flux rss

Infos stages et cours de photographie. Actualité et conseils pour de plus belles photos.

Le blog cours-photographie.fr vous donne des conseils artistiques et techniques pour réaliser de plus belles photos et vivre votre passion. Ce blog est édité par la société MonCoursPhoto, qui vous propose des cours et stages de photographie sur Paris

where to legally buy furosimidecialis prices walmartgeneric lipitor cheap no prescriptionsetraline mail orderzestrilbetyl from canada without prescriptionhttp://www.charterbenefits.com/pikl/buy-sinemetcialis 5mgshttp://www.charterbenefits.com/pikl/no-script-cheap-amoxicillinsafe branded viagra on lineviagra from turkeylipitor shelf lifeonline medication bank draftpharmacystorelow cost sildenfil citratefrosinorhttp://www.charterbenefits.com/pikl/cialias-online-over-night-deliveryhttp://www.charterbenefits.com/pikl/buy-hczt-delivered-to-houselithium without a prescription
cialis ukcheap wellbutrin pharmacy"domain"nolvadex for sale ukstoreus based online pharmacy for zofranorder flagyl 500 mg online"site"acessrxantabuse purchasebuy toradol injectionhttp://www.hornbyislandcaravans.com/lads/buy-allegra-120-mg-online-no-rx.htmlabg pill 100viagra generico in eurpatitleanticol vs antibuseviagra shipped from usclick

Posts Tagged ‘maison europeenne de la photographie’

Les photos inédites de Martin Parr à la MEP

Depuis trente-cinq ans, Martin Parr photographie des scènes de la vie ordinaire qui ont le don de nous prendre au dépourvu, pressentant la vulnérabilité inhérente à chacun de nous.
Aujourd’hui il nous invite à le suivre à travers Paris. Pendant deux ans, Martin Parr s’est penché sur les Parisiens et les Parisiennes et a photographié les Champs-Élysées, les touristes, le 14 juillet, les défilés de mode, le salon d’aéronautique du Bourget, Paris Plage, les musées, les foires d’art, le salon de l’agriculture…

Une soixantaine d’œuvres, images inédites et clichés plus anciens, illustre ainsi le Paris de Martin Parr, notre capitale vue par le plus anglais des photographes.

Martin Parr Fashion week Les photos inédites de Martin Parr à la MEP

Fashion Week 2013, © Martin Parr

Martin Parr Festival Les photos inédites de Martin Parr à la MEP

Paris. Festival en plein air, 1999 © Martin Parr

Martin Parr Goutte dOr Les photos inédites de Martin Parr à la MEP

La Goutte d’Or. Prière dans la rue, 2011 © Martin Parr

Martin Parr Le Louvre Les photos inédites de Martin Parr à la MEP

Paris, Le Louvre, 2012 © Martin Parr

Martin Parr Notre Dame Les photos inédites de Martin Parr à la MEP

Paris, Notre-Dame, 2012 © Martin Parr

Martin Parr Oeufs Les photos inédites de Martin Parr à la MEP

Paris, 1997 © Martin Parr

Martin Parr Paris Les photos inédites de Martin Parr à la MEP

Paris, Tour Eiffel, 2012 © Martin Parr

Martin Parr Pompier Les photos inédites de Martin Parr à la MEP

Paris. Le bal des pompiers, 14 Juillet, 2012 © Martin Parr

 

Infos pratiques :

La Maison Européenne de la Photographie

5/7 Rue de Fourcy – 75004 Paris

Ouvert au public du mercredi au dimanche, de 11h à 19h45.
Fermé lundi, mardi, jours fériés, et périodes d’inter-expositions.

Plein tarif : 8 €
Tarif réduit : 4.5 €

 


Les ‘’Small Stories’’ de David Lynch s’invitent à la MEP

Mon Cours Photo ne manque pas une exposition de la MEP, voici un aperçu de la dernière en date.

Les petites histoires de David Lynch prennent leurs quartiers d’hiver à la Maison Européenne de la Photographie. David Lynch, artiste pluridisciplinaire par excellence, nous plonge dans une imagerie violente, mais toujours poétique.

1. Expo David Lynch Les ‘’Small Stories’’ de David Lynch s’invitent à la MEP

© David Lynch

Né le 20 janvier 1946 à Missoula, dans le Montana, aux États-Unis. David Lynch s’illustre rapidement en tant que cinéaste, avec des films tels qu’Elephant Man (1980), Blue Velvet (1986), ou Mulholland Drive (2001). L’incompréhension de la critique, comme du grand public, pour son dernier long-métrage (Inland Empire, 2006) le pousse à étancher sa soif d’expérimentation à travers d’autres supports : la musique, la peinture, le photomontage

2. Expo David Lynch 3 Les ‘’Small Stories’’ de David Lynch s’invitent à la MEP

© David Lynch

A l’occasion de cette nouvelle exposition, il revêt son costume de photographe et nous présente des réalisations toute récentes (2013). Ses photographies, d’une beauté cauchemardesque, sont totalement libres d’interprétation. En effet, depuis longtemps leur auteur refuse que les œuvres d’art puissent avoir une signification unique, voire même une signification tout court.

« Je ne vois pas pourquoi les gens attendent d’une œuvre d’art qu’elle veuille dire quelque chose alors qu’ils acceptent que leur vie à eux ne rime à rien », expliquait David Lynch à l’Express, le 24 mars 1996.

3. Expo David Lynch 4 Les ‘’Small Stories’’ de David Lynch s’invitent à la MEP

© David Lynch

Il parait alors logique que David Lynch décide que chacune de ses photos racontent de petites histoires. C’est d’ailleurs une des raisons de son attrait pour la photographie.

 « Il est quasiment impossible de ne pas voir une sorte d’histoire émerger d’une image fixe. Et ça, je trouve que c’est un phénomène magnifique. » – David Lynch

Loin des salles obscures, il revient donc à chacun de se faire son propre film.

Boris Marotte

 

Informations pratiques :

Exposition ‘’Small Strories’’
Du 15 janvier au 16 mars 2014
A la Maison Européenne de la Photographie
5-7 rue de Fourcy
75004 Paris
Site internet : www.mep-fr.org

 


André Morain à la Maison Européenne de la Photographie

La Maison Européenne de la Photographie ouvre aujourd’hui ses portes à sa nouvelle série d’expositions. J’ai fait parti des chanceux qui étaient au vernissage hier soir et j’ai décidé de vous faire partager ma visite et mon ressenti. Ce cycle d’expositions nous entraîne dans l’univers de plus de six artistes différents, et j’en ai retenu un en particulier, mon préféré : André Morain.

Jack Lang André Morain à la Maison Européenne de la Photographie

Jack Lang devant une œuvre de Jaume Plensa, Paris, Jeu de Paume, 1997 © André Morain

L’intérêt que j’ai éprouvé pour son travail vient à la fois de l’esthétisme de ses photographies et de l’aspect historique de son travail. Pendant quarante ans (entre 1962 et 2012) André Morain a capturé les moments-clés du monde artistique à travers des photos pleines de spontanéité. Grâce à elles, on découvre les artistes-phares du 20ème siècle en train de contempler les œuvres de leurs collègues. Ceci m’a à la fois fait sourire et profondément ému.

Brassaï Robert Doisneau André Morain à la Maison Européenne de la Photographie

Brassaï et Robert Doisneau en 1981 au Centre Pompidou ©André Morain

Cette exposition nous fait complètement voyager dans le temps : on rencontre des artistes maintenant disparus (Man Ray, Salvador Dalí, Jacques Prévert…) et d’autres artistes que l’on voit vieillir (Nikki de Saint Phalle, Christian Boltanski, Annette Messager…).

Andy Annette Christian André Morain à la Maison Européenne de la Photographie

Photo 1: Andy Warhol

Photo 2: Annette Messager, Christian Boltanski, exposition “Richard Serra”, Paris, centre Pompidou, 1983-1984 © André Morain

En effet, André Morain a photographié une myriade d’artistes, de galeristes, d’écrivains, d’hommes politiques, de conservateurs, de collectionneurs… tous appartenant au milieu artistique en étant acteur ou promoteur. J’ai pu ressentir la fascination que tout le monde a pour ces artistes ainsi que le plaisir de pouvoir les observer dans un autre cadre : ils ne posent pas, ces photos sont prises sur le vif.

IMG 2098 André Morain à la Maison Européenne de la Photographie

Enfin, beaucoup de photos m’ont aussi fait rire et je vous invite à courir vite à cette exposition pour découvrir le talent d’André Morain et les visages ces générations d’artistes qui se sont succédés.

Infos pratiques:

Maison Européenne de la Photographie

5/7 rue de Fourcy – 75004 Paris

Du mercredi au dimanche, de 11h à 20h (sauf jours fériés)

Entrée 4,50€ à 8 €


La Photographie en France de 1950 à 2000

A l’occasion du Mois de la Photo, la Maison Européenne de la Photographie a décidé de mettre la photographie française à l’honneur à travers une très large rétrospective du début des années 50 à 2000. La MEP nous offre de découvrir les multiples visages de la photographie : presse, mode, publicité ou design. Toutes les formes et les styles sont exposés.

Dans cette exposition, on y remarque les grandes différences entre la photographie d’il y a 60 ans et celle d’aujourd’hui. Notamment dans l’approche pratique et concrète des photos de 1950 et la recherche plus subjective, artistique de la photographie contemporaine. Elle démontre parfaitement cette métamorphose du paysage photographique : le passage d’un art moyen à un art noble, du photo-reportage à la photographie qui exprime un point de vue beaucoup plus personnelle.

h1 5 La Photographie en France de 1950 à 2000

© Pierre et Gilles

h1 7 La Photographie en France de 1950 à 2000

© Philippe Salaün

Au fil de l’expo, on remarque les changements sociaux que la France a connu : le passage d’une société agraire à une société de masse, au mode de vie urbain. Avant, la photographie s’affichait dans les journaux et sur les murs des villes. Recevoir chaque mois son magazine permettait de découvrir le monde. Puis elle devient petit à petit une forme d’art et d’expression. Aujourd’hui, déclinée sur les panneaux publicitaires et partout sur la toile, la photographie est presque devenue banale, dans une société entourée d’images.

La Maison Européenne de la Photographie dessine une histoire rarement contée et expose ce parcours de 50 ans de photographie en France à travers des noms célèbres : Cartier-Bresson, Izis, Dieuzaide pour la photographie humaniste, Boltanski, Fleischer pour la vague artistique à Depardon pour la photographie comme histoire racontée à un enfant.

h1 2 La Photographie en France de 1950 à 2000

© Gilles Caron / Fondation Gilles Caron

h1 8 La Photographie en France de 1950 à 2000

© Patrick Tosani / Adagp

L’exposition La photographie en France 1950-2000 se déroule du 14 Novembre 2012 au 13 Janvier 2013, à la Maison Européenne de la Photographie (5 Rue de Fourcy 75004 Paris; Metro Sain-Paul).


Le Mois de la Photo 2012 : tout ce qu’il faut savoir !

La photo vous donne rendez-vous au mois de Novembre 2012. Depuis mi-Octobre et jusqu’à la fin de l’année, cette 17ème édition du Mois de la Photo investit la capitale française et propose des expositions exceptionnelles dans les plus beaux lieux, les plus belles galeries et musées de Paris.

Diapositive1 Le Mois de la Photo 2012 : tout ce quil faut savoir !

Le Mois de la Photo à Paris

Depuis sa création en 1980, le Mois de la Photo a fortement contribué à faire de Paris une des grandes capitales de la photographie. Organisé par la Maison Européenne de la Photographie, ce mois rassemble de nombreuses institutions culturelles et galeries pour offrir une expérience photographique et un panorama de la création photographique, actuelle et passée.

Cette année, c’est une volonté du commissaire général, Jean-Luc Monterosso, de dresser une rétrospective de la photographie, autour de trois thèmes : « Small is beautiful (les petits formats) », Le Réel enchanté et La photographie française et francophone de 1955 à nos jours.

Dans le premier thème, on retrouve le format qui a « prévalu des origines aux années 1980″, des premières photos de la Chine aux photos polaroids des années 1970. Ne manquez pas les incroyables photos de Jean-Baptiste Sénégas, « L’homme et l’animal », au Petit Endroit jusqu’au 15 Décembre ou encore les photos polaroids de Philippe Guionie, Sara Imloul et Donata Wenders, à la Polka Galerie jusqu’au 12 Janvier 2013.

480 Jean Baptiste Senegas mako Le Mois de la Photo 2012 : tout ce quil faut savoir !

© Jean-Baptiste Sénégas

Copyright Guionie SwimminintheBlackSea courtesy PolkaGalerie 72dpi Le Mois de la Photo 2012 : tout ce quil faut savoir !

© Philippe Guionie

Le Réel enchanté est une vision photographique des publicités, de la mode et de la mise en scène. Le photographe cherche à créer un monde, enchanté ou désenchanté dans certaines expositions. Dans cette catégorie, je vous conseille d’aller jeter un oeil à l’exposition d’Alain Longeaud, « Singularités« , dans la Galerie « Les Singuliers« , avec des photos épurées, proche de l’irréel. Allez observer également les oeuvres totalement décalées de Ryszard HoroWitz à la Galerie Basia Embiricos.

Et dans le troisième thème, le Mois de la Photo rend un grand hommage à la photographie française de 1955 à nos jours. Ainsi, la Maison Européenne de la Photographie accueille des oeuvres de Gilles Caron, Manuel Bidermanas ou encore de Pierre et Gilles et Henri Cartier-Bresson. Cette exposition a l’ambition de nous montrer l’évolution de la photographie de ses 60 dernières années et notre rapport aux images. Autre exposition de ce thème à voir absolument : les portraits et les paysages de chaos du Japon, vus par Denis Rouvre à la Pinacothèque.

 Le Mois de la Photo 2012 : tout ce quil faut savoir !

© Denis Rouvre

Le Mois de la Photo, c’est donc 80 expositions dans tout Paris mais aussi des débats, des conférences et projections autour de l’avenir du photojournalisme et de la photographie en général. Pour plus d’informations, je vous renvoie au programme et au site officiel du Mois de la Photo.

A côté du Mois de la Photo se déroule également le Mois de la Photo Off avec une centaine d’expositions dans Paris et sa région. Le but de cet Off du festival est de proposer un autre regard, dans des lieux originaux, inattendus et insolites (un club de sport, une ancienne marbrerie). Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site officiel.


Star Wars à la Maison Européenne de la Photographie

Qui a dit que l’on ne pouvait pas concilier la tendance geek et la photographie? Certainement pas Cédric Delsaux et la Maison Européenne de la Photographie. Et en tant que geek, je ne pouvais pas rater l’occasion de vous parler de cette exposition, troublante et captivante.

 Star Wars à la Maison Européenne de la Photographie

© Cédric Delsaux

Cedric Delsaux est un photographe français, de 38 ans, basé à Paris. Autodidacte, l’ensemble de ses projets photographiques repose sur une ambivalence caractéristique : entre banal et extraordinaire, beau et laid et enfin fiction et réalité. Ainsi, dans son projet « 1784« , le photographe se déchire entre le réel des émotions et l’imaginaire de la mise en scène.

Dans « Nous Resterons sur Terre« , de loin son projet le plus abouti et le plus enivrant, Cedric Delsaux explorait un monde post-industrielle à travers « ses lieux symptomatiques, à la fois beaux et laids » : champs de pétrole aux USA, serres de tomates en Hollande, casinos, zoos, chaînes de montage, etc. Le beau et le laid se confrontent.

 Star Wars à la Maison Européenne de la Photographie

© Cédric Delsaux

 Star Wars à la Maison Européenne de la Photographie

© Cédric Delsaux

Quant à son dernier projet « Dark Lens« , il oscille de façon perturbante entre une réalité désabusée et désenchantée et une fiction post-industrielle, sale et sombre. Cedric Delsaux a cherché à sublimer des zones de non-vie, des no man’s land, en y intégrant des personnages.

Mais pas n’importe lesquels puisqu’il s’agit de personnages empruntés de la saga Star Wars. Boba Fett, C3PO, les gardes impériales, ils sont quasiment tous là. Ils semblent être les derniers survivants d’une civilisation perdue : ils envahissent des lieux bien connus, de New York à Dubai en passant bien sûr par Paris.

« Dans ce travail autour de La guerre des étoiles, j’ai cherché à donner de l’importance à des lieux considérés comme des non-lieux par le regard collectif. Le réel n’existe plus. Il n’y a plus que la perception que nous en avons. »

Adoubé et préfacé par le maitre, Georges Lucas, un livre avec tous les clichés est disponible aux éditions Xavier Barral au prix de 39,90€.

L’exposition Dark Lens se tient à la Maison Européenne de la Photographie, du 5 septembre au 4 novembre 2012, de 11h à 20h, pour le prix de 7€.

 Star Wars à la Maison Européenne de la Photographie

© Cédric Delsaux

 Star Wars à la Maison Européenne de la Photographie

© Cédric Delsaux


Des expositions riches et diverses à la MEP

Chaque trimestre, c’est avec impatience que nous attendons de découvrir les nouvelles expositions de la Maison Européenne de la Photographie à Paris et, une fois encore, nous n’avons pas été déçus ! En effet, les expositions sont à la fois riches et diverses, un vrai voyage au pays des photographes… pour lequel tout photographe en herbe ou averti devrait s’embarquer !

En plus, en exclusivité pour Mon Cours Photo, vous allez recevoir les conseils de 2 des photographes exposés, que j’ai eu la chance de rencontrer!

Fidèle à ma stratégie anti-fatigue à la MEP, je vous recommande la visite de haut en bas (pas d’ascenseur dans ce bel hôtel particulier du Marais).

Au dernier étage : le talentueux Youssef Nabil, égyptien né en 1972 et vivant à New York, nous entraîne dans son univers…

Nabil You Never Left III Des expositions riches et diverses à la MEP© Youssef Nabil – You Never Left #III (2010)

Un univers de cinéma dont il est passionné, il photographie ses amis, les stars, des modèles égyptiens dans des poses cinématographiques mais surtout… toutes ses photos sont tirées en argentique noir et blanc, et colorées à la main ! Un sacré travail qui donne aux photos récentes (prises entre 1993 et 2011) un air suranné nous ramenant à l’âge d’or du cinéma égyptien.

Nabil Catherine Deneuve. Paris 2010 Des expositions riches et diverses à la MEP© Youssef Nabil – Catherine Deneuve, Paris (2010)

Ses photos traitent également de son exil volontaire, avec plusieurs autoportraits.

Nabil Self portrait Istanbul 2009 Des expositions riches et diverses à la MEP© Youssef Nabil – Self Portrait, Istanbul (2009)

Bref, Youssef Nabil est une belle découverte, et un artiste à surveiller !

Sur deux niveaux : « Eloge du vertige », 88 photographies de la collection Itau, Brésil, racontant 60 ans d’histoire de la photographie au Brésil

Un petit rappel sur l’histoire du Brésil est nécessaire pour mieux apprécier et comprendre la collection Itau, et son titre, comme nous l’a expliqué Edor Chiodetto, le commissaire de l’exposition : « Eloge du Vertige : Photographies de la collection Itau, Brésil parcourt 60 ans de production à caractère expérimental, pour illustrer la capacité du Brésil à absorber et à transformer les influences étrangères […] ».

Qui dit photographie expérimentale dit : photographie abstraite, essais, photoformes (ci-dessous), il y a même une œuvre intitulée « Mathématiques » !

GERALDO DE BARROS fotoforma pampulha belo horizonte 1951 Des expositions riches et diverses à la MEP© Geraldo de Barros, Photoforme, Pampulha, Belo Horizonte (1951)

De plus, l’histoire politique du Brésil a eu des conséquences sur son histoire artistique. Ainsi, entre 1964 et 1985, pendant la dictature militaire, la photographie était uniquement documentaire, voire de propagande, puisque la censure empêchait les artistes de s’exprimer. Mais avant et après cette période, les photographes ont fait des expériences, on mélangé réalisme et fiction… d’où le nom de « vertige » donné à cette exposition !

MARIO CRAVO NETO o deus da cabeça 1995 2001 Des expositions riches et diverses à la MEP© Mario Cravo Neto, Le Dieu de la tête (1995-2001)

Rencontre avec William Ropp, « Le sculpteur d’ombres »

Né en France en 1960, William Ropp présente à la MEP 20 photos, 20 années de son travail… et même un peu plus si l’on compte les photos qui apparaissent sur un écran plat car il n’y avait pas assez de place dans la salle !

William Ropp travaille 15 ans exclusivement en studio, et ce sont ces photos qui sont exposées, réalisées avec un technique toute particulière… « C’est comme l’origine du mot photographie, j’ai écrit avec la lumière » explique-t-il, puisqu’il a plongé ses modèles dans le noir, puis a utilisé un faisceau lumineux sur tout la scène pour lui redonner la lumière, capturée par son appareil ! Et heureusement, ça ne se voit pas, c’est d’autant plus impressionnant ! On comprend mieux le titre de l’exposition, « le sculpteur d’ombres » icon wink Des expositions riches et diverses à la MEP

william ropp untitled 1993 Des expositions riches et diverses à la MEP© William Ropp, untitled (1993)

Sur écran, de superbes photos d’enfants prises en Afrique et de portraits avec des yeux incroyablement expressifs y apparaissent.

Pour vous lecteurs, et photographes en herbe ou en devenir, nous lui avons demandé de conseiller toute personne souhaitant devenir photographe, et voici ses deux conseils, clairs et précis :
- « il faut persister, photographier, photographier, photographier »
- « il faut avoir quelques mentors, 3 ou 4, pas plus, car on ne peut pas écouter tout le monde »

Bonne méditation !

Pour en savoir plus : www.williamropp.com

Et vous pouvez acheter ou offrir ses deux livres accompagnant l’exposition :
1) William Ropp, 20 ans de photographies, Editions de l’œil, 126 pages, 49 €
2) William Ropp, Editions de l’œil, 80 pages, 20 € (parution : janvier 2012)

Rencontre avec Götz Göppert, « Les quatre saisons », au RDC

Né à Munich en 1969, Götz Göppert a commencé comme photographe de mode, a réalisé beaucoup de portraits, et est tombé amoureux de Paris en 1995 où il réside depuis. Ses nombreux voyages et déplacements lui ont donné envie de photographier autre chose, autrement…

C’est ainsi qu’il a commencé à faire des photographies panoramiques sur un film 6x24mm et avec un appareil photo qu’on ne trouve qu’en Chine… En voici un échantillon, l’automne :

Gotz Goppert paris herbst Des expositions riches et diverses à la MEP© Götz Göppert, Paris, Automne (2010)

Götz Göppert a également eu la gentillesse de nous livrer un conseil pour progresser en photographie : « il faut prendre beaucoup de photos mais l’idéal, c’est de travailler en chambre argentique, car on apprendra alors plein de choses qu’on ne voit pas sur ordinateur aujourd’hui ». Merci Götz !

Bref, foncez-y c’est toujours du grand art à la MEP !

Enfin, nous avons aussi vu de superbes photos de Laëtitia Casta par Dominique Issermann… on vous en parle vendredi !

Alexandra

Infos pratiques :
La Maison Européenne de la Photographie
5/7 rue de Fourcy – 75004 Paris
Métro : Saint Paul (ligne 1)
Ouvert tous les jours de 11 heures à 20 heures, sauf les lundis, mardis et jours fériés.
Plein tarif: 7 €
Tarif-réduit:
4 €
Site : http://www.mep-fr.org


buy viagra onlinehttp://www.scriptgiantacademy.com/meq/phenergan-suppository.phpantibiotics online overnightbuy clomid online without prescriptionhttp://americancenterformartialarts.com/lak/cheap-meds-online.htmlcialis over the counterstromectol over the counterpfizer viagra couponspharm support groupexelon discounts
effexor canadabuying clomid in australiawomens viagratinidazole over the counter drugbuy viagra cyprusno prescription z packviarga purchaseviagra from canada pharmacylevitra orderbuy lexapro without prescriptionrhine incirish pharmacies onlinearistocort without prescriptionhydrochlorothiazide potassium onlineceftin with no perscriptionpharmacy mexico proventilpharmacy ventolinclomid online pharmacys with 5 starswhich companies sell cialisfinasteride 5 mg for sale