flux rss

Infos stages et cours de photographie. Actualité et conseils pour de plus belles photos.

Le blog cours-photographie.fr vous donne des conseils artistiques et techniques pour réaliser de plus belles photos et vivre votre passion. Ce blog est édité par la société MonCoursPhoto, qui vous propose des cours et stages de photographie sur Paris

Posts Tagged ‘matériel photo’

Créer un studio portable : initiation au strobisme

Vous êtes nombreux à nous avoir demandé comment mettre en pratique les compétences acquises lors du cours « Photo en Studio ». En effet, lorsqu’on souhaite s’initier à la photo en studio on se retrouve rapidement confronté à deux problèmes. D’une part, le matériel représente un réel investissement, et d’autre part, il faut disposer d’un espace suffisant pour réaliser ses mises en scène. J’ai donc décidé d’écrire cet article pour que vous puissiez contourner ces barrières, et que vous soyez à même de réaliser des photos comme en studio.

Cette idée à un nom : le «Strobisme ». Le but est d’utiliser les techniques de studio dans d’autres situations grâce à des flashs cobra déportés.

La technique strobiste Créer un studio portable : initiation au strobisme

© David Hobby

Qu’est-ce que je vais pouvoir réaliser ?

Grâce à la technique « strobiste » on bénéficie d’une grande souplesse dans nos photos : les flashs déportés permettent de réaliser des photos d’objets, des portraits, des mises en scène… le tout, aussi bien en intérieur qu’en extérieur.

Voici quelques exemples de photos réalisées par des adeptes de cette technique :

Fleur1 Créer un studio portable : initiation au strobisme© Bill Gracey

Portrait Créer un studio portable : initiation au strobisme© Flashfood

Studio mobile Créer un studio portable : initiation au strobisme© David Hobby

Quel est l’équipement nécessaire ?

L’équipement de base :

-Le flash cobra : c’est votre source de lumière.

-Le dispositif radio : il permet de déporter votre flash. Vous fixez l’émetteur à la griffe flash de votre appareil photo, et le récepteur à votre flash. Facile non ?

Avec seulement un flash déporté vous pouvez commencer à expérimenter des plans d’éclairage jusqu’alors inaccessibles. Cependant, vous allez disposer seulement d’une lumière dure, trop forte, car il vous manque un diffuseur ou un réflecteur. Vous pouvez en bricoler avec du papier calque, des t-shirts blancs…  et/ou vous procurer quelques accessoires supplémentaires.

Nature morte Créer un studio portable : initiation au strobisme© Petri Damstén

Les accessoires pour aller plus loin :

-Des diffuseurs et réflecteurs : il s’agit des diffuseurs et réflecteurs classiques utilisés en studio : boîte à lumière, parapluie, bol beauté… Ils servent à obtenir une lumière plus douce et à la diriger efficacement.

Bol beaute et boite a lumiere Créer un studio portable : initiation au strobismeCi-dessus un bol-beauté et une boîte à lumière.

-Des filtres : ils permettent aussi de corriger la lumière de votre flash. Ainsi, on évite d’avoir des balances des blancs différentes entre le flash et les autres sources de lumière (lampes, soleil…).

-Des accessoires: on les utilise pour sculpter la lumière (snoot, gobo, grille nid d’abeille…), et pour la positionner  où on le souhaite (trépied). Et bien sur d’autres flashs pour réaliser des photos avec plusieurs sources de lumière ;-).

Trepied et snoot Créer un studio portable : initiation au strobismeCi-dessus un trépied et un snoot ajustable.

Comment se procurer ce matériel et quels sont les prix ?

Les équipements de base :

-Le flash cobra : je vous conseille de prendre un flash qui s’adapte à la griffe de votre reflex pour pouvoir aussi l’utiliser de manière classique. Si vous l’utilisez seulement de façon déportée vous devez juste veiller à ce que le flash s’adapte à votre dispositif radio.

J’ai une préférence pour les flashs de la marque Metz qui sont très bien, et sensiblement moins cher que les marques d’appareil photo (Canon, Nikon, Sony…).

Prix : environ 150 euros

-Le dispositif radio : il en existe de toute sorte, le prix dépendant le plus souvent de la portée radio du système. Personnellement je possède le dispositif radio ‘’Cactus’’ avec lequel je n’ai pas eu de problème.

Prix : environ 80 euros

Dispositif radio Créer un studio portable : initiation au strobismeCi-dessus, dispositif radio Cactus V5.

Les accessoires pour aller plus loin :

J’ai trouvé deux kits d’accessoires vraiment polyvalents et complémentaires :

-Le kit Strobist (Phottix) qui contient : un trépied, une rotule, et un parapluie.

Prix : environ 60 euros.

-Le kit Hydra (Phottix) qui contient : Un coupe flux, une grille nid d’abeilles, un snoot diffuseur, deux diffuseurs globe, un mini réflecteur, une boite à lumière rectangulaire et des volets colorés.

Prix : environ 130 euros (kit + adaptateur selon votre flash).

Les deux kits apportent un grand nombre d’accessoires utilisés habituellement en studio. Vous verrez, ils deviennent rapidement indispensables. ;-)

Si vous ne trouvez pas ces produits sachez qu’ils sont tous disponibles sur le site de matériel photo ‘’miss numérique’’  .

Comment apprendre à l’utiliser ?

Tout simplement en s’inscrivant à notre cours ‘Photo en studio’’. Vous pouvez aussi découvrir différents plans d’éclairage en suivant le tag ‘’strobist’’ sur FlickR. La communauté est très active et les photographes expliquent souvent comment ils ont réalisé leurs photos.

Plan déclairage Créer un studio portable : initiation au strobisme© Dustin Diaz

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager icon smile Créer un studio portable : initiation au strobisme .

Et vous, vous avez déjà réalisé une photo avec un flash déporté ?

Boris


Réaliser un portrait façon Hollywood

Tous les 2 mois notre collectif de blogueurs: « La Boîte à Photos » se réunit autour d’un thème commun. Pour cette 7ème édition nous abordons l’un des sujets les plus traité en photographie : « Le Portrait ».  Une synthèse des différents articles sera disponible sur Bon Plan Photo.

N’hésitez pas à suivre la Boîte à Photo sur les réseaux sociaux : Facebook et Twitter.

Ces dernières années, vous avez certainement remarqué que le cinéma multiplie les clins d’œil aux années 20. Les films tels que Midnight in Paris, The Artist, et plus récemment The Great Gatsby qui a fait l’ouverture du Festival de Cannes, sont de véritables hommages à cette période.

Gatsby Réaliser un portrait façon Hollywood© 2013, The Great Gatsby, de Baz Luhrmann avec Leonardo DiCaprio et Carey Mulligan…

Or, lorsqu’on regarde les photos des stars de cette époque on constate que leurs portraits dégagent un aspect, doux, tamisé, voilé, avec une lumière très diffuse. Comme il est très difficile d’obtenir une lumière si particulière, les photographes et cinéastes de l’époque avaient inventé une astuce : ils se servaient de bas comme filtre diffuseur. Cette technique était très populaire dans les années 20 pour ajouter une touche glamour aux stars hollywoodiennes.

Coco Chanel Réaliser un portrait façon Hollywood© Chanel, Photo de Coco Chanel

Je trouve cet effet très plaisant, j’ai donc décidé de vous apprendre à réaliser votre propre filtre qui vous servira à photographier un portrait comme durant les twenties icon wink Réaliser un portrait façon Hollywood .

De quoi avez-vous besoin ?

-Un bas : vous pouvez le faire avec des bas de n’importe quelle couleur, tout dépend de l’effet recherché

-Du scotch double face transparent : pour fixer votre bas

-Une paire de ciseaux : pour vous aider à couper le scotch :-)

-Un appareil photo avec objectifs interchangeables (reflex ou hybride)

Mary Pickford Réaliser un portrait façon HollywoodPhoto de Mary Pickford

Que faire avec le filtre ?

Cette partie est la plus délicate donc mettez-vous au calme et prenez votre temps. A la différence des filtres classiques vous n’allez pas le mettre à l’avant de votre objectif mais à l’arrière, entre l’objectif et le boîtier photo.

Vous allez sûrement vous demander pourquoi. Il faut savoir qu’un bas est bien plus opaque que les filtres qu’on utilise habituellement, plus il sera proche de votre capteur moins il gênera le passage de la lumière.

On pose donc le scotch sur les contours de l’objectif, sans toucher la lentille et sans entraver les crans qui permettent de fixer l’objectif au boîtier.

Mettre le scotch Réaliser un portrait façon Hollywood

©Shane Hurlbut

Je tiens à préciser qu’il faut utiliser la partie du bas couvrant la jambe et non pas le pied. Il suffit maintenant de poser le bas sur ce cercle de scotch pour terminer votre filtre.  Vous pouvez  moduler l’effet de diffusion suivant la manière dont vous étirez le bas.

Resultat final Réaliser un portrait façon Hollywood

©Shane Hurlbut

Suivant la longueur de votre focale l’effet voilé sera plus ou moins prononcé. Pensez également que vous allez perdre en luminosité à cause de l’opacité du bas, ce qui peut être gênant si vous photographiez dans un lieu déjà sombre.

Comment perfectionner le résultat ?

Vous l’avez compris, grâce au filtre, l’ensemble l’image est plus doux que la scène originale. Ce procédé était une sorte de Photoshop avant l’heure, puisqu’il gommait les imperfections du visage et donnait plus de charme à l’image. Cependant vous pouvez perdre des détails comme la netteté au niveau des yeux ce qui est regrettable dans le cadre d’un portrait. Pour conserver de la netteté à cet endroit vous pouvez percer deux trous dans votre bas au niveau des yeux. Ainsi vous allez conserver un rendu tamisé sur l’ensemble de votre image à l’exception des yeux.

Norma Shearer Réaliser un portrait façon Hollywood

© George Hurrell, photo de Norma Shearer.

Maintenant à vous de jouer les stars avec votre nouveau filtre !

Si vous souhaitez vous améliorer en portrait n’hésitez pas à participer à notre cours sur l’art du portrait ou photo en studio ce samedi icon wink Réaliser un portrait façon Hollywood .

Boris


Bien choisir son objectif photo

Acheter un nouvel objectif est un choix cornélien. Néophytes, on se perd dans toutes les dénominations, dans ces chiffres : 70mm, 2.8… Et puis, on ne sait pas quel objectif choisir pour prendre de jolis portraits, de jolis paysages. Au final, on s’en remet aux conseils des vendeurs, qui ne vont pas forcément nous diriger vers l’objectif qui répond le mieux à nos besoins.

Mon Cours Photo vous indique les paramètres à vérifier pour ne plus jamais vous perdre dans le choix de votre prochain objectif !

nikkor Bien choisir son objectif photo

La gamme Nikon

La longueur focale

C’est le premier point qui entre en compte lors de l’achat d’un nouvel objectif : la longueur focale. La longueur focale est représentée par un chiffre sur l’objectif :  70-200mm, 50mm, 8mm. Il s’agit de la distance entre la ou les lentilles et le foyer ou capteur. Le chiffre indiquera à quel point votre sujet sera grossi.

Il existe une quantité pléthorique de longueurs focales et on s’y perd régulièrement. Mais heureusement, des catégories existent pour éclaircir un peu tout ça !

  • Standard : Il s’agit de toutes les focales comprises entre 50 et 70mm. Ces optiques de bases offrent une vision proche de l’oeil humain et vont vous permettre de prendre à la fois des portraits et des paysages.
  • Grand angle : Cela correspond à toutes les focales entre 8 et 35mm. Celles-ci permettent de prendre des scènes larges et donc sont idéales pour des photos de paysages, urbains ou naturels. A 8mm, on nomme ces objectifs des fish-eye car il y a une très forte distorsion, comme ce que pourrait voir un poisson.
  • Téléobjectif : Ce sont tous les objectifs, aussi appelées zoom, dont la focale est variable et au-dessus de 100mm. Le Nikkor 70-200mm en est un. Idéal pour de la photo de sport, animalière ou pour les portraits.
7056525387 4d596d9008 z Bien choisir son objectif photo

Copyright : CubaGallery / flickr.com/photos/cubagallery/ - Photo prise à 35mm

L’ouverture

L’autre point important lors du choix d’un objectif, c’est l’ouverture. Il s’agit de l’ouverture maximale que vous obtiendrez avec votre objectif. L’ouverture s’affiche sur votre objectif avec par exemple f/2.8 ou f/3.5-5.6. Plus ce chiffre est bas, plus de lumière atteindra le capteur, plus la profondeur de champ sera réduite et plus vous pourrez photographier dans les basses lumières.

Il est important de s’attarder sur ces questions, quand vous avez tendance à prendre des photos en basse lumière, comme en intérieur ou dans une salle de concert. Vous aurez besoin que plus de lumière atteigne votre capteur pour ne pas avoir à toucher à vos ISO.

Si vous prenez des photos classiques de paysages, choisir une grande ouverture n’est pas la priorité : vous voudrez avoir une grande profondeur de champ, des montagnes nettes, donc vous fermez le diaph.

4105054854 2927d15bc6 z Bien choisir son objectif photo

Copyright : Trey Ratcliff

Les points à ne pas négliger

Le premier point à ne pas négliger est la stabilisation.  La quasi totalité des nouveaux objectifs sont stabilisés, c’est à dire qu’il y a un mécanisme qui compense les mouvements de votre corps dans l’objectif lui-même. Cela évite les flous de bougé et surtout cela nous fait gagner 2 à 4 vitesses. Ce qui n’est pas négligeable, surtout si vous prenez des photos de concert comme moi.

L’autre point à ne pas négliger est le prix. Il y a tous les prix. Mais dans la photographie le prix reflète la qualité. Du coup, méfiez-vous des prix bas sur des téléobjectifs. Notamment les Tamron. Non pas que cette marque soit mauvaise, elle a même une très bonne réputation mais les téléobjectifs 18-200mm à moins de 200€ ne sont pas de grande qualité.

Pour en revenir aux marques, il y a les marques constructeurs de boîtiers, Nikon et Canon, dont la réputation et la qualité des optiques sont excellentes. Mais pour ma part, je suis équipé d’un 17-70mm f/2.8 Sigma, beaucoup moins cher, pour un rapport qualité-prix incroyable. Sigma est une marque que je recommande, surtout lors d’un premier achat. Ils ont un large choix d’objectifs pour toutes les utilisations !

Matthieu


10 astuces pour photographier les paysages comme un pro

Aujourd’hui, Mon Cours Photo invite un photographe blogueur à la rédaction. Il s’agit de Fabien du blog Astuces Photo qui est consacré à l’apprentissage de la photographie.

Sur son blog, vous découvrirez de nombreux trucs et astuces pour vous perfectionner. En plus, si vous vous abonnez à sa lettre d’information, vous pourrez recevoir gratuitement son guide « 12 points clés pour réussir vos photos« .

Bien que la photo de paysage soit une discipline accessible, il est nécessaire de disposer de quelques prérequis pour arriver à de bons résultats. En effet, s’il est relativement facile de prendre des photos de paysage, prendre des clichés saisissants est une tout autre histoire. Je vous propose dans cet article de découvrir 10 astuces pour y parvenir.

1. Privilégiez le début ou la fin de journée

La lumière est l’un des éléments les plus importants pour réussir une photo de paysage. C’est en début ou en fin de journée que vous trouverez les meilleures lumières : on appelle ces moments les heures magiques ou « golden hours« . Vous disposerez d’une lumière douce et souvent colorée, qui mettra en valeur les paysages que vous photographiez. Avec une lumière rasante vous pourrez aussi jouer sur le contraste ombre/lumière et ajouter de la profondeur à vos photos.

2. Utilisez un trépied

Le trépied est le meilleur allié du photographe de paysage et ceci pour plusieurs raisons. Il va tout d’abord vous permettre d’obtenir une netteté irréprochable, notamment en début et en fin de journée lorsque la luminosité est plus faible.

Le trépied est également bien utile lorsqu’il s’agit d’ajouter une touche créative à vos images. Il permet par exemple de prendre des photos en pose longue et de créer un effet de filé pour retranscrire le mouvement de l’eau.

7380767016 bd3ebaf1bc z 10 astuces pour photographier les paysages comme un pro

Un trépied a été nécessaire pour réaliser cette photo de cascades en pose longue. © Trey Ratcliff

3. Utilisez un filtre

Avec le trépied, le filtre est le deuxième accessoire le plus utilisé par les photographes de paysage. Le filtre polarisant permet de saturer les couleurs et d’augmenter le contraste de vos photos. Il peut également être utilisé pour supprimer les reflets à la surface d’une étendue d’eau.

Le filtre de densité neutre (filtre ND) permet de diminuer la quantité de lumière qui rentre dans l’objectif sans modifier les couleurs. Il est très utile pour photographier en pose longue lorsque la luminosité est trop forte.

Le filtre dégradé neutre permet lui aussi de stopper une partie de la lumière mais seule une partie de l’image est concernée (souvent le ciel). Il s’utilise lorsque l‘écart de luminosité entre le sol et le ciel est important.

4. Structurez votre image

Lorsque vous photographiez un paysage vous avez généralement du temps pour composer votre photo. Profitez-en pour structurer votre image en intégrant plusieurs plans dans le cadre : premier plan, moyen plan et arrière-plan. Vous pouvez également utiliser les lignes directrices (un sentier, une route, une rangée d’arbres, un alignement de rochers…) dans votre composition. Ainsi vous donnerez de la profondeur à votre image et vous guiderez le regard du spectateur à travers le cadre.

5. Utilisez la règle des tiers

La règle des tiers est particulièrement efficace pour photographier un paysage. Cette règle recommande de positionner les points forts sur une ligne de tiers horizontale ou verticale ou à leurs points d’intersection.

Vous devez donc essayer de placer l’horizon sur l’une des deux lignes de tiers horizontales. La composition la plus courante consiste à remplir le cadre avec 1/3 de ciel et 2/3 de sol. Si le ciel présente un intérêt (présence de nuages par exemple), vous pouvez faire l’inverse et remplir le cadre avec 2/3 de ciel et 1/3 de sol.

4630059296 25203cae4f z 10 astuces pour photographier les paysages comme un pro

Un exemple réussi de l'utilisation de la règle des tiers. Remarquez également comme les lignes implicites formées par les bouts de bois permettent de guider le regard vers l'arrière-plan. © Tony Armstrong

6. Fermez le diaphragme

Quand vous photographiez un paysage, vous voulez que toute l’image soit nette, du premier plan jusqu’à l’arrière-plan. Pour arriver à un tel résultat, il n’y a pas de secret, vous devez fermer le diaphragme pour obtenir une profondeur de champ maximale. Il n’existe pas de valeur de référence, tout va dépendre des conditions de prise de vue, notamment de la distance à laquelle se situe le premier plan. Retenez tout de même qu’une valeur de f/16 fonctionne dans beaucoup de situations.

7. Faites la mise au point sur l’hyperfocale

La distance hyperfocale ou hyperfocale est le deuxième paramètre permettant d’obtenir une grande profondeur de champ en photo de paysage. En faisant la mise au point sur l’hyperfocale, la netteté s’étend de la moitié de cette distance jusqu’à l’infini. Pour la calculer vous devez appliquer la formule suivante :

hyperfocale = (focale x focale) / (ouverture x cercle de confusion).

Sans rentrer dans les détails techniques, retenez que la valeur du cercle de confusion est de 0,02 mm pour un reflex avec un capteur APS-C (reflex d’entrée et de milieu de gamme).

Ainsi si vous utilisez un objectif avec une focale de 24 mm et une ouverture de f/16, l’hyperfocale est égale à :

hyperfocale = (24×24) / (16×0,02) = 1800 mm = 1,8 m.

En faisant la mise au point à 1,8 m votre image sera donc nette de 0,90 m jusqu’à l’infini.

Le calcul peut sembler un peu fastidieux mais vous pouvez trouver facilement une table synthétique en faisant une recherche sur internet.

8. Utilisez un téléobjectif

Cette astuce peut paraitre paradoxale dans la mesure où il est plus intuitif d’utiliser un grand angle pour couvrir une grande partie de la scène qui est sous vos yeux. Et pourtant, de nombreux photographes utilisent un téléobjectif pour isoler une partie du paysage. Un téléobjectif permet également d’aplatir la perspective et est parfois utilisé pour rapprocher différents plans.

4105054854 2927d15bc6 z 10 astuces pour photographier les paysages comme un pro

Un petit téléobjectif (70 mm) a permis d'isoler le sommet de cette montagne baigné par une lumière matinale. © Trey Ratcliff

9. Essayez le format panoramique

Le format panoramique est un format allongé qui se prête bien aux photos de paysages. Vous pouvez par exemple utiliser les formats 1/2 ou 1/3 (la largeur est trois fois plus grande que la hauteur) qui sont des formats standards. Deux solutions s’offrent à vous. Soit vous recadrez une photo existante à l’aide d’un logiciel de retouche, soit vous prenez plusieurs photos que vous assemblez ensuite à l’aide d’un logiciel spécialisé.

10. Persévérez

En photo de paysage, vous êtes tributaire des conditions extérieures et notamment de la lumière. Il est rare d’obtenir d’excellents résultats dès le premier essai. Si vous en avez la possibilité, revenez photographier le même paysage plusieurs fois. Vous augmenterez vos chances de tomber sur une superbe lumière et de prendre des clichés saisissants. Cela vous permettra également de peaufiner vos réglages et d’améliorer la composition de vos photos.

Vous venez de découvrir quelques astuces que vous pourrez facilement mettre en pratique lors de vos prochaines sorties photo. J’espère que ces conseils vous ont été utiles et que vous cernez mieux quels sont les ingrédients d’une photo de paysage réussie. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de faire de belles photos et puis, surtout, n’oubliez pas de vous faire plaisir !


Bien choisir son sac photo

A l’approche de Noël, beaucoup d’entre vous vont commander du matériel photo au Père Noël. Filtres ND, filtres polarisants, trépieds, nouveaux objectifs ou carrément un nouveau reflex. Mais aussi et c’est l’objet de cet article : un sac photo. Pour bien ranger tout le matériel, sans en avoir un peu partout, rien de mieux qu’un bon sac photo, solide et pratique. Mais encore faut-il bien le choisir ! Toutes les réponses à vos questions sont ici…

image Bien choisir son sac photo

Faites l’inventaire de votre matériel

La première question qui doit venir à l’esprit avant d’acheter un sac photo est : « Quel matériel vais-je mettre dedans?« . Pour cela faites l’inventaire de tout le matériel que vous transportez et envisagez la place nécessaire pour celui susceptible d’être utilisé. Ce serait dommage de ne pas avoir son 85 mm f/1.8, pour la simple et mauvaise raison que vous n’avez pas un sac assez grand…

Si vous avez un trépied, vous aimeriez bien l’emmener partout, sans le trimbaler à la main dans le bus et casser les jambes de vos camarades de transport. Certains sacs photo sont munis d’un emplacement pour les trépieds, ce qui est très pratique.

Pour finir, dans votre magnifique sac, vous voudriez y glisser aussi tous vos câbles et vos chargeurs, afin d’éviter qu’ils ne traînent à côté de la prise électrique et prennent la poussière. Egalement, pour ne pas les chercher pendant deux heures… Mettez les dans votre sac photo et vous gagnerez un temps précieux !

Un sac robuste

Le titre de cette partie veut tout dire et rien dire à la fois. Bien sûr que vous allez choisir un sac résistant. Enfin, ça c’est ce que vous imaginiez. Avant. Car après coup, vous vous rendez compte que la fermeture éclair a déjà lâché et qu’en sortant votre reflex vous manquez à chaque fois de le faire tomber. Tout ça car le vendeur de Darty voulait écouler son stock.

sac vanguard the heralder 38 Bien choisir son sac photo

Du coup, n’hésitez pas à tester le sac photo en magasin. Touchez l’intérieur, les côtés. Tout doit être bien rembourré et moelleux pour le confort de votre appareil. Ainsi, si vous faites tomber votre sac, aucun risque pour votre appareil et vos objectifs. Beaucoup de sacs ont des séparations pour les protéger. Comptez-les et voyez si vous pouvez organiser au mieux le rangement !

Ensuite, vérifiez la qualité de la fermeture éclair. Un conseil, regardez s’il n’y a pas de coutures qui peuvent se coincer dedans. En effet, la première cause de décès des fermetures éclairs sont les fils et les coutures du sac. N’hésitez pas à l’ouvrir et e refermer plusieurs fois.

Vérifiez également si votre sac est imperméable et a une petite enveloppe pour le protéger de la pluie.

Un sac pratique

La première qualité d’un sac photo est son côté pratique. La première chose à regarder c’est la façon d’ouvrir le sac. Il y a plusieurs écoles : ouverture sur le ventre du sac, sur le côté ou sur le dessus. Pour ma part, je vous conseille de prendre une ouverture sur le dessus. Moins pratique mais plus sécurisant.

Deuxième chose, le mode de portage du sac : bandoulière, sac à dos ou sac besace. Là encore plusieurs écoles. Le côté pratique du sac à bandoulière et de la besace, c’est que avez rapidement accès à votre matériel. Mais vous risquez de faire tomber quelque chose. Et croyez-moi quand votre 50-150mm, qui vous a couté un bras et demi, tombe, vous êtes à deux doigts de pleurer.

test sac photo vanguard kenline i pro 54 3 Bien choisir son sac photo

La sélection du Chef

Je vous conseille deux marques : Vanguard et Lowepro. Voici deux produits pour chaque type de sac photo : bandoulière et sac à dos. Ils ont été sélectionnés pour leur robustesse, leur côté pratique et leur capacité.

Sac à dos Lowepro SlingShot 202 AW : un Boitier, jusqu’à trois objectifs, tous les câbles, le chargeur et un trépied.

Sac à dos Vanguard Adaptor 45 : un boitier, jusqu’à trois objectifs, tous les câbles, le chargeur et un trépied.

Sacoche Vanguard Quovio 26 : un boitier, jusqu’à deux objectifs, le chargeur.

Sacoche Lowepro Apex 120 : un boitier, un petit zoom et un chargeur


Acheter son matériel photo d’occasion

Acheter son matériel photo est devenu un véritable chemin de croix : grande offre de produits et de marques, des prix toujours élevés. Cependant, il y est possible de profiter pleinement de sa passion, sans se ruiner, en achetant d’occasion. Beaucoup n’osent pas, par peur de se faire avoir. Et pourtant, en étant prudent et en suivant nos quelques conseils, vous serez convaincus et n’hésiterez pas à acheter votre prochain objectif en occasion.

 Acheter son matériel photo doccasion

Pourquoi du matériel d’occasion?

Déjà, pour des raisons totalement budgétaires. C’est la crise et on est tous à la recherche de bonnes affaires. Les sites en ligne de petites annonces en regorgent et surfent sur cette tendance.

Surtout, il s’avère que les occasions sont souvent de bonne qualité. Il faut simplement se méfier des arnaques et du matos inutilisable. Les objectifs par exemple datant de 5-6 ans, n’ont pas mal vieilli et ne sont pas obsolètes comme les grandes marques veulent nous le faire croire. La durée de vie d’un objectif du milieu des années 2000 peut être de 15 ans, si vous en prenez soin !

Donc au final, si vous avez un petit budget, vous avez le choix : soit vous achetez un objectif neuf mais bas de gamme, soit un objectif d’occasion, moyen de gamme. Pour moi le choix est fait.

Quel produit acheter?

D’occasion, vous pouvez tout acheter pour votre pratique photographique : du dernier boitier Nikon aux télé-objectifs, en passant par les trépieds, les réflecteurs, etc. Tout est disponible en un coup d’oeil sur Internet.

Cependant, attention, je vous déconseille d’acheter un boitier d’occasion. Même si, moi même, tous mes boîtiers sont d’occasion… Le problème avec les boîtiers d’occaz, c’est qu’ils ne sont souvent plus sous garantie. Forcément, quand votre appareil tombe en panne après deux jours d’utilisation, aucun recours n’est possible.

Autre point : un boitier a une durée de vie. On parle du nombre de déclenchements. Plus un boitier en a, plus il s’approche de la fin.

 Acheter son matériel photo doccasion

Pour les objectifs, la plupart des occasions ne sont plus commercialisées. Ce sont souvent des objectifs qui ont connus des mises à jour. Par exemple, mon Sigma 17-70mm est l’ancienne version de l’actuel 24-70, pourvu de la stabilisation et d’autres fonctions. Le marché de l’occasion a aussi quelques très bonnes affaires : j’ai vu passer la semaine dernière un téléobjectif Nikon de 2009 idéal pour le photoreportage à 500€. Il en valait neuf un peu plus de 1500€.

Pour le reste du matériel photo, les filtres peuvent être achetés d’occasion, et sont souvent 30 à 40€ moins chers que neuf. Je vous conseille aussi d’acheter vos trépieds et monopodes d’occasion, indispensable pour la photo de nuit : les prix sont largement plus bas que sur le marché neuf, sans être obsolète. On peut trouver actuellement sur leboncoin des trépieds Vanguard 50% moins chère.

Vérifier l’état du produit

Vous l’aurez compris, ce qui importe plus que le prix ou le produit, c’est l’état du dit produit. Et dans cette partie, je vais vous donner quelques conseils pour éviter les pièges et les arnaques.

  • N’achetez pas en ligne ou seulement si le produit est remis en main propre.
  • De manière générale, demandez les infos de bases : garantie, date d’achat, la fréquence d’utilisation.
  • Méfiez vous des prix extrêmement bas.
  • Pour les Boîtiers, vérifiez si le miroir est propre, si le déclenchement ne fait pas trop de bruit, s’il n’y a pas des traces de chocs, si les menus et le viseur fonctionnent et s’il n’y pas de bruit à l’intérieur en le secouant doucement. N’hésitez pas à le tester avec des objectifs différents (la mise au point notamment) à plusieurs vitesses.
  • Pour les objectifs, vérifiez l’état des lentilles, regardez à l’intérieur de l’objectif s’il n’y a pas de traces (champignons, poussières). N’hésitez pas à prendre des photos pour voir l’état du diaphragme et le fonctionnement de l’auto-focus.
  • Vérifiez aussi le prix neuf pour ne pas se faire avoir.

Où l’acheter?

En magasin : Beaucoup de boutiques proposent du matériel photo d’occaz. Parmi les bonnes adresses, on retrouve Mac Mahon Photo et Objectif Bastille à Paris. Des prix bas, une garantie magasin de 4 à 6 mois après l’achat et un bon accueil. Le prix est peut-être plus élevé en magasin mais le produit a l’avantage d’avoir été vérifié par un pro.

En ligne : Ebay est le plus connu et offre un large choix. Vous êtes (en partie) protégé en cas d’escroquerie et de produits défectueux. Les sites de petites annonces pullulent sur internet. Je ne vous en conseillerai que deux : Chasseur d’image et Argus photo, qui ont un choix assez incroyable et souvent de très bonnes affaires.

 Acheter son matériel photo doccasion


Un comparatif pour choisir votre appareil photo !

Choisir un (nouvel) appareil photo numérique pour partir en vacances, photographier le mariage de votre meilleur ami, ou pour la vie de tous les jours est un véritable casse-tête. Oui, nous sommes souvent (très) exigeants & les comparatifs des distributeurs nous laissent quand même perplexes.

Reflex /« hybride » / bridge / compact, entre la guerre Canon / Nikon, le prix de l’appareil, le choix de l’optique, et on en passe, pas facile de s’y retrouver.

Pour vous aider à choisir, essayez Snapsort !

1-      Dès votre arrivée sur la page d’accueil, vous rentrez 2 critères : le type d’appareil que vous souhaitez & le prix !
NB : c’est en anglais, mais je vous explique tout dans cet article !

1ee page Un comparatif pour choisir votre appareil photo !

Les types d’appareils photos sont répartis en trois catégories :

-          Digicam, pour les compacts & les bridges
-          DSLR (Digital Single-Lens Reflex), pour les appareils photo reflex numériques
-          Mirrorless, pour les « hybrides », ou compacts à objectifs interchangeables

2-      Une première sélection apparaît alors, en fonction du prix et du type d’appareil. Vous pouvez affiner votre résultat avec plusieurs autres critères, plus ou moins poussés :

  1. BRAND : la marque
  2. GENERAL : des critères généraux, comme la légèreté, l’encombrement, la résistance à l’eau etc
  3. SCREEN : le type d’écran
  4. MOVIES : les caractéristiques du mode Film, comme la résolution, la possibilité de faire du slow motion…
  5. LOW LIGHT : les caractéristiques pour des basses lumières, à savoir la stabilisation d’image, la taille du capteur, des ISO élevés, la réduction du bruit …
  6. IMAGE QUALITY : la qualité d’image
  7. FEATURES : des options supplémentaires, comme la possibilité de faire de la 3D, des panoramas, le GPS
  8. SHUTTER : le rideau (sous-entendu d’obturation, pour la vitesse du temps de pose)
  9. STORAGE : le type de stockage ( SD, compact flash …)

Vous voulez voir ce que cela donne ? Nous avons rentré les caractéristiques suivantes :

-          Reflex
-          Prix <1500€
-          Stabilisation d’image

Le site nous propose alors 18 résultats & les classe selon leur pertinence. Le grand gagnant est :

choix reflex Un comparatif pour choisir votre appareil photo !

Si à l’inverse, vous ne savez pas quel type d’appareil vous conviendrait le mieux, pas de problème ! Pour les vacances à la plage, vous souhaitez un appareil qui résiste à l’eau, vous voulez pouvoir filmer vos enfants en bonne qualité, faire des panoramas magnifiques de la plage & des cocotiers et écran tactile pour la touche de fun ? Cliquez simplement sur les différentes caractéristiques !

vacances Un comparatif pour choisir votre appareil photo !

Seul point négatif de ce comparateur, il est en anglais !

Vous vous en êtes servi ? Qu’en pensez vous ?


L’indispensable Guide des objectifs pour reflex numériques

Parce que

-          vous êtes photographe en herbe ou amateur

-          vous recherchez un nouvel objectif qui correspond vraiment à ce que vous voulez faire, par exemple de la macro-photographie pour pouvoir photographier une jolie petite abeille

-          vous ne comprenez pas encore grand-chose aux indications techniques fournies pour chaque objectif

-          vous trouvez qu’il y a trop de sites comparatifs & pas forcément neutres

-          vous êtes (totalement) perdus dans la jungle des centaines d’objectifs disponibles sur le marché (il n’y a aucune honte, nous aussi !) …

Alors le guide que nous vous présentons dans cet article est fait pour vous !

1ère image Lindispensable Guide des objectifs pour reflex numériques

Laurent Breillat, du site partenaire Apprendre-la-photo, propose enfin un guide complet et vraiment ludique (et d’actualité !!). Non seulement, il vous permet de comprendre le jargon utile pour la suite (comme la taille du capteur / longueur focale / stabilisation et j’en passe), mais il propose une approche différente : en fonction de vos besoins !

Exemples :

-          vie quotidienne

-          paysage

-          portrait

-          macro

-          reportage

-          architecture

-          voyage

-          photo de nuit

-          spectacle

Je ne vais pas tous les citer, il y en a plus de 17 !

Ce que l’on aime dans ce guide, c’est sa présentation :  classé par besoins, il suffit d’aller directement à la rubrique concernée. On ne se pollue pas d’un choix d’objectif qui ne servirait à rien (pas besoin de nous citer une ribambelle d’objectifs grand angle pour photographier notre petite abeille).

sommaire Lindispensable Guide des objectifs pour reflex numériques

En se rendant sur la rubrique « Macro », on se retrouve avec un tableau de choix très simple, les objectifs étant classés par prix. On y retrouve aussi le poids, car malgré tout, c’est un paramètre important à prendre en compte.

comparatif objectif macro Lindispensable Guide des objectifs pour reflex numériques

Pour plus d’informations sur un objectif, on se retrouve en un seul clic sur une fiche  contenant les caractéristiques principales, la possibilité de voir des photos prises avec cet objectif, ainsi qu’une indication des prix. Un véritable gain de temps !

test tampron 90mm Lindispensable Guide des objectifs pour reflex numériques

Téléchargez gratuitement un extrait et achetez ce guide pour seulement 27€ sur www.objectifsphoto.fr

Bon shopping !

Gwendoline