flux rss

Infos stages et cours de photographie. Actualité et conseils pour de plus belles photos.

Le blog cours-photographie.fr vous donne des conseils artistiques et techniques pour réaliser de plus belles photos et vivre votre passion. Ce blog est édité par la société MonCoursPhoto, qui vous propose des cours et stages de photographie sur Paris

Posts Tagged ‘paris’

L’hymne à Paris de William Albert Allard

Photographe et rédacteur pour National Geographic depuis 1964, l’américain William Albert Allard est considéré comme l’un des pionniers de la photographie en couleurs. Envoyé en reportage à Paris en 1969, il y retourne pour la seconde fois 20 ans plus tard et tombe amoureux de la capitale. Depuis, il n’a cessé de photographier ses rues et ses passants.

Davantage influencé par les peintres que par les photographes, il tire notamment son inspiration des impressionnistes français : Degas, Renoir et Caillebotte et Matisse, parmi d’autres : « Souvent, les sujets de ces artistes intégraient Paris – scènes de rue, portrait d’un buveur d’absinthe, rassemblement de jeunes parisiens lors d’une soirée, danseurs lors d’un bal.  J’aime la manière dont ces artistes voyaient l’espace et la lumière, la beauté créée à partir de moments d’apparence ordinaires », explique-t-il.

À l’heure où Paris se relève à peine des attentats du 13 novembre, ces images sont un hymne à la beauté de la ville et de ses habitants.

 

Allard1 1024x687 Lhymne à Paris de William Albert AllardGirl smoking, Au Gamin de Paris restaurant, Le Marais, 2002 © William Albert Allard

Allard2 1024x681 Lhymne à Paris de William Albert AllardEiffel Tower, 2013 © William Albert Allard

Allard3 1024x682 Lhymne à Paris de William Albert AllardLovers, Quai de la Mégisserie, 2015 © William Albert Allard

Allard4 1024x769 Lhymne à Paris de William Albert AllardCafé République, Place de la République, 2015 © William Albert Allard

 Allard5 1024x681 Lhymne à Paris de William Albert AllardParis-Plages along the Seine, 2013 © William Albert Allard

Allard6 1024x695 Lhymne à Paris de William Albert Allard La Tartine wine bar, Rue de Rivoli, 2002 © William Albert Allard

Allard7 1024x695 Lhymne à Paris de William Albert AllardUngaro fashion models backstage, 1988 © William Albert Allard

Allard8 1024x769 Lhymne à Paris de William Albert AllardÎle de la Grande Jatte, 2013 © William Albert Allard

Allard12 Lhymne à Paris de William Albert AllardLe Marais, Paris, 2002 © William Albert Allard

Allard9 1024x682 Lhymne à Paris de William Albert AllardRue des Grands Augustins, 1986 © William Albert Allard

Allard10 1024x684 Lhymne à Paris de William Albert AllardRue de Turbigo, 2015 © William Albert Allard

Allard11 Lhymne à Paris de William Albert AllardBoy on skates by the Eiffel Tower, Paris, 1986 © William Albert Allard

 


Philippe Halsman – Étonnez-moi !

Le 20 octobre prochain, le Jeu de Paume inaugure une exposition qui promet d’être passionnante, consacrée au photographe Philippe Halsman (Riga, Lettonie, 1906 – New York, 1979). Le titre de cette rétrospective, « Étonnez-moi », suscite déjà en lui-même la curiosité, et plus encore cette formidable photo de Marylin Monroe rayonnante, pieds nus et dans les airs sur un beau fond bleu, que vous avez peut-être vu sur l’affiche dans le métro.

 

Halsman4 872x1024 Philippe Halsman   Étonnez moi !Marilyn Monroe – 1959 – Philippe Halsman – Musée de l’Elysée. © 2015 Philippe Halsman Archive / Magnum Photos

 

Très connu pour ses photographies de célébrités, Halsman est notamment l’inventeur de la jumpology, cette nouvelle façon de réaliser des portraits spontanés et authentiques : « Lorsque vous demandez à une personne de sauter, son attention se cristallise dans l’acte de sauter, et le masque tombe, de sorte que la personnalité réelle apparaît. »

 

Halsman10 808x1024 Philippe Halsman   Étonnez moi !Le Duc et la duchesse de Windsor – 1956 – Philippe Halsman – Archives Philippe Halsman. © 2015 Philippe Halsman Archive / Magnum Photos

 

Loin d’être uniquement un photographe de célébrités, Halsman s’est distingué, au cours d’une carrière exemplaire d’une quarantaine d’années  l’ayant mené de Paris à New York, par l’étendue de son champ d’activités : portraits, mode, reportages, publicité, projets personnels, commandes privées et institutionnelles.

Près de 300 images exclusives et documents originaux sont présentés dans cette exposition structurées en 4 parties : Paris années 1930, Portraits, Mises en scène et Halsman/Dalí.

À voir absolument !

Philippe Halsman : « Pour moi, la photographie peut être une chose à la fois profondément sérieuse et extraordinairement amusante. Essayer de capturer la vérité élusive avec mon appareil est souvent frustrant, alors que tenter de créer une image qui n’existe que dans mon imagination se révèle un jeu exaltant. »

Halsman9 799x1024 Philippe Halsman   Étonnez moi !Muhammad Ali (né Cassius Clay) – 1963 – Philippe Halsman – Archives Philippe Halsman. © 2015 Philippe Halsman Archive / Magnum Photos

Halsman13 Philippe Halsman   Étonnez moi !Ballet aquatique – 1953 – Philippe Halsman – Archives Philippe Halsman. © 2015 Philippe Halsman Archive / Magnum Photos

Halsman8 1024x814 Philippe Halsman   Étonnez moi !Louis Armstrong – 1966 – Philippe Halsman – Archives Philippe Halsman. © 2015 Philippe Halsman Archive / Magnum Photos

Halsman3 1024x872 Philippe Halsman   Étonnez moi !Salvador Dalí dans sa performance pour l’émission télévisée The Morning Show de CBS-TV – 1956 – Philippe Halsman – Archives Philippe Halsman. © 2015 Philippe Halsman Archive / Magnum Photos. Droits exclusifs pour les images de Salvador Dalí : Fundació Gala-Salvador Dalí, Figueres, 2015

Halsman1 1024x816 Philippe Halsman   Étonnez moi ! Dalí Atomicus – 1948 – Philippe Halsman – Musée de l’Elysée. © 2015 Philippe Halsman Archive / Magnum Photos. Droits exclusifs pour les images de Salvador Dalí : Fundació Gala-Salvador Dalí, Figueres, 2015

Halsman5 840x1024 Philippe Halsman   Étonnez moi !Autoportrait – 1950 – Philippe Halsman – Archives Philippe Halsman. © 2015 Philippe Halsman Archive / Magnum Photos

Philippe Halsman – Étonnez-moi !

Dates : du 20 octobre 2015 au 24 janvier 2016.

Horaires : Mardi de 11h à 21h. Du mercredi au dimanche de 11h à 19h. Fermeture le lundi, y compris les lundis fériés

Adresse : 1 place de la Concorde – 75008 Paris

Site Internet : www.jeudepaume.org

Tarif : 10 € / T.R. : 7,50 €


« By the silent line » : la Petite ceinture parisienne sous le regard de Pierre Folk

Paris ne finit pas de nous surprendre. Alors qu’on croit en avoir fait le tour, l’avoir sillonnée en long et en large, appareil-photo en bandoulière, on découvre soudain, au détour d’une rue ou caché derrière un immeuble, un quartier ou un espace qui nous était jusque là totalement inconnu. C’est peut-être le cas de la Petite Ceinture, ancienne ligne de chemin de fer de 32 kilomètres de longueur qui faisait jadis le tour de Paris à l’intérieur des boulevards des Maréchaux. Ouverte en 1852 et consacrée au départ au service de marchandises, elle sert également un peu plus tard au transport des voyageurs. La concurrence croissante du métro fait que la ligne est progressivement abandonnée par les parisiens, pour finir par être fermée au trafic des voyageurs en 1934. Le trafic des marchandises s’arrête lui aussi au début des années 1990. La ligne est aujourd’hui en grande partie abandonnée et amputée d’une partie de sa longueur, mais appartient toujours à la SNCF.

Le jeune photographe français Pierre Folk, à travers sa série By the silent line, a souhaité conserver la mémoire de cet espace où le temps s’est arrêté alors que le  territoire alentour ne cesse d’évoluer. L’objectif de ce projet de long-terme était également d’interroger la capacité de l’Homme a toujours remettre en question, reconsidérer et transformer notre territoire. Il émane de ces images une étrange poésie qui, d’après Folk, est liée à « l’état éphémère du lieu et à l’incertitude concernant son devenir ».

Découvrez ci-dessous un aperçu de ces paysages urbains petit à petit reconquis par la nature.

 

La petite ceinture photo pierre folk 1 By the silent line : la Petite ceinture parisienne sous le regard de Pierre Folk© Pierre Folk

La petite ceinture photo pierre folk 23 By the silent line : la Petite ceinture parisienne sous le regard de Pierre Folk© Pierre Folk

La petite ceinture photo pierre folk 20 By the silent line : la Petite ceinture parisienne sous le regard de Pierre Folk© Pierre Folk

La petite ceinture photo pierre folk 21 By the silent line : la Petite ceinture parisienne sous le regard de Pierre Folk© Pierre Folk

La petite ceinture photo pierre folk 22 By the silent line : la Petite ceinture parisienne sous le regard de Pierre Folk© Pierre Folk

La petite ceinture photo pierre folk 11 580x461 By the silent line : la Petite ceinture parisienne sous le regard de Pierre Folk© Pierre Folk

La petite ceinture photo pierre folk 10 By the silent line : la Petite ceinture parisienne sous le regard de Pierre Folk© Pierre Folk

La petite ceinture photo pierre folk 8 By the silent line : la Petite ceinture parisienne sous le regard de Pierre Folk© Pierre Folk

La petite ceinture photo pierre folk 19 By the silent line : la Petite ceinture parisienne sous le regard de Pierre Folk© Pierre Folk

La petite ceinture photo pierre folk 5 By the silent line : la Petite ceinture parisienne sous le regard de Pierre Folk© Pierre Folk

La petite ceinture photo pierre folk 15 By the silent line : la Petite ceinture parisienne sous le regard de Pierre Folk© Pierre Folk

 


Lectures de portfolio, Paris 10ème

Vous souhaitez qu’un photographe professionnel analyse vos propres photos, votre book, votre style…

C’est possible ce samedi 2 novembre 2013 à Paris !

LecturesPortfoliosRP10FreeLens Lectures de portfolio, Paris 10ème

FreeLens, en partenariat avec l’UPP, organise une lecture de portfolio dans le cadre des Rencontres Photographiques du 10ème arrondissement de Paris.
Pour accéder au programme des rencontres :  Les Rencontres Photo du 10ème

La pré-inscription est obligatoire, puis RDV à la Maison des Photographes au 205 rue du Faubourg Saint Martin 75010 Paris.

Cet événement est ouvert aux professionnels comme aux amateurs ou aux étudiants. Photographes, commissaires d’expositions, galeristes, éditeurs … seront amenés à découvrir de nouveaux talents (vous! ) le samedi 2 novembre 2013.

Chaque photographe (vous!) rencontrera 3 lecteurs différents de son choix (dont Chloé et Cécile, à confirmer, de Mon Cours Photo) lors de séances individuelles de 25 minutes.
Vous pourrez recevoir de précieux conseils et nouer de nouveaux contacts.
A l’issue de cette journée, chaque lecteur désignera un coup de cœur qui sera diffusé surL’Oeil de la Photographie.com

Peuvent participer les photographes amateurs ayant un dossier d’images sur un thème cohérent comptant entre 15 et 40 images par dossier environ.

LECTURE de PORTFOLIO :  

SAMEDI 02 NOVEMBRE 2013 – MAISON DES PHOTOGRAPHES
Horaires : de 10h à 13h et de 14h à 17h.

PRE-INSCRIPTION OBLIGATOIRE à:   associationfreelens@gmail.com 
Les pré-inscriptions sont ouvertes jusqu’au 31 octobre (dans la limite des places disponibles / une priorité sera accordée à nos adhérents à jour de leur cotisation).

NOMBRE DE PLACE LIMITÉ : merci de ne vous inscrire que si vous êtes certain de pouvoir participer.

Nous vous communiquerons dans les prochains jours la liste des lecteurs.

FreeLens est une association reconnue d’utilité publique , pour adhérer : ADHÉREZ à FREELENS

 


Exposition Ahae au Jardin des Tuileries

Si vous êtes parisien et que vous prenez le métro, vous êtes passé à côté de l’affiche présentant l’exposition du photographe coréen Ahae au Jardin des Tuileries « De ma fenêtre ». C’est la première fois qu’il vient exposer à Paris.

 Exposition Ahae au Jardin des Tuileries

© Ahae

Cette exposition, très originale, présente les travaux du photographe avec une particularité : toutes les photographies ont été prises depuis la fenêtre de son studio. Ce projet qu’il mène depuis deux ans l’a amené à prendre près d’un million de photographie, sans mise en scène, sans éclairage particulier, ni post-traitement. Vous pourrez donc observer l’évolution des saisons, avec les changements de la nature, de la faune et de la flore, brute et sans artifice.

L’exposition pour tous les publics, est totalement gratuite et ouverte de 10h à 22h, sur un espace de 1000m². D’abord prévu du 27 Juin au 19 Août 2012, vu son succès, les organisateurs prolongent l’exposition jusqu’au 26 Aout 2012.

 Exposition Ahae au Jardin des Tuileries

© Ahae

 Exposition Ahae au Jardin des Tuileries

© Ahae

 Exposition Ahae au Jardin des Tuileries

© Ahae

Si vous voulez en savoir plus sur ce photographe atypique et un brin mégalo (il a acheté en 2012 un village dans le Limousin), je vous conseille d’aller visiter son site internet : ahae.com


Du nouveau à la Maison Européenne de la Photographie !

Dès aujourd’hui s’ouvrent 5 nouvelles expositions à la MEP… Toutes plus variées les unes que les autres.

Exposition 1 : Jane Evelyn Atwood

Cette exposition est en fait une rétrospective de l’œuvre entière de Jane Evelyn Atwood. Soldats de Beyrouth au Tchad, victimes des mines antipersonnel, malade du Sida, femmes incarcérées, Jane Evelyn Atwood a pour caractéristique principale de vouloir « comprendre » des sujets que la plupart des gens préfèrent éviter.

Photo Jane Evelyn Atwood Du nouveau à la Maison Européenne de la Photographie !

James Baldwin et son frère David, St Germain des Prés - 1981 © Jane Evelyn Atwood

Exposition 2 : Génération de l’air

Le magazine de l’air a fêté ses 10 ans l’année dernière et garde sa vocation à raconter le monde d’aujourd’hui par le biais de travaux photographiques très divers.
L’exposition réunit les clichés des photographes du magazine, afin de saluer cette « Génération de l’air ». Bertrand Desprez, y est notamment exposé… il fait partie des photographes de Mon Cours Photo.

Exposition 3 : L’ombre de la guerre

Cette exposition se compose de 90 photographies prises en temps de guerre, de la guerre civile espagnole en 1936 au conflit du Liban en 2007. Les clichés présents ont été soigneusement choisis pour permettre à tous de comprendre les enjeux et les conséquences des guerres passées, mais également pour favoriser la réflexion sur des sujets plus actuels.

Exposition 4 : Xavier Fourtou

L’exposition présente les visages photographiés par Xavier Fourtou à Sao Paulo. Celui-ci s’est intéressé aux graffitis de la ville, et les portraits qui en résultent ont été agencés en dyptiques ou en mosaïques et accompagnés d’une légende. Ce photographe met à l’honneur les couleurs du Brésil.

Photo Xavier Fourtou Du nouveau à la Maison Européenne de la Photographie !

Cidade, Sao Paulo - 2007 © Xavier Fourtou

Exposition 5 : Xavier Lambours

Cette exposition retrace 30 ans de travail du photographe – photographies de stars de cinéma, d’animaux, séries de nus – et permet d’avoir une vue globale des différentes approches et techniques de Xavier Lambours au cours de sa carrière. Il faut savoir qu’il est avant tout un éternel rêveur, cela peut vous aider à comprendre son œuvre.

Infos pratiques :
Du 29 juin au 25 septembre 2011
Maison Européenne de la Photographie

5/7 rue Fourcy
75004 Paris
Tarif : 7€

Chloé


Dans la tête de Willy Ronis

Il y a quelques jours, j’ai enfin lu « Ce jour-là », de Willy Ronis. Vous savez, ce grand photographe français qui a parcouru trois quarts du XXeme siècle son appareil photo autour du cou, à la fois reporter et illustrateur, il  a été le témoin des manifestations ouvrières de 1934, des grèves chez Citroën-Javel en 1938, des retours de prisonniers de la Seconde Guerre Mondiale… et des bals de 14 juillets dans diverses guinguettes !

willy ronis belleville 1957 Dans la tête de Willy Ronis

© Willy Ronis – Belleville, 1957

Je vous encourage donc tous à acheter ce livre intitulé « Ce jour-là », Willy Ronis, sorti aux Editions Mercure de France puis Folio, pour plein de raisons, mais principalement parce qu’il vous permettra de comprendre ce qui se passe dans la tête d’un grand photographe… Il imagine, il se raconte des histoires, et cela l’inspire. Comme pour la photo ci-dessus, il imaginait un père revenant d’un lointain voyage, alors qu’il s’agissait d’un artisan sur le chemin de son atelier !

Aussi, parce que c’est drôle et anecdotique. Willy Ronis explique comment il a pris ses photos, qu’il est monté sur une chaise par exemple pour la photo suivante, et qu’il a fait un geste de la tête au danseur, et que plus tard, les deux filles lui ont raconté qu’elles n’avait plus jamais revu ce grand danseur, qui avait un pied bot.

willy ronis chez maxe joinville 1947 Dans la tête de Willy Ronis

© Willy Ronis – Chez Maxe, Joinville, 1957

Enfin, ce livre nous fait comprendre ce qui fait le talent d’un photographe : trouver le moment juste, choisir le cadrage optimal, patienter, voire… mettre un peu en scène la photo, si le résultat souhaité est bien clair. C’est ce qu’il a fait pour la photo ci-dessous, qui trône dans de nombreuses boulangeries de par le monde…

willy ronis rapho Dans la tête de Willy Ronis

© Willy Ronis – Le petit parisien, 1952

Bref, vous l’aurez compris, ce petit livre est un vrai coup de coeur. Prenez le temps de lire et regarder les images petit à petit, imprégnez-vous de sa mentalité, et venez vous entraîner lors d’un cours Photoreportage au coeur de Paris !

Alexandra


CIRCULATION(S) : Le Festival de la jeune photographie européenne

L’inauguration du Festival Circulations a eu lieu ce samedi 19 février. Courrez-y à la Galerie Côté Seine du parc de Bagatelle, Paris 16ème jusqu’au 20 mars 2011.

Il s’agit de la première manifestation française entièrement dédiée à la jeune photographie européenne.

C’est l’association Fétart (association créée en 2005 pour promouvoir de jeunes photographes) qui a souhaité organiser ce festival afin de proposer un regard croisé sur l’Europe à travers la photographie et faire émerger les talents de demain.

affiche CIRCULATION(S) : Le Festival de la jeune photographie européenne

CIRCULATION(S) est à ne manquer sous aucun prétexte, qu’on soit photographe, amateur ou tout simplement curieux de notre monde.

D’abord parce que l’entrée est libre, ensuite parce que le Parc de Bagatelle et son château valent le détour (bagatelle, c’est-à-dire « babiole », par allusion à son coût, 3 à 4 millions : construit en soixante-quatre jours seulement, à la suite d’un pari entre Marie Antoinette et le Comte d’Artois en 1775, pour la petite histoire).

Enfin et surtout, parce que le panorama des jeunes artistes exposés  est extrêmement riche en couleurs, en matières, en formes et en émotions.

L’exposition des photos commence dans les jardins puis se poursuit à l’intérieur.

anso vueensemble réduit CIRCULATION(S) : Le Festival de la jeune photographie européenne

Photo (c) Anne-Sophie Cunin

Comme dans tout festival, plusieurs catégories sont présentées.

Ainsi La carte blanche de la marraine du festival Laura Serrani (Commissaire d’expositions) qui nous permet de découvrir la talentueuse Viktoria Shorochinski qui réalise des images parfaites d’une mère et sa fille dans une mise en scène soignée, aussi merveilleuse qu’inquiétante.

Parmi Les sélections Fétart & jury, Jean-Jacques Adler représente la nature en 2043 « qui aurait repris ses droits sur l’urbanisation… » Ainsi, une enseigne IKEA émarge à peine d’un champ de colza tandis qu’une enseigne Carrefour coule tranquillement dans un cours d’eau laissant une impression de retour aux sources comme de fin du monde.

Julien Benard présente un très beau montage intitulé « la photocopie ».

Bénedicte Lassalle transpose des silhouettes d’arbres apparemment anodines sur des gravures urbaines.

Sélectionnée dans la catégrorie Le Prix SFR Jeunes Talents, la photographe italienne Chiara Dazi livre un reportage photographique réaliste sidérant

La Galerie Café Amadeus, invitée du Festival présente « Un dimanche après-midi » de l’artiste tchèque Jitka Horazna, photographies panoramiques en argentique d’un quotidien qu’elle rend intemporel, simple et beau.

Le Festival In Focus, invité également, présente « After » la série étonnante d’une jeune artiste lituanienne qui photographie des détails de produits de beauté en gros plan : « la vision microscopique révèle la laideur des objets dédiés à la beauté et à l’hygiène corporelle ».

Voilà, ceci n’est qu’un aperçu des 42 photographes qui nous invitent à découvrir combien la jeune photographie européenne est créative.

La très belle affiche de cette première édition du festival a été réalisée par Maia Flore.

Anne-Sophie Cunin


Paris vous souhaite un joyeux Noël !

Les décorations de Noël à Paris, toujours un vrai bonheur. Notamment place de la Concorde, on se trouve en plein coeur de Paris au carrefour des Champs-Elysées, de la Madeleine, des Tuileries, de la Seine… Un bon point de départ pour commencer une séance de photos de nuit.

IMG 9391 Paris vous souhaite un joyeux Noël !

Plus en détail, vous voyez ci-dessous le sapin fait de boules lumineuses et la grande roue place de la Concorde.

IMG 9369 Paris vous souhaite un joyeux Noël !

Les réglages pour cette photo de nuit : ISO 100, f/18 pour une grande profondeur de champ et 3,3 secondes de pose, sur trépied bien sûr !

Merry Christmas to you all, on se lâche sur le foie gras ce soir !

Alexandra


Tempête de neige à Paris

Ce mercredi 8 décembre 2010, quelle tempête spectaculaire à Paris ! La neige à gros flocons, les transports paralysés, les glissades à répétition, une neige qui ne se transforme pas (tout de suite ? ) en gadoue… Alors j’ai bravé le froid, au risque d’abîmer mon reflex numérique Canon EOS 450 D, pour vous ramener quelques clichés des abords de la rue d’Assas… Le Bon Marché, le Lutétia…

IMG 9165 Tempête de neige à Paris

Le Bon Marché et le square Boucicaut

Ou encore :

IMG 9164 Tempête de neige à Paris

Le kiosque à journaux de Sèvres-Babylone

et aussi :

IMG 9162 Tempête de neige à Paris

Le Lutétia sous la neige

Et en plus j’étais en bottes à talons ! Mais je n’ai pas glissé !

Alexandra