flux rss

Infos stages et cours de photographie. Actualité et conseils pour de plus belles photos.

Le blog cours-photographie.fr vous donne des conseils artistiques et techniques pour réaliser de plus belles photos et vivre votre passion. Ce blog est édité par la société MonCoursPhoto, qui vous propose des cours et stages de photographie sur Paris

Posts Tagged ‘exposition photo’

Erwin Blumenfeld au Jeu de Paume

L’exposition Erwin Blumenfeld débarque au Jeu de Paume. L’occasion d’apprécier les diverses œuvres de ce grand photographe : ses photographies évidemment, mais aussi ses dessins et ses collages. Véritable touche-à-tout, il a su faire évoluer les codes de la photographie, et ses clichés sont devenus des classiques, qui inspirent nombre de photographes.

Lisa Erwin Blumenfeld au Jeu de Paume

© Erwin Blumenfeld, Lisa Fonssagrives on the Eiffel Tower, Paris, 1939

Erwin Blumenfeld est né à Berlin en 1897. Il fréquente très tôt le café Westens, lieu de rendez-vous des artistes berlinois. Il s’initie alors au dessin, à la photographie et à l’écriture.

A travers sa recherche de l’image idéale, l’artiste s’émerveille des éléments qui passent à sa portée. Afin de les faire découvrir à son entourage, il capture des instants qui le révèlent : lui, ses rêves, et sa perception du monde. C’est dans cet état de fièvre créative qu’Erwin Blumenfeld arrive aux Pays-Bas en décembre 1918.

« Moi le petit émigrant, il ne me restait en effet plus qu’à me jeter au cou des illusions, aveuglé par mon enthousiasme que ne refroidissait pas la connaissance de la réalité. »
Erwin Blumenfeld

Il participe au mouvement Dada puis entame une carrière de photographe professionnel.

Minotaur Erwin Blumenfeld au Jeu de Paume

© Erwin Blumenfeld, « Minotaur / Dictator », Paris, 1937

Le portrait, le nu et les photomontages font partie de ses sujets de prédilection. Ses photographies, qui jouent sur de forts contrastes, ont un aspect dramatique, contrebalancé par sa malice et son humour. Il affectionne les cadrages serrés ainsi que les éclairages permettant des effets impressionnants. Contemporain de Man Ray, il utilise lui aussi la technique de la solarisation, qui consiste à inverser les valeurs d’ombre et de lumière, et ses premiers nus s’inspirent également des travaux du surréalisme américain.

Nu erwin Erwin Blumenfeld au Jeu de Paume

©Erwin Blumenfel,nu solarisé, 1938.

Nu man ray Erwin Blumenfeld au Jeu de Paume

©Man Ray, nu solarisé, 1930

 

« Pour moi, un photographe amateur est un passionné, un esprit libre qui photographie ce qu’il aime et aime ce qu’il photographie. »
Erwin Blumenfeld

Contraint de fuir le nazisme, il se rend en France et se lance dans la photographie de mode. Il doit ensuite s’exiler aux Etats-Unis en 1941, où il prend son envol en élaborant un répertoire original, et devient l’un des plus grands photographes de son temps.

arden Erwin Blumenfeld au Jeu de Paume

© Erwin Blumenfeld, Publicité de la marque Elizabeth Arden

Cette rétrospective consacrée à Erwin Blumenfeld est une première en France. Je salue donc l’initiative du Jeu de Paume qui permet de découvrir, ou de redécouvrir ce photographe souvent méconnu du grand public.

A vous de réparer cette injustice !

Boris

 

Infos pratiques :

Jeu de Paume

1, place de la Concorde

75008 Paris

Mardi (nocturne) : 11h à 21h

Mercredi à dimanche : 11h à 19h

Fermeture le lundi, y compris les lundis fériés.


L’Hyperphoto de Jean François Rauzier à Versailles

Inventeur de l’hyperphoto , Jean François RAUZIER expose au musée Lambinet à Versailles.

Cours de marbre LHyperphoto de Jean François Rauzier à Versailles

© Jean-François Rauzier, Cour de marbre

Né en 1952 & ancien élève de l’école Louis  Lumière, Jean François RAUZIER est un virtuose des retouches & technologies numériques. Cet artiste, récompensé de nombreuses fois pour son travail, a créé en 2002 le concept de l’hyperphoto.

escalier de la reine LHyperphoto de Jean François Rauzier à Versailles

© Jean-François Rauzier, Escalier de la Reine

L’hyperphoto ? Il s’agit d’une technique de retouches numériques, qui nécessite jusqu’à plusieurs centaines de photos pour pouvoir réaliser une œuvre. Duplication, distorsion, juxtaposition … toutes les possibilités de la retouche numérique sont poussées au maximum afin de réinventer des volumes et des perspectives.

Dans son exposition, Jean François RAUZIER propose un regard onirique sur Versailles. Vous pouvez découvrir les lieux emblématiques de la ville à travers plus d’une trentaine d’œuvres, où se mélange réel et fantastique.

palais royal LHyperphoto de Jean François Rauzier à Versailles

© Jean-François Rauzier, Palais Royal

INFOS PRATIQUES

« Hyperversailles » de Jean-François Rauzier
Musée Lambinet de Versailles
du 28 janvier au 1er avril 2012
54 boulevard de la Reine 78000 Versailles

Gwendoline


Le regard singulier de Diane Arbus au Jeu de Paume

J’imagine qu’à l’approche de ce grand week end de 4 jours (pour les chanceux qui font le pont…), vous êtes en train de réfléchir à l’organisation de votre temps. Une chose est sûre, il faut vous libérer quelques heures pour visiter l’exposition de Diane Arbus au Jeu de Paume et découvrir son regard singulier et sa personnalité.

Diane Arbus est une photographe américaine née en 1923. Elle est une contemporaine de Richard Avedon et étudie la photographie à la New School de New York. Elle a une vision particulière des personnes qui l’entourent et est toujours avide d’en découvrir plus sur eux. Elle a su innover dans la mise en scène de ses sujets, et apporte une révolution dans l’art de la photographie.

Diane Arbus Le regard singulier de Diane Arbus au Jeu de Paume

© Diane Arbus – Jeu de Paume, Paris

C’est donc pour admirer le travail de cette artiste, et pour essayer de mieux comprendre son univers qu’une rétrospective lui est consacrée au Jeu de Paume du 18 octobre 2011 au 5 février 2012. Plus de 200 clichés sont exposés, provenant de différentes collections aussi bien publiques que privées. Parmi eux, certains sont très connus – le jeune homme en bigoudis, ou les sœurs jumelles identiques – et d’autres n’ont encore jamais été exposés en France.

Cette exposition vous donne le privilège de pénétrer dans un monde nouveau, où la complicité entre les sujets et l’artiste n’a jamais été aussi flagrante. Les photographies ont une vraie consonance poétique et sensuelle et parviennent à vous transporter dans la dimension de Diane Arbus.
Pour aller encore plus loin, certaines de ses correspondances sont exposées et témoignent de la popularité croissante de l’artiste et de son travail.

dyn010 original 621 617 pjpeg 2603216 56800f8d89ebbc10b8cef35c2e43e616 Le regard singulier de Diane Arbus au Jeu de Paume

© Diane Arbus – Jeu de Paume, Paris

Infos pratiques :
Du 18 octobre 2011 au 5 février 2012
Jeu de Paume
1 Place de la Concorde
75008 Paris
Tarif normal : 8,50€

Chloé


Nouvelle édition des rencontres photographiques du 10ème

C’est la 4ème fois déjà que les Rencontres Photographiques du 10ème sont organisées par la Mairie du 10ème arrondissement et la bibliothèque Château d’Eau. Elles ont lieu cette année du 20 octobre au 3 décembre 2011 : nous y étions hier et il y avait un monde fou à la Mairie !!

Affiche des rencontres photo Nouvelle édition des rencontres photographiques du 10ème

L’exposition principale a lieu dans le hall de la mairie du 10ème et regroupe les travaux de 15 photographes différents. Et parmi eux se trouve Chloé Devis, photographe de MonCoursPhoto ! Certains d’entre vous ont surement déjà suivi des stages photo Paris « Paysages Urbains » ou « Photos sur le vif » avec elle. Elle présente pendant les Rencontres sa collection « Dulce De Leche », ou un parcours qui la conduit à Buenos Aires sur les traces de son histoire familiale…. Nous avons eu un gros coup de cœur pour son exposition, c’est vraiment saisissant, et accompagné de textes qui témoignent d’une belle plume !

Chloé Devis Nouvelle édition des rencontres photographiques du 10ème

© Chloé Devis – série « Dulce De Leche »

D’autres expositions se tiennent dans plus de 60 lieux différents (galeries, cafés, restaurants, boutiques). Il y a un véritable parcours à suivre pour tout voir icon smile Nouvelle édition des rencontres photographiques du 10ème

Les Rencontres regorgent de surprises : rencontre des lauréats de l’exposition Centrale (dans le hall de la Mairie), rencontres d’autres photographes ou collectionneurs, débats et conférences sur de nombreux thèmes liés à la photographie, lectures de webdocumentaires et de portfolios, projections, concours, etc !

Logo fond rose des Rencontres Nouvelle édition des rencontres photographiques du 10ème

Encore ce week-end vous pourrez aussi suivre les ateliers de sténopé avec Katrin Guntershausen, photographe de MonCoursPhoto.

Belles Rencontres à tous !

Chloé


6 nouvelles expositions à la MEP

Aujourd’hui est un grand jour puisque 6 nouvelles expositions ouvrent leurs portes à la Maison Européenne de la Photographie (MEP pour les intimes). Mais chez Mon Cours Photo nous sommes des curieux, nous n’avons pas pu attendre jusqu’à aujourd’hui… Nous sommes allés à l’avant-première hier … et nous en avons pris plein les yeux !

Dans le cadre de l’exposition Photoquai, le brésilien José Medeiros est exposé à la Maison de l’Amérique Latine et à la MEP avec sa série « Candomblé », un reportage sur la cérémonie d’initiation au candomblé, religion afro-brésilienne. La puissance du noir et blanc est frappante, à tel point que certaines photographies peuvent choquer, âmes sensibles d’abstenir…

Jose Medeiros 6 nouvelles expositions à la MEP

© Jose Medeiros

On découvre au dernier étage l’âge d’or de la photographie albanaise (entre 1858 et 1945) avec une soixantaine de photographies réunies après plusieurs années de recherche. Ces clichés permettent de comprendre l’histoire du peuple d’Albanie, tiraillé à la fois par les influences européennes et orientales.

Trois photographes de Fotorio (rencontre internationale de la photographie à Rio de Janeiro au Brésil) sont également exposés à la MEP. Fernanda Magalhães propose une série de photographies mélangées à des collages et à des textes visant à critiquer le dictat de la minceur en montrant de grosses femmes… bien vu car le Brésil est le pays du culte du corps. Edu Simões montre quant à lui une série de plats cuisinés typiques mangés par des ouvriers de chantiers à São Paulo : « Gastronomie pour une dure journée de labeur ». Rogério Reis traite la question du droit à l’image avec humour en recouvrant les visages des baigneurs de Copacabana à Ipanema qu’il prend en photo d’une bande colorée.

Rogério Reis 6 nouvelles expositions à la MEP

© Rogério Reis

On revisite ensuite Rome grâce aux photographies du grand William Klein. Les 60 clichés présentés en grand format datent des années 50, quand William Klein fut engagé par Federico Fellini en tant qu’assistant réalisateur sur un tournage à Rome. On y trouve des scènes de tournage, des scènes de vie quotidienne, de plage, de mode, d’architecture et bien d’autres choses encore. Toutes les photos sont en noir et blanc et leur composition frôle la perfection, je n’en dis pas plus, vous verrez vous même icon smile 6 nouvelles expositions à la MEP

William Kein 6 nouvelles expositions à la MEP

© William Klein

Martine Franck, présidente de la fondation Henri Cartier-Bresson depuis 2004, présente la collection « Venus d’ailleurs ». Il s’agit de photographies de peintres et sculpteurs installés à Paris depuis 1945 et ayant pour seul point commun leur attachement à la ville de Paris. Que ce soit par le regard ou le langage des mains, les photos nous en disent long sur le caractère de tous ces artistes ! C’est passionnant.

Martine Franck 6 nouvelles expositions à la MEP

© Martine Franck

Enfin, Vincenzo Castella vous propose de découvrir un panorama grand format de la ville de Turin en s’appuyant sur les notions de distance et de dislocation. On peut également voir la collection qu’il a réalisé pour le Musée National de l’Automobile de Turin, musée qui retrace l’évolution de l’automobile. Ce photographe a un style bien à lui, difficile à décrire, je vous invite à vous faire votre propre opinion en y allant.

Infos pratiques :
Maison Européenne de la Photographie
5/7 rue de Fourcy
75004 Paris
Vincenzo Castella et José Medeiros : du 05/10/11 au 13/11/11
Toutes les autres expos : du 05/10/11 au 08/01/12

Bonne visite à tous,
Chloé


Photoquai 2011 : une expo unique en Europe !

La troisième édition de l’exposition Photoquai s’est ouverte le 13 septembre dernier. Dans la lignée des deux premières biennales, Photoquai 2011 a pour ambition de faire découvrir des artistes peu exposés et peu connus issus des quatre coins du monde.

Affiche de Photoquai 2011 Photoquai 2011 : une expo unique en Europe !

Affiche de Photoquai 2011 au Musée du Quai Branly

A l’origine concentrée au Musée du Quai Branly, l’exposition s’étend cette année au Jardin du Musée, à la Tour Eiffel et à d’autres galeries partenaires.

Andrei Liankevich Musée du Quai Branly Photoquai 2011 Photoquai 2011 : une expo unique en Europe !

© Andrei Liankevich © Musée du Quai Branly, Photoquai 2011

Avec au total 46 photographes exposés, et plus de 400 clichés, cette biennale permet de comprendre les réalités du monde en fonction des influences de chacun.

Hélène Amouzou Musée du Quai Branly Photoquai 2011 Photoquai 2011 : une expo unique en Europe !

© Hélène Amouzou © Musée du Quai Branly, Photoquai 2011

En plus de l’expo, des projections, des débats et des conférences sont programmés pendant toute la durée de l’événement et viennent enrichir la réflexion de chacun, le but global étant de favoriser les échanges entre les différents endroits de la planète.

Sergei Loier Musée du Quai Branly Photoquai 2011 Photoquai 2011 : une expo unique en Europe !

© Sergei Loier © Musée du Quai Branly, Photoquai 2011

Petit plus, une cabine Photomaton est à disposition de 9h à 21h et vous pouvez, pour 3€ seulement, vous faire photographier dans un décors créé par Mohan Verma, photographe Indien exposé à Photoquai.

Mohan Verma Musée du Quai Branly Photoquai 2011 Photoquai 2011 : une expo unique en Europe !

© Mohan Verma © Musée du Quai Branly, Photoquai 2011

Pour vous tenir au courant des nouveautés culturelles, n’hésitez pas à vous rendre sur ArtéMédia, plateforme web2, qui a pour ambition de vous informer, de vous divertir, de vous faire rencontrer et de vous faire découvrir aux travers de reportages photos et vidéos, d’interviews, de chroniques, les mondes de la création, de la culture et des artistes.

Infos pratiques :
Du 13 septembre au 11 novembre
Sur le Quai Branly : accessible gratuitement 24h/24
Musée du Quai Branly
75007 Paris
Toutes les infos ici

Bonne visite !

Chloé


Le Deauville de Robert Capa

En cette période estivale, il semble tout à fait approprié de vous parler de Deauville, jolie ville normande réputée notamment pour son casino et ses courses hippiques !

Robert Capa 1 300x201 Le Deauville de Robert Capa

© Robert Capa – Spectateurs aux courses de Deauville (1951)

Si vous vous promenez sur les fameuses Planches de Deauville, en plus de la vue sur la mer et les parasols, vous pourrez aussi admirer des clichés de Robert Capa ! Intéressant n’est-ce pas ?!

Robert Capa 2 286x300 Le Deauville de Robert Capa

© Robert Capa – Balançoires devant l’Hôtel Royal (Août 1951)

En effet, 30 photos ont été choisies parmi les 900 réalisées par Robert Capa lors de son reportage sur Deauville en 1951 où il avait été envoyé par le Holiday Magazine. Tous les clichés étaient conservés dans les archives de l’International Center of Photography de New York. Ils sont reproduits en grand format et exposés sur les Planches entre le 25 juin et le 30 septembre 2011.

Point biographie :
Robert Capa est né à Budapest en 1913 dans une famille juive. Il est contraint à l’exil dès ses 17 ans à cause du régime autoritaire exercé en Hongrie et s’enfuit vers Berlin où il trouve du travail dans une agence de photographie. Il s’installe à Paris en 1933 où il rencontre d’autres photographes tels que David Seymour ou Henri Cartier-Bresson. Robert Capa est en fait le pseudonyme qu’il utilise pour se faire passer pour un américain aisé, son nom d’origine étant Endre Ernő Friedmann.

picture.aspx  300x222 Le Deauville de Robert Capa

© Photo de Robert Capa prise par sa compagne Gerda Taro en 1937

Finalement, Robert Capa est connu pour être l’un des plus grands photographes de guerre puisqu’il a couvert tous les conflits les plus importants de son époque. Il décède d’ailleurs en 1954 pendant la guerre d’Indochine posant le pied sur une mine.

A voir aussi :
On ne peut pas parler de Deauville sans évoquer le Festival du Cinéma Américain qui aura lieu du vendredi 2 au dimanche 11 septembre 2011.
Si vous hésitiez, plus de doute, un week end à Deauville s’impose en septembre icon smile Le Deauville de Robert Capa

Chloé


La 42ème édition des Rencontres d’Arles s’ouvre aujourd’hui !

Fondées en 1970 par le photographe arlésien Lucien Clergue, l’écrivain Michel Tournier et l’historien Jean-Maurice Rouquette, les Rencontres d’Arles connaissent un succès grandissant d’année en année.

Rencontres dArles 2011 La 42ème édition des Rencontres d’Arles s’ouvre aujourd’hui !

Affiche des Rencontres d’Arles 2011

Que vous soyez professionnel, amateur ou simplement curieux, n’hésitez pas à vous y rendre : entre les expositions, les lectures de portfolios, les stages photographiques, les conférences, les remises de prix, il y en aura forcément pour tous les goûts pendant ces rencontres qui se veulent « Non Conformes ».

Cette année, c’est le Mexique qui sera à l’honneur des Rencontres D’Arles jusqu’au 18 septembre prochain avec de nombreuses expositions, aussi bien historiques que contemporaines, d’artistes mexicains.

Vous pourrez notamment y admirer la légendaire « valise mexicaine » de Robert Capa, retrouvée à Mexico en 2007 après avoir disparu pendant la guerre d’Espagne, et exposée pour la première fois en Europe. Celle-ci contient environ 4500 négatifs pris par Robert Capa lors de la guerre civile espagnole. Les négatifs sont présentés sous la forme de planches-contact agrandies et font de Robert Capa un fondateur de la photographie de guerre moderne. Le film de Trisha Ziff, qui a permis de retrouver ce trésor, sera diffusé en ouverture des Rencontres au Théâtre Antique.

Une particularité cette année sera le Manifeste « From Here On » signé par cinq artistes et directeurs artistiques (Clément Chéroux, Joan Fontcuberta, Erik Kessels, Martin Parr, Joachim Schmid). Celui-ci proclame un changement profond dans les usages de la photographie, dû à l’avènement de l’ère d’internet et du numérique. Dans ce cadre, 36 artistes ont été choisis pour exposer leurs créations.

Enfin, le Prix Découverte 2011 récompensera, comme chaque année depuis sa création en 2002, le meilleur artiste photographe présent pendant la semaine d’ouverture des Rencontres d’Arles.

Rencontres dArles La 42ème édition des Rencontres d’Arles s’ouvre aujourd’hui !

Les Rencontres d’Arles

En 2010, le festival a accueilli 73 000 spectateurs, record à battre !

Infos pratiques :
Forfait journée : 27€
Semaine d’ouverture du 4 au 10 juillet
Village des Rencontres 2011
Parc des Ateliers, 33 avenue Victor Hugo, 13200 Arles
Expositions du 4 juillet au 18 septembre 2011

Chloé


Du nouveau à la Maison Européenne de la Photographie !

Dès aujourd’hui s’ouvrent 5 nouvelles expositions à la MEP… Toutes plus variées les unes que les autres.

Exposition 1 : Jane Evelyn Atwood

Cette exposition est en fait une rétrospective de l’œuvre entière de Jane Evelyn Atwood. Soldats de Beyrouth au Tchad, victimes des mines antipersonnel, malade du Sida, femmes incarcérées, Jane Evelyn Atwood a pour caractéristique principale de vouloir « comprendre » des sujets que la plupart des gens préfèrent éviter.

Photo Jane Evelyn Atwood Du nouveau à la Maison Européenne de la Photographie !

James Baldwin et son frère David, St Germain des Prés - 1981 © Jane Evelyn Atwood

Exposition 2 : Génération de l’air

Le magazine de l’air a fêté ses 10 ans l’année dernière et garde sa vocation à raconter le monde d’aujourd’hui par le biais de travaux photographiques très divers.
L’exposition réunit les clichés des photographes du magazine, afin de saluer cette « Génération de l’air ». Bertrand Desprez, y est notamment exposé… il fait partie des photographes de Mon Cours Photo.

Exposition 3 : L’ombre de la guerre

Cette exposition se compose de 90 photographies prises en temps de guerre, de la guerre civile espagnole en 1936 au conflit du Liban en 2007. Les clichés présents ont été soigneusement choisis pour permettre à tous de comprendre les enjeux et les conséquences des guerres passées, mais également pour favoriser la réflexion sur des sujets plus actuels.

Exposition 4 : Xavier Fourtou

L’exposition présente les visages photographiés par Xavier Fourtou à Sao Paulo. Celui-ci s’est intéressé aux graffitis de la ville, et les portraits qui en résultent ont été agencés en dyptiques ou en mosaïques et accompagnés d’une légende. Ce photographe met à l’honneur les couleurs du Brésil.

Photo Xavier Fourtou Du nouveau à la Maison Européenne de la Photographie !

Cidade, Sao Paulo - 2007 © Xavier Fourtou

Exposition 5 : Xavier Lambours

Cette exposition retrace 30 ans de travail du photographe – photographies de stars de cinéma, d’animaux, séries de nus – et permet d’avoir une vue globale des différentes approches et techniques de Xavier Lambours au cours de sa carrière. Il faut savoir qu’il est avant tout un éternel rêveur, cela peut vous aider à comprendre son œuvre.

Infos pratiques :
Du 29 juin au 25 septembre 2011
Maison Européenne de la Photographie

5/7 rue Fourcy
75004 Paris
Tarif : 7€

Chloé


Expo photo sur les traces d’Arthur Rimbaud

Vous connaissez tous Arthur Rimbaud, poète du 19ème siècle né à Charleville-Mézières, notamment célèbre pour Les Illuminations.

Rimbaud au Harar Expo photo sur les traces dArthur Rimbaud

Photo : Arthur Rimbaud dans un jardin de bananes au Harar

Arthur Rimbaud a passé une grande partie de sa vie à voyager, aussi bien à travers la France qu’à travers le monde. En témoignent les fameuses « correspondances » échangées entre lui et sa famille ou ses proches. Ce que l’on sait peut être moins, c’est qu’il ne s’est pas contenté d’écrire, il a aussi fait de la photographie lors d’un de ses voyages en Afrique.

Eric Guglielmi, né à Charleville-Mézières (lui aussi) en 1970, est un passionné de photographie et de voyages. En 1993, il part en Amérique Latine et y reste 18 mois. Dès son retour à Paris, il travaille comme « tireur noir et blanc » pour le journal Libération, mais cela ne dure pas puisqu’il repart rapidement à la découverte de l’Afrique et fonde une agence photo africaine au Mali.

En 2005, il décide de se consacrer à de plus longs projets photographiques et part sur les pas d’un poète qui a su l’inspirer dans sa jeunesse, Arthur Rimbaud. De ce projet est né l’exposition « je suis un piéton, rien de plus », qui démarre aujourd’hui et retrace la vie et les voyages de Rimbaud vus et « racontés » par Guglielmi.

Et celle-ci a bien sûr lieu dans la ville natale des deux hommes, Charleville-Mézières, au Musée Rimbaud.

Bonne route sur les traces d’Arthur Rimbaud !

Photo exposition JPEG Expo photo sur les traces dArthur Rimbaud

© Eric Guglielmi, « je suis un piéton, rien de plus »

Informations pratiques :

Du 24 juin au 23 octobre 2011
Musée Rimbaud, Charleville-Mézières
Tarif : 4 €

En parallèle, un livre intitulé « je suis un piéton, rien de plus » sortira le 25 juin aux éditions Gang.

Chloé