flux rss

Infos stages et cours de photographie. Actualité et conseils pour de plus belles photos.

Le blog cours-photographie.fr vous donne des conseils artistiques et techniques pour réaliser de plus belles photos et vivre votre passion. Ce blog est édité par la société MonCoursPhoto, qui vous propose des cours et stages de photographie sur Paris

Posts Tagged ‘flash’

La photo au Flash en 4 points

L’utilisation du flash est un débat récurrent dans le monde la photo aujourd’hui. Certains vantent les mérites de cet outil indispensable pour le photographe et d’autres pensent que le flash détruit l’esthétisme du cliché. Une chose sur laquelle tout le monde s’accorde : c’est que mal utilisé, le résultat d’une photo au flash peut être désastreux.

Mon Cours Photo vous aide et vous donne des conseils pour réussir vos photos au flash.

Le problème du flash

Le principal problème du flash (si on ne le règle pas) est la qualité de sa lumière : c’est une lumière très agressive et très dure. Cette lumière va rendre votre sujet pâle, blanc à la manière d’un fromage blanc et avec un ton de malade. Des yeux rouges vont apparaitre. Le flash va aussi faire ressortir toutes les ombres dans votre cliché : les cernes et les rides de votre sujet seront visibles. Les ombres de votre sujet seront aussi d’un noir très peu esthétique.

hobbyx large La photo au Flash en 4 points

Côté couleur, on obtient des couleurs ternes qui ne respectent pas la réalité. Les couleurs tournent vers le blanc. Le pire dans la photographie au flash, c’est lorsque vous prenez une photo avec un fond réfléchissant. Il va faire ressortir tous les éclats et brillance d’une matière. Par exemple, le flash apparait dans la vitre, l’eau, le métal. Vous pouvez alors mettre directement votre photo dans la corbeille.

On va donc chercher à corriger tout ça : atténuer d’un côté l’intensité du flash, et de l’autre diffuser sa lumière dans la pièce.

L’utilisation du flash

Avant de parler des différents types de flash qui existent, parlons un peu de l’utilisation du flash.

Tout d’abord,vous êtes nombreux à demander quand utiliser le flash. Certains photographes extrémistes vous diront jamais, et qu’il est préférable de jouer sur le trio Ouverture-Vitesse-Sensibilité. Mais sachez que c’est faux et que dans certaines conditions, le flash est obligatoire.

fill in contrejourQ U 214806 13 La photo au Flash en 4 points

Exemple de Fill-In

D’abord, en plein soleil. Si, si, en plein soleil. Pour les photos de paysages, où le soleil est vif et très dur, vous pouvez mettre votre flash et envoyer un coup de flash, pour dégager les ombres et éclaircir les parties d’une image qui sont sous-exposées. Cette technique de photographie est appelée le « fill-in », que vous verrez dans les stages de photographie « Découverte de son reflex » et « Lumière et mode manuel« , que nous proposons partout en France. Nous avons consacré tout un article sur les photos en plein soleil, n’hésitez pas à le consulter !

Ensuite, le flash est très utile à contre jour. Si vous êtes face à une fenêtre par exemple, que vous avez une grande quantité de lumière qui arrive, utilisez votre flash, en lumière d’appoint pour éclaircir les zones sombres.

Pour finir, en intérieur. C’est le moment où tout le monde utilise son flash. Pour des raisons simples : on a beaucoup moins de lumière et les seules lumières présentes ne sont pas de qualité suffisante pour éclairer vos sujets. Réglez l’intensité de votre flash pour ne pas « cramer » vos photos.

Le flash interne

Autant vous le dire tout de suite : l‘utilisation du flash interne de votre appareil, reflex ou compact, bridge ou hybride, est à proscrire. Ou presque.  Le problème principal est que le flash est placé sur le haut de votre appareil, immobile et donc unidirectionnel : le visage de votre sujet sera tout le temps inondé d’un blanc « fromage blanc » vraiment peu esthétique. Ensuite, le flash de votre reflex est très limité : vous ne pouvez régler que son intensité. Et c’est tout.

Mais si vous n’avez que ça sous la main, vous pouvez très bien vous en sortir avec quelques méthodes et réussir vos photographies au Flash. Pour commencer, diminuez l’intensité du flash. Si vous ne savez pas comment faire et que votre mode d’emploi est obscur, nous abordons ce point dans différents cours de photographie. Cela peut largement suffire pour certains cas, comme les photos à contre-jour.
Là où le flash de votre appareil est vraiment limité, c’est lorsque vous photographiez un sujet en intérieur. Même en baissant l’intensité du flash, vous allez avoir des sujets pâles, des visages blancs et des ombres pas très jolies. Mais heureusement, il y a quelques méthodes de bricolage qui vont vous sauver.

Flash interne La photo au Flash en 4 points

Copyright: Sillyxone

  • Le mouchoir : Prenez un mouchoir et envelopper votre flash avec. La lumière du flash sera diffusée et vous aurez ainsi des ombres bien dégagées et des visages un peu moins pâles.
  • Un morceau de papier : Prenez un morceau de papier et mettez le devant le flash. Ainsi, la lumière va se diriger sur le plafond, ce qui permettra d’avoir une lumière plus diffuse et moins agressive.
  • Votre main : C’est le dernier recours. Vous mettez votre main devant le flash en baissant au minimum l’intensité du flash. La lumière sera projetée sur les côtés et vous aurez ainsi une lumière diffuse. Mais de moindre qualité qu’avec la feuille de papier.

Le flash externe

Si vous avez de l’argent dans votre tirelire, dirigez-vous donc vers un flash externe ou flash cobra. Il en existe des dizaines de modèles, de différentes marques. Je vous conseille de prendre celle de votre appareil : les Nikon sont les meilleurs sur le marché.

 La photo au Flash en 4 points

Flash Cobra Nikon

Il est très simple et peut s’utiliser partout. Vous êtes totalement libre dans son utilisation. Vous pouvez : le fixer au dessus de votre appareil; le poser à côté en le reliant par cable; le garder à la main; le diriger vers le plafond; vers la droite; vers la gauche. Bref, vous pouvez faire ce que vous ne pouviez pas avec votre flash interne.

Toutefois, ne dirigez pas votre flash cobra sur votre sujet directement en face. Le flash cobra est fait pour être bougé. La notion de lumière déportée est vraiment essentielle dans la photographie au flash. Ainsi, si vous faites le portrait de votre petite soeur, déportez le flash à 45° de son visage ou dirigez votre appareil vers le plafond.

Grâce au flash cobra, vous allez enfin pouvoir rendre leur ton à vos sujets, supprimer leurs ombres et diffuser une lumière un peu plus douce.


Réussissez vos portraits en toute circonstance !

Vous êtes nombreux à nous poser des questions sur les techniques du portrait pendant les stages photo Paris que vous suivez avec nous. Aujourd’hui nous vous confions quelques secrets pour un portrait réussi, et ce en toute circonstance, quelle que soit la lumière environnante !

1) Le portrait en plein soleil

C’est à fuir absolument… Pas de portrait en plein soleil ! Mais parfois, on n’a pas le choix. Nous avons déjà abordé le problème de la photographie en plein soleil dans notre article «  les 5 utilisations du flash intégré ». En effet, lorsque vous réalisez un portrait en plein soleil, le visage est parsemé d’ombres disgracieuses qui enlaidissent la photo… et desservent votre modèle. Dans cette situation, il faut utiliser un flash ou, pour garder une nuance d’ombres, un réflecteur, afin de déboucher les ombres et d’obtenir une belle photo !

2) Le portrait par temps nuageux

Contrairement à ce que l’on pourrait intuitivement penser, les temps couverts ou nuageux sont les plus propices à la réalisation de beaux portraits ! Pourquoi ? Parce que la lumière est diffuse, son intensité se répartit bien sur tout le visage et évite la présence d’ombres trop fortes. Pour vous débarrasser totalement des ombres restantes, ou les atténuer plus, notre secret : utiliser un réflecteur… ou un drap blanc posé au sol !

Vous testerez cela lors de notre cours de 4h, à Paris « Le portrait en lumière naturelle »… prochaine date dimanche 23 octobre de 14h30 à 18h30 !

Portrait drap blanc2 Réussissez vos portraits en toute circonstance !

Photo : © 2011 – Mon Cours Photo, Portrait en lumière naturelle, février 2011

Portrait réflecteur2 Réussissez vos portraits en toute circonstance !

Photo : © 2011 – Mon Cours Photo, Portrait en lumière naturelle, février 2011

3) L’arrière-plan en extérieur

Lorsque vous réalisez des portraits en extérieur, il est intéressant d’utiliser l’arrière-plan pour améliorer encore votre photo. En effet, même si vous allez flouter l’arrière-plan pour mettre en valeur votre personnage, l’arrière-plan a toute son importance ! Recherchez plutôt l’harmonie pour éviter que la lecture de la photo soit compliquée et confuse, avec trop d’éléments. Ainsi, vous pouvez tout à fait profiter d’un jardin fleuri pour prendre en photo un portrait de plain-pied ou encore de beaux ensembles architecturaux, comme cette photo d’Alexandra (de Mon Cours Photo !) prise par Fabien (un excellent photographe, portraitiste… et professeur !) en février dernier.

Alexandra Buren Fabien Campoverde2 Réussissez vos portraits en toute circonstance !

Photo : © 2011 – Fabien Campoverde, Alexandra et les colonnes de Buren, février 2011

4) L’arrière-plan en studio

Le grand avantage du studio, c’est la liberté : vous choisissez votre éclairage, votre sujet et votre fond ! Blanc, noir, de couleur, en velours ou sans matière… Grâce à l’éclairage que vous souhaiterez donner à votre portrait, vous obtiendrez un fond totalement noir ou plus léger dans une couleur pâle, comme sur les photos ci-dessous.
Après, pour obtenir un vrai noir, un vrai blanc… on vous explique ça au cours « Photo en studio »… prochaine date samedi 22 octobre de 14h à 18h !

Ambiance Studio2 Réussissez vos portraits en toute circonstance !

Photo : © 2011 – Mon Cours Photo, Studio Le Petit Oiseau Va Sortir

5) Le portrait incongru en toute circonstance

Pour changer d’une collection classique / limite photomaton de portraits, mettez-vous en scène ! En intérieur comme en extérieur, cherchez un arrière-plan qui vous plait, puis des accessoires plus ou moins appropriés.
Par exemple sur la photo ci-dessous : un mur blanc, une table de cuisine, une chaise assortie, un chapeau de fête, une pomme et une morsure violente ;-)

Alex par Anso été 20112 Réussissez vos portraits en toute circonstance !

Photo : © 2011 – Anne-Sophie Cunin, “Eat an apple per day to keep the doctor away”

Sans accessoire, allez chercher un arrière-plan plus insolite : une salle de bain, un couloir, une voiture (ancienne si possible).
Sans arrière-plan ni accessoire, il ne vous reste plus que le cadrage et la composition pour réaliser un portrait incongru : en plongée ou contre-plongée, voire d’un premier étage pour un effet vu du ciel…

En studio, vous pouvez aussi jouer sur la surprise avec par exemple la mise en scène suivante : un fond blanc, une table blanche, votre modèle assis sur une chaise, et juste une sucette rose posée sur la table crée un paradoxe entre l’atmosphère omniprésente voire pesante du blanc et l’objet enfantin, léger et coloré.
Enfin, l’insolite c’est aussi l’attitude du modèle que vous dirigez… Par exemple, ci-dessous, un effet « cheveux » icon wink Réussissez vos portraits en toute circonstance !

Petra studio2 Réussissez vos portraits en toute circonstance !

Photo : © 2011 – Mon Cours Photo, Studio Le Petit Oiseau Va Sortir

N’hésitez pas à suivre nos cours « Portrait en lumière naturelle » et « Photo en studio » pour aller plus loin avec les techniques du portrait.
Pour les débutants et / ou non parisiens, vous verrez les fondamentaux du portrait dans « Profondeur de champ et ouverture ».

Chloé


10 questions à se poser avant de prendre une photo

On peut se poser 50 questions avant de prendre une photo… Pour simplifier, réduisons-les à 10, à la portée de tous et toutes, nous l’espérons ! En illustration, la vue du 1 étage de la Tour Eiffel un soir de printemps particulièrement agréable…

IMG 5425 10 questions à se poser avant de prendre une photo

1. Quel mode vais-je utiliser ? On exclut le mode automatique… alors, P (programme, idéal lors de la Découverte de son reflex), Av ou A (aperture ou Priorité ouverture), Tv ou S (time value ou speed, donc Priorité vitesse), ou M (Manuel !).

2. Quel format d’image vais-je utiliser ? JPEG pour les débutants, les pressés ou ceux qui n’utilisent pas de logiciel de post-production. RAW (« brut ») ou NEF (chez Nikon) si vous pensez avoir le temps de bien développer chaque photo et éventuellement de les accrocher au mur ou mettre sur votre blog… Ou les 2 en même temps, si vous n’êtes pas sûr !

3. Quelle sensibilité ISO vais-je utiliser ? La plus faible (autour de 100 ISO) sera celle qui vous fournira des photos de meilleures qualité, et sans bruit numérique. Cependant, si vous manquez de luminosité, n’avez pas de pied ou prenez un sujet mobile, il faudra pousser les ISO

4. Quelle balance des blancs vais-je utiliser ? Vous avez souvent un mode « auto » qui ne fonctionne pas trop mal, mais pour décider vous-mêmes de vos réglages, évaluer la température de couleur ambiante. Par exemple, en intérieur avec des lumières jaunes (nos bonnes vieilles ampoules à haute consommation), choisissez la balance des blancs « tungstène ». En extérieur nuageux, la balance des blancs « nuages », et ainsi de suite… Plus là-dessus dans notre stage photo sur la Lumière

5. Quelle mise au point vais-je utiliser ? Si vous êtes dans une situation compliquée (grille ou feuilles devant votre sujet…), choisissez la mise au point manuelle, nous y avons consacré un long article ! Si vous êtes en autofocus, vous avez encore le choix entre automatique, « single » pour les sujets qui ne bougent pas et pour pouvoir recadrer et « continued » pour les sujets en mouvement.

6. Ai-je besoin d’utiliser le flash ? A priori vous le voyez assez vite : votre sujet est totalement sombre et aucune lumière continue ne vient l’éclairer, ou encore il est à contre-jour… même en plein jour !

7. Ai-je besoin d’utiliser un trépied ? Oui pour les photos de nuit, ou même les photos de jour où vous souhaitez montrer un effet de douceur, ou simplement parce que vous manquez de lumière…

8. Dans quel sens cadrer ma photo ? Portrait ou paysage ? On a souvent trop tendance à rester en format paysage…

9. Ma photo est-elle bien composée ? Entre règle des tiers, cadrage, composition… Si votre oeil est satisfait, c’est que c’est peut-être bon ! Notamment, une sous-questions ici : les bords de ma photo comportent-ils des éléments perturbateurs ? Souvent, on s’occupe du centre de la photo… et à la visualisation, malheur ! Un bras coupé sur le côté, une poubelle mal placée, un tronc d’arbre derrière la tête de votre sujet … viennent gâcher votre photo. C’est quand même plus sympa de ne pas avoir à recadrer après ! Bref, attention aux détails qui tuent…

10. Ma photo montre-t-elle ce que je veux raconter ? Car vous avez peut-être élaboré un scénario dans votre tête, qui ne correspond pas au rendu… Il faut savoir raconter une histoire lisible par tous…

En conclusion, comme dirait Confucius : « Une image vaut mieux que mille mots ».

Bonne fin de semaine à tous !

Alexandra


Portrait au flash d’un chauffeur de jeep

Retour vers le mois d’août… Un des hauts lieux du tourisme en Indonésie est la vallée du Tengger, ou se trouvent de nombreux volcans dont le mont Bromo, toujours fumant et dont la dernière grande éruption a eu lieu en 2004.

Le meilleur moment pour l’admirer est au lever du soleil; une jeep nous conduit sur un autre sommet pour l’observer. J’ai renommé notre conducteur de jeep « Speedy Gonzalez », car il conduisait vite mais habilement sur des pentes obscures et a 45 degrés, et doublait toutes les autres Jeep ! Je crois qu’il a compris la blague…

Je lui ai demandé si je pouvais le photographier, une fois à l’arrêt, et il m’a offert ce grand sourire.

IMG 6361 Portrait au flash d’un chauffeur de jeep

Comme on l’apprend en cours de photo sur le portrait, il est essentiel de faire le point sur les yeux et de s’assurer qu’ils sont bien nets, car on utilise une grande ouverture de diaphragme pour obtenir une faible profondeur de champ. Pour ce portrait au flash mes réglages étaient donc ISO 400 en raison de la pénombre de la jeep, F5 pour l’ouverture du diaphragme et une vitesse très lente, 1/6, pour capter un maximum de lumière. Je n’ai toujours pas compris comment j’ai pu éviter que la photo sois floue à cette vitesse, si seulement j’étais toujours aussi stable ! Quant au flash, je l’avais sous-exposé d’un diaphragme pour éviter que mon chauffeur ne soit blanchi, et pour garder l’image de son hale montagnard.

Couper légèrement la casquette ou le crâne du sujet n’est pas interdit, au contraire si ça permet de le mettre plus en valeur !

Alexandra


Atelier photo… et atelier cuisine !

Ce samedi j’ai mêlé l’utile à l’agréable… Un atelier photo doublé d’un atelier cuisine ! Le plaisir des sens, des yeux et des papilles. En effet un candidat de MasterChef, Steve, est venu cuisiner à la maison et ça a donné ça…

IMG 8097 Atelier photo… et atelier cuisine !

Je m’explique : cabillaud poché aux épices, cèpes bouchons et duxelles de champignons d’automne… une tuerie ! Avec en guise de décoration une pelure de tomate et une sauce vierge. Avant de dévorer savourer ce plat, je l’ai pris en photo.

Vous avez dû remarquer que les photos de plats dans les beaux livres de cuisine mêlent souvent net et flou ? Pour ce résultat, il faut minimiser la profondeur de champ en ouvrant le diaphragme au maximum, c’est-à-dire en choisissant un « petit chiffre » d’ouverture : soit F/5,6 pour cette photo. Ainsi on distingue parfaitement le cabillaud, bien net, mais les cèpes en arrière plan sont floues. Mes autres réglages étaient ISO 800 car la lumière était tamisée, le flash sous-exposé d’un diaphragme, et une vitesse de 1/50.

Si vous souhaitez suivre les bons conseils de Steve, rendez-vous sur son blog www.lamayonnaise.fr, et si vous voulez organiser un atelier photo original mêlant art photographique et art culinaire, contactez-moi !

Alexandra


Danseuse balinaise sans flash

Ou comment faire de la photo de nuit sans trépied… ? Une bonne formation photo de nuit implique d’amener son trépied… mais pensez-vous, je pars en vacances 3 semaines avec habits chauds (pour les volcans à 5h du mat’), habits d’été (si, si, 15 robes, ça commence à prendre de la place), alors un trépied… j’ai fait l’impasse.

IMG 7101 Danseuse balinaise sans flash

Donc c’est simple : si vous êtes à Ubud (Bali) et que vous voulez assister à un spectacle de danse traditionnelle, arrivez bien tôt pour prendre une place sur le sol au premier rang, emmenez des accessoires (vestimentaires) pour bien caler votre appareil ; le trépied n’est pas indispensable !!!

Ensuite c’est le moment des tests : pour ou contre le flash dans ces cas de très faible luminosité ? J’ai fait sans, histoire de pouvoir également capter l’arrière-plan (l’orchestre), et ai réglé mon Canon EOS 450 D sur une sensibilité de 800 ISO. Ensuite, la vitesse 1/30 était suffisante pour obtenir une image suffisamment lumineuse, et une focale F5 afin que ma danseuse-qui-fait-peur reste bien en valeur par rapport à l’orchestre : j’ai donc choisi une faible profondeur de champ.

A quand la prochaine formation photo à Bali ?

Alexandra


Ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire la grimace

Le vieil adage peut-il se vérifier en cours de photo à Paris ? Je l’avoue, ces singes n’ont pas été pris au zoo de Vincennes mais à la Monkey Forest d’Ubud, à Bali, où les singes sont en liberté mais tellement habitués aux touristes qu’ils n’hésitent pas une seconde à leur sauter dessus pour leur voler gâteaux, bouteilles d’eau, voire appareils photos (compacts…, les reflex sont trop lourds et trop bien arnachés) !

IMG 7192 Ce nest pas à un vieux singe quon apprend à faire la grimace

Quelques mots d’ordre pour prendre des photos d’animaux : discrétion, et patience. Je n’avais pas trop besoin de la première qualité à Bali puisque les singes n’ont pas du tout peur des humains, et sont chez eux dans ce sanctuaire jonché de statues de nos lointains cousins ! En revanche la patience, grande vertu des photographes, l’est encore plus pour les animaux car ils sont totalement imprévisibles. J’attendais depuis quelques minutes que les 4 paires d’yeux se tournent vers moi quand finalement l’une des mères m’a servi cette grimace : ni un cri, ni un bâillement… alors je dirai que c’était une grimace !

Les réglages de mon Canon ? ISO 400 pour l’obscurité, vitesse 1/125 pour bien capter tout mouvement soudain et rapide des animaux, focale F5,6 pour minimiser la profondeur de champ, et un flash sous-exposé d’un tiers.

A bientôt dans les cours de photo à Paris !

Alexandra


Equipe de foot balinaise

Et ci c’était la future équipe de foot indonésienne?

Suite aux précieux conseils des photographes qui m’ont appris que c’est à la tombée du jour que l’on peut réaliser ses plus belles photos avec son reflex numérique, je me suis approchée d’un groupe d’enfants balinais qui jouaient au foot sur la plage, avant le coucher du soleil. J’ai donc réglé mon Canon EOS 450D sur ISO 400 pour capter un maximum de lumière sans perdre de détail. Ayant appris en atelier photo qu’il est nécessaire d’utiliser une vitesse rapide en présence d’enfants qui bougent et courent, j’ai choisi 1/100eme de seconde. Quant a l’ouverture, elle devait être suffisamment élevée pour obtenir une luminosité malgré la vitesse, soit F/10 pour cette photo.

Apres quelques photos de loin, les enfants m’ont sollicitée et on accouru vers moi pour se mettre en position de photo de groupe. Remarquant l’obscurité grandissante, j’ai déclenché le flash légèrement sous-expose pour immortaliser ce moment de rires aux éclats.

Le détail du flash a son importance, puisqu’un cours de photo reflex sur la lumière m’a appris a le déclencher dans de contre-jour ou faible luminosité.

1 Equipe de foot balinaise

C’est quand même cool de savoir prendre de belles photographies avec son reflex.

Alexandra


Arrière-plan filé

Un de mes amis me faisait le coup à chaque fois icon smile Arrière plan filé et je ne savais pas comment réaliser un effet d’arrière plan filé.

Lors d’un stage photo, vous apprendrez la manipulation, qui est très simple.

Vous réglez l’appareil sur une vitesse assez lente, par exemple 1/60. Ensuite, vous faites la mise au point (premier clic) puis vous suivez le sujet, ici la voiture.

Et voilà ce que ça donne en photos icon smile Arrière plan filé :

DSC 0065 Arrière plan filé

DSC 0062 Arrière plan filé

Quelques astuces supplémentaires :
- plus vous baissez la vitesse avec un sujet rapide, plus l’effet de filé est accentué !
- le flash fige les gens au premier plan (l’effet de filé lui reste le même si j’ai accompagné le sujet comme dit plus haut !)

Apprendre la photo, c’est simple non icon smile Arrière plan filé

Fred