flux rss

Infos stages et cours de photographie. Actualité et conseils pour de plus belles photos.

Le blog cours-photographie.fr vous donne des conseils artistiques et techniques pour réaliser de plus belles photos et vivre votre passion. Ce blog est édité par la société MonCoursPhoto, qui vous propose des cours et stages de photographie sur Paris

Posts Tagged ‘couleur’

On a vu, on a aimé : La vie en couleurs de Jacques Henri Lartigue

L’exposition des œuvres en couleurs du célèbre photographe Jacques Henri Lartigue s’ouvre aujourd’hui à la Maison Européenne de la Photographie. Jusqu’au 23 août 2015, ce sont plus de 100 photographies qui sont exposées, dévoilant un pan inédit de son œuvre.

Si Lartigue est surtout connu pour ses photos en noir et blanc, la couleur représente plus d’un tiers de la totalité de ses clichés. Et sur les 250 000 photos qu’il a prises en 84 ans de pratique de la photographie, cela fait une belle collection !

Lartigue a pratiqué la couleur à deux périodes de sa vie :

De 1912 (il est alors âgé de 18 ans) à 1927 :

Il expérimente le procédé autochrome, breveté par les frères Lumière, qui permet de fabriquer des images en relief. Cependant, la lourdeur de l’équipement et la lenteur du temps de pose l’amènent à délaisser cette technique. Le résultat, qui met en valeur la couleur, le mouvement et le relief, est toutefois étonnant et donne plus que jamais l’impression de plonger dans une autre époque.

Lartigue11 On a vu, on a aimé : La vie en couleurs de Jacques Henri Lartigue© Jacques Henri Lartigue

À partir de 1949 et jusqu’à la fin de sa vie :

Après une longue période consacrée au noir et blanc, Lartigue revient à la couleur, cette fois armé de son Rolleiflex, qui lui permet de photographier au format carré. Si vous avez lu notre article de la semaine dernière, Carré, mon beau carré, et souhaitez vous y mettre, c’est le moment de découvrir cette exposition pour vous en inspirer car la plupart des œuvres sont exposées au format 6×6 qui traduit à la perfection la vision achevée de Lartigue.

Lartigue4 On a vu, on a aimé : La vie en couleurs de Jacques Henri Lartigue© Jacques Henri Lartigue

Les photographies de Lartigue sont si bien composées qu’on pourrait les croire mises en scène ou retouchées, alors qu’elles sont toujours le fruit de la spontanéité et le miroir des plaisirs qu’il prend dans la vie. Pour ce photographe instinctif, la couleur célèbre la joie, la sensualité et se prête, mieux que tout, à la célébration du printemps, des saisons, du ciel et de la beauté sous toutes ses formes sensibles.

Un en mot, ne ratez pas cette exposition qui vous donnera le sourire et vous fera rêver, en couleurs !

Lartigue1 On a vu, on a aimé : La vie en couleurs de Jacques Henri Lartigue© Jacques Henri Lartigue

Lartigue5 On a vu, on a aimé : La vie en couleurs de Jacques Henri Lartigue© Jacques Henri Lartigue

Lartigue2 On a vu, on a aimé : La vie en couleurs de Jacques Henri Lartigue© Jacques Henri Lartigue

Lartigue3 On a vu, on a aimé : La vie en couleurs de Jacques Henri Lartigue© Jacques Henri Lartigue

Lartigue9 On a vu, on a aimé : La vie en couleurs de Jacques Henri Lartigue© Jacques Henri Lartigue

Lartigue8 On a vu, on a aimé : La vie en couleurs de Jacques Henri Lartigue© Jacques Henri Lartigue

Lartigue7 On a vu, on a aimé : La vie en couleurs de Jacques Henri Lartigue© Jacques Henri Lartigue

Maison Européenne de la PhotographieExposition Lartigue – La vie en couleurs

Dates : du 24 juin au 23 août 2015

Horaires : ouvert au public du mercredi au dimanche, de 11h à 19h45. Fermé lundi, mardi, jours fériés. Fermeture des caisses à 19h30.

Adresse : Maison Européenne de la Photographie, 5/7 Rue de Fourcy – 75004 Paris.

Site internet : Maison Européenne de la Photographie

Tarifs : 8 € / T.R. : 4,50 €


Une Coccinelle devant un magasin de photographie

La couleur est souvent l’un des éléments le plus marquant d’une photographie, car elle est chargée de symbole. Ainsi une couleur vive attire le regard, alors qu’une couleur pâle va nous apaiser…

Petit aparté, c’est pour cela que vos bébés sont tout excités devant leurs jouets aux couleurs vives, alors que les parents préfèreraient des objets un peu plus passe-partout éparpillés dans le salon… Et c’est surtout parce qu’âgés de quelques mois, ils ne voient que les couleurs primaires, donc vives !

P1010054 Une Coccinelle devant un magasin de photographie

Voilà donc une photo, qui nous vient de Mexico, Mexiiiiico, où la voiture (que j’aimerais bien avoir à Paris !) ne se distingue pas vraiment, alors que la couleur est si forte… Car le mur, lui-même dans les teintes rouges, va la noyer. Aussi, on voit qu’il vient de pleuvoir… et on se dirait presque que le rouge est une couleur froide, en écho à un autre article ….

Je n’ai malheureusement pas de contre-exemple dans mes fichiers, mais c’est pour le panneau « annonciateur » que je m’amuse à publier cette photo !

Alejandra – Fotografia icon wink Une Coccinelle devant un magasin de photographie


Le bleu est une couleur chaude !?

Cette photo que l’on aime est une exception pour confirmer la règle : le bleu, ici, est une couleur chaude. Parce qu’il faisait 35 °C à Recife, Brésil, quand je l’ai prise, parce que les murs et les portes sont usés par les pluies tropicales du pays maravilhoso*, parce que le type de droite porte des tongs (usées, certes)… bref il fait chaud dans cette photo !

Portes Bleues Mon Cours Photo Le bleu est une couleur chaude !?

Et pourtant ! Petit rappel : en photo comme en peinture, le bleu est la couleur la plus froide, suivie de près par l’indigo et le vert, alors que le orange et le rouge sont les couleurs les plus chaudes.

Quel est l’intérêt de savoir si les couleurs sont chaudes ou froides ? J’en vois 2, l’un artistique, l’autre plus technique :
-> artistique : les couleurs chaudes rendent votre photo plus chaleureuse, et vous le savez malgré vous : ne préférez-vous pas les photos prises en fin de journée (l’été) lorsque la lumière est rasante et le soleil orangé, « chaud » ? Si ? Nous aussi.
–> technique : une photo comprenant des couleurs aux températures opposées devra particulièrement être bien composée, car les couleurs seront alors contrastantes. Une photo comprenant des couleurs proches les unes des autres sera plus harmonieuse. Et si elle est bien composée, encore mieux !

Sacha**

*maravilhoso = merveilleux, clin d’oeil à « cidade maravilhosa » pour désigner Rio… la ville merveilleuse… certes pas sous tous rapports, on en reparlera
**Sacha = diminutif d’Alexandra en russe


Disneyland à Lisbonne ?

Des couleurs acidulées, des rebords blancs, des maisons et immeubles aux formes simples et universelles… Serait-on à Disneyland ? Non. A Lisbonne ? Oui, plus précisément à Belem, le quartier situé à l’ouest de la ville, là où le Tage s’apprête à se jeter dans l’Atlantique… Belem c’est aussi là que les gourmands viennent faire la queue pour acheter les délicieux « pasteis de Belem », des pâtisseries bien légères (hum hum) faites de pâte feuilletées et remplies d’une sorte de crême à chou bien meilleure que celle de nos pièces montées. En plus, elles sont servies tièdes. Bref, Belem était pour moi un véritable pèlerinage culinaire après avoir goûté des dizaines, voire des centaines d’imitations de ces pasteis.

IMG 97011 Disneyland à Lisbonne ?

Je m’égare de ma surprise du jour, et de la photo ci-dessus : les anciens entrepôts ou que sais-je prennent un air nouveau avec ces couleurs à la limite du kitsch, mais combien gaies. Les bars alternatifs ne sont pas arrivés jusque là, mais ça ne saurait tarder !

Côté réglages, je voulais un maximum de netteté pour qu’on puisse admirer chacun des bâtiments, et pour renforcer leur aspect Mickey, donc f/20 d’ouverture. Le ciel étant menaçant, j’étais sur ISO 200, et 1/60 pour la vitesse.

Alexandra


Dégradé vert

Le plaisir de la photographie reflex, c’est de l’utiliser en mode manuel… pour maîtriser l’effet recherché. Par exemple sur ce paysage, je recherchais la plus grande profondeur de champ possible pour un maximum de netteté, puisque le paysage, mon sujet, était situé de 1m à 10km de moi ! Il s’agit de choisir une ouverture faible du diaphragme… soit un chiffre élevé, ici : F/36.

IMG 6442 Dégradé vert

Mes autres réglages étaient ISO 100, une focale de 73mm et une vitesse lente, de 1/13, justement parceque l’ouverture du diaphragme était si petite qu’une vitesse élevée aurait rendu la photo trop sombre.

C’est la fameuse règle de réciprocité entre l’ouverture du diaphragme et la vitesse de l’obturateur : l’un compense l’autre :
- plus la vitesse est lente, plus l’ouverture du diaphragme peut être réduite (et le chiffre élevé), et vice-versa ;
- plus la vitesse est rapide, plus l’ouverture du diaphragme peut être importante (et le chiffre petit), et vice-versa ;
… pour faire parvenir une même quantité de lumière au capteur de votre appareil photo.

En suivant ces règles, vous pourrez utiliser votre reflex en mode manuel, comme les pros ! Et décider du rendu de votre photographie reflex en fonction de votre inspiration du moment !

Alexandra


Couleur café

En atelier photo sur la priorité ouverture, vous apprendrez à donner plus ou moins de profondeur de champ à votre sujet, en fonction du résultat souhaité. Mon sujet : les graines de café !

Ces graines de café se ressemblent, cependant il y en parmi elles qui sont des mâles, et d’autres des femelles ! Les femelles sont en fait deux graines collées, un peu comme des siamois. Et les mâles sont isolés. Souvent les deux graines collées ne sont dissociables et que si l’on ouvre une graine de café. Et bien entendu, les graines vertes… ne sont pas mûres.

IMG 6575 Couleur café

Je voulais mettre en valeur ces graines de café par rapport aux branches et au feuillage, j’ai donc choisi une faible profondeur de champ autour de mon sujet. Concrêtement, le mode priorité à l’ouverture est signalé par le « A » de la molette sur les Canon, et « Av » sur les Nikon. Pour obtenir une faible profondeur de champ, on choisit un petit chiffre (F 5,6 pour ce cliché) correspondant à une large ouverture du diaphragme. Plus sur ce sujet lors d’un prochain atelier photo !

Alexandra


Bananes au marché

A chacun de mes voyages, je mets un point d’honneur à me rendre au marché, voire au supermarché selon le niveau du pays… Rien de tel pour apprendre la photo et mettre en pratique les conseils de ses professeurs qu’un marché où foisonnent vendeurs, chalants, couleurs…

Aujourd’hui, la dominante vert-banane…

IMG 7578 Bananes au marché

Au-delà des couleurs, j’adore dans cette photo la concentration des deux femmes, certainement la mère et la fille, sur les fruits, comme si elles se demandaient dans quel sens organiser le stand pour le rendre plus attrayant que celui de leur voisine !

Pour bien réussir vos photos dans un marché, il est préférable d’effectuer les réglages d’abord, en fonction de la luminosité et sur la priorité vitesse, puis de se promener, prêt à déclencher, car les sujets ne souhaitent pas forcément être prises en photo ou poser, plus souvent par timidité que contre le photographe… Vous imaginez des touristes chinois qui vous photographient derrière votre ordinateur au bureau ?

Après, l’idéal, c’est bien d’apprendre la photo dans un marché avec un photographe !

Alexandra


Une pause en technicolor

Fini les appareils compacts que je ne peux ni dompter ni maîtriser, bonjour les appareils de photographie reflex qui m’aident à capturer toute l’intensité de la réalité, comme cette pause en technicolor !

IMG 5990 Une pause en technicolor

Quel assortiment de couleurs ! Une pause en technicolor pour ces deux indonésiens, allant du vert au rouge en passant par le jaune et le orange, au détour d’une rue, en fin de journée. J’ai alors réglé mon Canon EOS 450 D sur ISO 400, une vitesse moyenne de 1/80, un zoom au maximum façon paparazzi en herbe (à 135mm…) et une ouverture faible de F7,1.

Avec les cours de photographie reflex vous apprendrez les réflexes des pros de la photo !

Alexandra


Lever de soleil sur les volcans

Vous n’êtes pas du matin ? Moi non plus… Encore moins en vacances ? Ca dépend… Pour un atelier photo au lever du soleil, pourquoi pas !

La photo ci-dessous a donc été prise vers 6h un beau matin d’août sur l’île de Java, où les volcans Bromo & rencontrent un franc succès auprès des touristes… Alors on attend, dans le froid, les premiers rayons du soleil qui vont se poser sur les flancs de ce volcan langoureux, et sur le cercle de nuage entourant l’autre volcan, plus majestueux.

IMG 63651 Lever de soleil sur les volcans

Les réglages de mon Canon EOS 450 D sur ce cliché sont ISO 400, vitesse 1/30 et ouverture F13. La photo est légèrement surexposée au niveau du ciel car je voulais obtenir cette couleur rosée sur les flancs du volcan…

A vous de prendre des levers ou couchers de soleil, lors d’atelier photo, de vos vacances, de vos week-ends, voire avant le travail, bien que ça devienne plus difficile en hiver…

Alexandra


Mangez des fruits !

Plutôt que de vous montrer une photographie numérique de poissons entourés de mouches (j’ai ça en stock !) je vous propose aujourd’hui un étal de fruits qui m’a fait saliver à Yogyakarta, en Indonésie.

La lumière du soleil couchant commençait à prendre sa teinte orangée alors qu’elle éclairait l’étal de fruits frais, et j’ai choisi comme sensibilité ISO 400. Étant transportée par un becak, sorte de cyclo-pousse spécifique à Javan, j’ai réglé mon Canon EOS 450D sur une vitesse relativement élevée, de 1/125, afin d’éviter tout flou dû à la vitesse, ou aux bosses de la route ! Au moment de la prise de vue, l’ouverture était relativement faible, à F11.

IMG 5948 Mangez des fruits !

En plus des couleurs vives qui m’ont particulièrement attirées, cette photographie numérique est constituée de 3 tiers horizontaux, du moins sur sa partie gauche, qui lui confèrent une certaine harmonie entre toit de tôles, étal de fruits et route.

Alexandra