flux rss

Infos stages et cours de photographie. Actualité et conseils pour de plus belles photos.

Le blog cours-photographie.fr vous donne des conseils artistiques et techniques pour réaliser de plus belles photos et vivre votre passion. Ce blog est édité par la société MonCoursPhoto, qui vous propose des cours et stages de photographie sur Paris

Posts Tagged ‘portraits’

« Island » – Les baigneurs de Coney Island, par Mark Hartman

Le projet a débuté un après-midi d’août. Le photographe Mark Hartman venait d’avoir 35 ans et il était confronté à une sorte de crise existentielle, prêt à vivre des changements. C’est ainsi qu’un beau jour, il a pris le train pour Coney Island, Brooklyn, et a commencé à se promener, appareil photo à la main.

Depuis ce jour, il a pris le même chemin presque tous les jours : suivre la promenade du front de mer vers l’est du côté de Luna Park, descendre vers la mer et la longer, puis revenir sur ses pas jusqu’à la promenade. Et recommencer.

 

Mark Hartman1 768x1024 Island   Les baigneurs de Coney Island, par Mark Hartman

 

« Se connecter avec les gens est la meilleure façon de vaincre la dépression, quelle qu’elle soit », explique Mark Hartman. C’est ainsi qu’il entre en relation avec les gens sur la plage. Sa série de portraits intitulée « Island » ne parle pas vraiment de Coney Island, elle parle des gens.

« Je cherche à montrer l’amour, la perte, le spectre des émotions humaines », dit-il.

Lors de ses promenades photographiques, il distribue des cartes de visite à ses modèles sur la plage. C’est la première fois qu’il s’essaie aux portraits de rue (ou plutôt de plage), à New York. S’il tire son inspiration de photographes comme Garry Winogrand et Wayne Lawrence, il considère ses images comme des auto-portraits.

« La façon dont certaines personnes réagissent devant votre appareil photo a tout à voir avec vous ».

Voici ci-dessous une sélection de ses superbes portraits touchants et lumineux.

 

Mark Hartman10 768x1024 Island   Les baigneurs de Coney Island, par Mark Hartman

Mark Hartman2 768x1024 Island   Les baigneurs de Coney Island, par Mark Hartman

Mark Hartman3 768x1024 Island   Les baigneurs de Coney Island, par Mark Hartman

Mark Hartman6 768x1024 Island   Les baigneurs de Coney Island, par Mark Hartman

Mark Hartman5 768x1024 Island   Les baigneurs de Coney Island, par Mark Hartman

Mark Hartman7 768x1024 Island   Les baigneurs de Coney Island, par Mark Hartman

Mark Hartman8 768x1024 Island   Les baigneurs de Coney Island, par Mark Hartman

Mark Hartman4 768x1024 Island   Les baigneurs de Coney Island, par Mark Hartman

Mark Hartman9 768x1024 Island   Les baigneurs de Coney Island, par Mark Hartman

Mark Hartman11 768x1024 Island   Les baigneurs de Coney Island, par Mark Hartman

Mark Hartman14 768x1024 Island   Les baigneurs de Coney Island, par Mark Hartman

Mark Hartman15 768x1024 Island   Les baigneurs de Coney Island, par Mark Hartman

Mark Hartman12 768x1024 Island   Les baigneurs de Coney Island, par Mark Hartman

 

 

Enregistrer


David Lachapelle dans la Sérénissime

Si vous faites un tour à Venise à l’occasion de la Biennale Internationale d’Art 2017, ne manquez pas l’exposition Lost + Found du photographe David Lachapelle, à la Casa dei Tre Oci !

Né en 1963 dans le Connecticut, David Lachapelle est l’un des photographes américains les plus importants et les plus irrévérencieux à l’heure actuelle. Son univers pop, baroque et surréaliste laisse tout sauf indifférent : on aime ou on déteste ses images, mais on retiendra à coup sûr son style à la fois déjanté et maîtrisé et ses couleurs saturées et électriques.

 

David Lachapelle13 David Lachapelle dans la Sérénissime

Après avoir suivi une formation artistique en Caroline du Nord puis à New York, il est remarqué par Andy Warhol qui lui permet d’être présenté pour la première fois au grand public dans la revue Interview, en 1982. Il développe à partir de là ses collaborations avec le monde de la mode et du spectacle et photographie de grands noms comme Leonardo DiCaprio, Michael Jackson, Whitney Houston, Madonna, Uma Thurman, David Bowie…

 

David Lachapelle14 David Lachapelle dans la Sérénissime

Petit à petit, il se concentre sur des sujets plus artistiques et politiques où il dénonce, avec humour et sarcasme, les dérives de notre société : la surconsommation, la malbouffe, la pollution, les excès en général, la vanité. Il puise également son inspiration dans la religion, l’art classique et la Renaissance notamment. La position, le physique, l’expression de ses modèles, ainsi que sa façon de les mettre en lumière, rappellent ainsi les tableaux de grands maîtres de l’époque. Il va jusqu’à recréer, en photographie, certains tableaux, comme Le Déluge, de Michel-Ange, en y mêlant des symboles de notre société de consommation actuelle pour mieux les dénoncer.

 

David Lachapelle3 768x1024 David Lachapelle dans la Sérénissime

Ses photos sont construites comme de véritables tableaux et il porte une attention minutieuse au décor. Il dispose même d’un studio où il crée ses propres décors. Les usines et les pompes à essence des séries Gas Station et Land Scape ont ainsi été réalisées à partir de matériaux de récupération : tubes de papier toilette, canettes de boissons, boîtes d’œufs vides, etc., à la fois pour critiquer la consommation et la pollution et également parce que, selon lui, « c’est beaucoup plus drôle que de le faire à l’ordinateur ».

Plus d’une centaine de photographies, dont de nombreux portraits, sont présentées à la Casa dei Tre Oci, à Venise, du 12 avril au 10 septembre 2017. Une expo à ne pas manquer si vous avez la chance de faire un séjour dans la Sérénissime à cette période !

 

David Lachapelle17 883x1024 David Lachapelle dans la Sérénissime

David Lachapelle15 818x1024 David Lachapelle dans la Sérénissime

David Lachapelle16 1024x769 David Lachapelle dans la Sérénissime

David Lachapelle4 1024x790 David Lachapelle dans la Sérénissime

David Lachapelle6 David Lachapelle dans la Sérénissime

David Lachapelle5 David Lachapelle dans la Sérénissime

David Lachapelle8 David Lachapelle dans la Sérénissime

David Lachapelle2 David Lachapelle dans la Sérénissime

David Lachapelle12 David Lachapelle dans la Sérénissime

David Lachapelle10 David Lachapelle dans la Sérénissime

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


Les belles photos de voyage du Travel Photographer of the Year Contest

Le Travel Photographer of the Year Contest, organisé par National Geographic, récompense tous les ans des photographies qui révèlent le monde : ses peuples, ses lieux, sa nature ses cultures. Des photos qui racontent l’histoire d’un endroit et des instants de voyage propres à nous inspirer.

Cette année encore, la sélection est particulièrement belle et variée, comme vous pouvez le voir ci-dessous. De quoi vous donner des idées pour l’édition de l’année prochaine ?

 

Travel Photographer8 Les belles photos de voyage du Travel Photographer of the Year Contest« Winter Horseman » – par Anthony Lau – Grand Prix – Mongolie

Travel Photographer9 Les belles photos de voyage du Travel Photographer of the Year Contest« Rooftop dreams – Varanasi » – par Yasmin Mund – 2e Prix, catégorie People – Inde

Travel Photographer10 Les belles photos de voyage du Travel Photographer of the Year Contest« Muscle Beach Gym » – par Dotan Saguy – Mention honorable, catégorie People – Californie, USA

Travel Photographer11 Les belles photos de voyage du Travel Photographer of the Year Contest« Wherever you go, I will follow » – par Hiroki Inoue – Premier Prix, catégorie Nature – Hokkaido, Japon

Travel Photographer12 Les belles photos de voyage du Travel Photographer of the Year Contest« Double trapping » – par Massimiliano Bencivenni – 2e Prix, catégorie Nature – Pantanal, Brésil

Travel Photographer13 Les belles photos de voyage du Travel Photographer of the Year Contest« Bears on a berg » – par John Rollins – Mention honorable, catégorie Nature – Nunavut, Canada

Travel Photographer14 Les belles photos de voyage du Travel Photographer of the Year Contest« Ben Youssef » – par Takashi Nakagawa – Premier Prix, catégorie Cities – Marrakech, Maroc

Travel Photographer4 Les belles photos de voyage du Travel Photographer of the Year Contest« Mt Bromo sunrise eruption » – par Ronald Nelson – Java, Indonésie

Travel Photographer5 Les belles photos de voyage du Travel Photographer of the Year Contest« Colorful land » – par Xiaoliang Xiu – Yellowstone, Indiana, USA

Travel Photographer7 Les belles photos de voyage du Travel Photographer of the Year Contest« Ring of fire » – par Pier Mane – Afrique du Sud

Travel Photographer1 Les belles photos de voyage du Travel Photographer of the Year Contest« Swim with dinosaur » – par G. Lecoeur – Cuba

Travel Photographer3 Les belles photos de voyage du Travel Photographer of the Year Contest« The fog and mist in Hong Kong » – par Edward Tin – Hong Kong

Travel Photographer2 767x1024 Les belles photos de voyage du Travel Photographer of the Year Contest« Cable beach camel caravan » – par Todd Kennedy – Australie


L’Atlas of Beauty de Mihaela Noroc

Depuis 3 ans, la photographe roumaine Mihaela Noroc parcourt le monde avec le projet de créer un atlas de la beauté. En photographiant des femmes de toutes origines et catégories sociales, jeunes et moins jeunes, elle cherche à montrer que la beauté réside dans la diversité et non dans une vision unique dictée par la mode.

Elle a ainsi déjà parcouru plus de 45 pays, du Brésil à la Chine en passant par l’Éthiopie ou la Bulgarie et affirme aujourd’hui que la beauté ne dépend ni de la cosmétique, ni de l’argent, ni des origines ou du statut social mais avant tout du fait d’être soi-même. L’idée de cet atlas est ainsi de constituer une source d’inspiration pour toutes les femmes qui cherchent à être elles-mêmes dans leur différence et leur originalité.

Découvrez ci-dessous quelques-uns de ses portraits.

 

Mihaela Noroc 3 1024x683 LAtlas of Beauty de Mihaela Noroc© Mihaela Noroc – Awash, Ethiopie

Mihaela Noroc 5 1024x683 LAtlas of Beauty de Mihaela Noroc© Mihaela Noroc – Chengdu, Chine

Mihaela Noroc 15 1024x683 LAtlas of Beauty de Mihaela Noroc© Mihaela Noroc – Réfugiées syriennes en Grèce

Mihaela Noroc 12 1024x682 LAtlas of Beauty de Mihaela Noroc© Mihaela Noroc – Transylvanie, Roumanie

Mihaela Noroc 10 682x1024 LAtlas of Beauty de Mihaela Noroc© Mihaela Noroc -Douchanbé, Tadjikistan

Mihaela Noroc 16 683x1024 LAtlas of Beauty de Mihaela Noroc© Mihaela Noroc – Grèce

Mihaela Noroc 14 1024x682 LAtlas of Beauty de Mihaela Noroc© Mihaela Noroc – Kichwa, forêt tropicale d’Amazonie

Mihaela Noroc 7 683x1024 LAtlas of Beauty de Mihaela Noroc© Mihaela Noroc – Bombay, Inde

Mihaela Noroc 8 683x1024 LAtlas of Beauty de Mihaela Noroc© Mihaela Noroc – Istanbul, Turquie

Mihaela Noroc 2 1024x683 LAtlas of Beauty de Mihaela Noroc© Mihaela Noroc – Sofia, Bulgarie

Mihaela Noroc 17 683x1024 LAtlas of Beauty de Mihaela Noroc© Mihaela Noroc – Pushkar, Inde

Mihaela Noroc 1 683x1024 LAtlas of Beauty de Mihaela Noroc© Mihaela Noroc – Sud de l’Ethiopie

Mihaela Noroc 11 LAtlas of Beauty de Mihaela Noroc© Mihaela Noroc – Roumanie

Mihaela Noroc 13 682x1024 LAtlas of Beauty de Mihaela Noroc© Mihaela Noroc – Medellín, Colombie

Mihaela Noroc 9 683x1024 LAtlas of Beauty de Mihaela Noroc© Mihaela Noroc – Corridor du Wakhan, Afghanistan

Mihaela Noroc 18 1024x683 LAtlas of Beauty de Mihaela Noroc© Mihaela Noroc – Cap Town, Afrique du Sud

Mihaela Noroc 6 683x1024 LAtlas of Beauty de Mihaela Noroc© Mihaela Noroc – Boukhara, Ouzbékistan

Mihaela Noroc 4 683x1024 LAtlas of Beauty de Mihaela Noroc© Mihaela Noroc – Province de Sichuan, Chine

 


Les beaux portraits de Birmans de Laurent Ponce

Le photographe français Laurent Ponce a séjourné en Birmanie en janvier dernier et est revenu avec de très beaux portraits de gens rencontrés au fil de son voyage. Les traditions sont encore très présentes au sein de cette société qui évolue cependant rapidement. Ainsi, les habitants portent encore des longyi (longue jupe), mettent du thanaka (pâte cosmétique blanche-jaune), pêchent, chassent, et mâchent des noix d’arec aux effets stimulants et coupe-faim.

 

laurentponce 11 Les beaux portraits de Birmans de Laurent Ponce© Laurent Ponce

laurentponce 1 Les beaux portraits de Birmans de Laurent Ponce© Laurent Ponce

laurentponce 3 Les beaux portraits de Birmans de Laurent Ponce© Laurent Ponce

laurentponce 4 Les beaux portraits de Birmans de Laurent Ponce© Laurent Ponce

laurentponce 5 Les beaux portraits de Birmans de Laurent Ponce© Laurent Ponce

laurentponce 6 Les beaux portraits de Birmans de Laurent Ponce© Laurent Ponce

laurentponce 7 Les beaux portraits de Birmans de Laurent Ponce© Laurent Ponce

laurentponce 8 Les beaux portraits de Birmans de Laurent Ponce© Laurent Ponce

laurentponce 9 Les beaux portraits de Birmans de Laurent Ponce© Laurent Ponce

laurentponce 10 Les beaux portraits de Birmans de Laurent Ponce© Laurent Ponce

laurentponce 12 Les beaux portraits de Birmans de Laurent Ponce© Laurent Ponce

laurentponce 14 Les beaux portraits de Birmans de Laurent Ponce© Laurent Ponce

laurentponce 15 Les beaux portraits de Birmans de Laurent Ponce© Laurent Ponce

laurentponce 16 Les beaux portraits de Birmans de Laurent Ponce© Laurent Ponce


Le monde surréaliste de Rodney Smith

Né en 1947 aux États-Unis, le photographe américain Rodney Smith a reçu de nombreuses récompenses au cours de sa carrière pour ses photographies surréalistes qui nous plongent dans un univers hors du temps. Il se définit lui-même comme un homme réaliste qui met ses rêves sur le papier, n’a jamais recours aux effets spéciaux, connaît la chambre noire comme la paume de sa main, comme un photographe de paysages qui place des gens dans le paysage et crée des mondes selon sa propre logique…

 

rodneysmith4 Le monde surréaliste de Rodney Smith© Rodney Smith

rodneysmith2 Le monde surréaliste de Rodney Smith© Rodney Smith

rodneysmith5 Le monde surréaliste de Rodney Smith© Rodney Smith

rodneysmith3 Le monde surréaliste de Rodney Smith© Rodney Smith

rodneysmith16 Le monde surréaliste de Rodney Smith© Rodney Smith

rodneysmith14 Le monde surréaliste de Rodney Smith© Rodney Smith

rodneysmith6 Le monde surréaliste de Rodney Smith© Rodney Smith

rodneysmith3 1 Le monde surréaliste de Rodney Smith© Rodney Smith

rodneysmith8 Le monde surréaliste de Rodney Smith© Rodney Smith

rodneysmith2 1 Le monde surréaliste de Rodney Smith© Rodney Smith

rodneysmith1 Le monde surréaliste de Rodney Smith© Rodney Smith

 

 


Philippe Halsman – Étonnez-moi !

Le 20 octobre prochain, le Jeu de Paume inaugure une exposition qui promet d’être passionnante, consacrée au photographe Philippe Halsman (Riga, Lettonie, 1906 – New York, 1979). Le titre de cette rétrospective, « Étonnez-moi », suscite déjà en lui-même la curiosité, et plus encore cette formidable photo de Marylin Monroe rayonnante, pieds nus et dans les airs sur un beau fond bleu, que vous avez peut-être vu sur l’affiche dans le métro.

 

Halsman4 872x1024 Philippe Halsman   Étonnez moi !Marilyn Monroe – 1959 – Philippe Halsman – Musée de l’Elysée. © 2015 Philippe Halsman Archive / Magnum Photos

 

Très connu pour ses photographies de célébrités, Halsman est notamment l’inventeur de la jumpology, cette nouvelle façon de réaliser des portraits spontanés et authentiques : « Lorsque vous demandez à une personne de sauter, son attention se cristallise dans l’acte de sauter, et le masque tombe, de sorte que la personnalité réelle apparaît. »

 

Halsman10 808x1024 Philippe Halsman   Étonnez moi !Le Duc et la duchesse de Windsor – 1956 – Philippe Halsman – Archives Philippe Halsman. © 2015 Philippe Halsman Archive / Magnum Photos

 

Loin d’être uniquement un photographe de célébrités, Halsman s’est distingué, au cours d’une carrière exemplaire d’une quarantaine d’années  l’ayant mené de Paris à New York, par l’étendue de son champ d’activités : portraits, mode, reportages, publicité, projets personnels, commandes privées et institutionnelles.

Près de 300 images exclusives et documents originaux sont présentés dans cette exposition structurées en 4 parties : Paris années 1930, Portraits, Mises en scène et Halsman/Dalí.

À voir absolument !

Philippe Halsman : « Pour moi, la photographie peut être une chose à la fois profondément sérieuse et extraordinairement amusante. Essayer de capturer la vérité élusive avec mon appareil est souvent frustrant, alors que tenter de créer une image qui n’existe que dans mon imagination se révèle un jeu exaltant. »

Halsman9 799x1024 Philippe Halsman   Étonnez moi !Muhammad Ali (né Cassius Clay) – 1963 – Philippe Halsman – Archives Philippe Halsman. © 2015 Philippe Halsman Archive / Magnum Photos

Halsman13 Philippe Halsman   Étonnez moi !Ballet aquatique – 1953 – Philippe Halsman – Archives Philippe Halsman. © 2015 Philippe Halsman Archive / Magnum Photos

Halsman8 1024x814 Philippe Halsman   Étonnez moi !Louis Armstrong – 1966 – Philippe Halsman – Archives Philippe Halsman. © 2015 Philippe Halsman Archive / Magnum Photos

Halsman3 1024x872 Philippe Halsman   Étonnez moi !Salvador Dalí dans sa performance pour l’émission télévisée The Morning Show de CBS-TV – 1956 – Philippe Halsman – Archives Philippe Halsman. © 2015 Philippe Halsman Archive / Magnum Photos. Droits exclusifs pour les images de Salvador Dalí : Fundació Gala-Salvador Dalí, Figueres, 2015

Halsman1 1024x816 Philippe Halsman   Étonnez moi ! Dalí Atomicus – 1948 – Philippe Halsman – Musée de l’Elysée. © 2015 Philippe Halsman Archive / Magnum Photos. Droits exclusifs pour les images de Salvador Dalí : Fundació Gala-Salvador Dalí, Figueres, 2015

Halsman5 840x1024 Philippe Halsman   Étonnez moi !Autoportrait – 1950 – Philippe Halsman – Archives Philippe Halsman. © 2015 Philippe Halsman Archive / Magnum Photos

Philippe Halsman – Étonnez-moi !

Dates : du 20 octobre 2015 au 24 janvier 2016.

Horaires : Mardi de 11h à 21h. Du mercredi au dimanche de 11h à 19h. Fermeture le lundi, y compris les lundis fériés

Adresse : 1 place de la Concorde – 75008 Paris

Site Internet : www.jeudepaume.org

Tarif : 10 € / T.R. : 7,50 €


Les portraits oniriques de Gabriela Rosell

Faisant appel à la technique de la double exposition, la photographe argentine Gabriela Rosell  a réalisé une série d’images oniriques entremêlant paysages et corps de femmes, à partir de la citation « Do not feel lonely, the entire universe is inside you ». Des instantanés qui inspirent la liberté et nous rappellent ces instants de bonheur et d’émotions qui nous traversent de façon fugace.

 

gabrielarosell 1 Les portraits oniriques de Gabriela Rosell© Gabriela Rosell – « I am rooted, but I flow »

gabrielarosell 17 Les portraits oniriques de Gabriela Rosell© Gabriela Rosell – « Devoured »

gabrielarosell 2 Les portraits oniriques de Gabriela Rosell© Gabriela Rosell – « …y enciende la luz de vivir »

gabrielarosell 3 Les portraits oniriques de Gabriela Rosell© Gabriela Rosell – «  »For whatever we lose (like a you or a me) its always ourselves we find in the sea »

gabrielarosell 5 Les portraits oniriques de Gabriela Rosell© Gabriela Rosell – « Mirarla es como despertar »

 gabrielarosell 13 Les portraits oniriques de Gabriela Rosell© Gabriela Rosell – « El olvido está lleno de memoria »

gabrielarosell 7 Les portraits oniriques de Gabriela Rosell © Gabriela Rosell – « And to merge with all the glow »

gabrielarosell 8 Les portraits oniriques de Gabriela Rosell© Gabriela Rosell – « To me the converging objects of the universe perpetually flow »

gabrielarosell 9 Les portraits oniriques de Gabriela Rosell© Gabriela Rosell – « Adentro, el viento… »

gabrielarosell 14 Les portraits oniriques de Gabriela Rosell© Gabriela Rosell – « Influencias »

gabrielarosell 15 Les portraits oniriques de Gabriela Rosell© Gabriela Rosell – « pero mis brazos insisten en abrazar al mundo… »

gabrielarosell 19 Les portraits oniriques de Gabriela Rosell© Gabriela Rosell

gabrielarosell 12 Les portraits oniriques de Gabriela Rosell© Gabriela Rosell – « hambre de ojos exploradores de palabras nuevas »

 


Rétrospective Germaine Krull : un destin de photographe

L’exposition Germaine Krull ouvrira le 2 juin prochain au Jeu de Paume, l’occasion de revisiter l’œuvre d’une des femmes photographes les plus célèbres. Néanmoins, son travail reste peu étudié au regard de celui de ses contemporains Man Ray, László Moholy-Nagy ou André Kertész.

Le Jeu de Paume a donc profité de l’apport de collections disponibles depuis peu pour explorer la période parisienne (1926-1935) de la photographe, et plus précisément ses années d’activité intense qui vont de 1928 à 1933. Germaine Krull publie alors plusieurs livres ou portfolios dont elle est l’unique auteure, particularité qui la distingue de tous les photographes de sa génération.

Cette rétrospective se veut garante de la vision de l’auteure, partagée entre fonction esthétique et documentaire. Selon ses propres termes, qui ouvrent paradoxalement son livre Études de nu (1930) : « Le vrai photographe, c’est le témoin de tous les jours, c’est le reporter. »

Plus de 130 tirages d’époques s’offriront d’ici peu au regard des visiteurs, permettant ainsi de rendre compte du caractère créatif et original de l’artiste. Nous vous invitons à en découvrir un échantillon  qui ravira certainement les amateurs de paysages urbains ou de portraits.

 GKrull 01 1024x758 Rétrospective Germaine Krull : un destin de photographe© Germaine Krull

GKrull 02 754x1024 Rétrospective Germaine Krull : un destin de photographe© Germaine Krull

GKrull 03 745x1024 Rétrospective Germaine Krull : un destin de photographe© Germaine Krull

GKrull 04 Rétrospective Germaine Krull : un destin de photographe© Germaine Krull

GKrull 05 759x1024 Rétrospective Germaine Krull : un destin de photographe© Germaine Krull

Jeu de Paume – Exposition Germaine Krull (1897-1985) – Un destin de photographe

Dates : du 2 juin au 27 septembre 2015

Horaires : Ouvert du mardi au dimanche.

Le mardi de 11h-21h et du mercredi au dimanche de 11h-19h.

Fermé le lundi.

Adresse : Jeu de Paume Paris, 1 place de la Concorde, 75008 Paris.

Site internet : Jeu de Paume

Tarifs : 10 € / T.R. : 7,50 €


Le tour du monde des petits déjeuners

La série « Rise and Shine », fruit de la collaboration entre la photographe Hannah Whitaker et la journaliste Malia Wollan, nous fait découvrir les petits déjeuners d’enfants à travers le monde.

Et vous, que mangez-vous le matin ?

Petit déj Le tour du monde des petits déjeuners

Doga Gunce Gursoy, 8 ans – Istanbul © Hannah Whitaker & Malia Wollan

Petit déj enfants Le tour du monde des petits déjeuners

Phillip Kamtengo, 4 ans / Shelleen Kamtengo, 4 ans – Malawi © Hannah Whitaker & Malia Wollan

Petit déjeuner Le tour du monde des petits déjeuners

Oyku Ozarslan, 9 ans – Istanbul © Hannah Whitaker & Malia Wollan

photo culinaire Le tour du monde des petits déjeuners

Viv Bourdrez, 5 ans – Amsterdam © Hannah Whitaker & Malia Wollan

photo enfants Le tour du monde des petits déjeuners

Aricia Domenica Ferreira, 4 ans / Hakim Jorge Ferreira Gomes, 2 ans – Sao Paulo © Hannah Whitaker & Malia Wollan

photographie portrait enfant Le tour du monde des petits déjeuners

Nathanaël Witschi Picard, 6 ans – Paris © Hannah Whitaker & Malia Wollan

portrait enfant Le tour du monde des petits déjeuners

Birta Gudrun Brynjarsdottir, 3 ½ ans – Reykjavik © Hannah Whitaker & Malia Wollan

Portrait enfants Le tour du monde des petits déjeuners

Saki Suzuki, 2 ¾ ans – Tokyo © Hannah Whitaker & Malia Wollan

portrait nourriture Le tour du monde des petits déjeuners

Emily Kathumba, 7 ans – Malawi © Hannah Whitaker & Malia Wollan

repas du matin Le tour du monde des petits déjeuners

Koki Hayashi, 4 ans – Tokyo © Hannah Whitaker & Malia Wollan

Repas enfant photo Le tour du monde des petits déjeuners

Tiago Bueno Young, 3 ans – Sao Paulo © Hannah Whitaker & Malia Wollan