flux rss

Infos stages et cours de photographie. Actualité et conseils pour de plus belles photos.

Le blog cours-photographie.fr vous donne des conseils artistiques et techniques pour réaliser de plus belles photos et vivre votre passion. Ce blog est édité par la société MonCoursPhoto, qui vous propose des cours et stages de photographie sur Paris

Posts Tagged ‘maison europeenne de la photographie’

Exposition Bettina Rheims à la MEP : derniers jours

L’exposition consacrée à la photographe français Bettina Rheims à la Maison Européenne de la Photographie se termine le 27 mars. Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de la découvrir, c’est le moment où jamais !

L’exposition s’attache à mettre lumière les obsessions de Bettina Rheims autour de son sujet de prédilection : la femme, dans tous ses états. La féminité, questionnée, exposée, magnifiée est le fil rouge entre les 180 portraits présentées sur les trois étages de la MEP.

Un petit aperçu en images…

BettinaRheims4 Exposition Bettina Rheims à la MEP : derniers jours© Bettina Rheims – « Autoportrait de Valéria Golino par moi-même », avril 1991, Los Angeles

BettinaRheims6 Exposition Bettina Rheims à la MEP : derniers jours© Bettina Rheims – « Breakfast with Monica Bellucci », novembre 1995, Paris

BettinaRheims5 Exposition Bettina Rheims à la MEP : derniers jours© Bettina Rheims – « Close up of Karolina Kurkova », décembre 2001, Paris

BettinaRheims7 Exposition Bettina Rheims à la MEP : derniers jours© Bettina Rheims – « Kristin Scott Thomas Playing with a Blond Wig », mai 2002, Paris

BettinaRheims8 Exposition Bettina Rheims à la MEP : derniers jours© Bettina Rheims – « Elizabeth Berkley in a Coucou’s Nest », février 1996, Los Angeles

BettinaRheims9 Exposition Bettina Rheims à la MEP : derniers jours© Bettina Rheims – « Marthe en guêpière », février 1987, Paris

BettinaRheims1 Exposition Bettina Rheims à la MEP : derniers jours© Bettina Rheims – Josy,  Série Modern Lovers 1991

 » J’aime capter les situations de transition : des androgynes, ni filles ni garçon … j’aime leur embarras et leur audace mêlés. » – Bettina Rheims

 

BettinaRheims3 Exposition Bettina Rheims à la MEP : derniers jours© Bettina Rheims – Charlotte Rampling en Madame Jacquot, image extraite du projet Rose c’est Paris, de Bettina Rheims et Serge Bramly, exploration de la capitale par les voies souterraines de nos fantasmes, en  hommage aux Surréalistes.

« À partir de mes images on peut se raconter des histoires, ce sont  des débuts de scénarios. » – Bettina Rheims.

BettinaRheims2 Exposition Bettina Rheims à la MEP : derniers jours© Bettina Rheims – Catherine Deneuve, 1988

« C’est Catherine Deneuve qui m’a sollicitée, sur cette image, elle porte ses propres vêtements, j’avais l’impression qu’elle m’échappait. Plus tard c’est avec elle que je ferai mes premières photos en couleur. » – Bettina Rheims.

BettinaRheims Exposition Bettina Rheims à la MEP : derniers joursBettina Rheims

Bettina Rheims – Maison Européenne de la photographie

Dates : jusqu’au dimanche 27 mars 2016

Horaires : du mercredi au dimanche, de 11h à 19h45.

Adresse : 5/7 Rue de Fourcy – 75004 Paris

Site Internet : http://www.mep-fr.org/

Tarifs : 8€ (plein tarif) / 4,5€ (tarif réduit)

 

 


Les photos inédites de Martin Parr à la MEP

Depuis trente-cinq ans, Martin Parr photographie des scènes de la vie ordinaire qui ont le don de nous prendre au dépourvu, pressentant la vulnérabilité inhérente à chacun de nous.
Aujourd’hui il nous invite à le suivre à travers Paris. Pendant deux ans, Martin Parr s’est penché sur les Parisiens et les Parisiennes et a photographié les Champs-Élysées, les touristes, le 14 juillet, les défilés de mode, le salon d’aéronautique du Bourget, Paris Plage, les musées, les foires d’art, le salon de l’agriculture…

Une soixantaine d’œuvres, images inédites et clichés plus anciens, illustre ainsi le Paris de Martin Parr, notre capitale vue par le plus anglais des photographes.

Martin Parr Fashion week Les photos inédites de Martin Parr à la MEP

Fashion Week 2013, © Martin Parr

Martin Parr Festival Les photos inédites de Martin Parr à la MEP

Paris. Festival en plein air, 1999 © Martin Parr

Martin Parr Goutte dOr Les photos inédites de Martin Parr à la MEP

La Goutte d’Or. Prière dans la rue, 2011 © Martin Parr

Martin Parr Le Louvre Les photos inédites de Martin Parr à la MEP

Paris, Le Louvre, 2012 © Martin Parr

Martin Parr Notre Dame Les photos inédites de Martin Parr à la MEP

Paris, Notre-Dame, 2012 © Martin Parr

Martin Parr Oeufs Les photos inédites de Martin Parr à la MEP

Paris, 1997 © Martin Parr

Martin Parr Paris Les photos inédites de Martin Parr à la MEP

Paris, Tour Eiffel, 2012 © Martin Parr

Martin Parr Pompier Les photos inédites de Martin Parr à la MEP

Paris. Le bal des pompiers, 14 Juillet, 2012 © Martin Parr

 

Infos pratiques :

La Maison Européenne de la Photographie

5/7 Rue de Fourcy – 75004 Paris

Ouvert au public du mercredi au dimanche, de 11h à 19h45.
Fermé lundi, mardi, jours fériés, et périodes d’inter-expositions.

Plein tarif : 8 €
Tarif réduit : 4.5 €

 


Les ‘’Small Stories’’ de David Lynch s’invitent à la MEP

Mon Cours Photo ne manque pas une exposition de la MEP, voici un aperçu de la dernière en date.

Les petites histoires de David Lynch prennent leurs quartiers d’hiver à la Maison Européenne de la Photographie. David Lynch, artiste pluridisciplinaire par excellence, nous plonge dans une imagerie violente, mais toujours poétique.

1. Expo David Lynch Les ‘’Small Stories’’ de David Lynch s’invitent à la MEP

© David Lynch

Né le 20 janvier 1946 à Missoula, dans le Montana, aux États-Unis. David Lynch s’illustre rapidement en tant que cinéaste, avec des films tels qu’Elephant Man (1980), Blue Velvet (1986), ou Mulholland Drive (2001). L’incompréhension de la critique, comme du grand public, pour son dernier long-métrage (Inland Empire, 2006) le pousse à étancher sa soif d’expérimentation à travers d’autres supports : la musique, la peinture, le photomontage

2. Expo David Lynch 3 Les ‘’Small Stories’’ de David Lynch s’invitent à la MEP

© David Lynch

A l’occasion de cette nouvelle exposition, il revêt son costume de photographe et nous présente des réalisations toute récentes (2013). Ses photographies, d’une beauté cauchemardesque, sont totalement libres d’interprétation. En effet, depuis longtemps leur auteur refuse que les œuvres d’art puissent avoir une signification unique, voire même une signification tout court.

« Je ne vois pas pourquoi les gens attendent d’une œuvre d’art qu’elle veuille dire quelque chose alors qu’ils acceptent que leur vie à eux ne rime à rien », expliquait David Lynch à l’Express, le 24 mars 1996.

3. Expo David Lynch 4 Les ‘’Small Stories’’ de David Lynch s’invitent à la MEP

© David Lynch

Il parait alors logique que David Lynch décide que chacune de ses photos racontent de petites histoires. C’est d’ailleurs une des raisons de son attrait pour la photographie.

 « Il est quasiment impossible de ne pas voir une sorte d’histoire émerger d’une image fixe. Et ça, je trouve que c’est un phénomène magnifique. » – David Lynch

Loin des salles obscures, il revient donc à chacun de se faire son propre film.

Boris Marotte

 

Informations pratiques :

Exposition ‘’Small Strories’’
Du 15 janvier au 16 mars 2014
A la Maison Européenne de la Photographie
5-7 rue de Fourcy
75004 Paris
Site internet : www.mep-fr.org

 


André Morain à la Maison Européenne de la Photographie

La Maison Européenne de la Photographie ouvre aujourd’hui ses portes à sa nouvelle série d’expositions. J’ai fait parti des chanceux qui étaient au vernissage hier soir et j’ai décidé de vous faire partager ma visite et mon ressenti. Ce cycle d’expositions nous entraîne dans l’univers de plus de six artistes différents, et j’en ai retenu un en particulier, mon préféré : André Morain.

Jack Lang André Morain à la Maison Européenne de la Photographie

Jack Lang devant une œuvre de Jaume Plensa, Paris, Jeu de Paume, 1997 © André Morain

L’intérêt que j’ai éprouvé pour son travail vient à la fois de l’esthétisme de ses photographies et de l’aspect historique de son travail. Pendant quarante ans (entre 1962 et 2012) André Morain a capturé les moments-clés du monde artistique à travers des photos pleines de spontanéité. Grâce à elles, on découvre les artistes-phares du 20ème siècle en train de contempler les œuvres de leurs collègues. Ceci m’a à la fois fait sourire et profondément ému.

Brassaï Robert Doisneau André Morain à la Maison Européenne de la Photographie

Brassaï et Robert Doisneau en 1981 au Centre Pompidou ©André Morain

Cette exposition nous fait complètement voyager dans le temps : on rencontre des artistes maintenant disparus (Man Ray, Salvador Dalí, Jacques Prévert…) et d’autres artistes que l’on voit vieillir (Nikki de Saint Phalle, Christian Boltanski, Annette Messager…).

Andy Annette Christian André Morain à la Maison Européenne de la Photographie

Photo 1: Andy Warhol

Photo 2: Annette Messager, Christian Boltanski, exposition “Richard Serra”, Paris, centre Pompidou, 1983-1984 © André Morain

En effet, André Morain a photographié une myriade d’artistes, de galeristes, d’écrivains, d’hommes politiques, de conservateurs, de collectionneurs… tous appartenant au milieu artistique en étant acteur ou promoteur. J’ai pu ressentir la fascination que tout le monde a pour ces artistes ainsi que le plaisir de pouvoir les observer dans un autre cadre : ils ne posent pas, ces photos sont prises sur le vif.

IMG 2098 André Morain à la Maison Européenne de la Photographie

Enfin, beaucoup de photos m’ont aussi fait rire et je vous invite à courir vite à cette exposition pour découvrir le talent d’André Morain et les visages ces générations d’artistes qui se sont succédés.

Infos pratiques:

Maison Européenne de la Photographie

5/7 rue de Fourcy – 75004 Paris

Du mercredi au dimanche, de 11h à 20h (sauf jours fériés)

Entrée 4,50€ à 8 €