flux rss

Infos stages et cours de photographie. Actualité et conseils pour de plus belles photos.

Le blog cours-photographie.fr vous donne des conseils artistiques et techniques pour réaliser de plus belles photos et vivre votre passion. Ce blog est édité par la société MonCoursPhoto, qui vous propose des cours et stages de photographie sur Paris

Posts Tagged ‘photoreportage’

Le quotidien d’un village indonésien

Loin des tumultes de Jakarta, les images émouvantes du photographe indonésien Herman Damar révèlent le quotidien d’un petit village !

maman fille sourire Le quotidien d’un village indonésien

© Herman Damar

homme garcon fleuve 1024x705 Le quotidien d’un village indonésien

© Herman Damar

enfants batons Le quotidien d’un village indonésien

© Herman Damar

enfant riviere Le quotidien d’un village indonésien

© Herman Damar

enfant marionnette 1024x705 Le quotidien d’un village indonésien

© Herman Damar

enfant homme age 1024x705 Le quotidien d’un village indonésien

© Herman Damar

enfant cage poule Le quotidien d’un village indonésien

© Herman Damar

dame drape enfant Le quotidien d’un village indonésien

© Herman Damar

bateau coucher soleil filet Le quotidien d’un village indonésien

© Herman Damar

bateau coucher soleil Le quotidien d’un village indonésien

© Herman Damar


Pauline Beugnies remporte le Nikon Press Photo Awards 2013

Connaissez-vous Pauline Beugnies ?

Cette jeune photographe belge a gagné le Nikon Press Photo Awards 2013, avec sa série présentant des moments du quotidien d’une population palestinienne.

1 1024x1024 Pauline Beugnies remporte le Nikon Press Photo Awards 2013

© Pauline Beugnies

2 1024x1024 Pauline Beugnies remporte le Nikon Press Photo Awards 2013

© Pauline Beugnies

3 1024x1024 Pauline Beugnies remporte le Nikon Press Photo Awards 2013

© Pauline Beugnies

4 1024x1024 Pauline Beugnies remporte le Nikon Press Photo Awards 2013

© Pauline Beugnies

5 1024x1024 Pauline Beugnies remporte le Nikon Press Photo Awards 2013

© Pauline Beugnies

6 1024x1024 Pauline Beugnies remporte le Nikon Press Photo Awards 2013

© Pauline Beugnies

7 1024x1024 Pauline Beugnies remporte le Nikon Press Photo Awards 2013

© Pauline Beugnies

8 1024x1024 Pauline Beugnies remporte le Nikon Press Photo Awards 2013

© Pauline Beugnies

9 1024x1024 Pauline Beugnies remporte le Nikon Press Photo Awards 2013

© Pauline Beugnies


Qu’est-ce qu’une belle photo de rue ?

Salut les lecteurs de MonCoursPhoto, ici Nicolas du blog photo Kungfu-Photo. Aujourd’hui on aborde une pratique de la photo qui devrait vous intéresser en tachant de répondre à la question :

Qu’est-ce qu’une belle photo de rue ?

Une belle photo de rue raconte une scène de vie

Une photo qui parlera au lecteur, l’emplira d’émotion ou le rappellera à ses propres expériences. L’important ce n’est pas la lumière, ni la technicité. Il faut qu’on puisse dire, cette photo me frappe par les émotions qu’elle me fait ressentir ET, qui plus est, la lumière est mortelle. Il faut réussir à exprimer une idée, raconter une histoire ou faire passer un sentiment.

Pour ça vous n’avez pas besoin de photographier un visage, la photo de rue n’existe pas qu’à travers le portrait.

Un exemple rapidement :

Scene de vie1 Qu’est ce quune belle photo de rue ?

Comment prendre une photo de rue qui claque ?

Est-ce qu’une photo chargée de sens est le fruit de la chance et du hasard que l’on croise au détour d’une balade ?

Pas vraiment…

La réponse est en vous et c’est pourquoi j’ai choisi d’illustrer cet article de photos personnelles.

La photo de rue est une forme d’expression. Je sors dans la rue à la recherche d’une scène de vie qui me parle. Une scène qui attire mon œil et suscite ma curiosité. En quelque sorte je pars à la recherche de moi-même (un voyage intérieur, comme la méditation du vénérable maître Shi-Fu).
Vous êtes à la recherche d’histoires qui vous parlent, que vous pourrez capturer et partager.

En décortiquant le travail de vos photographes de rue préférés, vous découvrirez, à travers des petites choses récurrentes beaucoup sur leur personnalité et sur ce qui les intéresse. Comme vous ou moi, ils poursuivent certains types d’histoires avec lesquels ils peuvent entrer en résonance.

Et c’est pour ça qu’il est impossible (et non souhaité) de copier le style d’un autre photographe. La seule chose possible est d’apprendre de leur technique, leurs habitudes et leur rigueur est d’appliquer ces recettes à vos propres histoires et à votre vision du monde.

Photo de rue Qu’est ce quune belle photo de rue ?

Ce sont vos photos

La photographie de rue c’est montrer aux autres la manière dont vous voyez les choses.

Là où des centaines de sujets dans le paysage pourraient attirer votre attention, à travers votre photo, vous choisissez d’en explorer un détail.

Les meilleurs photographes ne sont pas uniquement intéressés par la photographie. Ils ont un vrai intérêt pour les gens, leurs vies et leurs histoires. Ils sont observateurs et passionnés. Un sujet traité de manière banale mais techniquement réussi ne remplacera jamais la vision d’un photographe passionné par son sujet qui fera remarquer à son lecteur les subtilités d’une scène.

Comment faire des progrès en photo de rue ?

Pour faire des progrès en photographie de rue, réfléchissez sur ce que vous aimez photographier et ce que vous essayez d’en retirer.

Il s’agit de prendre conscience de ce qui vous intéresse pour mieux le chercher à l’avenir.

Êtes-vous attirés par une émotion bien particulière, un lieu, une culture que vous souhaitez nous montrer ? Il y a une infinité de chose que vous pourriez prendre en photo et pourtant vous choisissez inconsciemment de ne photographier que certaines petites scènes.

Pour mieux comprendre la manière dont vous travaillez et vos photos, consultez votre bibliothèque à la recherche de vos clichés favoris. Cherchez leurs points communs, les situations ou les thèmes récurrents.Photo sur le vif Qu’est ce quune belle photo de rue ?

En conclusion

Une belle photo de rue est une photo qui vient de vous et explique comment vous voyez les choses. Là où des centaines de détails du paysage pourraient attirer votre attention, à travers votre photo vous choisissez d’en explorer un détail.

La lumière, le portrait, la composition et les lignes font partie de la recette mais pas de la force qui vous fait pousser le déclencheur.

Nicolas le ninja

portrait Qu’est ce quune belle photo de rue ?

Qui est Nicolas le ninja?

Je suis l’auteur de cet article et je suis rédacteur sur Kungfu-Photo.com

L’équipe de Kungfu-Photo donne des conseils aux débutants pour qu’on fasse des progrès ensemble. Ah oui, et le kungfu c’est efficace ! Jugez-en par vous même… icon wink Qu’est ce quune belle photo de rue ?

Tu devrais me rejoindre sur le blog, pour apprendre la photo avec les ninjas.


Rétrospective Joel Meyerovitz

C’est jusqu’au 7 avril à la Maison Européenne de la Photographie, un endroit que j’affectionne non seulement parce que sa programmation trimestrielle est toujours de haute qualité, mais aussi parce que le cadre de cet hôtel particulier au cœur du Marais et de Saint-Paul à Paris est tout simplement magnifique.

meyerowitz nyc 1963 lady Rétrospective Joel Meyerovitz

Il y a toujours plusieurs expositions en même temps, mais nous allons nous concentrer aujourd’hui sur la plus attendue… et pour cause : la rétrospective du grand photographe new-yorkais Joel Meyerovitz, qui a commencé la photographie à 24 ans, et en a aujourd’hui 74.

meyerowitz mexico 19631 Rétrospective Joel Meyerovitz

Joel Meyerovitz est avant tout un photoreporter, dans la lignée de Henri Cartier-Bresson et de Robert Frank, qu’il rencontre à 24 ans. Sa particularité est d’avoir été un des premiers à défendre corps et âmes la photographie en couleur, ce qui nous vaut de superbes témoignages en couleurs de l’Amérique des années 60. On retrouve bien la notion « d’instant décisif » dans ses prises de vue, parfois amusantes,  d’autres fois provocantes, toujours intéressantes !

meyerowitz nyc 1963 Rétrospective Joel Meyerovitz

L’artiste a aussi, depuis 2001, photographié Ground Zero et l’évolution du lieu de l’effondrement des tours jumelles du World Trade Centre, et noir et blanc, cette fois, ce qui sert de fond d’archives monumental à la ville de New York. On ne pouvait en attendre de plus d’un artiste maintes fois primés et amoureux de sa ville natale.

meyerowitz florida 1965 Rétrospective Joel Meyerovitz

Infos pratiques:
Maison Européenne de la Photographie
5/7 rue de Fourcy – 75004 Paris

Du mercredi au dimanche, de 11h à 20h (sauf jours fériés)
Entrée 4,50 à 8 €


Les Russie(s) à la Maison de la Photographie Robert Doisneau

La Maison de la Photographie Robert Doisneau accueille depuis le 5 Juillet dernier une exposition rare de sensibilité et d’humanité, autour d’un pays qui a marqué l’histoire mondiale, la Russie. Deux photojournalistes Stanley Greene et Yuri Kozyrev ont exploré ce gigantesque pays et en dressent un portrait contrasté.

Les deux photographes sont issus de l’agence NOOR, créée en 2007, autour de 9 photographes, de 7 pays différents. Ils sont également des photoreporters reconnus, avec plusieurs récompenses, notamment plusieurs World Press Photo chacun.

Formé au School of Visual Arts à New York, Stanley Greene se fait connaitre en 1989 grâce à ses photos de la Chute du Mur de Berlin. Son histoire avec la Russie débute en 1993. Il est emprisonné alors qu’il couvre la tentative de coup d’état des communistes  contre le président Boris Eltsine. Il se spécialise rapidement dans la photographie de crise et de pays déchirés : le Haut-Karabakh, l’Irak, la Somalie, la Croatie, le Cachemire et le Liban.

kozyrev3 Les Russie(s) à la Maison de la Photographie Robert Doisneau

© Yuri Kozyrev

Kozyrev2 Les Russie(s) à la Maison de la Photographie Robert Doisneau

© Yuri Kozyrev

Yuri Kozyrev a couvert en 20 ans tous les conflits qui ont tiraillé son pays. Il a notamment photographié les deux guerres de Tchétchénie, dont vous pouvez voir des clichés à l’exposition. Le 11 Septembre 2001, il part pour l’Afghanistan et rend compte de la chute des Talibans. A partir de 2003 et jusqu’en 2009, il a vécu à Bagdad où il photographie la chute et la détresse du peuple irakien.

Ces deux photographes exposent donc leurs plus beaux clichés de la Russie, de 1993 à aujourd’hui. De la chute de l’URSS au lent rétablissement de la nouvelle Russie. Ils apportent leur propre regard sur cette société, meurtrie au milieu des années 1990 et pleine d’optimisme au milieu des années 2000.

Le Transsibérien, Moscou la nuit, la pollution industrielle ou la vie des Nenetses au nord-ouest de la Sibérie sont quelques instants captés par les appareils des deux photographes. Les images prises sont saisissantes : on est frappé par le contraste de cette Russie. Les clichés dressent des portraits de russes qui vivent dans la plus grande misère et au contraire d’autres dans une oisiveté déroutante. Mais ces deux mondes ne se croisent pas dans leurs photos.

Vous avez jusqu’au 14 Octobre 2012 pour aller voir cette exposition à la Maison de la Photographie Robert Doisneau à Gentilly, dans le Val de Marne. Plus d’informations sur le site de la Maison de la photographie Robert Doisneau

Kozyrev Les Russie(s) à la Maison de la Photographie Robert Doisneau

© Yuri Kozyrev

StanleyGreene Les Russie(s) à la Maison de la Photographie Robert Doisneau

© Stanley Greene


Un livre qui nourrit l’âme… et des photos à la hauteur

Il s’agit du livre 365 MÉDITATIONS – Paroles de vie de l’Abbé Pierre , avec des photographies d’Olivier Martel (souvenez-vous, ses images de Femmes à travers le monde étaient exposées au printemps sur les grilles du Luxembourg). Le livre retrace la vision et l’expérience de vie de l’Abbé Pierre, à travers une méditation par jour. Fondateur du Mouvement Emmaüs, ce Grand Homme a consacré toute son existence aux autres et à Dieu, à la lutte contre l’exclusion et a énormément fait avancer les choses dans le domaine de l’aide sociale. C’est aujourd’hui une des personnalités les plus appréciées des Français.

Madagascar Un livre qui nourrit lâme... et des photos à la hauteur

(c) 2011 – Olivier Martel – Madagascar Ambrosita
« L’homme a une âme ; mais avant de lui en parler, qu’on mette une chemise et un toit au-dessus de cette âme. Après on lui explique ce qu’il y a dedans. »

L’ouvrage est une sorte d’hommage puisqu’il reprend 365 des citations les plus fortes et les plus pleines de sens de l’Abbé Pierre. En parallèle, chaque propos est accompagné d’une photographie d’Olivier Martel. La photo a le pouvoir de renforcer chaque citation dans sa beauté et de lui apporter une dimension encore plus spirituelle.

Olivier Martel est un photoreporter réputé et animé par les mêmes idées de partage et de rencontre des peuples les plus pauvres. Avec plus de 35 ans d’expérience photographique, il a réalisé de nombreux reportages dans plus de 75 pays du monde. En 2011 seulement, Paroles de l’Abbé Pierre est déjà le 3ème livre avec ses photographies, après L’amour sauvera le monde de Michael Lonsdale paru le 6 octobre dernier et Femmes éternelles.

Suivez les liens pour consulter les ouvrages interactifs… avant de courir les acheter ou les offrir !
365 MÉDITATIONS – Paroles de vie de l’Abbé Pierre , éditions Presses de la Renaissance.
L’Amour Sauvera le Monde, avec Michael Lonsdale. Editions Philippe Rey.
Femmes éternelles.
Textes Eric Fottorino. Editions Philippe Rey.

Chloé


Sur la route d’Imouzzer

Les photos les plus marquantes sont souvent les plus inattendues : partie à la recherche de photos de paysages à perte de vue et d’architecture marocaine, ce portrait est en fait mon image préférée.

Berbere Imouzzer Sur la route d’Imouzzer

Une femme berbère sur la route d’Imouzzer

Ce cliché a été pris l’année dernière lors de mes vacances au Maroc. Après deux jours de farniente à Ifrane, j’empruntais la route d’Imouzzer, dans le Moyen Atlas. De nombreuses femmes berbères se mettent plusieurs fois par semaine au bord de cette route passante pour vendre leurs fruits et légumes.

Mon regard a tout de suite été attiré par le visage de cette femme berbère. Je me suis donc approché d’elle. Elle vendait des fèves, à côté de sa fille qui proposait quant à elle des haricots verts. On remarque en arrière-plan la balance qu’elle utilise pour peser les légumes et les nombreux sacs en plastique et en toile qui contiennent les fèves.

Ce portrait a été réalisé avec une faible profondeur de champ (f/5,6 à 85mm), afin de faire ressortir le visage de la femme.Vous pouvez remarquer une certaine harmonie des couleurs qui contribue à rendre une impression de calme, avec une dominante pastel entre le foulard, les sacs et le sol asséché.

La force de ce portrait vient, selon moi, de l’émotion que l’on ressent en regardant ce visage, qui a vécu : les tatouages, les rides très marquées et le regard bienveillant de cette femme nous poussent dans de longues réflexions… et ce sourire… on a tout simplement envie de s’asseoir auprès d’elle et de la laisser nous raconter son histoire.

Si vous aussi, vous avez réalisé des portraits qui vous touchent, partagez-les sur notre mur Facebook, et entraînez-vous pour réaliser de beaux portraits pendant vos vacances icon smile Sur la route d’Imouzzer

Pour vous perfectionner, nous abordons la thématique du portrait :
- Lors du cours de photographie Profondeur de champ et ouverture, en introduction
- Dans le cours photo Portrait en lumière naturelle, niveaux intermédiare et avancé
- Lors du stage photographie Photo en studio, niveau avancé

Chloé


Nouvel an chinois à Paris

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’assister au Nouvel An Chinois à Paris dimanche dernier, les photos de nos élèves sont en ligne sur la Place des clichés !

Un cours sympa avec le soleil au rendez-vous, un dragon qui avançait plus vite que son ombre, des danseuses, des chanteurs, des élus municipaux, des enfants… dont certains effrayés par le dragon.

Grâce au photographe-formateur, Benjamin, vous avez su être créatifs et proches de vos sujets, bravo !

Merci à tous les participants, et voici la meilleure photo du cours par Sébastien :

Nouvel An Chinois Mon Cours Photo Nouvel an chinois à Paris

Alexandra


La fabrique d’offrandes

Un stage photo Paris passionnant est celui des photos prises sur le vif, ou photoreportage. Cela consiste à apprendre comment réussir des photos de parfaits inconnus, souvent dans leur univers de  travail.

Cette balinaise se trouvait au marché d’Ubud, et son métier consiste à préparer des paniers à offrandes à partir de feuilles de riz, particulièrement résistantes, que d’autres balinaises achèteront pour y déposer quelques fleurs, grains de riz et de l’encens qu’ils donneront en offrande tôt le matin, avant de manger quoi que ce soit : l’hindouisme. Je trouvais cette femme belle et concentrée dans son art, je lui ai demandé avec le langage des signes si je pouvais la prendre en photo et, cerise sur le gâteau, elle m’a offert ce sourire et ce regard plein de bontés !

IMG 7585 La fabrique doffrandes

Mon Canon EOS 450 D était réglé sur 800 ISO en raison de la pénombre matinale, grande ouverture de F/5,6 et vitesse assez lente de 1/60.

A bientôt lors d’un stage photo Paris dans les marchés !

Alexandra


Les algues attendent leur départ

En vacances, j’aime jouer les photo-reporters… pour raconter une histoire, avec comme support la photographie numérique. La particularité de l’île de Nusa Lembongan au sud-est de Bali est que 85% de sa population travaille dans l’exploitation des algues… et ils doivent être assidus puisqu’il y a une récolte tous les 45 jours !

IMG 6909 Les algues attendent leur départ

Ces algues de couleurs rouge, blanche, verte, mauve ou transparentes sèchent au soleil avant d’être empaquetées dans de grandes bâches en plastique et envoyées ailleurs pour être transformées en carragheen, un émulsifiant utilisé pour épaissir les glaces, le fromage et autres produits laitiers.

IMG 6876 Les algues attendent leur départ

Si vous y allez soyez prévenus : pas d’eau douce, votre douche sera salée ! Alors quel plaisir à la prochaine douche d’eau douce que vous prendrez…

C’est donc une petite île avec un esprit Robinson Crusoë, dommage que je ne l’ai pas vu pour le prendre lui aussi en photo ! En photographie numérique même !

Alexandra