flux rss

Infos stages et cours de photographie. Actualité et conseils pour de plus belles photos.

Le blog cours-photographie.fr vous donne des conseils artistiques et techniques pour réaliser de plus belles photos et vivre votre passion. Ce blog est édité par la société MonCoursPhoto, qui vous propose des cours et stages de photographie sur Paris

Posts Tagged ‘vitesse’

Martin Roemers : mégapoles en vitesse lente

De Beijing à Mexico en passant par Dakar, Jakarta ou encore Paris, le photographe hollandais Martin Roemers a posé son trépied dans 22 des plus grandes villes du monde afin de saisir leur bouillonnement urbain, dans le cadre de son projet Metropolis.

Le projet est né lors d’un voyage à Bombay, lors duquel Roemers s’est demandé comment capter, en une seule image, l’énergie, le chaos et le tumulte inépuisables, presque intangibles d’une ville de plus de 10 millions d’habitants. Sa réponse a été simple et efficace : il s’est focalisé sur les centres d’affaires tels que les marchés et les artères principales, en se plaçant en hauteur et en utilisant une vitesse lente. Ainsi, le flux interminable de gens, de trains, de bus, de rickshaws et de cyclistes se transforme en une source d’énergie indéfinissable et colorée qui frôle les éléments statiques tels que les maisons, les étals, les marchandises, ou encore ce mendiant adossé au mobilier urbain et qui semble presque en faire partie.

Une belle source de réflexion et une inspiration pour vos prochaines sorties photos en quête d’images sur le vif et de paysages urbains

 

Martin Roemers7 Martin Roemers : mégapoles en vitesse lente© Martin Roemers

Martin Roemers12 Martin Roemers : mégapoles en vitesse lente© Martin Roemers

Martin Roemers13 Martin Roemers : mégapoles en vitesse lente© Martin Roemers

Martin Roemers1 Martin Roemers : mégapoles en vitesse lente© Martin Roemers

Martin Roemers3 Martin Roemers : mégapoles en vitesse lente© Martin Roemers

Martin Roemers11 Martin Roemers : mégapoles en vitesse lente© Martin Roemers

Martin Roemers10 Martin Roemers : mégapoles en vitesse lente© Martin Roemers

Martin Roemers6 Martin Roemers : mégapoles en vitesse lente© Martin Roemers

Martin Roemers9 Martin Roemers : mégapoles en vitesse lente© Martin Roemers

Martin Roemers5 Martin Roemers : mégapoles en vitesse lente© Martin Roemers

 

 


Réussir vos photos de cascades

Au cours d’une promenade, si vous passez devant une cascade, vous êtes plusieurs photographes à vous précipiter et à vous essayer à la photographie de ces chutes d’eau. L’eau d’une cascade est une chose fascinante, on tente de la figer, de rendre compte de son mouvement. Mais dans la plupart des cas, vous n’obtenez pas le résultat attendu.

Le blog Mon Cours Photo vous donne donc quelques conseils pour réussir ce type de photos, techniquement et artistiquement. Je vous conseille de suivre le cours photo Mouvement et priorité vitesse de Mon Cours Photo.

allenmccloud Réussir vos photos de cascades

Copyright : Allen Mccloud

Le matériel

Tout d’abord, le matériel requis pour réussir vos photographies :

  • Un trépied (ou un monopode qui peut être suffisant)
  • Un objectif grand angle (<50mm)
  • Des filtres Polarisant, ND et UV. Ce dernier n’apporte rien à votre photo mais protégera votre objectif des éclaboussures de l’eau.

Les effets

Techniquement, les photos de cascades n’ont pas à proprement parler de réglages spécifiques. Tout est fonction de l’effet que vous recherchez.

L’effet figé : On cherche à figer l’eau et les éléments de la cascade. Pour obtenir ce style de cliché, le premier réglage à faire est celui de la vitesse : plus la vitesse sera élevée et plus l’eau sera figée. Vous pouvez aussi tester le mode rafale de votre appareil.

ronbigelow1 Réussir vos photos de cascades

Copyright : Ron Bigelow

L’effet filé : C’est l’effet de l’eau qui coule que vous recherchez tous. Pour cet effet, vous devez baisser le temps de pose de façon à obtenir un flou sur l’eau. Là encore, tout est fonction de votre appareil : tous les appareils ne réagissent pas de la même façon. Mais sachez qu’il ne faut pas exposer au dessus d’une vitesse de 1/15s. C’est souvent même suffisant pour obtenir cet effet là.

Ne cherchez pas non plus des temps de pose trop longs : vous vous risquez à avoir trop de lumière ou carrément l’eau trop flou, avec simplement une ligne blanche-grise, peu esthétique. Pour compenser, vous pouvez utiliser un filtre ND ou polarisant. Ces filtres permettent d’avoir moins de lumière qui entre dans le boitier.

La composition de l’image

Pour réussir vos photos de cascades, il faut aussi prendre en compte une dimension beaucoup plus esthétique : il faut veiller à la composition de votre image.

D’abord, observez bien la cascade que vous allez prendre en photo : regarder la vitesse de l’eau, les objets, les arbres, les personnes et les animaux aux alentours de la cascade. N’hésitez pas à faire le tour de la cascade, à vous éloigner, pour trouver un point de vue qui enrichira votre cliché. Ne cherchez pas absolument à coller la cascade. Avec ces informations, vous pouvez donc régler votre appareil.

christopheeyquem1 Réussir vos photos de cascades

Copyright : Christophe Eyquem

Lors de la prise de vue, n’hésitez pas à vous mettre au niveau du sol. En plus d’avoir un regard original sur la cascade, une prise de vue au ras du sol rendra la cascade beaucoup plus imposante. Ceci peut également vous permettre de prendre un bout du ciel.

Ceci est valable pour des photos de la cascade dans son ensemble. Mais vous pouvez tout à fait prendre un morceau de la cascade, cadrer sur le bas, sur la chute d’eau, notamment dans les cas où l’environnement n’est pas esthétique et/ou n’apporte rien à votre photo.

Si vous voulez l’effet filé, veillez aussi qu’il n’y ait pas d’éléments perturbateurs, par exemple un enfant qui joue dans l’eau ou des oiseaux qui volent au dessus. Ceux-ci seront flous et la photo ne sera pas réussie. Par contre, vous pouvez prendre cette photo sur le vif, mais sans l’effet filé de l’eau. A vous de voir.

Bonne chance pour vos photos de cascades et n’hésitez par à les partager sur notre page Facebook : facebook/moncoursphoto


4 conseils pour la photographie sportive

Le début de Roland Garros vous a donné envie de vous mettre à la photographie sportive ? Vous aimeriez pouvoir prendre vos amis / membres de votre famille à l’entraînement ou pendant une compétition sportive ? Et vous ne savez pas comment vous y prendre ?

MonCoursPhoto vous apporte quelques conseils sur le sujet

DSH1626 4 conseils pour la photographie sportive

© Jacques Parrain, élève de MonCoursPhoto.fr

1 – Equipez-vous avec du matériel de qualité

La rapidité du déclenchement & de l’autofocus sont très importants en photographie sportive. Les reflex sont donc conseillés ; certains bridges pourront également faire l’affaire, à condition qu’ils soient performants et possèdent ces qualités de rapidité.

En ce qui concerne l’objectif, choisissez-en un assez lumineux (pour pouvoir utiliser des vitesses élevées), par exemple avec une ouverture constante de f2.8 (si vous avez le budget). Autrement, une focale fixe (50mm par exemple) ouvrant à f1.8 fera l’affaire mais vous aurez plus de contrainte de cadrage. La longueur focale nécessaire dépendra de ce que vous voulez faire et de votre position par rapport à la scène :

-          Grand angle (inférieur à 30mm) si vous êtes près de la scène

-          Zoom ou Téléobjectif (comme le 70-200mm) si vous vous trouvez loin de la scène ou souhaitez capturer des détails

2 – Choisissez les réglages en fonction du rendu souhaité

Oubliez direct le mode « sport » de votre boîtier ! Il n’y a pas de recette miracle selon le type de sport que vous photographiez, la lumière en présence, l’effet recherché… mais nous allons vous donner nos orientations. Si vous êtes plutôt débutant, commencez par les modes semi-automatiques :

-          Priorité vitesse : vous choisissez vous-même la vitesse d’obturation, l’appareil choisira lui-même l’ouverture. Ce mode st idéal pour contrôler la netteté des mouvements, et mettre en évidence le sportif en figeant son action, par exemple avec l’effet de filé que nous verrons plus loin.

-          Priorité ouverture : vous fixez l’ouverture du diaphragme, votre boîtier choisira la vitesse. Ce mode semi-automatique est à privilégier lorsque l’on souhaite jouer sur la profondeur de champ, le net & le flou.

Dans les deux cas, c’est à vous de régler les ISO et l’autofocus : pour des sujets en mouvement, choisissez la mise au point continue symbolisée par AI Servo (Canon), AF-C (Nikon) ou « continuous AF » selon les marques. Grâce à ce mode, la mise au point évolue constamment en fonction de la position de votre sujet (sportif), une fois le bouton de déclenchement à moitié enfoncé.

YMK 9742 4 conseils pour la photographie sportive

© Yonathan Kellerman, formateur chez Mon Cours Photo

Enfin, si vous êtes de niveau plus avancé ou si vous voulez maîtriser tous les paramètres pour créer des effets particuliers, passez en mode manuel ! En mode manuel, choisissez toujours une vitesse élevée pour éviter le flou (par exemple 1/200s mais cela varie en fonction de la focale, de votre position par rapport au sujet et de la trajectoire du sujet…) & fixez la valeur ISO adéquate.

3 – Essayez différents effets dans la pratique

Après avoir vu le matériel & les réglages, voici quelques exemples qui pourront vous aider pour vos futures prises de vue :

-          Créer un effet de filé pour suggérer la vitesse du sujet, en ayant un arrière-plan flou, dû au mouvement du sujet, qui lui est net. Cet effet s’obtient grâce à la priorité vitesse. La vitesse est en général réglée sur 1/30ème ; on suit alors le sujet en mouvement avant, pendant et même après le déclenchement.

cheval 4 conseils pour la photographie sportive

© Yonathan Kellerman
Priorité vitesse à 1/30ème de seconde

-          Figer entièrement le sujet dans son mouvement : si vous souhaitez avoir votre sujet sans flou de mouvement, optez pour une vitesse élevée.

Capture 4 conseils pour la photographie sportive

© Yonathan Kellerman
Priorité vitesse à 1/500ème de seconde.

-          Démarquer le sujet du reste de la scène grâce à une faible profondeur de champ, en utilisant la priorité ouverture :

YMK 1844 4 conseils pour la photographie sportive

© Yonathan Kellerman
Priorité ouverture à f2.8

4 – Tentez de raconter une histoire

Enfin, pensez aussi à montrer l’ambiance qui peut régner autour des sportifs, comme dans cette roda de capoeira, à la manière d’un photo-reportage ! Ainsi vos différents clichés vont raconter l’histoire d’un événement sportif… Par exemple : des portraits en plan rapproché, des photos de coulisses, des instants d’attente, des moments de fraternité, ou encore les spectateurs-acteurs comme dans la photo ci-dessous.

YMK 9536 4 conseils pour la photographie sportive

©Yonathan Kellerman
Priorité ouverture à f3.2

Envoyez-nous vos plus belles photos !! icon smile 4 conseils pour la photographie sportive


5 astuces pour photographier un arc en ciel

Parce que nous avons tous été confrontés au problème au moins une fois, voici quelques conseils pour vous aider à réaliser de belles photos d’arcs en ciel.

1/ Le trouver …

Parce que vouloir photographier un arc en ciel, c’est une chose, mais savoir où chercher pour en trouver un en est une autre.
Il faut savoir qu’un arc en ciel n’apparaît que lorsque de nombreuses gouttelettes d’eau sont présentes dans l’air et sont éclairées par une lumière intense. Vous pourrez donc tenter votre chance en cas d’orage ou d’averse, mais aussi, on y pense moins, près de chutes d’eau ou de fontaines.

2/ Choisir l’arrière-plan idéal

Pour réussir à capter les magnifiques couleurs d’un arc en ciel, il est largement conseillé d’utiliser un arrière-plan sombre pour permettre un contraste. Il faut chercher aussi à ne pas « surcharger » la photo avec des éléments superflus. Mon conseil est donc simple, analysez le paysage qui vous entoure et trouvez l’endroit qui donnera le meilleur rendu. N’hésitez pas à vous déplacer et à changer d’angle !

3/ Composer la photographie

Le but de la prise de vue est évidemment de prendre l’arc en ciel en photo, il faut donc faire en sorte que celui-ci soit mis en valeur au maximum. Reprenons donc les principes de base de la composition : règle des tiers, choix du cadrage en grand angle ou au contraire zoom sur une partie de l’arc en ciel seulement, symétrie, jeu avec les points de rencontre de l’arc en ciel (arbre, montagne, mer, sol, …).

3410797717 5a0e459242 z 5 astuces pour photographier un arc en ciel

© Andywon

4/ Choix de l’ouverture et de la vitesse

Vous pouvez faire varier la profondeur de champ pour jouer sur la netteté des éléments de votre photographie. Cela dit, dans le cas de l’arc en ciel, une faible ouverture du diaphragme est plutôt conseillée pour faire ressortir tous les éléments de votre photo de manière bien nette.
En ce qui concerne la vitesse, vous n’aurez souvent pas de sujet mobile sur ce type de photographie. On vous conseille donc d’utiliser des temps de pose relativement longs, afin de ne pas pousser les ISO et d’obtenir une image de qualité.

5/ Utilisation d’un trépied

Compte tenu des réglages dont nous venons de parler, et en particulier des longs temps de pose, l’utilisation d’un trépied est le meilleur moyen de stabiliser votre appareil pendant la prise. Si vous ne possédez pas de trépied, ou que vous ne l’avez pas sur vous – on tombe souvent sur les arcs en ciel par hasard -, essayez de trouver une autre astuce pour bien immobiliser votre appareil.

rainbow 5 astuces pour photographier un arc en ciel

En espérant que ces petits conseils vous serviront la prochaine fois que vous serez surpris par un orage estival !

Chloé


Comment montrer le mouvement ? De jour ou de nuit !

Beaucoup de photographes amateurs nous demandent comment montrer le mouvement sur une photographie, quels réglages privilégier…

Exemple 1 : la nuit, créer un effet de filé

photo mouvement nuit Comment montrer le mouvement ? De jour ou de nuit !

Réglages : ISO 100, F/18, 15 secondes, 67mm

Dans ce genre de situation (la nuit), le trépied est votre meilleur ami, donc impossible de faire une photo comme celle-ci sans.

Ensuite, choisissez une sensibilité ISO faible (100 par exemple) pour garder en qualité… Les capteurs des différents appareils sont plus ou moins performants, mais au moins, à 100 ISO, vous n’aurez pas de malencontreux bruit numérique.

Pour obtenir un effet de filé avec plusieurs voitures (roulant à max. 50 km/h, on imagine), vous pouvez travailler en priorité vitesse (ou mieux, mode manuel !) et choisir un temps de pose de 15 secondes. Ainsi, on obtient plusieurs filés parallèles.

L’ouverture du diaphragme se règle automatiquement lorsque vous shootez en priorité vitesse (Tv ou S), mais vous pouvez aussi tenter plusieurs réglages différents en mode manuel.

Le petit plus : l’effet étoilé autour des lampadaires et des feux tricolores est obtenu avec un diaphragme fermé (ici F/18).

Exemple 2 : le jour, suggérer le mouvement

photo mouvement jour Comment montrer le mouvement ? De jour ou de nuit !

Réglages : ISO 100, F/18, 1/60 seconde, 34mm

De jour, on n’a pas forcément besoin d’un trépied pour faire ce genre de photo, qui fonctionne bien à main levée.

Pour réaliser cette photo, il faut travailler en priorité vitesse, car on n’a pas le temps de faire les réglages en mode manuel, et choisir une vitesse relativement lente : 1/60ème de seconde.

Alors, en suivant avec notre appareil photo le sujet en mouvement, en l’occurrence ce scooter-tricycle-carrosse-pour-touristes, et en réalisant la mise au point sur le sujet, puis en déclenchant, on obtient un effet de vitesse, avec un flou en arrière plan (qui n’est pas un flou de profondeur de champ, mais de filé !)

Le petit plus : cette technique vous permet d’amplifier l’effet de vitesse réelle, en faisant passer une Vespa pour une Ferrari !

Et voilà pour vous un petit aperçu de 2 de nos cours photo à Paris :

- « Mouvement et priorité vitesse«  : cours débutant, pour les possesseurs de reflex/bridge/hybride numériques, pour apprendre à travailler en priorité vitesse et réaliser plein d’effets bluffants ! Le déroulement ? 4 heures de théorie, pratique et prises de vue, suivies d’un debriefing complet des photos prises avec une initiation à la retouche numérique, pour 79 €.

- « Paris by night » : cours niveau intermédiaire et avancé, de reflex/bridge/hybride numériques, pour connaître les spécificités de la photo de nuit, les réglages adéquats selon les situations et les effets recherchés… Même déroulement, même prix !

A bientôt sur les pavés parisiens, de jour ou de nuit !

Alexandra


Même heure, un autre jour

J’ai toujours aimé photographier ce que je voyais de ma fenêtre… Surtout les toits de Paris. Sans arbre, on ne peut pas toujours facilement rendre compte des changements de saison, mais en ce mois de décembre 2010, j’ai pris la même photo à 3 jours d’intervalle… et à la même heure.
Par froid-sec, ça donne :
Toits soleil Même heure, un autre jour

Avec les réglages ISO 100, 1/100ème de seconde et ouverture F/11.

Par temps de neige en revanche, je réduis la vitesse à 1/60ème et j’ouvre plus, à F/5, et ça donne :
Toits neige Même heure, un autre jour

Moralité, certes il y a plus de luminosité au ski, quand il y a du soleil, alors il faut sous-exposer ses photos, mais dans le cas de la tempête de neige du 8 décembre, il faisait sombre, c’est pourquoi j’ai dû choisir une vitesse plus lente qui nous permet de voir le mouvement des gros flocons qui tombent, et une ouverture du diaphragme plus grande pour laisser passer plus de lumière.

En effet j’avais réglé mon appareil reflex sur une sensibilité de 100 ISO pour éviter la présence de bruit numérique (l’équivalent du grain argentique, en moins artistique…) j’avais suffisamment de perturbations visuelles avec la neige ! Car plus on augmente la sensibilité ISO, plus la présence de bruit numérique va polluer l’image.

Alexandra


L’épicerie de Santa Teresa

Pour respecter le droit à l’image lors d’un cours photo Paris, il est conseillé soit de demander à vos sujets si cela ne les dérange pas que vous les preniez en photo, soit de ne pas montrer les visages, comme sur la photo ci-dessous. Vous apprendrez en cours photo sur la vitesse, qu’une manière simple de flouter les personnages est d’utiliser une faible vitesse d’obturation de votre appareil photo reflex numérique. En maîtrisant les autres paramètres-clé à la réalisation de photo en mode manuel que sont l’ouverture du diaphragme et la sensibilité ISO, vous pourrez effectuer ces clichés facilement.

P1010003 Lépicerie de Santa Teresa

Cette épicerie se situe à Santa Teresa, le Montmartre de Rio de Janeiro, et je l’adore tant elle m’impressionne par sa hauteur de plafond et son côté suranné ! Pour les réglages, j’ai utilisé ISO 100, une vitesse d’1 seconde et une forte oubverture du diaphragme avec mise au point sur les étagères de victuailles, soit F/3,1.

Vous trouverez certainement de pareilles épiceries à Montmartre en cours photo Paris !

Alexandra


Coucher de soleil à Angra dos Reis

Ceci est une photographie numérique non retouchée… C’est la beauté à l’état brut des couchers de soleils au port d’Angra dos Reis, le point incontournable pour se rendre à Ilha Grande (photo de mon post précédent atelier photo et bateaux à Ilha Grande).

2003 10 19 11 Sunset Coucher de soleil à Angra dos Reis

Ce que je trouve amusant dans cette photo numérique, c’est que finalement l’eau offre un meilleur rendu que le ciel lui-même, lui donnant du mouvement et une intensité supérieure au ciel. Un trépied aurait été idéal pour une netteté supérieure, puisque la vitesse d’ouverture était 1/30, cependant je préfère que le bâteau soit sombre pour que l’oeil soit attiré par le reflet du ciel au premier plan. Remarquez aussi que la mer vient de se retirer de quelques centimètres, permettant de voir un nouveau reflet sur la photographie numérique, celui du ciel, toujours, mais sur le sable humide.

Alexandra


Le cubain de Trinidad

Mon cubain de Trinidad a une expression bizarre, perceptible sur cette photographie numérique. Est-il fâché ? Et contre qui ? Est-il anxieux ? Réfléchit-il ? Ou a-t-il plus simplement mal aux yeux sous ce soleil de plomb trop lumineux ? Ce qui est sûr, c’est qu’il est très pauvre, comme la majorité de la population cubaine qui n’est pas fonctionnaire pour l’Etat castriste… Son cigare peut paraître sa seule richesse, à nos yeux car nous les achetons si cher… heureusement toute la production n’est pas exportée !

IMG 1173 Le cubain de Trinidad

Cette photo est prise sur la place royale de Trinidad, au pied d’une église. Le vieillard regarde au loin, vers une belle voiture américaine décapotable rouge des années 50 qui transporte une jeune fille qui vient de fêter ses 15 ans… L’occasion de faire une belle et grande fête, de porter une robe de princesse et, à Cuba, d’être considérée comme une femme.

La lumière était si intense que j’ai réglé mon Canon EOS 450 D sur ISO 100, avec une vitesse assez élevée de 1/160, et une ouverture de F/9.

J’aime dans cette photographie numérique l’expression du vieillard, à demi-mécontent, heureusement pas contre moi puisqu’il ne me regardait pas !

Alexandra


Zooming sur une fleur de lotus

Pour épater vos amis, rien de tel qu’un atelier photo sur le zooming.

Munis de votre appareil photo reflex numérique, choisissez une vitesse assez lente, par exemple 1/60ème de seconde. Faites le point sur l’objet de votre choix, placé au milieu de votre cadre. A ce moment, votre zoom est au minimum. Au moment de déclenchez pour prendre la photo, tournez rapidement votre zoom jusqu’au maximum, et vous obtiendrez ce genre de photo :

IMG 6917 Zooming sur une fleur de lotus

Cela s’appelle un « zooming », et vous comprenez maintenant pourquoi !

Vous pouvez aussi l’essayer sur un personnage et ça peut donner des portraits assez étonnants… Par exemple en donnant l’impression qu’un homme a les cheveux en brosse alors qu’ils sont lisses comme tout… A essayer absolument en atelier photo sur vos camarades, et  à leur insu !

Idéalement, votre zoom doit être suffisamment fort, mais pas besoin non plus d’un objectif de paparazzi !

Alexandra