flux rss

Infos stages et cours de photographie. Actualité et conseils pour de plus belles photos.

Le blog cours-photographie.fr vous donne des conseils artistiques et techniques pour réaliser de plus belles photos et vivre votre passion. Ce blog est édité par la société MonCoursPhoto, qui vous propose des cours et stages de photographie sur Paris

Le flou artistique ou l’art de jouer avec le bokeh

La Boîte à Photos, c’est un évènement web qui réunit une quinzaine de blogueurs photo francophones qui ont décidé de se réunir pour partager leur passion. Pour cette cinquième édition, le thème « Ma Technique Préférée » a été retenu et la synthèse sera réalisée sur le blog d’Aymeric Gobert.  J’ai choisi de vous parler d’une technique qui pourrait sembler ne pas en être une… le flou artistique ou l’art de jouer avec le bokeh !

Et n’hésitez pas à nous rejoindre sur les réseaux sociaux : Facebook et Twitter.

Dans chacun de nos cours, s’il y a bien une chose sur laquelle on insiste scrupuleusement, c’est de bien faire la mise au point. De veiller à ce que notre sujet soit net, qu’il ressorte bien de l’arrière plan et qu’il y ait un joli bokeh. On ne vous conseille donc pas de flouter votre photo. Et pourtant ! Ne pas faire la mise au point peut avoir des résultats surprenants et beaucoup plus artistiques que si elle avait été faite, dans certaines situations. Explications !

2242056818 cca1e8a5e8 o Le flou artistique ou lart de jouer avec le bokehCopyright : kygp

Pourquoi cette technique ? Un choix artistique

C’est souvent par choix artistique que l’on va utiliser cette technique. On parle très souvent de bokeh en photographie : il s’agit du flou d’arrière-plan qui permet de détacher le sujet de son environnement. Dans une photographie de portrait par exemple, on a donc un sujet net, un arrière-plan flou et une faible profondeur de champ. Bokeh signifie d’ailleurs « flou » en japonais !

Avec cette technique, on va ne garder que le bokeh, donc, le flou d’arrière-plan, pour faire ressortir l’ambiance et l’atmosphère de la scène prise.

La question qui vous vient à l’esprit maintenant, c’est : « Quand utiliser une telle technique? » Tout d’abord, il ne faut pas en abuser. C’est une technique surprenante qui donne de bons résultats assez facilement mais vous pouvez passer à côté de quelques détails tout aussi intéressants !

Quand utiliser une telle technique ?

D’abord, il faut l’utiliser quand il y a un détail qui vous chagrine : des touristes, des éléments architecturaux peu intéressants artistiquement, une lumière trop forte (contre-jour, notamment), etc. Prenons un exemple : vous êtes sur un Marché de Noël et vous avez de jolies illuminations. Sauf que vous avez un stand ou un immeuble derrière les lumières, et qui gâche votre photo. Là vous allez utiliser la technique du flou artistique, en ne montrant que les petites lumières, et pas l’arrière-plan ! Cette technique prend toute son ampleur la nuit avec les lumières scintillantes des villes, par exemple.

Xmas lights 1280x1024 Le flou artistique ou lart de jouer avec le bokeh

D’autre part, on peut utiliser cette technique lorsqu’il y a un fort contraste entre « le sujet » et son arrière plan. Ainsi, le sujet étant totalement flou, on ne voit que son fantôme ou son ombre et il ressortira bien de son arrière plan. Avec mon exemple précédent, on a les petites lumières vives, floues, sur fond sombre. Sur la photo ci-dessous, on a un homme qui contraste bien avec son arrière plan. Le résultat n’est pas sans rappeler la technique du stenopé, avec une douceur et un mystère qui se dégagent de la photo…

6756545963 20bf377129 z Le flou artistique ou lart de jouer avec le bokehCopyright : Honken W

Comment obtenir un tel résultat?

La première chose à faire est de passer en mise au point manuelle. Vous pouvez le faire sur l’objectif de votre reflex ou via le menu de votre boitier, selon la marque de votre appareil photo.

Ensuite, il ne faut pas être trop près de votre « sujet » car vous risquez de ne pas avoir un flou assez marqué et l’on percevra quelques détails. Placez-vous à quelques mètres, et si besoin vous zoomerez (si vous n’utilisez pas une focale fixe) par la suite.

Il ne faut pas non plus tourner votre bague de mise au point aux extrêmes, car vous risqueriez d’obtenir une image beaucoup trop floue, ou pas assez. Il faut vraiment jouer avec la bague de mise au point et bien évaluer la distance par rapport au sujet. Faites plusieurs essais !

oalsaker Le flou artistique ou lart de jouer avec le bokehCopyright : oalsaker

Au niveau du matériel, si vous avez un objectif 18-55mm, il sera suffisant pour mettre cette technique en pratique. Toutefois, je vous conseillerai d’utiliser une focale fixe. Pourquoi? Vous aurez un bokeh beaucoup plus doux. De plus, les focales fixes ont de plus grandes ouvertures, nécessaires pour cette technique, surtout si vous prenez des photos de nuit : f/ 2.8 est l’une des ouvertures à laquelle on obtient le meilleur résultat.

La nuit aussi, équipez-vous d’un trépied. Je sais, cela peut sembler étrange car vous allez, de toute façon, avoir une photo floue. Mais de nuit, vous allez partir dans des vitesses autour de 1/15 de seconde et des ouvertures basses. Sans trépied, vous aurez des flous de bougé ! Et ça, dans n’importe quel cas, ce n’est pas artistique. Du tout !


9 Comments

    On se retrouve souvent avec un beau bokeh lorsque l’on est débutant, justement parce que l’on ne maîtrise pas la mise au point.

    J’aime beaucoup l’idée de « sauver » une photo avec cette technique, et la deuxième photo, j’adore ! Ça donne une atmosphère de thriller :)

    Je n’avais pas pense à faire de tels clichés, maintenant que je suis « aware », j’en ferrai. Merci pour ces astuces

  • Alexandra,

    Merci pour ces belles explications sur la technique photo floue.

    J’ai essayé ceci en fin d’année sur les illuminations de Noël, très beau résultat !

    Aymeric

  • [...] MonCoursPhoto : Le flou artistique ou l’art de jouer avec le bokeh [...]

  • Bonjour !

    Super article ! Ca aurait été ce dont j’avais envie de parler si on m’avais « pris mon idée » du contre-jour dans la boîte à photos :) Blague à part, j’adore la toute première photo de l’article !

    Je souris quand je t’entend parler du sujet qui doit être net, TOUJOURS !! Et bien moi je vais donc encore plus loin : je suggère dans cet esprit aux gens de faire la mise au point sur le flou, sur le bokeh car c’est comme cela que l’on obtient cet effet de profondeur dans les « bulles ». Au photographe donc de choisir sur quelles « bulles » faire la mise au point, les plus grosses ou au contraire les plus petites. Bon, bien entendu, la photo de « l’homme mystérieux », c’est encore autre chose !

    Bonne soirée !

    Laurence

  • Super article et c’est très bien de le rappeler !
    Je suis « on ne peut plus » POUR le flou artistique et à Noël, je ne me suis bien amusé avec les bokeh total, voulus ! http://www.flickr.com/photos/64041043@N08/8364704022/in/photostream
    Merci pour l’exemple N&B, c’est un point de vue que je n’ai pas encore essayé. J’y penserai à l’occasion !

  • Ne pas faire la mise au point peut avoir des résultats surprenants et beaucoup plus artistiques que si elle avait été faite … c’est bien ça la magie du bokeh!

    merci pour tes explications

    Greg

  • @tous : merci pour vos commentaires !
    @KurO : chouettes photos !
    A très vite
    Alexandra

  • Voilà de quoi s’amuser quand on manque un peu d’inspiration !
    On peut aussi, en surimpression, superposer une photo nette, sur une flou. C’est assez sympa avec les guirlandes électriques, lampadaires et autres sujets du même genre.

  • Article très intéressant, c’est exactement la règle que j’ai appliquée pour ma dernière photo :
    http://www.flickr.com/photos/40540792@N06/8409818007/in/photostream/lightbox/

Commenter