flux rss

Infos stages et cours de photographie. Actualité et conseils pour de plus belles photos.

Le blog cours-photographie.fr vous donne des conseils artistiques et techniques pour réaliser de plus belles photos et vivre votre passion. Ce blog est édité par la société MonCoursPhoto, qui vous propose des cours et stages de photographie sur Paris

Archives pour la catégorie ‘Trucs et astuces’

Les 10 commandements à respecter avant le déclenchement

La Boîte à Photos est un collectif de 12 bloggeurs autour de la même passion, la photographie et la même envie, le partage. Tous les deux mois, on vous donne rendez-vous pour un article avec un sujet en commun avec un ton et une approche propre à chaque blog. Et ce mois-ci, notre rendez-vous portera sur le thème suivant : « Avant le déclenchement« .

Le blog hôte de cette 3ème édition est celui d’Aymeric Gobert, Le tiroir du photographe, surlequel il publiera une synthèse de l’édition ce dimanche 23 septembre.

logo 300x300 Les 10 commandements à respecter avant le déclenchement

La Boîte à Photos

Et voici la contribution de Mon Cours Photo : les 10 commandements à respecter avant de prendre une photo ! Pourquoi prendre une photo? Quel objectif pour quelle photo? La composition? Le cadrage? On répond à toutes ces questions !

Pour plus d’informations sur les blogs de La Boîte à Photos, rendez-vous sur les réseaux sociaux : Facebook et Twitter.

1 – Tes envies tu écouteras

La première question à se poser avant de déclencher c’est : quel type de photo ai-je envie de prendre ? Portrait ? Paysage ? Romantique ? Insolite… ? Il faut savoir que vous ne prendrez pas une photo de la même façon si vous shootez un artiste en train de chanter, un athlète en train de courir… Le message n’est pas le même.

Réfléchissez donc avant de partir avec votre sac photo, à vos intentions et à l’histoire que vous voulez raconter. Ainsi, vous pourrez également adapter votre matériel.

2 – Ton type d’appareil photo tu choisiras

Avant de partir en sortie photo, la question du choix de l’appareil doit être posée : on ne prend pas un appareil reflex pour toutes les photos. Il est même nécessaire de prendre un compact pour certains types de photos.

Vous sortez par exemple faire un photoreportage. Votre reflex est lourd et vous avez un téléobjectif imposant. Ce n’est pas très discret. Et pourtant, dans le photoreportage, vous allez rechercher à prendre des photos sur le vif, discrètement. Ainsi, privilégiez un compact de moyenne gamme ou expert (Fujifilm X10 ou Canon S100 par exemple), qui réalisera de très beaux clichés.

Pour les portraits et les photos de paysages, dans ce cas-là, partez sur un reflex avec l’objectif qui va avec !

ansel adams 2 Les 10 commandements à respecter avant le déclenchement

© Ansel Adams

3 – Ton objectif photo tu choisiras

La question fatidique : quel objectif pour quel type de photo ? Une question qui revient très souvent sur les forums de photo. Je vais donc tenter d’y répondre le plus clairement possible.

Il existe trois familles d’objectifs :

  • Le grand-angle est fait pour la photo de paysages naturels ou urbains. Sa longueur focale doit être inférieure à 35mm. Il en existe également de 8mm, que l’on appelle fish-eye, en raison de la déformation des lignes de la photo.
  • Le téléobjectif est réservé au portrait, au sport et à la photographie animalière. Il possède un grand « zoom » ou une grande longueur focale : à savoir plus de 70mm et peuvent aller jusqu’à 200-300mm.
  • Le standard est fait pour les portraits et la photo de groupe. Vous pouvez prendre une photo dans toutes les situations ou presque. C’est la gamme la moins chère et la plus polyvalente.  Par exemple, le 50mm F/1,8 de Canon est une valeur sûre pour les portraits.

4 – Le mode de capture tu choisiras

Concernant les modes de captures disponibles sur la molette de votre reflex, ne prenez surtout pas les modes photos prédéfinis (sport, portrait, crépuscule, etc). Privilégiez les modes de M,A,S,P chez Nikon ou M, Av, Tv, P chez Canon.

  • M sera utile dans les basses lumières et vous gérez l’ensemble des réglages en mode manuel
  • P est le mode « Programme », qui vous offre plus de créativité que le mode automatique puisque vous pourrez notamment régler vous-même les ISO, la balance de blancs…
  • A ou Av est le mode de priorité ouverture. Vous réglez l’ouverture du diaphragme. Plutôt utile pour la photographie de portrait et de paysage, pour créer un bokeh.
  • S ou Tv est le mode de priorité vitesse. Vous gérez les réglages de la vitesse. Indispensable pour vos photos de sport, mais aussi les photos d’enfants qui bougent sans arrêt !

5 - Le cadrage tu définiras

Le cadrage, c’est décider si l’on prend une photo à la verticale, ou à l’horizontale. On a trop souvent tendance à tenir l’appareil photo comme il arrive, à l’horizontale … Forcez-vous à explorer le cadrage vertical, qui vous rapprochera d’ailleurs de votre sujet en portrait, et vous permettra d’être encore plus créatif avec vos compositions… Et pourquoi pas tenter un cadrage moins conventionnel en biais par exemple.

IMG 0017 Les 10 commandements à respecter avant le déclenchement

© Mon Cours Photo

6 – La composition tu soigneras

Pas de technique ici, même avec votre smartphone, il s’agit de soigner la composition ! Pensez notamment à respecter la règle des tiers et à placer vos sujets sur des lignes de forces, afin de faire passer votre message.

7 – La lumière tu observeras

Sans lumière, pas de photo, c’est d’ailleurs l’origine du mot « photographie » = écrire avec la lumière. Autant la lumière peut être notre alliée, autant elle peut nous « pourrir » une photo, par exemple :

  • si le bâtiment que l’on veut immortaliser est à contre-jour … alors, revenez à un autre moment de la journée quand le soleil aura tourné !
  • si vous souhaitez réaliser un portrait en lumière naturelle de votre ami … alors réalisez-le pendant les «goldens hours » : soit tôt le matin soit en fin d’après midi, quand le soleil est rasant et donne une teinte plus chaleureuse et flatteuse à la peau !

Il est donc important d’observer la lumière et de la prendre en compte avant de déclencher !

 Les 10 commandements à respecter avant le déclenchement

La photo de Olivier, un élève de Mon Cours Photo

8-  L’autorisation tu demanderas

Pensez à demander l’autorisation si vous prenez des personnes sur le vif. Sachez que bien souvent un petit geste de la main avec l’appareil suffit. Il faut également savoir que dans certains pays, les habitants ne souhaitent pas être pris en photo à leur insu, alors renseignez-vous !

Dans le cas particulier des photos de concert, pensez à demander une accréditation ou l’autorisation aux organisateurs de l’événement.

 Les 10 commandements à respecter avant le déclenchement

Photo de Xavier, élève de Mon Cours Photo

9- Patient tu seras

Depuis l’apparition du numérique, les barrières du stockage et du prix de la pellicule ont disparu. Vous vous sentez donc obliger de shooter non-stop, en pensant qu’il y aura bien une photo qui sera réussie.

Pourtant, la photographie ce n’est pas ça : c’est saisir un instant décisif. Et c’est la joie et le plaisir d’avoir réussi à prendre ce moment qui fait l’esprit du photographe. En prenant 50 photos à la minute, vous perdez ce sentiment.

Soyez observateur, tournez autour de votre sujet, trouvez une composition originale.

10 – « Last but not least », ce que tu vois à travers le viseur te plaira

Tous les appareils sont maintenant dotés d’un écran LCD de qualité et cela va vous permettre de voir votre cliché avant qu’il ne soit pris. Ainsi, il est éminemment important que la photographie que vous allez prendre vous plaise : pensez aux couleurs, au cadrage, à la composition, aux éléments parasites, à l’intention, au message.

Si ce que vous voyez dans le viseur de vous plait pas, inutile de prendre la photo et passez à autre chose !

Alors et vous, quels sont vos 10 commandements de la photo?


4 conseils pour la photographie sportive

Le début de Roland Garros vous a donné envie de vous mettre à la photographie sportive ? Vous aimeriez pouvoir prendre vos amis / membres de votre famille à l’entraînement ou pendant une compétition sportive ? Et vous ne savez pas comment vous y prendre ?

MonCoursPhoto vous apporte quelques conseils sur le sujet

DSH1626 4 conseils pour la photographie sportive

© Jacques Parrain, élève de MonCoursPhoto.fr

1 – Equipez-vous avec du matériel de qualité

La rapidité du déclenchement & de l’autofocus sont très importants en photographie sportive. Les reflex sont donc conseillés ; certains bridges pourront également faire l’affaire, à condition qu’ils soient performants et possèdent ces qualités de rapidité.

En ce qui concerne l’objectif, choisissez-en un assez lumineux (pour pouvoir utiliser des vitesses élevées), par exemple avec une ouverture constante de f2.8 (si vous avez le budget). Autrement, une focale fixe (50mm par exemple) ouvrant à f1.8 fera l’affaire mais vous aurez plus de contrainte de cadrage. La longueur focale nécessaire dépendra de ce que vous voulez faire et de votre position par rapport à la scène :

-          Grand angle (inférieur à 30mm) si vous êtes près de la scène

-          Zoom ou Téléobjectif (comme le 70-200mm) si vous vous trouvez loin de la scène ou souhaitez capturer des détails

2 – Choisissez les réglages en fonction du rendu souhaité

Oubliez direct le mode « sport » de votre boîtier ! Il n’y a pas de recette miracle selon le type de sport que vous photographiez, la lumière en présence, l’effet recherché… mais nous allons vous donner nos orientations. Si vous êtes plutôt débutant, commencez par les modes semi-automatiques :

-          Priorité vitesse : vous choisissez vous-même la vitesse d’obturation, l’appareil choisira lui-même l’ouverture. Ce mode st idéal pour contrôler la netteté des mouvements, et mettre en évidence le sportif en figeant son action, par exemple avec l’effet de filé que nous verrons plus loin.

-          Priorité ouverture : vous fixez l’ouverture du diaphragme, votre boîtier choisira la vitesse. Ce mode semi-automatique est à privilégier lorsque l’on souhaite jouer sur la profondeur de champ, le net & le flou.

Dans les deux cas, c’est à vous de régler les ISO et l’autofocus : pour des sujets en mouvement, choisissez la mise au point continue symbolisée par AI Servo (Canon), AF-C (Nikon) ou « continuous AF » selon les marques. Grâce à ce mode, la mise au point évolue constamment en fonction de la position de votre sujet (sportif), une fois le bouton de déclenchement à moitié enfoncé.

YMK 9742 4 conseils pour la photographie sportive

© Yonathan Kellerman, formateur chez Mon Cours Photo

Enfin, si vous êtes de niveau plus avancé ou si vous voulez maîtriser tous les paramètres pour créer des effets particuliers, passez en mode manuel ! En mode manuel, choisissez toujours une vitesse élevée pour éviter le flou (par exemple 1/200s mais cela varie en fonction de la focale, de votre position par rapport au sujet et de la trajectoire du sujet…) & fixez la valeur ISO adéquate.

3 – Essayez différents effets dans la pratique

Après avoir vu le matériel & les réglages, voici quelques exemples qui pourront vous aider pour vos futures prises de vue :

-          Créer un effet de filé pour suggérer la vitesse du sujet, en ayant un arrière-plan flou, dû au mouvement du sujet, qui lui est net. Cet effet s’obtient grâce à la priorité vitesse. La vitesse est en général réglée sur 1/30ème ; on suit alors le sujet en mouvement avant, pendant et même après le déclenchement.

cheval 4 conseils pour la photographie sportive

© Yonathan Kellerman
Priorité vitesse à 1/30ème de seconde

-          Figer entièrement le sujet dans son mouvement : si vous souhaitez avoir votre sujet sans flou de mouvement, optez pour une vitesse élevée.

Capture 4 conseils pour la photographie sportive

© Yonathan Kellerman
Priorité vitesse à 1/500ème de seconde.

-          Démarquer le sujet du reste de la scène grâce à une faible profondeur de champ, en utilisant la priorité ouverture :

YMK 1844 4 conseils pour la photographie sportive

© Yonathan Kellerman
Priorité ouverture à f2.8

4 – Tentez de raconter une histoire

Enfin, pensez aussi à montrer l’ambiance qui peut régner autour des sportifs, comme dans cette roda de capoeira, à la manière d’un photo-reportage ! Ainsi vos différents clichés vont raconter l’histoire d’un événement sportif… Par exemple : des portraits en plan rapproché, des photos de coulisses, des instants d’attente, des moments de fraternité, ou encore les spectateurs-acteurs comme dans la photo ci-dessous.

YMK 9536 4 conseils pour la photographie sportive

©Yonathan Kellerman
Priorité ouverture à f3.2

Envoyez-nous vos plus belles photos !! icon smile 4 conseils pour la photographie sportive


4 conseils pour réussir vos photos de mariage

Ca y est, la saison des mariages a enfin commencé ! L’occasion de s’exercer et de montrer à tout le monde ses talents de photographe !

Oui, mais voila, avant de vous lancer, vous vous demandez probablement : Quels objectifs dois-je prendre ? Est-ce que le flash est nécessaire ? Quels réglages pour des photos de mariages ? Concrètement, comment faire ?

mariage preparation 4 conseils pour réussir vos photos de mariage(c) Céline Deligey

Voici quelques conseils pour y arriver :

1 – Le matériel

Lors d’un mariage, vous allez normalement assister à plusieurs étapes : mairie, église, cocktail, repas, soirée (!!). Vous n’allez donc pas travailler avec la même longueur focale tout au long de la journée.

Pour ne pas se surcharger, le mieux est d’avoir un zoom allant du grand angle au téléobjectif, comme le 18-200mm, qui vous permettra d’affronter toutes les conditions.

Mais, si vous n’en avez pas, rassurez-vous, un grand angle et un objectif standard feront très bien l’affaire.

Pourquoi un grand angle et un standard ? Grâce au grand angle, vous pourrez facilement faire des photos d’intérieur (mairie/église) et d’avoir du recul (tout le monde se trouvera dans la photo sans que vous n’ayez à vous déplacer). L’objectif standard, quant à lui, permet des plans rapprochés en toute discrétion. Le 50mm est l’idéal : petit, léger, il offre un très bon piqué et une grande ouverture (et donc de jolis arrières-plans flous).

Hormis les objectifs, le flash est indispensable pour les photos en intérieur mais également en extérieur : il permet de gérer les endroits sombres (mairie, église, soirée) & d’éviter les ombres trop marquées sur les visages en cas de photos en plein soleil.

N’oubliez pas de grosses cartes mémoires pour stocker vos photos !

2 – Les réglages

Les réglages ne seront pas les mêmes suivants les situations, il est donc préférable de se mettre en mode manuel et de bien connaître son boitier et ses capacités & limites.

mariage 2 4 conseils pour réussir vos photos de mariage

Avant tout, mettez vous au format RAW, surtout si vous souhaitez retoucher les photos par la suite & éviter les contrastes trop importants si vous n’utilisez pas votre flash (robe blanche/costume noir des mariés, herbes foncées / massifs fleuris).

Pour le reste :

-          Sensibilité : elle dépend de la luminosité de la pièce et de l’utilisation ou non du flash, il est conseillé de ne pas dépasser les 800 ISO.

-          Ouverture : choisissez une grande ouverture (inférieure à f2.8) si vous voulez obtenir un arrière-plan flou (par exemple, pour faire ressortir les mariés) ou au contraire une faible ouverture (f11 et plus) pour avoir la totalité de l’image de nette (comme lors des photos de groupes)

-          Vitesse : quand vous allez prendre les photos sur le vif, les sujets seront en mouvement, choisissez donc une vitesse élevée ; vous pourrez la diminuer par la suite lorsque les invités poseront pour vous.

-          Mesure de la lumière : dans les moments de forts contrastes, préférez la mesure spot. Dans les autres cas, vous pouvez sans problème utiliser la mesure matricielle.

-          Balance des blancs : n’oubliez surtout pas de mettre à jour votre balance des blancs, surtout si vous utilisez votre flash !!

Quoiqu’il arrive, il est préférable de sous-exposer légèrement une scène plutôt que de se retrouver avec des parties de l’image « cramée », comme la robe de la mariée.

Et n’oubliez pas le noir et blanc !

mariage 11 4 conseils pour réussir vos photos de mariage

3 – La composition

Les photos sur le vif lors d’un mariage sont magnifiques, mais n’hésitez pas à faire poser les invités pour vous !

Repérez un joli décor et guidez les mariés dans leurs poses. Certaines poses sont intemporelles, par exemples :

pose mariage 4 conseils pour réussir vos photos de mariage

N’hésitez pas non plus à faire des cadrages originaux et des plans reprochés des invités et de jouer avec la profondeur de champ pour les mettre en valeur !

Jouez également sur les lumières comme les couchers de soleil.

4 – Le placement & les moments clés

mariage 3 4 conseils pour réussir vos photos de mariage

Il y a des moments forts à ne pas louper durant ce grand jour :

-          la signature à la mairie

-          l’arrivée des mariés (surtout de la mariée)

-          l’entrée dans l’église

-          le baiser

-          la signature avec les témoins

-          la sortie de l’église (très important)

-          les groupes d’invités lors du cocktail & du repas

-          la première danse

-          la soirée, l’ambiance générale

Prenez les devants & imposez-vous pour avoir les meilleurs angles de vue (exemple : à cote du Maire à la mairie).

Maintenant, c’est à vous de jouer icon wink 4 conseils pour réussir vos photos de mariage

Si vous cherchez un(e) photographe de mariage en région parisienne, nous vous recommandons Céline de www.declicetdesflashs.com.


Les modes de mesure de la lumière

Vous êtes un peu perdu(e) avec les différents modes de mesure de lumière ou vous ne savez pas à quoi ils correspondent ?
Nous vous conseillons en premier lieu de suivre notre cours photo « Lumière et mode manuel » proposé dans plusieurs grandes villes de France ! Et ensuite, voici quelques éléments pour vous éclairer.

Pourquoi le mode de mesure de la lumière nous parait-il si important ? Parce que la gestion de la lumière est bien souvent le problème numéro 1 des photographes en herbe, et la recherche d’une « bonne » exposition sur toute une photo est souvent difficile car l’optique de notre appareil photo n’est pas aussi forte que notre oeil qui, lui, s’adapte tout seul aux luminosités contrastées ! Ainsi, choisir le mode de mesure de la lumière adéquat se révèle nécessaire quand l’appareil photo nous propose un résultat qui ne nous convient pas en termes de luminosité, d’exposition, de contraste… sur l’ensemble de l’image.

mode mesure lumiere Les modes de mesure de la lumière

1- La mesure multizone : évaluative (Canon), matricielle (Nikon)

C’est le mode par défaut.

L’image est découpée en entier en pleins de petits segments où la mesure de la lumière est analysée. Le résultat de chaque segment est alors comparé à une base de données contenant plusieurs milliers de scènes types préenregistrées dans votre boitier. Impressionnant non ?

evaluative1 Les modes de mesure de la lumière

Grâce à ce mode, il n’y a théoriquement pas de zone sur ou sous exposée, car la lumière est analysée sur toute l’image

Dans quels cas l’utiliser ?

-          Photo de paysages
-          Différents sujets éclairés de manière non uniforme
-          Exposition uniforme

Mais (car il y a toujours un « mais »), dans ce mode, c’est l’appareil qui décide. Dans les cas de forts contrastes (personne claire sur fond sombre ou inversement, contre jour  etc) ce mode ne fonctionne pas vraiment, aussi est-il préférable de choisir un autre type de mesure plus adapté.

2- La mesure pondérée : sélective (Canon) ou pondérée centrale (Nikon)

En sélectionnant ce mode, sachez qu’une pondération plus importante sera faite sur le centre de la photo, ou sur la zone de votre mise au point si votre collimateur n’est pas au centre. Cette pondération varie d’un constructeur à l’autre et est réglable sur certains boitiers. Par exemple, chez Nikon, 75% de la mesure est effectuée sur un cercle au diamètre variable (couvrant environ 10% de la surface du cadre).

centrale1 Les modes de mesure de la lumière

Dans quel cas l’utiliser ?

-          Le sujet se trouve dans un endroit bien éclairé et de manière uniforme
-          Faire ressortir le sujet au centre de la photo : on le conseille au fans de la macro-photographie !

3- La mesure spot

La mesure spot mesure la lumière sur une infime partie de la photo, choisie grâce au collimateur. La taille du spot varie allant de 1 à 10% de l’image. Il faut alors une bonne précision dans le choix de la zone car la moindre erreur serait catastrophique !

spot1 Les modes de mesure de la lumière

Ce dernier type de mesure permet notamment d’exposer correctement un sujet dans des conditions d’éclairages difficiles.

Dans quels cas l’utiliser ?

-          Contre jour : attention toutefois à ne pas « cramer » l’arrière-plan, il faut tester !
-          Personne claire sur fond sombre et inversement : encore une fois cela dépend du grain de peau, de la couleur des habits, de l’éclairage en arrière-plan
-          Photo de concert : faites la mise au point sur la peau de l’artiste
-          Portrait

A noter ! Canon propose un autre mode de mesure, dit « moyenne à prépondérance centrale« . Cette mesure se rapproche de la mesure évaluative en pondérant au centre, et marche dans beaucoup de cas… on vous laisse tester !

Enfin, la saison des mariages arrivant, n’oubliez pas de changer de mode de mesure entre les photos d’église, de robe blanche et autres soirées arrosées !


5 conseils pour réussir ses photos de voyage (et de week-end)

C’est durant une escapade hors de son quotidien que l’on réalise le plus de photos, allez savoir pourquoi. Week-end à la campagne, dans une capitale européenne, à la plage ou au bout du monde, on se transforme vite en véritable paparazzi.

A la veille du premier long week-end de l’année, voici quelques petits conseils pour vous préparer au mieux :

1. Choisissez bien votre matériel

Entre le poids & l’encombrement du reflex et sa panoplie d’objectifs & d’accessoires, d’une part, et le simple compact numérique d’autre part, pas facile de se décider.

martin parr 5 conseils pour réussir ses photos de voyage (et de week end)

(c)Martin Parr

Si vous optez pour le reflex, limitez-vous à un ou deux objectifs : grand angle, téléobjectif, standard ou focale fixe … tout dépend de ce que vous souhaitez faire, alors mieux vaut anticiper un minimum. Si vous êtes à l’aise avec les réglages, c’est le top, mais attention, pour certaines destinations, cet appareil plutôt volumineux est synonyme de signe extérieur de richesse.

A l’inverse, le compact est à la fois léger, donc il ne va pas vous encombrer, et discret, donc vous n’allez pas vous faire repérer à 1 kilomètre ! Le seul inconvénient, c’est le temps de déclenchement des compacts souvent supérieur à celui des reflex, qui risque de vous faire manquer un instant décisif ou sur le vif

Enfin l’envie d’utiliser votre smartphone comme appareil photo est de plus en plus forte : vous l’avez TOUJOURS sur vous, et vous préférez oublier vos clés de maison plutôt que votre iPhone ou autre smartphone… Donc pratique pour témoigner de vos longs week-ends, même si l’on attend encore une meilleure résolution de l’image.

2. Soyez prévoyant

Si vous partez en vadrouille toute la journée, pensez bien à charger correctement votre batterie (si vous en avez une deuxième, ne la laissez pas seule dans la chambre d’hôtel, mettez la dans votre sac) & n’oubliez pas de vérifier l’état de votre carte mémoire. On n’est jamais trop prudent !

Pensez également à prendre un sac pour protéger votre appareil : le sac à dos est recommandé pour les photos de paysages, si vous transportez également des objectifs lourds, un trépied… et les besaces seront plus utiles pour les reportages ou photos sur le vif, dans la rue.

3. Ciblez vos thématiques

Vous êtes tentez de photographier « tout et n’ importe quoi », de vider  12 cartes mémoires de 8Go… mais vous n’êtes pas un simple touriste qui mitraille ! C’est pourquoi nous vous conseillons de choisir des thèmes et de vous y tenir, en guise d’exercice.

A la façon d’un reporter pour un grand magazine, tentez de faire des séries variées avec des thèmes précis, cela vous permettra de cibler vos prises de vue, et de faire un travail de recherche qui vous aidera à vous améliorer en photo ! Variez les angles, soignez la composition, soulignez les détails, bref, amusez-vous !

thème punk mon cours photo 5 conseils pour réussir ses photos de voyage (et de week end)

Thème abordé : les Punks à Londres

4. Pour les paysages, accordez de l’importance à la composition et à la luminosité

La photo de paysages est souvent la photo de prédilection des photographes amateurs qui quittent enfin la ville pour respirer l’air pur de nos campagnes ! Pour les photos des grands espaces, notre conseil numéro 1 est de soigner la composition : repérez les lieux, placez-vous au meilleur endroit, essayez d’avoir les meilleurs angles possibles, jouez sur la règle des tiers et pensez au cadrage !

Notre conseil numéro 2 est de choisir le bon horaire pour faire vos photos, si votre emploi du temps le permet… Il va peut-être falloir décaler le petit déjeuner ou l’apéritif ! En effet nous trouvons que la luminosité des photos de paysages sont vraiment magnifiques tôt le matin ou tard l’après-midi, car c’est à ce moment-là que le jeu de lumière est le plus intéressant : lever ou coucher de soleil, jeu d’ombre, etc.

paysage normandie1 5 conseils pour réussir ses photos de voyage (et de week end)

Paysage Normandie : Le Perche, fin de journée

5. Allez plus loin tout en explorant le quotidien

Vous partagerez sûrement notre avis : les plus belles photos sont celles qui font passer un message ou une émotion. Les photos sur le vif sont très belles car prises avec un regard différent (un cadrage, une expression singulière). Ces photos naturelles non posées sont empreintes d’authenticité.

Ainsi, n’hésitez pas à prendre en photo l’environnement de l’endroit où vous vous trouvez, comme les marchés, ou encore les ambiances dans les restaurants ou dans les bars.

Sur ce, nous vous souhaitons un excellent week-end de Pâques !
Nous attendons des photos d’oeufs ou de lapins ou de poules icon wink 5 conseils pour réussir ses photos de voyage (et de week end)

L’équipe de Mon Cours Photo


Réussissez vos portraits en toute circonstance !

Vous êtes nombreux à nous poser des questions sur les techniques du portrait pendant les stages photo Paris que vous suivez avec nous. Aujourd’hui nous vous confions quelques secrets pour un portrait réussi, et ce en toute circonstance, quelle que soit la lumière environnante !

1) Le portrait en plein soleil

C’est à fuir absolument… Pas de portrait en plein soleil ! Mais parfois, on n’a pas le choix. Nous avons déjà abordé le problème de la photographie en plein soleil dans notre article «  les 5 utilisations du flash intégré ». En effet, lorsque vous réalisez un portrait en plein soleil, le visage est parsemé d’ombres disgracieuses qui enlaidissent la photo… et desservent votre modèle. Dans cette situation, il faut utiliser un flash ou, pour garder une nuance d’ombres, un réflecteur, afin de déboucher les ombres et d’obtenir une belle photo !

2) Le portrait par temps nuageux

Contrairement à ce que l’on pourrait intuitivement penser, les temps couverts ou nuageux sont les plus propices à la réalisation de beaux portraits ! Pourquoi ? Parce que la lumière est diffuse, son intensité se répartit bien sur tout le visage et évite la présence d’ombres trop fortes. Pour vous débarrasser totalement des ombres restantes, ou les atténuer plus, notre secret : utiliser un réflecteur… ou un drap blanc posé au sol !

Vous testerez cela lors de notre cours de 4h, à Paris « Le portrait en lumière naturelle »… prochaine date dimanche 23 octobre de 14h30 à 18h30 !

Portrait drap blanc2 Réussissez vos portraits en toute circonstance !

Photo : © 2011 – Mon Cours Photo, Portrait en lumière naturelle, février 2011

Portrait réflecteur2 Réussissez vos portraits en toute circonstance !

Photo : © 2011 – Mon Cours Photo, Portrait en lumière naturelle, février 2011

3) L’arrière-plan en extérieur

Lorsque vous réalisez des portraits en extérieur, il est intéressant d’utiliser l’arrière-plan pour améliorer encore votre photo. En effet, même si vous allez flouter l’arrière-plan pour mettre en valeur votre personnage, l’arrière-plan a toute son importance ! Recherchez plutôt l’harmonie pour éviter que la lecture de la photo soit compliquée et confuse, avec trop d’éléments. Ainsi, vous pouvez tout à fait profiter d’un jardin fleuri pour prendre en photo un portrait de plain-pied ou encore de beaux ensembles architecturaux, comme cette photo d’Alexandra (de Mon Cours Photo !) prise par Fabien (un excellent photographe, portraitiste… et professeur !) en février dernier.

Alexandra Buren Fabien Campoverde2 Réussissez vos portraits en toute circonstance !

Photo : © 2011 – Fabien Campoverde, Alexandra et les colonnes de Buren, février 2011

4) L’arrière-plan en studio

Le grand avantage du studio, c’est la liberté : vous choisissez votre éclairage, votre sujet et votre fond ! Blanc, noir, de couleur, en velours ou sans matière… Grâce à l’éclairage que vous souhaiterez donner à votre portrait, vous obtiendrez un fond totalement noir ou plus léger dans une couleur pâle, comme sur les photos ci-dessous.
Après, pour obtenir un vrai noir, un vrai blanc… on vous explique ça au cours « Photo en studio »… prochaine date samedi 22 octobre de 14h à 18h !

Ambiance Studio2 Réussissez vos portraits en toute circonstance !

Photo : © 2011 – Mon Cours Photo, Studio Le Petit Oiseau Va Sortir

5) Le portrait incongru en toute circonstance

Pour changer d’une collection classique / limite photomaton de portraits, mettez-vous en scène ! En intérieur comme en extérieur, cherchez un arrière-plan qui vous plait, puis des accessoires plus ou moins appropriés.
Par exemple sur la photo ci-dessous : un mur blanc, une table de cuisine, une chaise assortie, un chapeau de fête, une pomme et une morsure violente ;-)

Alex par Anso été 20112 Réussissez vos portraits en toute circonstance !

Photo : © 2011 – Anne-Sophie Cunin, “Eat an apple per day to keep the doctor away”

Sans accessoire, allez chercher un arrière-plan plus insolite : une salle de bain, un couloir, une voiture (ancienne si possible).
Sans arrière-plan ni accessoire, il ne vous reste plus que le cadrage et la composition pour réaliser un portrait incongru : en plongée ou contre-plongée, voire d’un premier étage pour un effet vu du ciel…

En studio, vous pouvez aussi jouer sur la surprise avec par exemple la mise en scène suivante : un fond blanc, une table blanche, votre modèle assis sur une chaise, et juste une sucette rose posée sur la table crée un paradoxe entre l’atmosphère omniprésente voire pesante du blanc et l’objet enfantin, léger et coloré.
Enfin, l’insolite c’est aussi l’attitude du modèle que vous dirigez… Par exemple, ci-dessous, un effet « cheveux » icon wink Réussissez vos portraits en toute circonstance !

Petra studio2 Réussissez vos portraits en toute circonstance !

Photo : © 2011 – Mon Cours Photo, Studio Le Petit Oiseau Va Sortir

N’hésitez pas à suivre nos cours « Portrait en lumière naturelle » et « Photo en studio » pour aller plus loin avec les techniques du portrait.
Pour les débutants et / ou non parisiens, vous verrez les fondamentaux du portrait dans « Profondeur de champ et ouverture ».

Chloé


3 conseils pour réaliser de belles photos en noir et blanc

Bien que le noir et blanc soit aux origines de la photographie, ce processus connaît toujours un franc succès aujourd’hui.  Cela est entre autre dû à la force des clichés en noir et blanc. Vous êtes nombreux à nous demander conseil pour réussir de belles photos en noir et blanc… en voici quelques uns !

1/ L’importance de la lumière

La lumière est un élément primordial de toutes les photographies mais elle prend une importance encore supérieure dans le cas des photographies en noir et blanc… car il n’y a plus de couleurs ! Sans elles, nous devons nous concentrer sur les différents niveaux de gris, mais il y a un piège : deux couleurs différentes à l’oeil nu peuvent avoir exactement le même ton de gris, une fois passées en noir et blanc. Notre oeil n’étant pas forcément averti, nous vous recommandons donc d’analyser la lumière plus particulièrement : c’est grâce aux forts contrastes et intensités que les formes et masses que vous photographierez seront clairement perceptibles et reconnaissables.

Pour aller plus loin : pour mieux comprendre le fonctionnement de la lumière et apprendre à l’analyser, notre stage de photo « Lumière et mode manuel » est ouvert à tous les photographes de niveau intermédiaire.

Ndjamena Chad Darryl Evans 3 conseils pour réaliser de belles photos en noir et blanc

© Darryl Evans – Ndjamena, Chad

2/ La composition

En raison de l’absence de couleurs dans une photo noir et blanc, les moindres détails ne nous échappent pas et il faut donc particulièrement soigner la composition. En effet le moindre petit élément au bord du cadre, qui aurait pu rester imperceptible dans une photo en couleur rythmée par une couleur dominante par ailleurs, devient perturbateur si la photo est en noir et blanc. De même, certaines photos très graphiques, ou avec des effets de lumière très forts, n’ont finalement pas besoin d’être en couleur pour être facilement lisibles et appréciées.

Les règles de base de la composition restent les mêmes pour toute photo, avec une attention particulière au placement des différents éléments de la photo en fonction de la lumière. Ainsi, la composition et la lumière se rejoignent, puisque la composition doit s’appuyer sur la lumière ambiante pour nous permettre de distinguer des formes et des tons bien délimités.

Notre conseil : si vous voulez voir en détails toutes les règles de composition, n’hésitez pas à vous inscrire à un stage photo composition.

Ilebo Congo Darryl Evans 3 conseils pour réaliser de belles photos en noir et blanc

© Darryl Evans – Ilebo, Congo

3/ Le choix de prise de vue

Vous avez surement déjà essayé de prendre une photo en mettant votre appareil en mode noir et blanc. Ce mode peut donner de plus ou moins bons rendus en fonction des constructeurs.
Le plus sûr reste donc de réaliser votre photographie en couleur (en respectant les deux conseils précédents, cela va de soi !! ) puis de la convertir en noir et blanc avec un logiciel spécialisé. Il existe différents modes de conversion en noir et blanc. La conversion simple en niveaux de gris provoque une simple désaturation des couleurs qui donne une image très grise. La conversion par mélange de couches établit des niveaux de gris en renforçant la luminosité de certaines couleurs par rapport à d’autres, on obtient grâce à elle une image plus fidèle à la réalité. Nous la recommandons à ceux qui savent déjà utiliser leur logiciel.

N’oubliez pas : si vous souhaitez vous lancer dans la retouche numérique, pensez à shooter en RAW afin d’avoir une image riche en informations, et vous pourrez bientôt suivre notre cours d’initiation à la retouche numérique ! En attendant, nous abordons aussi ce sujet dans notre stage Photos sur le vif !

Maintenant c’est à vous de jouer icon smile 3 conseils pour réaliser de belles photos en noir et blanc

Nos remerciements à Darryl Evans, photographe de l’Agence VU depuis 1989 pour ses superbes photos réalisées en Afrique et nous vous tiendrons au courant de ses prochaines actualités artistiques ! En attendant, vous pouvez le retrouver en cours de photo !

Chloé


Réussir ses macrophotographies

La macrophotographie n’est pas une discipline facile, mais avec quelques petits trucs et astuces on peut s’y mettre simplement et obtenir d’excellents résultats.

Macro 3 Réussir ses macrophotographies

© Photo de Bonplanphoto.com – tous droits réservés

1 – Choisissez le bon moment

Lorsque j’ai débuté la macro, j’ai été surpris par la vitesse à laquelle bougeaient les insectes, mais je me suis vite aperçu que le moment le plus opportun pour photographier les insectes était bien le matin, ou à défaut la toute fin de journée !
En effet,  la température à ces périodes de la journée est généralement plus basse et  les insectes sont d’autant plus passifs que la température baisse (et vice-versa) !
De plus, la lumière est autrement plus appropriée à la photographie, puisque la lumière en pleine journée est souvent très dure et peu esthétique.

2 – Apprenez à reconnaitre les plantes

Dans le domaine de la macro il est utile d’apprendre à reconnaître les plantes sauvages, car nombreux sont les insectes qui possèdent des « plantes hôtes » où la probabilité de les trouver est beaucoup plus grande que sur les autres essences !
Ainsi, au fur et à mesure de vos sorties, repérez les plantes sur lesquelles les insectes se posent. Par exemple j’ai près de chez moi un champ ou il y a de nombreuses plantes riches en nectar et dont les fleurs sont de type simple  et je suis certain d’y trouver des papillons.
L’autre solution est de transformer votre jardin ou votre terrasse en paradis pour insecte (exemple : de la lavande pour attirer les papillons).

3 – Photographiez au ras des pâquerettes !

L’une des principales règles en macrophotographie, comme dans les autres disciplines de portrait, est la suivante : « Toujours se placer à hauteur de son sujet ! »
L’astuce est simple : accroupissez-vous, allongez-vous dans l’herbe.
L’idée étant de ne plus être un humain gigantesque en admiration devant une jolie fleurette mais, peut-être, un insecte en progression sur une feuille!

4 - Maitrisez l’arrière plan

La seconde grande règle à travailler est la maitrise de l’arrière plan, en effet notre œil est naturellement attiré sur les parties les plus lumineuses d’une image. Ainsi faites attention au fond car un élément peut se détacher et distraire l’attention portée sur le sujet principal.
Pour cela il est conseillé de travailler avec une profondeur de champ réduite, qui détachera le sujet principal du fond uni.

5 - Éliminez le mouvement de l’appareil photo

En macro les sujets sont par définition petits et nous utilisons un agrandissement important, ainsi le moindre mouvement est agrandi autant que votre sujet. Même en utilisant des vitesses d’obturation qui éviteront le flou de bougé, il est important de gérer le moindre mouvement afin de garantir le bon cadrage ou d’assurer la mise au point là où on le souhaite. Il est donc nécessaire de se stabiliser au maximum, pour cela il existe deux solutions:
- L’utilisation d’un trépied qui garantit stabilité et précision mais en contre partie la mise en œuvre peut devenir parfois compliquée (temps d’installation et de réglages, au risque de voir son sujet changer de position entre temps, etc…)
- La souplesse de la photo à main levée, dans ce cas il faudra absolument trouver une position très stable pour éviter de bouger.


6 - Soyez rigoureux pour la mise au point.

En macrophotographie on travaille souvent avec un rapport de 1:1 ou avec un agrandissement encore plus grand, la profondeur de champ est donc très courte. Après avoir déclenché, vérifiez l’image sur l’écran LCD, et zoomez au maximum, pour être certain que le sujet soit bien net.

Merci à notre partenaire Bon Plan Photo pour cet article sur la macrophotographie icon smile Réussir ses macrophotographies


La balance des blancs… mise au clair

A l’aube des départs en vacances je pense qu’un petit rappel s’impose au sujet de l’utilisation de la balance des blancs !

Qu’est-ce que la balance des blancs ?

La balance des blancs, WB sur vos appareils, est liée à la température des couleurs et permet de régler la couleur de vos photos en prenant comme référence la couleur blanche (ou gris neutre).

En effet, les appareils photos numériques ont du mal à définir ce qui est blanc en fonction de la lumière environnante (naturelle, artificielle…), et si on ne règle pas la balance des blancs, on risque de se retrouver avec des photos dont les teintes tirent sur le bleu, le rouge ou le jaune, mais ne représentent pas la réalité.

Couleurs trop froides. La balance des blancs... mise au clair

Photo dont les couleurs sont « trop froides »… un peu trop bleu

On entend souvent dire que le mode « automatique » de réglage de la balance des blancs est convenable. On ne pense donc pas forcément à la régler manuellement, mais dans certains cas, c’est vraiment obligatoire pour que vos photos aient des couleurs fidèles à ce que voient nos yeux, avec un vrai respect des couleurs « réelles ».

Couleurs trop chaudes. La balance des blancs... mise au clair

Photo dont les couleurs sont « trop chaudes »… un peu trop jaune

Les différences de couleurs de la lumière sont en fait directement liées à la notion de température de couleur. Plus la température augmente, plus les couleurs sont « froides » (tirant sur le bleu), plus la température baisse et plus les couleurs sont « chaudes » (s’approchant du rouge). En photographie, la température se mesure en degrés Kelvin (K).

Voici des points de repères sur la température de couleur :

1000 – 2000 K : bougies
2500 – 3500 K : lumières tungstène utilisées dans les habitations
3000 – 4000 K : lever et coucher de soleil par temps clair
4000 – 5000 K : lampes néon
5000 – 6500 K : lumière du jour sans nuages
6500 – 8000 K : lumière du jour par temps nuageux
9000 – 10000 K : lumière du jour par temps très couvert ou orageux

Vous avez 3 moyens de régler la balance des blancs :

  • automatique (« AWB »)
  • au choix (lumière tungstène, fluorescent, néon, nuageux, ombre, soleil, … vous êtes guidés par les petits symboles de votre appareil photo)
  • pré-réglage manuel (en enregistrant la bonne référence de blanc ou en entrant la température de couleur)

Mon conseil : quand vous n’êtes pas satisfait du rendu avec le mode automatique, faites des essais en utilisant les modes prédéfinis…

Photo originale. La balance des blancs... mise au clair

Photo réalisée avec une balance des blancs bien réglée… fidèle à la réalité

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à suivre notre cours « Lumière et mode manuel » !

Bonnes vacances à tous icon smile La balance des blancs... mise au clair

Chloé


3 conseils pour réussir vos photos d’architecture

Vous vous demandez sûrement comment faire pour qu’une banale photo de la tour Eiffel devienne une splendide photo artistique de la tour Eiffel… Ou bien comment faire pour que la photo d’un building à New York donne une impression de grandeur et de beauté.

Voici donc quelques conseils pour réussir vos photos d’architecture.

1/ Dressez un portrait

Tout d’abord, faire la photo d’un bâtiment revient à transmettre l’atmosphère qui se dégage autour du bâtiment, ou encore les sentiments ressentis à l’approche de la structure : concrètement, ça revient à en faire le portrait.

Pour réussir une belle photo, on vous conseille donc d’observer le bâtiment en question. Faites-en le tour, cherchez la plus belle façade, cherchez un détail sur un mur ou autour qui fera la différence. Bref, faites en sorte de rendre le meilleur de la construction.

Photo Christian 3 conseils pour réussir vos photos d’architecture

© Moncoursphoto.fr – Photo de Christian au cours « Paysages Urbains » du 4/06/11

2/ Jouez sur l’éclairage

En fonction du moment de la journée, la même photo d’un bâtiment peut totalement varier selon l’éclairage ambiant. Venir au lever ou au coucher du soleil permet notamment de profiter d’une lumière oblique … pour faire des photos différentes, de jouer sur les reflets, les textures et les formes.

Photo de Gaetan 3 conseils pour réussir vos photos d’architecture

© Moncoursphoto.fr – Photo de Gaëtan au cours « Paysages Urbains » du 25/06/11

3/ Organisez votre photo

Il est intéressant aussi de se poser la question de la composition. Comment mettre le bâtiment en scène pour que ça « rende bien ». Oubliez le cadrage de face et à hauteur d’homme, trop banal, vous aurez une photographie de « touriste », et ça, nous en avons déjà parlé dans l’article « 5 conseils pour éviter de faire des photos de touriste… en étant touriste ». Essayez d’organiser votre photo de la manière la plus judicieuse possible, parmi toutes les possibilités qui s’offrent à vous : utilisation de la répétition, de la symétrie, des formes géométriques, des lignes de fuite, sans oublier la règle des tiers.

Photo Johny 3 conseils pour réussir vos photos d’architecture

© Moncoursphoto.fr – Photo de Johny au cours « Paysages Urbains » du 25/06/11

Pour aller plus loin, suivez le cours de photographie « Paysages urbains », un stage photo ouvert à tous les appareils photo !

Maintenant c’est à vous de jouer !

Chloé