, défenseur de l’environnement et photographe. Il a récemment été primé par le 2015 Africa Geographic en tant que photographe de l’année. Fin connaisseur de la vie sauvage, il est l’auteur de magnifiques portraits d’animaux de la savane et de la jungle au regard doux…

ChrisRenshaw3 664x1024 Chris Renshaw, photographe de lannée© Chris Renshaw

ChrisRenshaw2 Chris Renshaw, photographe de lannée© Chris Renshaw

ChrisRenshaw4 Chris Renshaw, photographe de lannée© Chris Renshaw

ChrisRenshaw5 Chris Renshaw, photographe de lannée© Chris Renshaw

ChrisRenshaw14 Chris Renshaw, photographe de lannée© Chris Renshaw

ChrisRenshaw15 Chris Renshaw, photographe de lannée© Chris Renshaw

ChrisRenshaw11 Chris Renshaw, photographe de lannée© Chris Renshaw

ChrisRenshaw13 677x1024 Chris Renshaw, photographe de lannée© Chris Renshaw

ChrisRenshaw6 Chris Renshaw, photographe de lannée© Chris Renshaw

ChrisRenshaw12 Chris Renshaw, photographe de lannée© Chris Renshaw

ChrisRenshaw9 Chris Renshaw, photographe de lannée© Chris Renshaw

ChrisRenshaw7 Chris Renshaw, photographe de lannée© Chris Renshaw

ChrisRenshaw8 Chris Renshaw, photographe de lannée© Chris Renshaw

ChrisRenshaw10 Chris Renshaw, photographe de lannée© Chris Renshaw

ChrisRenshaw1 Chris Renshaw, photographe de lannée© Chris Renshaw

 


Croco disco

Après avoir sublimé les chevaux et les reptiles, le photographe animalier Andrew McGibbon s’intéresse à des créatures un peu différentes avec sa nouvelle série sur les caïmans.

« Je voulais travailler avec les caïmans car ils existent depuis près de 250 millions d’années. Ils représentent une connexion avec la Terre, beaucoup plus ancienne que l’être humain », dit-il.

caimanphotography14 Croco disco© Andrew McGibbon

Pour photographier ses sujets, McGibbon a travaillé avec un psychologue animalier et un spécialiste des reptiles, ainsi qu’un premier et un second assistant photographes. Les 4 caïmans (Dorothy, Mr Snappy, Desmond et Jeffrey), qui vivent dans une réserve à Peterborough, en Angleterre, ont été transportés à Londres spécialement pour le shooting.  Ils ont été placés dans un bac rempli d’eau, ce qui a permis à McGibbon de les photographier à hauteur d’yeux.

caimanphotography9 Croco disco© Andrew McGibbon

Le résultat de cette séance de photos, qui aura duré 5 heures, ne ressemble pas aux portraits animaliers classiques. Les fumées et les lumières colorées qui mettent en valeur les crocodiles donnent plutôt l’impression de découvrir une sorte de night club de crocodiles. McGibbon espère que cette approche étonnante permettra aux gens de voir ces créatures différemment : « Mon but premier, lorsque je photographie les animaux, est de les montrer de façon inhabituelle et unique, pour inciter le spectateur à porter sur eux un regard nouveau ».

caimanphotography15 Croco disco© Andrew McGibbon

caimanphotography6 1024x682 Croco disco© Andrew McGibbon

caimanphotography1 Croco disco© Andrew McGibbon

caimanphotography10 Croco disco© Andrew McGibbon

caimanphotography7 Croco disco© Andrew McGibbon

caimanphotography12 Croco disco© Andrew McGibbon

caimanphotography13 Croco disco© Andrew McGibbon


Une publicité très réussie de la marque de rasoir Schick !

Il faudra surement plus qu’un rasoir pour se débarrasser du côté animal de cette « barbe ».

schick 1 Une publicité très réussie de la marque de rasoir Schick !

© Schick

schick 2 Une publicité très réussie de la marque de rasoir Schick !

© Schick

schick 3 Une publicité très réussie de la marque de rasoir Schick !

© Schick

schick 4 Une publicité très réussie de la marque de rasoir Schick !

© Schick

schick 5 Une publicité très réussie de la marque de rasoir Schick !

© Schick

schick 6 Une publicité très réussie de la marque de rasoir Schick !

© Schick


Apprendre à photographier les oiseaux en 3 étapes

Les oiseaux représentent un challenge important pour les photographes. Ils se posent rarement où vous voulez, volent vite, et ne se laissent pas facilement approcher. Je vous parle bien sûr d’oiseaux sauvages, pas des pigeons parisiens :-) . Pourtant, en suivant quelques conseils de base, il devient beaucoup plus aisé de réussir à capturer quelques clichés de ces créatures formidables.

birdreflection Apprendre à photographier les oiseaux en 3 étapes

1) L’équipement

Photographier les oiseaux ne nécessite pas d’équipements particulièrement onéreux. Cependant, posséder du matériel adapté à votre pratique photographique vous permettra de réaliser vos photos plus facilement. Si vous hésitez sur le choix d’un reflex lisez notre article.

  • L’objectif :

La plupart des oiseaux sont plutôt craintifs, les objectifs bénéficiant d’une grande longueur focale sont donc à privilégier. Si vous souhaitez réaliser des plans rapprochés il vous faudra posséder un téléobjectif, avec une focale atteignant au moins les 200mm. En effet, cela vous permettra de rester à bonne distance du sujet pour ne pas l’effrayer. Dans l’idéal je vous conseille de prendre un objectif avec une focale de 400mm et ouvrant à f/5,6. Notez tout de même que plus la longueur focale est importante, plus le prix de l’objectif augmente, d’autant plus si vous recherchez une grande ouverture.

Outre le fait que vous pouvez rester discret en prenant vos photographies, une longueur focale élevée ajoute un flou d’arrière-plan élégant à vos photos.

  • Le boîtier :

Tous les boîtiers reflex constituent de bons partenaires pour photographier les oiseaux. Cependant si vous voulez les photographier en plein vol vous devez privilégier :

  • Un mode rafale performant.
  • Un système d’autofocus particulièrement réactif.

Vautour Tambako the Jaguar Apprendre à photographier les oiseaux en 3 étapes

© Tambako the Jaguar

2) Les réglages

  • Comment obtenir une image nette ?

Puisqu’on utilise une grande longueur focale il est impératif de bien régler son temps d’exposition afin que la photo soit nette (astuce ci-dessous). Lorsqu’on utilise un zoom important le moindre mouvement du photographe se trouve amplifié. Les mouvements deviennent alors perceptibles, y compris ceux dûs à la respiration. On comprend donc que le flou de bougé constitue notre principal problème.

Il existe une astuce pour contrer le flou de bouger : si votre reflex contient un capteur plein format (24×36 full-frame), la règle est de ne pas exposer plus longtemps que la valeur de la focale. Par exemple si vous utilisez une focale de 200 mm vous devez avoir un temps de pose de 1/200 seconde ou moins (1/400s, 1/1000s…).

Si votre capteur est plus petit (APS-C) il faut adapter votre temps de pose en conséquence. Pour un capteur 1,6 fois plus petit, on considère que la focale est multipliée par 1,6. Par exemple une focale de 200 mm utilisée avec un capteur APS-C, correspond à une focale de 320 mm (200×1,6) en full frame. Afin d’obtenir une image nette le temps de pose doit donc être de 1/320 seconde ou moins (1/400s, 1/1000s…).

Et si vous n’avez pas tout compris aux termes employés je vous invite à lire l’article consacré aux capteurs de vos appareils photos icon wink Apprendre à photographier les oiseaux en 3 étapes

  • Quels modes privilégier ?

Il existe trois modes très utilisés pour la photographie d’oiseaux :

- Le mode priorité vitesse (Tv ou S) : pour figer le mouvement.

- Le mode priorité ouverture (Av ou A) : pour produire un flou d’arrière-plan.

- Le mode manuel (M) : lorsqu’on sait exactement les réglages que l’on souhaite utiliser.

Pensez à utiliser la mesure spot pour faire votre mesure de la lumière sur votre sujet, elle vous permet de détacher votre sujet du reste de l’image en l’exposant le plus fidèlement possible.Aigle Apprendre à photographier les oiseaux en 3 étapes

3) Les techniques d’approche :

En photographie animalière le défi est de se rapprocher suffisamment de son sujet e utilisant une technique de chasse : l’affût. Voici quelques conseils pour vous y aider :

  • Préparez le terrain : si vous disposez de temps, vous pouvez préparer l’endroit où vous désirez que les oiseaux se posent en installant de la nourriture (les graines de tournesol fonctionnent souvent très bien).
  • Cachez-vous : les oiseaux les plus téméraires n’oseront pas venir si vous êtes visible.
  • Déplacez-vous doucement : ne faîtes pas de gestes brusques et prenez votre temps, pour ne pas effrayer votre « proie ».Oiseau Apprendre à photographier les oiseaux en 3 étapes

© Tambako the Jaguar

Quelques conseils supplémentaires :

Les règles habituelles de composition qui s’appliquent à la photographie doivent être prisent en compte. Évitez de vous rapprocher pour photographier les nids, cela risque d’attirer les prédateurs.

Si vous aimez la photographie animalière, consultez cet autre article sur ce même sujet.

A bientôt pour d’autres astuces photos,

Boris


Exposition Ahae au Jardin des Tuileries

Si vous êtes parisien et que vous prenez le métro, vous êtes passé à côté de l’affiche présentant l’exposition du photographe coréen Ahae au Jardin des Tuileries « De ma fenêtre ». C’est la première fois qu’il vient exposer à Paris.

 Exposition Ahae au Jardin des Tuileries

© Ahae

Cette exposition, très originale, présente les travaux du photographe avec une particularité : toutes les photographies ont été prises depuis la fenêtre de son studio. Ce projet qu’il mène depuis deux ans l’a amené à prendre près d’un million de photographie, sans mise en scène, sans éclairage particulier, ni post-traitement. Vous pourrez donc observer l’évolution des saisons, avec les changements de la nature, de la faune et de la flore, brute et sans artifice.

L’exposition pour tous les publics, est totalement gratuite et ouverte de 10h à 22h, sur un espace de 1000m². D’abord prévu du 27 Juin au 19 Août 2012, vu son succès, les organisateurs prolongent l’exposition jusqu’au 26 Aout 2012.

 Exposition Ahae au Jardin des Tuileries

© Ahae

 Exposition Ahae au Jardin des Tuileries

© Ahae

 Exposition Ahae au Jardin des Tuileries

© Ahae

Si vous voulez en savoir plus sur ce photographe atypique et un brin mégalo (il a acheté en 2012 un village dans le Limousin), je vous conseille d’aller visiter son site internet : ahae.com


Les bases de la photographie animalière

Vous êtes nombreux à nous contacter par mail ou téléphone afin d’avoir des conseils sur la photo animalière. Certains d’entre vous partent en safari en Afrique, d’autres en randonnée forestière … toujours avec la même envie : réussir ses photos & revenir de ces escapades avec de jolies photos d’animaux.

Avant toute chose …

N’oubliez pas que photographier des Cormorans sauvages en Bretagne ou des Mangoustes en Afrique comporte des caractéristiques différentes que de faire un shooting de Bulle votre poisson rouge dans son aquarium ou de Cacahouète le perroquet dans sa cage, à savoir :

-          un matériel plus adapté & des réglages plus spécifiques

-          une jolie composition de votre image

-           une préparation terrain plus approfondie

chicken Les bases de la photographie animalière


Voici nos conseils en 3 étapes :

1 – Les réglages techniques & le choix du matériel

Pour cette partie, vous verrez que les réglages & le choix du matériel sont intimement liés.

-          Sensibilité : ne montez pas trop haut dans les ISO au risque d’avoir du bruit. Si possible ne dépassez pas les 800 ISO

-         Vitesse : choisissez une vitesse rapide. Mais c’est quoi une vitesse rapide ? A partir de 1/250s et plus. L’animal que vous souhaitez prendre sera alors net !

-      Ouverture : ouvrez, ouvrez, ouvrez ! Avec une vitesse aussi rapide, laissez entrez la lumière ! Pour rappel, plus l’ouverture est grande, plus le chiffre est petit. Préférez donc les objectifs qui ouvrent grand (f4 ou f2,8), si possible à ouverture constante !

-          Longueur focale : pour des raisons pratiques, optez pour des longueurs focales longues, voire très très longues ! Pourquoi ? pour pouvoir se rapprocher sans faire de bruit ou risquer votre vie si vous êtes en safari ! Cela se répercute sur le choix de l’objectif : 70-300mm ou carrément le 500mm (attention, budget plus important !)

-         Mise au point : privilégier un boitier numérique avec un bon autofocus, assez rapide, pour ne pas louper votre animal, en choisissant le collimateur central. Oubliez la mise au point manuelle, qui vous fera perdre du temps ! Et mettez vous sur l’autofocus continu (lorsque le sujet est en mouvement) : AI-Servo (Canon) & AF-C (NIKON).

-       Mesure de l’exposition : mesure spot si l’animal est le sujet principal, ou matricielle/pondérée centrale si vous souhaitez une exposition optimisée sur toute l’image.

-          Mode rafale : il vous permettra de prendre en continu plusieurs photos du sujet, ce qui est quand même plutôt intéressant si celui-ci est en mouvement ! Sur le lot, vous en aurez au moins une de réussie icon smile Les bases de la photographie animalière

Tiger Les bases de la photographie animalière

© Tambako the Jaguar / Flickr

2 – La composition de l’image

Pour que votre sujet (animal) soit mis en valeur & que la composition de votre image soit réussie, n’oubliez pas la règle des tiers. Il s’agit de la règle n°1 en photographie concernant la composition d’une image. Pour ceux & celles qui ne connaissent pas encore, la règle des tiers consiste à ne pas centrer le sujet mais au contraire à le mettre en avant en le plaçant dans une ligne de tiers de l’image, avec des points importants comme les yeux sur un point fort et laisser de l’espace dans le sens du regard.

Isolez le sujet & jouez sur la profondeur de champ : si la profondeur de champ est faible, il y aura du flou derrière le sujet, il ressortira donc mieux. N’oubliez pas : même flou, le choix de l’arrière plan est primordial, car il entre dans la composition de votre image !

mesange Les bases de la photographie animalière

© Regis Moscardini | f/5.6 | 1/250s | 210mm | ISO 400

3 – La connaissance de la nature

Une sortie photo animalière, ça s’anticipe ! Tout commence par la préparation terrain et la connaissance des espèces. Sachez où allez, quand y aller & ce que vous voulez photographier ! Eh oui, vous n’aurez pas les mêmes animaux à 7h, 14h ou 21h !

Une fois sur le terrain, commence une longue période d’observation. Les animaux sont farouches, restez patient.

Il y a deux possibilités : l’affût ou au contraire la billebaude. Pour l’affût, il vous faudra avoir étudié le terrain & attendre l’animal, mais en général vos photos seront réussies. A l’inverse, la billebaude consiste à photographier un animal au hasard des rencontres, ce qui est assez peu productif en bonnes photos icon smile Les bases de la photographie animalière

Voilà, maintenant c’est à vous de jouer !
Envoyez-nous vos plus belles photos ;)


Ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire la grimace

Le vieil adage peut-il se vérifier en cours de photo à Paris ? Je l’avoue, ces singes n’ont pas été pris au zoo de Vincennes mais à la Monkey Forest d’Ubud, à Bali, où les singes sont en liberté mais tellement habitués aux touristes qu’ils n’hésitent pas une seconde à leur sauter dessus pour leur voler gâteaux, bouteilles d’eau, voire appareils photos (compacts…, les reflex sont trop lourds et trop bien arnachés) !

IMG 7192 Ce nest pas à un vieux singe quon apprend à faire la grimace

Quelques mots d’ordre pour prendre des photos d’animaux : discrétion, et patience. Je n’avais pas trop besoin de la première qualité à Bali puisque les singes n’ont pas du tout peur des humains, et sont chez eux dans ce sanctuaire jonché de statues de nos lointains cousins ! En revanche la patience, grande vertu des photographes, l’est encore plus pour les animaux car ils sont totalement imprévisibles. J’attendais depuis quelques minutes que les 4 paires d’yeux se tournent vers moi quand finalement l’une des mères m’a servi cette grimace : ni un cri, ni un bâillement… alors je dirai que c’était une grimace !

Les réglages de mon Canon ? ISO 400 pour l’obscurité, vitesse 1/125 pour bien capter tout mouvement soudain et rapide des animaux, focale F5,6 pour minimiser la profondeur de champ, et un flash sous-exposé d’un tiers.

A bientôt dans les cours de photo à Paris !

Alexandra