flux rss

Infos stages et cours de photographie. Actualité et conseils pour de plus belles photos.

Le blog cours-photographie.fr vous donne des conseils artistiques et techniques pour réaliser de plus belles photos et vivre votre passion. Ce blog est édité par la société MonCoursPhoto, qui vous propose des cours et stages de photographie sur Paris

Posts Tagged ‘profondeur de champ’

Réussir ses macrophotographies

La macrophotographie n’est pas une discipline facile, mais avec quelques petits trucs et astuces on peut s’y mettre simplement et obtenir d’excellents résultats.

Macro 3 Réussir ses macrophotographies

© Photo de Bonplanphoto.com – tous droits réservés

1 – Choisissez le bon moment

Lorsque j’ai débuté la macro, j’ai été surpris par la vitesse à laquelle bougeaient les insectes, mais je me suis vite aperçu que le moment le plus opportun pour photographier les insectes était bien le matin, ou à défaut la toute fin de journée !
En effet,  la température à ces périodes de la journée est généralement plus basse et  les insectes sont d’autant plus passifs que la température baisse (et vice-versa) !
De plus, la lumière est autrement plus appropriée à la photographie, puisque la lumière en pleine journée est souvent très dure et peu esthétique.

2 – Apprenez à reconnaitre les plantes

Dans le domaine de la macro il est utile d’apprendre à reconnaître les plantes sauvages, car nombreux sont les insectes qui possèdent des « plantes hôtes » où la probabilité de les trouver est beaucoup plus grande que sur les autres essences !
Ainsi, au fur et à mesure de vos sorties, repérez les plantes sur lesquelles les insectes se posent. Par exemple j’ai près de chez moi un champ ou il y a de nombreuses plantes riches en nectar et dont les fleurs sont de type simple  et je suis certain d’y trouver des papillons.
L’autre solution est de transformer votre jardin ou votre terrasse en paradis pour insecte (exemple : de la lavande pour attirer les papillons).

3 – Photographiez au ras des pâquerettes !

L’une des principales règles en macrophotographie, comme dans les autres disciplines de portrait, est la suivante : « Toujours se placer à hauteur de son sujet ! »
L’astuce est simple : accroupissez-vous, allongez-vous dans l’herbe.
L’idée étant de ne plus être un humain gigantesque en admiration devant une jolie fleurette mais, peut-être, un insecte en progression sur une feuille!

4 - Maitrisez l’arrière plan

La seconde grande règle à travailler est la maitrise de l’arrière plan, en effet notre œil est naturellement attiré sur les parties les plus lumineuses d’une image. Ainsi faites attention au fond car un élément peut se détacher et distraire l’attention portée sur le sujet principal.
Pour cela il est conseillé de travailler avec une profondeur de champ réduite, qui détachera le sujet principal du fond uni.

5 - Éliminez le mouvement de l’appareil photo

En macro les sujets sont par définition petits et nous utilisons un agrandissement important, ainsi le moindre mouvement est agrandi autant que votre sujet. Même en utilisant des vitesses d’obturation qui éviteront le flou de bougé, il est important de gérer le moindre mouvement afin de garantir le bon cadrage ou d’assurer la mise au point là où on le souhaite. Il est donc nécessaire de se stabiliser au maximum, pour cela il existe deux solutions:
- L’utilisation d’un trépied qui garantit stabilité et précision mais en contre partie la mise en œuvre peut devenir parfois compliquée (temps d’installation et de réglages, au risque de voir son sujet changer de position entre temps, etc…)
- La souplesse de la photo à main levée, dans ce cas il faudra absolument trouver une position très stable pour éviter de bouger.


6 - Soyez rigoureux pour la mise au point.

En macrophotographie on travaille souvent avec un rapport de 1:1 ou avec un agrandissement encore plus grand, la profondeur de champ est donc très courte. Après avoir déclenché, vérifiez l’image sur l’écran LCD, et zoomez au maximum, pour être certain que le sujet soit bien net.

Merci à notre partenaire Bon Plan Photo pour cet article sur la macrophotographie icon smile Réussir ses macrophotographies


5 astuces pour photographier un arc en ciel

Parce que nous avons tous été confrontés au problème au moins une fois, voici quelques conseils pour vous aider à réaliser de belles photos d’arcs en ciel.

1/ Le trouver …

Parce que vouloir photographier un arc en ciel, c’est une chose, mais savoir où chercher pour en trouver un en est une autre.
Il faut savoir qu’un arc en ciel n’apparaît que lorsque de nombreuses gouttelettes d’eau sont présentes dans l’air et sont éclairées par une lumière intense. Vous pourrez donc tenter votre chance en cas d’orage ou d’averse, mais aussi, on y pense moins, près de chutes d’eau ou de fontaines.

2/ Choisir l’arrière-plan idéal

Pour réussir à capter les magnifiques couleurs d’un arc en ciel, il est largement conseillé d’utiliser un arrière-plan sombre pour permettre un contraste. Il faut chercher aussi à ne pas « surcharger » la photo avec des éléments superflus. Mon conseil est donc simple, analysez le paysage qui vous entoure et trouvez l’endroit qui donnera le meilleur rendu. N’hésitez pas à vous déplacer et à changer d’angle !

3/ Composer la photographie

Le but de la prise de vue est évidemment de prendre l’arc en ciel en photo, il faut donc faire en sorte que celui-ci soit mis en valeur au maximum. Reprenons donc les principes de base de la composition : règle des tiers, choix du cadrage en grand angle ou au contraire zoom sur une partie de l’arc en ciel seulement, symétrie, jeu avec les points de rencontre de l’arc en ciel (arbre, montagne, mer, sol, …).

3410797717 5a0e459242 z 5 astuces pour photographier un arc en ciel

© Andywon

4/ Choix de l’ouverture et de la vitesse

Vous pouvez faire varier la profondeur de champ pour jouer sur la netteté des éléments de votre photographie. Cela dit, dans le cas de l’arc en ciel, une faible ouverture du diaphragme est plutôt conseillée pour faire ressortir tous les éléments de votre photo de manière bien nette.
En ce qui concerne la vitesse, vous n’aurez souvent pas de sujet mobile sur ce type de photographie. On vous conseille donc d’utiliser des temps de pose relativement longs, afin de ne pas pousser les ISO et d’obtenir une image de qualité.

5/ Utilisation d’un trépied

Compte tenu des réglages dont nous venons de parler, et en particulier des longs temps de pose, l’utilisation d’un trépied est le meilleur moyen de stabiliser votre appareil pendant la prise. Si vous ne possédez pas de trépied, ou que vous ne l’avez pas sur vous – on tombe souvent sur les arcs en ciel par hasard -, essayez de trouver une autre astuce pour bien immobiliser votre appareil.

rainbow 5 astuces pour photographier un arc en ciel

En espérant que ces petits conseils vous serviront la prochaine fois que vous serez surpris par un orage estival !

Chloé


5 conseils pour vos photographies de fleurs

Le printemps s’est bien implanté en France depuis 1 mois, et pas besoin d’aller au bout du monde pour admirer et photographier les fleurs ! Dans les parcs, jardins, et même sur les ronds points, les fleurs colorées sont partout !

C’est pourquoi nous vous proposons ce week-end des petits conseils pour photographier les fleurs.

IMG 3369 5 conseils pour vos photographies de fleurs

1. Mettez en valeur la fleur… en diminuant la zone de netteté

Si c’est la fleur qui vous intéresse, à quoi bon montrer le détail en arrière-plan ? Comme pour le portrait, il est conseillé de privilégier une faible profondeur de champ, en choisissant une grande ouverture du diaphragme (petit chiffre sur l’appareil, par exemple entre F/1,4 et F/5,6).
Et bien sûr, faites le point sur la fleur ! Si elle n’est pas au centre de votre image, comme c’est le cas ci-dessus pour montrer le rappel des fleurs cousines en arrière plan, alors deux solutions sont à privilégier :
- faites la mise au point manuelle… vous avez le temps, la fleur est là devant vous !
- utilisez le collimateur de votre appareil photo en plaçant le voyant devant votre sujet (à gauche sur l’exemple ci-dessus, plutôt qu’au milieu).

2. Préférez un temps couvert plutôt qu’ensoleillé

En effet, le soleil au zénith va créer des ombres sur les fleurs et rendre difficile le choix d’une bonne exposition. Au contraire, un ciel nuageux mais lumineux agit comme un gigantesque réflecteur qui va diffuser la lumière de manière plus douce sur toute la fleur.
S’il n’y a pas un nuage à l’horizon, essayez de projeter vous-même votre ombre sur la fleur, pour avoir un éclairage uniforme et non contrasté entre ombre et lumière directe.

IMG 3219 5 conseils pour vos photographies de fleurs

3. Utilisez une vitesse d’obturation élevée

Pour la photo ci-dessus, il y avait beaucoup de vent, donc même en faisant la mise au point manuelle, la fleur bougeait… La seule solution dans ce cas est d’augmenter la vitesse d’obturation, en veillant à ne pas augmenter les ISO pour ne pas perdre en qualité d’image…
Les réglages de la photo ci-dessus : ISO 100,  1/250 seconde, F/5.

4. Vérifiez que l’arrière-plan est uniforme

Il serait dommage de prendre la photo d’une superbe fleur, et de se rendre compte en visualisant la photo qu’un élément parasite se cachait en arrière plan… Même s’il est flouté, on devinera l’élément perturbateur…

IMG 3372 5 conseils pour vos photographies de fleurs

Sur la photo ci-dessus, pas de bol, on voit un pot en arrière-plan, qui nous titille l’oeil et gâche quelque peu l’image…

5. Pensez à la position de votre appareil photo

Encore une fois, la fleur ne va pas s’en aller, vous avez le temps de choisir le bon angle… Si c’est de profil, baissez-vous et mettez-vous à la hauteur de la fleur, comme Alice au Pays des Merveilles ! Si c’est du dessus, contorsionnez-vous sans marcher sur les plantes, et photographiez à loisir la belle géométrie proposée par Mère nature !

Pour l’illustration, un cactus, bien de profil !

IMG 3351 5 conseils pour vos photographies de fleurs

Nota Bene : ces conseils sont aussi valables pour les photographies d’oeufs de Pâques… toute l’équipe de Mon Cours Photo vous souhaite une joyeuse Pâques ! Et avec quelques jours de retard pour Pessa’h !

Alexandra


5 exemples d’utilisation de la mise au point manuelle

Vous avez un appareil photo reflex numérique, ou un bridge… Savez-vous que vous pouvez faire la mise au point manuelle ? Un bouton situé sur votre objectif et/ou sur votre boîtier, selon les modèles, vous permet de choisir entre AF (autofocus) et MF (manual focus). Par défaut, il est réglé sur autofocus… pourtant, dans certains cas, il vaut mieux l’utiliser avec la mise au point manuelle ! Votre appareil photo peut d’ailleurs vous le signaler, lorsqu’il fait « zzz zzz », c’est qu’il ne trouve pas la mise au point …

IMG 7768 5 exemples dutilisation de la mise au point manuelle

1) Pour la macro-photographie

Pour la macro-photographie, il est nécessaire de faire la mise au point manuelle car votre appareil est souvent si près du sujet qu’il ne trouve pas lui même où la faire. Or vous avez besoin d’être extrêmement précis pour une photo macro, et une mise au point sur le mauvais « point » aboutirait à une photo… ratée. Avec la mise au point manuelle, vous contrôlez et choisissez le point de netteté.

2) Dans une situation de basses lumières

Ici encore, votre appareil photo a sans doute du mal à faire la mise au point dans les environnements sombres avec très peu de lumière. Et vous allez entendre le fameux « zzz zzz » et votre bague de mise au point va faire des allers-retours sans savoir où faire le point. Alors passez à la mise au point manuelle…

3) Pour les portraits en plan rapproché

Nous l’avons dit dans d’autres articles, la mise au point pour un portrait doit être faite sur les yeux ! Ce n’est pas toujours évident, il faut jouer avec le collimateur… ou bien shooter avec une mise au point manuelle.

4) Shooter à travers des vitres ou des grilles

Avez-vous déjà connu cette situation : vous êtes au zoo, vous voulez prendre en photo ce superbe lion derrière sa grille… mais vous prenez en photo la grille ! Toute nette, et le lion, derrière, se retrouve tout flou. Alors c’est le moment de se mettre sur la mise au point manuelle. Même idée lorsque vous voulez prendre une photo à travers une vitre, l’autofocus va sans doute s’arrêter à cette vitre et même révéler qu’elle n’était pas bien propre… On passe à la mise au point manuelle.

5) La photo de sport

Vous avez peut-être essayer de prendre en photo un coureur cycliste du tour de France, et n’avez pas « eu le temps » de le prendre au bon moment, car votre appareil photo a eu du mal à faire la mise au point ? Vous pouvez essayer le mode d’autofocus en continu, proposé sur la plupart des reflex, ou encore, passer en mise au point manuelle, pour prendre la photo au bon moment : celui que vous décidez.

Pour aller plus loin :

-Découvrez les fonctionnalités de votre reflex, si vous venez de l’acquérir, en 4h : Découverte de son reflex

- Comprenez les différents types de flou, et sachez les maîtrisez, si vous êtes débutant, en 4h : Profondeur de champ et priorité ouverture

Alexandra


Du détail en photo de nuit

La règle numéro un pour réussir ses photos de nuit : utiliser un trépied. Le manque de lumière impose d’utiliser une vitesse d’obturation longue, voire très longue… Bref, impossible de faire une photo nette sans trépied. Et la règle numéro 2 pour avoir du détail, sans bruit numérique, c’est de choisir une sensibilité faible, par exemple 100 ISO pour cette photo, puisque l’on peut compenser le manque de lumière par un temps de pose plus long.

IMG 9319 Copie Du détail en photo de nuit

Le premier plan est net, mais Notre-Dame de Paris un peu moins, car l’ouverture du diaphragme était moyenne, à f/6,3, ce qui a minimisé la profondeur de champ. Le temps de pose était de 8 secondes, c’est pourquoi on peut voir voler les rubans accrochés aux grillages ou aux cadenas laissés par des amoureux. Certains sont gravés des initiales des couples… et l’amour est décliné dans toutes les langues. Ils sont bien organisés ces touristes, car ils pensent à venir visiter Paris un cadenas en poche !

Alexandra


Couleur café

En atelier photo sur la priorité ouverture, vous apprendrez à donner plus ou moins de profondeur de champ à votre sujet, en fonction du résultat souhaité. Mon sujet : les graines de café !

Ces graines de café se ressemblent, cependant il y en parmi elles qui sont des mâles, et d’autres des femelles ! Les femelles sont en fait deux graines collées, un peu comme des siamois. Et les mâles sont isolés. Souvent les deux graines collées ne sont dissociables et que si l’on ouvre une graine de café. Et bien entendu, les graines vertes… ne sont pas mûres.

IMG 6575 Couleur café

Je voulais mettre en valeur ces graines de café par rapport aux branches et au feuillage, j’ai donc choisi une faible profondeur de champ autour de mon sujet. Concrêtement, le mode priorité à l’ouverture est signalé par le « A » de la molette sur les Canon, et « Av » sur les Nikon. Pour obtenir une faible profondeur de champ, on choisit un petit chiffre (F 5,6 pour ce cliché) correspondant à une large ouverture du diaphragme. Plus sur ce sujet lors d’un prochain atelier photo !

Alexandra


Dans les champs

Le premier cours de photographie à choisir pour savoir maîtriser son appareil de photographie reflex numérique est le cour sur la priorité à l’ouverture (Av sur les Canon, A sur les Nikon), afin de choisir quelle profondeur de champ donner à ses photos en fonction de l’ouverture du diaphragme et de la longueur de la focale (zoom).

La profondeur de champ permet notamment de donner une perspective à des photos et de différencier les plans :

IMG 6246 Dans les champs

Les réglages pour ce cliché : ISO 200 (ciel bien couvert), vitesse 1/80 (assez lente, du coup on peut voir le mouvement de son bras et de son rateau), zoom à 85mm (équivalent 135) et ouverture minimale (avec une telle focale et un Canon EOS 450D) à F13.

Ainsi vous pouvez distinguez 4 niveaux différents : l’herbe au premier plan est floue, car en dehors de la courte zone de profondeur de champ qui se situe sur la bande verte et la travailleuse des champs. Un 3ème plan est celui des arbres élancés, et le dernier plan, à peine visible, est le versan de la montagne.

Apprendre la photographie reflex va vous permettre de réaliser de belles photos et de vraiment faire vivre vos souvenirs de voyages !

Alexandra


Mettre les couleurs en cage

Faire un atelier photo dans un marché aux oiseaux ? Pourquoi pas, mais il va falloir voyager quelques milliers de kilomètres, jusqu’à Yogyakarta et son célèbre bird market, déplacé au nord de la ville pour être encore plus beau qu’avant, et certainement plus propre !

Donc à nous les couleurs, ça donne des allées avec ça :

IMG 5916 Mettre les couleurs en cage

ISO 400, vitesse 1/125 (suffisamment rapide au cas où un oiseau s’envolerait !), ouverture F5.

La large ouverture permet de diminuer la profondeur de champ et d’attirer le regard vers la cage jaune, la plus nette de toutes et la seule qui soit entièrement visible.

En atelier photo sur la profondeur de champ, vous apprendrez à jouer avec la priorité ouverture et la focale pour augmenter ou diminuer la profondeur de champ autour de votre sujet, en fonction du rendu que vous recherchez… E, bref, c’est vous le photographe !

Alexandra


Travailler en fumant

Un haut point du tourisme en Indonésie est le cratère du Kawa Ijen, à l’extrémité est de l’ile de Java, depuis que Nicolas Hulot y est passé faire un reportage…
Je ne croise donc que des français dans la montée vers le cratère, mais aussi les travailleurs du soufre.
Munie de mon appareil photo reflex numérique, j’atteins le cratère au petit matin alors que le soleil, lui, ne l’a pas encore atteint, c’est pourquoi je règle la sensibilité sur ISO 200. Et peu à peu remontent du fond du cratère fumant les travailleurs qui vont chercher le soufre en son sein, et marchent pas moins de 4km charges d’environ 80kg pour amener ce soufre jusqu’a la route, qui sera ensuite utilise dans l’industrie pharmaceutique et pour blanchir le sucre de canne a une centaine de kilomètres de la. Le labeur endure par ces hommes, l’odeur insupportable de la fumée et du soufre (une odeur d’œuf pourri !) nous font comprendre aisément qu’une cigarette est un moindre mal dans ces conditions… D’ou cette photographie numérique pour laquelle j’ai choisi la priorité ouverture afin de minimiser la profondeur de champ avec un réglage de F5, 6, afin que mon fumeur ressorte par rapport à la paroi rocheuse qu’il vient de passer. La vitesse s’est automatiquement mise sur 1/125 quand j’ai pris le cliché.

IMG 6507 Travailler en fumant
C’est le grand avantage des photographies reflex numériques : en plus de pouvoir visualiser le cliche, on peut également choisir le mode de prise de vue sans forcement choisir un manuel 100%, surtout lorsque le sujet bouge et ne va pas nous attendre ! J’ai donc choisi la priorité ouverture, Av sur mon Canon EOS 450D.

Alex


Un Bouddha « sonné » à Borobudur

Borobudur est l’un des plus vieux mandalas bouddhiques en Indonésie, constitué de plusieurs galeries ou étages. Au sommet, plusieurs mandalas (sortes de cloches retournées et aérées, comme sur la photo) occupent une terrasse, ainsi qu’un bouddha.

En formation photo, vous apprendrez que la profondeur de champ correspond à la zone de netteté qui se situe avant et après le sujet sur lequel on fait la mise au point. Plus la profondeur de champ est faible, plus l’arrière plan du sujet est flou, mettant en valeur le sujet net et suggérant la notion de perspective. C’est grâce a l’ouverture du diaphragme et à l’utilisation du zoom ou focale que l’on peut jouer sur la profondeur de champ, comme on l’apprend en formation photo sur la priorité a l’ouverture.

Pour cette photo, j’ai donc réglé mon Canon sur ISO 200, le ciel étant nuageux, utilisé une focale de 80mm, choisi une grande ouverture de diaphragme : F9 et une vitesse assez lente : 1/60.

51 Un Bouddha sonné à Borobudur

Le bouddha est alors mis en valeur au centre de l’image alors que les deux mandalas situés en arrière plan sont relativement flous.

Une bonne formation cette photo en somme !

Alexandra