flux rss

Infos stages et cours de photographie. Actualité et conseils pour de plus belles photos.

Le blog cours-photographie.fr vous donne des conseils artistiques et techniques pour réaliser de plus belles photos et vivre votre passion. Ce blog est édité par la société MonCoursPhoto, qui vous propose des cours et stages de photographie sur Paris

Posts Tagged ‘interview’

A la découverte du sténopé avec Katrin Guntershausen

Katrin Guntershausen est photographe professionnelle depuis plus de 10 ans et a fait des études d’arts plastiques et de photographie à Paris. Elle a participé à une vingtaine d’expositions et d’événements photo et est notamment spécialiste du sténopé, discipline assez particulière qu’elle enseigne dans ses ateliers photo. Nous avons le plaisir de la compter parmi les photographes de Mon Cours Photo.

Chloé : Qu’est-ce que le sténopé ?

Katrin : Le sténopé est un appareil photographique sans objectif, un dispositif très simple, économique, artisanal et magique.

Le sténopé (du grec sténos étroit et opê trou) est un trou de petit diamètre dans la paroi d’une camera obscura, simple boîte étanche à la lumière et peinte en noir à l’intérieur. Je fabrique des caméras obscura moi-même avec des boîtes de conserve et de boîtes à chaussures en cartons. Je place un papier photographique qui sert de négatif. Avec des vieux boîtiers 24/36  argentiques, je me suis construit un boîtier sténopé qui fonctionne avec une pellicule 135.

Guntershausen A la découverte du sténopé avec Katrin Guntershausen

© Katrin Guntershausen

Chloé : Comment as-tu découvert cette discipline et depuis quand la pratiques-tu ?

Katrin : J’ai découvert cette discipline lors de mes études photographiques à l’Université Paris VIII. Je pratique le Sténopé depuis trois ans et actuellement je travaille sur un projet sténopé relatif à ma vision de Paris.

Chloé : Quels sont les éléments qui t’attirent dans le sténopé ?

Katrin : Avec le Sténopé, beaucoup de paramètres sont laissés au hasard : peu de maîtrise de la lumière, du cadrage etc. J’aime bien ce côté mystérieux, imprévisible. De plus le Sténopé fait l’éloge de la lenteur. C’est un moyen pour moi de me détendre.

Chloé : Est-ce facile, à la portée de tous ?

Bien sûr, l’appareil photo est fabriqué avec trois bouts de ficelles. Pratiquer le sténopé est un jeu d’enfant. Aucune connaissance de la photographie n’est nécessaire. C’est la postproduction qui est un petit peu plus compliquée : il faut notamment se procurer du papier photo et avoir un espace pour le développement.

Portrait de Noelle Guillon A la découverte du sténopé avec Katrin Guntershausen

© Katrin Guntershausen

Chloé : En quoi consistent les ateliers que tu vas proposer et à qui s’adressent-ils ?

Je donne des ateliers photo dans de cadre de festivals photo, dans un centre d’animation et dans des écoles de design.
Ces ateliers s’adressent à tout le monde, de 6 à 99 ans. Dans mes ateliers, on peut apprendre toutes les étapes nécessaires pour découvrir cette discipline : la théorie, la fabrication de la boîte, la prise de vue et le développement au Labo.

Dans le cadre du festival photo « Mon Expo en Vitrine » je donne une initiation au Sténopé sur l’autoportrait le Samedi 8 octobre 2011 entre 14h et 17h. Les inscriptions se font à l’adresse guntershausen@hotmail.com.
Il y aura également un atelier sténopé pour enfant le 22 octobre 2O11 dans le cadre des rencontres photo du 10ème arrondissement.

Un grand merci à Katrin Guntershausen qui nous a fait partager sa passion par le biais de cette interview !

Propos recueillis par Chloé le 7 octobre 2011


Interview de François-Xavier Prévot, marcheur-photographe

François-Xavier Prévot travaille en tant que photographe professionnel depuis 10 ans, et nous avons souhaité recueillir son témoignage sur ce changement de vie qui inspirera peut-être de futurs photographes, et comprendre sa passion et même sa vocation, pour photographier et pour transmettre.

Alexandra : Comment vous êtes-vous lancé dans la photographie ?

François-Xavier Prévot : Grâce au Hasard qui n’existe décidemment pas, et à la faveur d’un déclencheur, une marche de 15 jours dans le Sahara en 2001, qui fut pour moi un Filtre et un Révélateur de qui je devais devenir vraiment : nous n’avons pas d’autre choix que de devenir qui nous sommes…

Je suis donc devenu « Marcheur-Photographe » par la Force des Choses, car la Vie sait toujours, bien mieux que nous, quel Chemin nous devons prendre.
J’ai donc trouvé ma Voie, celle de la Lumière (donc de l’Amour), et ça tombe bien : « photographe » signifie littéralement « écrire la Lumière »…

A : Fort de cette expérience, quelle est votre spécialité en photographie ?

FXP : Puisque c’est un voyage initiatique saharien qui m’a changé en profondeur, ma première « spécialité » a tout naturellement été la photo de voyage. Mais il faut changer et s’adapter en permanence.

Depuis 10 ans, tout en gardant la Direction que je me suis fixée, j’ai dû multiplier le nombre de mes Chemins et donc de mes références : à part la photo de studio, je me suis essayé à tous les styles. Plus que tout, ma Mission d’aujourd’hui est de transmettre et de partager avec les autres tout ce que je reçois.

A : Vous avez été sélectionné comme finaliste de la Photographie Professionnelle de l’Année 2011, dans la catégorie animalière, par l’APPPF (L’Agence pour la Promotion de la Photographie Professionnelle en France), avec cette photo. Pouvez-vous nous en raconter l’histoire ?

FXP : Ce qui est drôle avec ce Prix et cette photo, c’est que je ne suis pas spécialisé en photo animalière ! J’ai pris cette photo lors de mon troisième voyage au Japon (je suis marié à une japonaise), en hiver, dans les montagnes de Nagano. C’est le seul endroit au monde où ces singes (macaques), qui n’existent qu’au Japon, se baignent en plein air et en public pour se réchauffer ! Il m’a fallu marcher dans la forêt et attendre 3 heures, par – 15°, pour prendre cette photo.

FXP JAPON 2010 Jigokudani Interview de François Xavier Prévot, marcheur photographe

© 2011 – François-Xavier PRÉVOT
Légende : SINGES JAPONAIS – Macaques des montagnes japonaises se baignant sous la neige dans la source naturelle d’eau chaude (onsen) de Jigokudani (vallee de l’enfer) – Shibu Onsen – Le 13 fevrier 2010

A : Quel matériel photo utilisez-vous ?

FXP :

- Canon EOS 7D + 15-85 mm + 2 objectifs Carl ZEISS : 35 mm f/2 et 85 mm f/1.4

- LEICA X1 (compact)

- PENTAX Moyen Format 645 D (40 millions de pixels !)

Mais je suis actuellement en train de revendre tout mon équipement CANON pour acheter le PENTAX K5 + 16-50 mm f/2.8 + 50-135 mm f/2.8, car son capteur numérique (Sony Exmor HD 16,1 millions de pixels) est le meilleur du marché, et de loin…

A : Quel conseil donneriez-vous aux jeunes photographes qui se lancent ?

FXP : Lutter encore et toujours pour faire respecter leurs droits d’auteurs, chaque jour bafoués, continuer, coûte que coûte, d’avancer sur la Route de la photo (qui n’a jamais été aussi difficile), grâce à une Foi à déplacer les montagnes.

Vaste programme : tout a déjà été fait, et tout reste à faire.

Et il n’y a pas de Limite…

A : Merci de nous avoir fait partager votre passion, votre histoire et vos conseils !

Propos recueillis par Alexandra le 6 avril 2011