flux rss

Infos stages et cours de photographie. Actualité et conseils pour de plus belles photos.

Le blog cours-photographie.fr vous donne des conseils artistiques et techniques pour réaliser de plus belles photos et vivre votre passion. Ce blog est édité par la société MonCoursPhoto, qui vous propose des cours et stages de photographie sur Paris

Posts Tagged ‘reflex’

5 bonnes raisons de se mettre au Reflex

Pour mon premier article (je suis Chloé) j’ai choisi de vous donner les raisons qui m’ont poussé à me mettre au reflex.

Raison n°1
Faut-il le rappeler, le reflex permet de faire des photos de très bonne qualité et possède sur ce point un meilleur rapport qualité/prix que les compacts ou les bridges.
Pourquoi cela ? Parce que les capteurs des reflex sont de plus grande taille, avec une meilleure définition, et surtout parce que les optiques des objectifs donnent un meilleur rendu.

Raison n°2
Le reflex est l’appareil qui vous laissera la plus grande liberté dans les possibilités de réglages. Sensibilité du capteur, vitesse d’obturation, ouverture du diaphragme ou encore mode manuel pour les plus aguerris, vous avez vraiment la possibilité de choisir les réglages les mieux adaptés à la photo que vous voulez faire.
En particulier, le reflex permet de plus jouer sur la profondeur de champ pour la faire varier au maximum, grâce à un plus grand choix d’ouvertures (la plupart des bridges ne ferment pas au-delà de f/8).

Raison n°3
Le reflex possède, comme son nom l’indique, un système de miroirs à l’intérieur du boitier, si bien que l’image que l’on voit dans le viseur est exactement celle que l’on aura en photo.
Idéal pour composer sa photo au millimètre près !

Raison n°4
L’atout maître de votre reflex est l’objectif, que vous pouvez facilement changer en fonction du type de photo que vous prenez (paysage au grand angle, portrait au télé-objectif, macro…) et en fonction de votre budget (objectif lumineux, focale fixe).
Mon conseil : changez plutôt d’objectif que de boîtier, car vous obtiendrez une meilleure qualité d’image grâce à un bon objectif.

Raison n°5
Le reflex est plus réactif que le compact et permet de capter l’instant décisif. Lorsque vous appuyez sur le bouton de déclenchement d’un reflex pour prendre une photo, la prise est instantanée contrairement au compact qui ne démarre pas au quart de tour. Donc, bonne nouvelle, avec un Reflex vous ne louperez plus le sourire d’un bébé ou l’apparition d’un écureuil, tout sera dans la boîte !

Chloé

IMG 5178 5 bonnes raisons de se mettre au Reflex

Exemple d’un instant décisif !



La sensibilité ISO… et dans quels cas la pousser

La sensibilité ISO (sigle pour la norme de l’International Standard Organisation, anciennement ASA pour American Standard Association) représente la sensibilité de la surface sensible (le film ou le capteur) par rapport à la lumière. C’est un système de ratio de vitesse, ou de sensibilité à la lumière du film, ou du capteur. Ainsi, un doublement d’un nombre ISO (de 200 à 400 par exemple) implique un doublement de la rapidité du film, ou du capteur. Cela implique que, plus la valeur de la sensibilité est élevée, plus la pellicule (ou le capteur) est sensible à la lumière, et donc plus la quantité de lumière nécessaire à une exposition correcte est faible.

capoeira1 La sensibilité ISO... et dans quels cas la pousser

Réglages de la photo ci-dessus, avec un Canon 450D : ISO 800, ouverture F/4, vitesse 1/125, focale 21mm

L’avantage, avec les appareils photo numériques, est que l’on peut changer la sensibilité en un simple réglage, alors qu’en argentique, il fallait finir sa pellicule avant de pouvoir changer la sensibilité !

L’inconvénient, avec ces appareils photo numériques, c’est que plus on monte en ISO, plus on obtient un grain, qui n’est pas aussi joli que le grain argentique : on l’appelle le bruit numérique, et il fait apparaître des touches (tâches ?) de couleur, là où on attend du noir, du blanc, ou autre.

Résultat, la photo ci-dessus, si on la regarde de près (loupe sur la tête, ci-dessous), a du bruit… pas possible d’en faire un poster !

capoeira2 La sensibilité ISO... et dans quels cas la pousser

Cependant, dans certains cas, on n’a pas le choix (à moins d’avoir un super appareil photo avec un super capteur qui ne fait du bruit qu’à partir de 3600 ISO…), et on va pousser la sensibilité ISO, c’est-à-dire l’augmenter, car il n’y a pas assez de lumière et/ou car on ne peut pas baisser la vitesse et utiliser un trépied (comme c’est le cas en Photo de nuit).

Cas 1 : la photo de sport en salle
Comme pour l’image de capoeira ci-dessus, il fallait garder une vitesse assez élevée (et encore, on a un flou de mouvement dans les jambes, mais cela donne du dynamisme à la photo). Malgré une assez grande ouverture du diaphragme, ce n’est pas suffisant… donc on augmente la sensibilité ISO, pour avoir suffisamment de lumière !

Cas 2 : la photo d’enfants en intérieur
A moins que vous habitiez dans un loft avec verrière, votre salon n’est sans doute pas hyper lumineux et vous voulez immortalisez les souvenirs de vos bambins qui courent partout… Vous voyez le parallèle avec le sport en salle ? Donc, on monte les ISO.

Cas 3 : les photos de mariage, dans l’Eglise / le Temple / la Synagogue, etc.
Vous ne voulez pas utiliser votre flash car il ne fait pas si sombre que cela, en plus les mariés sont à plus de 3 mètres donc votre petit flash ne les atteindra pas… Vous montez les ISO.

Cas 4 : les photos de concert, de spectacle
Pas question d’utiliser le flash et gâcher l’ambiance du concert… même chose, on pousse les ISO !

Cas 5 : les photos où le flash est interdit
Eh oui, pour les sujets immobiles, on peut utiliser un trépied, mais en visitant certains lieux touristiques, monuments, musées… le flash est interdit. Alors, on augmente les ISO !

Et maintenant, y’ a plus qu’à ! Pour tous les autres points autour de la lumière, rendez-vous à nos cours Lumière, sensibilité et mode manuel !

Alexandra


5 questions à se poser avant de prendre une photo

Comme l’a dit John Stuart Mill, « La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard »…

Aujourd’hui, soyons prévoyants, et posons-nous les bonnes questions (autour d’un bon jus de fruit frais pour conjurer les virus de l’hiver) avant de prendre une photographie :

P1010140 5 questions à se poser avant de prendre une photo

1) Dans quel sens prendre la photo ?

On a souvent l’habitude de tenir son appareil photo d’une manière, soit horizontale (format « paysage »), soit verticale (format « portrait »). Demandez-vous si vous ne devriez pas changer de sens !

2) Est-ce que mon cadre est droit ?

Certes, les logiciels de retouche nous permettent de redresser les photos, mais ce serait quand même plus sympa de les faire bien droites dès le début, pour éviter d’avoir le mal de mer ou de terre… Pour cela, prenez des repères, ou dans le cas des habitués aux viseurs reflex, activez l’écran LCD avec quadrillage pour vérifier que vous ne tanguez pas ! Cela vous aidera aussi pour la composition de l’image.

3) Qu’est-ce que je veux raconter ?

Eh oui, car photographier signifie « écrire avec la lumière », donc quelle histoire voulez-vous écrire ? C’est tout l’art du photoreportage, mais c’est aussi pour capturer l’émotion d’un moment en famille…

4) Quel est l’arrière-plan ?

Souvent quand on photographie un sujet, on oublie de vérifier l’arrière-plan, et on découvre ensuite avec regret qu’une plante mal placée donne des oreilles de lapin à notre grand-mère ou qu’un personnage pas très inspirant passait sur le côté de la photo… Bref, il faut surveiller son arrière-plan aussi (en général on surveille bien le premier plan) car des éléments risquent de gâcher la photo.

5) Suis-je assez près du sujet ?

Aujourd’hui la plupart des appareils photo numériques sont dotés de zooms très puissants, et les bons reflex ont aussi des focales aux dimensions honorables… Alors utilisons ces appareils pour nous rapprocher du sujet ! La photo sera plus dynamique, le portrait plus intense, le souvenir plus fort, que si vous laissez le personnage en tout petit…

Est-ce que je me suis posée ces questions pour la photo ci-dessus ? Oui ! Surtout la 3ème icon wink 5 questions à se poser avant de prendre une photo

Heureusement, inconsciemment, intuitivement ou empiriquement, nous savons que ce sont de bonnes questions à se poser !

Alexandra


Des étincelles dans les lampadaires

Cette photo de nuit a été prise place Vendôme, dans le froid, pas très tard puisque nous sommes en hiver. J’ai aimé les étincelles provenant des lampadaires, et le détail de la colonne d’Austerlitz… Eh oui, encore un monument à la gloire de Napoléon !

IMG 9440 Des étincelles dans les lampadaires

Pour les photos de nuit, on l’a dit, mieux vaut être muni d’un trépied. Afin de réduire le bruit numérique, équivalent du grain mais en moins artistique, il est conseillé de choisir une faible sensibilité. Notamment lorsqu’on utilise une focale élevée (on « zoome »), la présence de bruit est encore plus garantie…

Donc pour cette photo, j’ai choisi ISO 200, F/18 pour avoir du détail à la fois au premier et au second plan, et 2,5 secondes de temps de pose.

Alexandra


C’est officiellement l’hiver…

Cela fait un mois que tout Paris, toute la France, toute l’Europe ont froid, même le Canada n’arrive plus à déneiger ses routes, tant les conditions météo y sont hivernales… Et c’est seulement aujourd’hui que nous fêtons l’arrivée de l’hiver ! ? Alors peut-être le printemps arrivera-t-il le 21 février et on sera à la plage pendant les vacances de Pâques ? Pour changer des photos de neige, car j’en ai en stock… voici un petit coup de chaleur, de grand bleu et de sérénité avec ces deux cultivateurs d’algues de Nusa Lembongan, une petite île encore peu touristique au sud-est de Bali.

IMG 6883 Cest officiellement lhiver...

Pour l’anecdote, c’est justement à cause de ces algues que l’île n’est pas plus touristique… D’une part l’eau est tellement peu profonde qu’on ne peut pas nager à moins de marcher 1km en direction du large, peut-être, et d’autre part les algues côtoient des coraux cassés qui vous explosent la plante du pied.

Alors, pourquoi est-ce une « photo que l’on aime » ? La règle des tiers n’y est pas, mais on y trouve un symétrie agréable, celle des deux barques, et le mouvement des cultivateurs vient redonner « vie » à cette étendue calme.

Côté technique, c’est la photo d’été aux réglages « standard », qui passent à coup presque sûr… Limite de l’automatique, mais j’ai tout réglé manuellement sur mon reflex : ISO 100 (plein soleil !), vitesse 1/125 (rien ne bouge !) et ISO f/13 : assez grande profondeur de champ pour tout net, car c’est une photo de paysage avant tout.

Alexandra


Le coiffeur du paradis

Un beau jour de novembre, car il y en a eu, je suis partie à la rencontre des galeries couvertes de Paris… Celles situées entre Strasbourg Saint-Denis et Château d’Eau, à la lisière du Sentier. Du coup, j’ai découvert que la plupart des galeries étaient thématiques : l’une pour l’habillement, l’autre pour manger sur le pouce, une autre un vrai voyage en Inde, et celle de la photo proposait un vaste choix de salons de coiffure, tous moins chers les uns que les autres… et certains avec des noms qui laissaient rêveur… Comme sur la photographie reflex ci-dessous : « Heaven coiffure » !

IMG 8960 Le coiffeur du paradis

En raison de la pénombre j’ai réglé mon reflex sur 800 ISO avec une vitesse assez lente de 1/60 et une ouverture importante de F/6,3 pour laisser passer un maximum de lumière sans avoir à monter les ISO. En effet, si vous choisissez un réglage sur des ISO trop élevés, vous allez augmenter le bruit numérique (l’équivalent du grain en argentique, à la différence que ce n’est pas beau à voir !) qui va donner des tâches bleu-rouge dans les couleurs sombres… Les appareils des photographes professionnels peuvent avoir une super définition à 1600 voire 3200 ISO, mais d’une manière générale mieux vaut ne pas trop forcer sur les ISO et ne jamais choisir la dernière option de votre appareil, qui va être celle avec le moins bon rendu !

Alexandra


L’ombre de ton ombre

Comment réaliser une photographie reflex originale ? Emmenez une copine en pleine forme qui danse de jour comme de nuit et qui est inspirée, recherchez un mur blanc face au soleil, mettez-vous devant et prenez des ombres de votre copine ! Si vous êtes la tierce personne comme moi, dévoilez le secret de fabrication de la photo d’ombre…

IMG 86971 Lombre de ton ombre

Moi-même dans l’ombre de ces ombres, j’ai aimé cette complicité entre le photographe et le modèle pour parvenir à un beau résultat. Pour donner un air romantique à un homme et une femme, j’ai essayé la sur-exposition, c’est-à-dire une luminosité plus forte qui donne aux blancs une intensité et met en valeur les personnages aux couleurs plus sombres.

Les réglages de mon Canon EOS 450 D sont ici ISO 100 (plein soleil !), 1/80ème de seconde et une grande ouverture du diaphragme à F/6,3, laissant donc passer plus de lumière qu’il n’en faut… ou que mon appareil en mode automatique aurait décidé pour moi !

Alexandra


Vendeur de chicletes à Lima

Avant d’avoir un reflex numérique, avant les cours photo Paris, je voyageais avec un compact qui était mon meilleur ami au Pérou jusqu’à ce qu’il m’abandonne au passage en Bolivie sur le Lac Titicaca… Cette histoire pour un autre jour. En arrivant au Pérou, à Lima, j’avais quelques heures à tuer en attendant mon amie de coeur et de voyage, Isabelle, alors je me suis promenée dans les rues, à la rencontre des habitants. Et je suis tombée sur ce petit vendeur de chewing-gum, appelés « chicletes ».

P10100301 Vendeur de chicletes à Lima

Je crois qu’il m’a abordé alors que j’étais en train de m’acheter la part de pizza la moins chère de ma vie : si on en croit le panneau en arrière plan, elle valait 1.99 nuevo sol soit moins de 50 centimes d’euro, avec le fameux Inca Cola. Bref, on a parlé, et toute pleine d’enthousiasme je lui ai dit que j’aimais la salsa et il a commencé à danser !

Ensuite je lui ai demandé si je pouvais le prendre en photo, il a dit OK avec une certaine timidité, et on s’est encore un peu tenu compagnie dans cette soirée que j’appréhendais de passer seule !

Alexandra


Allez vous faire vacciner !

Nous sommes en novembre, cette photo reflex a été prise à … Paris ! La pluie, le gris… C’est ça, on y est. Cependant la pluie nous offre plein d’opportunités créatrices comme vous le verrez en cours photo Paris. Ainsi, plutôt que de rester dans son canapé voire asphyxié par l’air ambiant que vous n’avez pas renouvelé depuis que le thermomètre affiche moins de 10 degrés, pourquoi ne pas faire une balade fraiche et revigorante armé de votre appareil photo reflex et de toute votre imagination ? C’est ainsi qu’en apercevant une flaque d’eau j’ai commencé à prendre les reflets d’un immeuble, plus je suis tombée sur ce signe de pharmacie…

IMG 8915 Allez vous faire vacciner !

Là où ça devient intéressant, c’est qu’un passant est passé par là et que grâce à mes réglages (ISO 400, 1/60, F/8) on a cette impression de mouvement, voire de pas pressé, et on invente une histoire… Vite, vite, allons nous acheter des vitamines ou autres pilules du bonheur en pharmacie ! Ou même, allons nous faire vacciner ! En clin d’oeil au stress médiatique de l’an passé…

Alexandra


Demain dès l’aube

Demain dès l’aube… je partirai. Comme l’homme sur cette photographie reflex. C’est un ami qui comme moi a veillé toute la nuit, mais il veille encore, et marche tranquillement sur Copacabana fasciné par la beauté du soleil levant… Encore une photo sans retouche, sans filtre, juste de l’or naturel, de la lumière chaude et brute !

KarstenAube Demain dès laube

On remarque que cette photo est bien composée en suivant la règle des tiers, avec une ouverture de diaphragme faible à F/14 pour obtenir un maximum de netteté sur tous les plans. L’oeil hésite alors entre observer la silhouette du jeune homme ou le brillant du soleil se reflétant dans la mer.

Encore une photographie reflex faite au petit matin ! L’inspiration vient à des heures bien matinales… Ou juste la beauté des lieux, du Brésil !

Alexandra