flux rss

Infos stages et cours de photographie. Actualité et conseils pour de plus belles photos.

Le blog cours-photographie.fr vous donne des conseils artistiques et techniques pour réaliser de plus belles photos et vivre votre passion. Ce blog est édité par la société MonCoursPhoto, qui vous propose des cours et stages de photographie sur Paris

Posts Tagged ‘diaphragme’

Portrait au flash d’un chauffeur de jeep

Retour vers le mois d’août… Un des hauts lieux du tourisme en Indonésie est la vallée du Tengger, ou se trouvent de nombreux volcans dont le mont Bromo, toujours fumant et dont la dernière grande éruption a eu lieu en 2004.

Le meilleur moment pour l’admirer est au lever du soleil; une jeep nous conduit sur un autre sommet pour l’observer. J’ai renommé notre conducteur de jeep « Speedy Gonzalez », car il conduisait vite mais habilement sur des pentes obscures et a 45 degrés, et doublait toutes les autres Jeep ! Je crois qu’il a compris la blague…

Je lui ai demandé si je pouvais le photographier, une fois à l’arrêt, et il m’a offert ce grand sourire.

IMG 6361 Portrait au flash d’un chauffeur de jeep

Comme on l’apprend en cours de photo sur le portrait, il est essentiel de faire le point sur les yeux et de s’assurer qu’ils sont bien nets, car on utilise une grande ouverture de diaphragme pour obtenir une faible profondeur de champ. Pour ce portrait au flash mes réglages étaient donc ISO 400 en raison de la pénombre de la jeep, F5 pour l’ouverture du diaphragme et une vitesse très lente, 1/6, pour capter un maximum de lumière. Je n’ai toujours pas compris comment j’ai pu éviter que la photo sois floue à cette vitesse, si seulement j’étais toujours aussi stable ! Quant au flash, je l’avais sous-exposé d’un diaphragme pour éviter que mon chauffeur ne soit blanchi, et pour garder l’image de son hale montagnard.

Couper légèrement la casquette ou le crâne du sujet n’est pas interdit, au contraire si ça permet de le mettre plus en valeur !

Alexandra


Même heure, un autre jour

J’ai toujours aimé photographier ce que je voyais de ma fenêtre… Surtout les toits de Paris. Sans arbre, on ne peut pas toujours facilement rendre compte des changements de saison, mais en ce mois de décembre 2010, j’ai pris la même photo à 3 jours d’intervalle… et à la même heure.
Par froid-sec, ça donne :
Toits soleil Même heure, un autre jour

Avec les réglages ISO 100, 1/100ème de seconde et ouverture F/11.

Par temps de neige en revanche, je réduis la vitesse à 1/60ème et j’ouvre plus, à F/5, et ça donne :
Toits neige Même heure, un autre jour

Moralité, certes il y a plus de luminosité au ski, quand il y a du soleil, alors il faut sous-exposer ses photos, mais dans le cas de la tempête de neige du 8 décembre, il faisait sombre, c’est pourquoi j’ai dû choisir une vitesse plus lente qui nous permet de voir le mouvement des gros flocons qui tombent, et une ouverture du diaphragme plus grande pour laisser passer plus de lumière.

En effet j’avais réglé mon appareil reflex sur une sensibilité de 100 ISO pour éviter la présence de bruit numérique (l’équivalent du grain argentique, en moins artistique…) j’avais suffisamment de perturbations visuelles avec la neige ! Car plus on augmente la sensibilité ISO, plus la présence de bruit numérique va polluer l’image.

Alexandra