flux rss

Infos stages et cours de photographie. Actualité et conseils pour de plus belles photos.

Le blog cours-photographie.fr vous donne des conseils artistiques et techniques pour réaliser de plus belles photos et vivre votre passion. Ce blog est édité par la société MonCoursPhoto, qui vous propose des cours et stages de photographie sur Paris

Posts Tagged ‘enfants’

Cours de récréation à travers le monde

La rentrée scolaire, c’est la salle de classe, mais c’est aussi la cour de récréation : un univers complexe, qui mêle jeux, larmes, rires et excitation, selon le photographe kenyan  James Mollison. Son ouvrage « Playground », publié en avril dernier, nous offre un tour d’horizon des cours de récréation à travers le monde, en 59 photographies.

« Lorsque j’ai conçu cette série de photos, j’avais en tête mes années d’école. Je me suis rendu compte que la plupart de mes souvenirs sont liés à la cour de récréation. Il me semblait intéressant de revisiter cet espace à travers la photographie », explique-t-il.

James Mollison a commencé par photographier son ancienne cour d’école, en Angleterre, puis d’autres écoles des environs. Fasciné par les contrastes entre les cours de récréation anglaises, il a eu envie d’en découvrir d’autres, dans d’autres pays. C’est ainsi que, l’appareil autour du cou, il a parcouru le monde, du Kenya à la Chine en passant par le Mexique, l’Inde ou Israël. Il en est revenu avec une série de clichés dépaysants, qui montrent la diversité des cours d’écoles à travers le monde. Il avoue cependant que ce qui l’a le plus frappé, ce sont les similitudes de jeux et de comportements entre les enfants.

Découvrez ci-dessous une sélection de ces cours de récréation :

MOLLISON PLAYGROUND 031 BHUTAN Dechen Phodrang Cours de récréation à travers le monde© Mollison – Dechen Phodrang , Thimphu, Bhoutan

MOLLISON PLAYGROUND 014 KENYA Kaloleni Cours de récréation à travers le monde© Mollison – École Kaloleni, Nairobi, Kenya

MOLLISON PLAYGROUND 027 ISRAEL Holtz High Cours de récréation à travers le monde© Mollison – Collège Holtz, Tel Aviv, Israël

MOLLISON PLAYGROUND 056 CHINA South China Normal Uni Cours de récréation à travers le monde © Mollison – École primaire de Chine du Sud, Guangzhou, Chine

MOLLISON PLAYGROUND 051 MEXICO Emiliano Cours de récréation à travers le monde © Mollison – École primaire Emiliano Zapata, Pachuca de Soto, Hidalgo, Mexique

MOLLISON PLAYGROUND 047 USA Nativity Cours de récréation à travers le monde © Mollison – École Nativity, Los Angeles, États-Unis

MOLLISON PLAYGROUND 050 USA St Mary Cours de récréation à travers le monde © Mollison – École primaire St. Mary of the Assumption, Brookline, Massachusetts, États-Unis

MOLLISON PLAYGROUND 046 RUSSIA Heroes of Space Cours de récréation à travers le monde © Mollison – École des cadets des Héros de l’Espace, Moscou, Russie

MOLLISON PLAYGROUND 042 JAPAN Shohei Cours de récréation à travers le monde © Mollison – École primaire Shohei, Tokyo

MOLLISON PLAYGROUND 035 BOLIVIA Paso Payita Cours de récréation à travers le monde© Mollison – Paso Payita, Aramasi, Chuquisaca, Bolivie

MOLLISON PLAYGROUND 033 NORWAY Gomalandet Cours de récréation à travers le monde© Mollison – Gomalandet Skole, Kristiansund, Norvège

MOLLISON PLAYGROUND 012 KENYA Valleyview Cours de récréation à travers le monde© Mollison – École Valley View, Mathare, Nairobi, Kenya

MOLLISON PLAYGROUND 023 MONTSERAT St Augustine Cours de récréation à travers le monde© Mollison – École catholique romane St. Agustine, Palm Loop, Montserrat

 

 


Portraits de pie

En 2013, Noah Bloom a recueilli un petit oiseau blessé devant une librairie de Newport en Australie. Après avoir été soigné, l’oiseau a fini par être adopté par la famille Bloom qui a décidé de l’appeler Penguin. Cette pie, qui est libre d’aller et venir librement, revient régulièrement dans la maison par une porte ou une fenêtre ouverte, et elle est devenue la mascotte de la famille qui lui a consacré un compte Instagram @penguinthemagpie. Les photos représentent des portraits à la fois attachants et étonnants de l’oiseau et de ses relations avec les hommes et notamment les enfants.

penguin 14 Portraits de pie© Cameron Bloom

penguin 13 Portraits de pie© Cameron Bloom

penguin 5 Portraits de pie© Cameron Bloom

penguin 2 Portraits de pie© Cameron Bloom

penguin 7 Portraits de pie© Cameron Bloom

penguin 8 Portraits de pie© Cameron Bloom

penguin 12 Portraits de pie© Cameron Bloom

penguin 15 Portraits de pie© Cameron Bloom

penguin 9 Portraits de pie© Cameron Bloom

penguin 6 Portraits de pie© Cameron Bloom

penguin 3 Portraits de pie© Cameron Bloom


AN EYE FOR AN EYE lance une correspondance photographique France-Afrique du Sud

Le 15 septembre, l’association AN EYE FOR AN EYE a lancé sa quatrième correspondance photographique entre un groupe d’enfants de Calenzana, en Haute Corse et un groupe d’enfants de Pretoria, en Afrique du Sud. Ce projet permettra aux enfants de se raconter leur vie en images par le biais de la photographie.

DSC 8596 petit 1024x681 AN EYE FOR AN EYE lance une correspondance photographique France Afrique du Sud

Du 15 au 19 septembre, une vingtaine d’enfants de l’école primaire publique de Calenzana, en Haute-Corse, participent à un stage de photographie encadré par l’association française AN EYE FOR AN EYE (www.aneyeforaneye.org). Ce stage constitue la première étape de mise en place d’une correspondance photographique entre les enfants corses et 15 enfants sud-africains du bidonville de Tembisa, qui participeront à un stage identique, du 29 septembre au 3 octobre.

Le projet AN EYE FOR AN EYE a été mis en place en 2010 par une journaliste et reporter d’images française, Dorothée Adam, ayant souhaité transmettre aux enfants sa passion pour la photo. Après avoir parcouru le monde en faisant des documentaires, elle a eu l’idée de faire correspondre des enfants de différents pays par le biais de la photographie. En 2011, la première correspondance photographique a vu le jour entre 15 enfants de Kappaï, en Inde-du-Sud et 15 enfants de Stains, en Île-de-France. Une deuxième correspondance s’est mise en place en 2012 entre 12 enfants de Phnom Penh, au Cambodge, et 12 enfants de Paris, et la troisième correspondance vient d’être lancée, en mars 2014, entre 9 enfants de Sucre, en Bolivie, et 12 enfants de Martigues, dans les Bouches-du-Rhône. Ces trois échanges se poursuivent à l’heure actuelle.

unnamed 1 AN EYE FOR AN EYE lance une correspondance photographique France Afrique du Sud

Les deux stages, qui ont lieu en Corse puis en Afrique du Sud, sont encadrés par Claire Mazard, Coordinatrice pédagogique de AN EYE FOR AN EYE. Ils visent, d’une part, à transmettre aux enfants les techniques de base de la photographie qui leur permettront de s’exprimer par le biais de l’image et, d’autre part, à former, auprès de chaque groupe, un animateur et un coordinateur local qui continueront à former les enfants lors d’ateliers hebdomadaires tout au long de l’année. Les stages seront suivi d’une exposition des photographies des enfants qui tournera dans les deux pays afin de mettre en valeur le regard et l’implication des enfants. Chaque groupe conservera deux appareils photos qui permettront aux jeunes photographes de continuer à s’exercer. Tous les mois, ils choisiront et légenderont 8 de leurs photos pour les envoyer à leurs correspondants.

unnamed AN EYE FOR AN EYE lance une correspondance photographique France Afrique du Sud

Chaque groupe est également parrainé par des photographes professionnels qui interviendront, dès le lancement de la correspondance et une à deux fois par trimestre, pour suivre le travail des enfants sur place, leur transmettre de nouvelles notions et leur offrir un autre regard sur leurs photos. Le groupe de Calenzana est parrainé par Pierrick Huneau, tandis que celui de Pretoria sera suivi par Roger Ballen, photographe sud-africain d’origine américaine dont l’oeuvre est reconnue internationalement.

Pour en savoir plus sur le projet, consultez leur site Internet : www.aneyeforaneye.org et leur page Facebook.

logo long 1024x337 AN EYE FOR AN EYE lance une correspondance photographique France Afrique du Sud


Adorables bouts d’chou

Mon voyage vers l’Amazonie m’a profondément marqué, entre la vétusté des habitations (maisons en bois sur pilotis, cf article de la semaine dernière) et la joie émanant des enfants, voire des adultes…

Et quels adorables bouts de chou !

Voici quelques « photos que l’on aime »…

AmazonasMeninos Adorables bouts dchou

Réglages : ISO 100, 1/160 s, F/3,6

Allez, on se déplace pour voir un peu mieux où nous sommes :

P1070063 Adorables bouts dchou

Bon j’avoue que je n’ai pas trop réussi à les faire rire sur cette photo, mais moi, ils me font sourire icon wink Adorables bouts dchou

Alexandra


Comment photographier des enfants ?

Petit clin d’oeil à mes amies attendant un heureux évènement… ou venant de le voir naître (Bienvenue à Noa !) et à leurs chéris qui vont devoir assurer pour faire de belles photos souvenirs !

TerreAttiva Comment photographier des enfants ?

Qui dit enfants, qu’ils soient bébés ou même adolescents, dit mouvement, imprévisibilité… notamment.

Voici nos conseils pour bien photographier les enfants.

1) Mettez-vous à leur hauteur

Si vous prenez vos enfants du dessus, ils vont avoir l’air de nains ! A éviter… Asseyez-vous, accroupissez-vous, étalez-vous sur le sol… mettez-vous à leur hauteur, de leur point de vue, dans leur monde !

2) Mettez en scène les nourrissons et jeunes bébés

Autant leurs aînés courent partout, autant les nourrissons sont immobiles… Profitez-en pour les mettre en scène : placez-les sur votre lit par exemple, et encore une fois placez l’appareil photo bien en face de leurs yeux, avec un peu de chance ils jetteront un regard plein d’expression ou même lèveront la tête !

3) Choisissez le bon moment pour photographier des enfants

A priori, vous voulez capturer leur joie… Donc prenez-les en photo au parc, en train de jouer, en train de faire des coloriages, dans leur bain… En plus ils vous oublieront car seront occupés par leur activité, et vous n’aurez pas de sourires figés !

4) Multipliez les prises de vue

C’est l’un des premiers avantages cités quand on parle du numérique : pas d’économie de pellicule ! Alors « mitraillez » vos enfants car ils bougent tellement (enfin, pas les nourrissons) que beaucoup de photos risquent d’être un peu floues… Vous pourrez par la suite choisir tranquillement la photo à encadrer

5) Choisissez la priorité vitesse

Pour les (heureux ! ) possesseurs de reflex, bridge, compact expert… travaillez en mode priorité vitesse, et choisissez une vitesse suffisamment élevée (au moins 1/125ème de seconde) pour « suivre » les enfants en mouvement. Sinon vos photos risquent d’être floues. Bien entendu, adaptez la sensibilité ISO en conséquence. Si vous ne savez pas ce dont je parle, rendez-vous samedi 26 février 2011… à partir de 14h30.

Alexandra


L’écolier au pied nu

La région d’Ubud à Bali est LE lieu du tourisme équitable, écologique… même si les touristes circulent dans de grosses berlines japonaises à air conditionné ! Donc un beau jour d’août j’ai fait un parcours relativement écologique interrompu de prises de photographies reflex, à savoir une journée de VTT à travers champs, ou plutôt rizières, avec quelques montées féroces, et de joyeuses descentes au milieu des villages typiques, c’est-à-dire organisés en communautés. L’entraide et le lien familial sont primordiaux à Bali, et les frères d’une même famille, une fois mariés, vivent avec leurs épouses auprès de leurs parents, grands-parents… tandis que les soeurs vont rejoindre la communauté de leurs maris, qui n’est jamais très loin de celle de leurs parents.

Au cours de notre parcours, nous avons visité une école primaire et essayé tant bien que mal d’échanger quelques mots avec les enfants. Les plus âgés étaient timides devant l’appareil photo, mais les plus jeunes beaucoup moins, excités de voir des « blancs ». En particulier, il était amusant de regarder ces 3 enfants participer et compléter des équations au tableau… et encore plus de remarquer qu’il manquait une chaussure à l’un d’eux.

IMG 7666 Lécolier au pied nu

J’ai tout de suite pensé au sketch de Gad Elmaleh… l’école, et l’enfant qui sort sans chaussure parce qu’on les lui a chipées !

Pour cette photographie reflex numérique, la luminosité était faible et je ne voulais pas utiliser le flash, j’ai donc réglé mon Canon EOS 450 D sur 400 ISO et une vitesse lente de 1/15, d’où le léger flouté au moment où l’écolier se retourne vers moi.

Alexandra


Fête de l’indépendance à Bali

Ce n’est pas tous les jours qu’il y a un cours de photo près de chez vous pour apprendre à photographier une manifestation, une fête d’indépendance, une gay-pride, que sais-je ! Mais s’il y en a, allez-y, amusez-vous! C’est ainsi que je peux vous prouver aujourd’hui à quel point la mèche sur le côté et les nattes sont dans le vent à Bali…

IMG 7274 Fête de l’indépendance à Bali

Après des jours d’embouteillage dûs aux répétitions de la fête de l’indépendance en Indonésie, le 17 août dernier, j’étais impatiente d’arriver au jour J… Mais j’ai dû trop faire la grâce matinée car je n’ai vu aucun défilé. Cependant, arrivée au stade de foot d’Ubud, quelle surprise ! Des centaines de jeunes, et de moins jeunes, tous en uniformes, mais pas tous identiques, se tenaient là, achetaient du maïs grillé, des ballons, ou attendaient leur tour pour faire une chorégraphie de groupe !

Les réglages de mon Canon réflex numérique étaient ISO 200, vitesse 1/80 et focale 7.1.

Depuis j’ai décidé de me laisser pousser les cheveux car je veux les mêmes nattes !!

Alexandra


Equipe de foot balinaise

Et ci c’était la future équipe de foot indonésienne?

Suite aux précieux conseils des photographes qui m’ont appris que c’est à la tombée du jour que l’on peut réaliser ses plus belles photos avec son reflex numérique, je me suis approchée d’un groupe d’enfants balinais qui jouaient au foot sur la plage, avant le coucher du soleil. J’ai donc réglé mon Canon EOS 450D sur ISO 400 pour capter un maximum de lumière sans perdre de détail. Ayant appris en atelier photo qu’il est nécessaire d’utiliser une vitesse rapide en présence d’enfants qui bougent et courent, j’ai choisi 1/100eme de seconde. Quant a l’ouverture, elle devait être suffisamment élevée pour obtenir une luminosité malgré la vitesse, soit F/10 pour cette photo.

Apres quelques photos de loin, les enfants m’ont sollicitée et on accouru vers moi pour se mettre en position de photo de groupe. Remarquant l’obscurité grandissante, j’ai déclenché le flash légèrement sous-expose pour immortaliser ce moment de rires aux éclats.

Le détail du flash a son importance, puisqu’un cours de photo reflex sur la lumière m’a appris a le déclencher dans de contre-jour ou faible luminosité.

1 Equipe de foot balinaise

C’est quand même cool de savoir prendre de belles photographies avec son reflex.

Alexandra